Vive la plage ! Mais tandis que les fesses lovées dans un nid de sable, vous vous apprêtez à écarter les doigts de pied en éventail, toutes sortes de prédateurs sont aux aguets… Voilà que vous sursautez et fouillez la vague du regard, à la recherche de l'aileron menaçant du traumatisme collectif hollywoodien.
Même s'il sera ici question de quelques " monstres " marins, le soleil et la pollution emportent la palme des trublions maritimes, aux côtés de certaines bébêtes a priori inoffensives qui peuplent mers et plages.

Histoire d'O… de mer

En France, le tourisme balnéaire apparaît à la fin du XVIIIe siècle. De grandes stations, telles que Biarritz, Deauville et Brighton (en Angleterre) voient le jour fin XIXe. Mais ce type de séjour n'est encore réservé qu'à une minorité de nantis. L'instauration des congés payés (juin 1936 en France) change la donne. Désormais, les vacances à la plage se démocratisent et les stations balnéaires se développent rapidement. Au cours des années soixante et soixante-dix, les taux de fréquentation explosent.

Aujourd'hui, environ 45 % des touristes internationaux passent leurs vacances au bord de la Méditerranée. La Côte d'Azur, la Costa Brava et la Costa del Sol concentrent à elles trois le quart du tourisme mondial. Les autres grands sites touristiques (sauf Paris, Rome et Londres) sont presque tous littoraux : la Floride, la Californie, l'Asie du Sud-est… Après tant d'années de pratique et tellement de monde les pieds dans le sable chaque année, on s'est vite rendu compte qu'il était nécessaire d'éduquer les gens en matière de protection solaire, d'environnement et de baignade, ainsi que d'instaurer des critères d'hygiène et de sécurité.

Les plus belles plages - Les articles à lire