Voyager fauché : Se déplacer pour pas cher sans user ses semelles

Entre resto à tous les repas (solution rapidement ruineuse, même dans les pays où les prix semblent ridiculement bas) et nouilles chinoises déshydratées matin, midi et soir, voici quelques solutions intermédiaires pour manger bien et à prix modéré.


Repas gratuits

L'avantage du WWOOFing est que vous êtes non seulement logé, mais aussi nourri gratuitement. La formule varie en fonction des habitudes de votre hôte. Certains vous convient à la table familiale, d'autres fournissent les ingrédients de base et c'est à vous de vous faire la popote. Dans tous les cas, c'est la meilleure façon de faire des repas complets, équilibrés, souvent bio (mais pas toujours), et gratuits !

En cas de gargouillements déchirants de votre estomac, il existe des solutions d'extrême urgence, comme les monastères bouddhistes qui distribuent des repas simples et gratuits à leurs visiteurs. Autre astuce : certains bars organisent chaque semaine une soirée barbecue gratuite pour attirer un max de clients friands de merguez. Souvent, les routards qui traînent dans le coin depuis quelque temps connaissent par cœur le calendrier de ce genre d'opérations. N'hésitez pas à vous renseigner auprès d'eux pour glaner des bons plans.

Dans les auberges de jeunesse avec cuisines collectives, il y a toujours une caisse avec de la nourriture laissée par les voyageurs et dans laquelle on peut se servir librement. Mais c'est souvent du sel, des pâtes et, avec un peu de chance, du beurre. Faites gaffe au lait qui a tourné…


Dans les pays dits " pauvres "

© Clitous Bramble

Mangez comme les locaux. Évitez à tout prix les restaurants pour touristes qui proposent une cuisine internationale. Franchement, pourquoi aller manger une pizza ou un hamburger en Asie ? Même si les tarifs sont plus bas qu'en France, ils sont généralement bien plus élevés que ceux des restaurants dans lesquels les locaux mangent. De plus, cela vous permettra de faire des expériences culinaires intéressantes.

N'hésitez pas à acheter une bonne soupe ou une grillade dans les petites échoppes qui pullulent le long des rues passagères ou dans les marchés. C'est bon, copieux et pas cher. Un truc universel pour reconnaître un bon produit : la longueur de la file d'attente devant l'étal ! Attention toutefois à l'hygiène : préférez les plats chauds, les viandes bien cuites et les boissons à base d'eau purifiée pour éviter d'engloutir un vilain parasite.


Destinations onéreuses

En Amérique du Nord, en Australie et dans une grande partie de l'Europe notamment, le prix des biens de consommation courants est quasiment le même qu'en France. À la maison, vous n'allez pas au resto tous les jours ? Moralité : faites comme à la maison. Choisissez une auberge avec cuisine collective, et faites vos courses au supermarché. Prenez de quoi faire vos petits déj' s'ils ne sont pas compris dans l'hébergement, des sandwiches pour le midi et un bon repas le soir. Puisque ce sont les vacances, vous pouvez faire une entorse à votre régime bio et n'acheter que les conserves au premier prix des produits sans marque.

Enfin, la boisson représente un budget non négligeable, surtout dans les pays chauds. Si l'eau est potable (renseignez-vous bien avant), remplissez votre bouteille au robinet, au besoin avec un purificateur d'eau style Micropur®, c'est bien plus économique (et écolo) que d'acheter trois bouteilles en plastique par jour. En revanche, pour la bière, désolé, mais on n'a pas de solution miracle…


RETOUR vers p.3

SUITE vers p.5/5

Les articles à lire

Voyage

Bons Plans Voyage