Où manger, gastronomie et boissons

Rappelons qu’il est actuellement formellement déconseillé de se rendre au Yémen.

Cuisine

Ce n'est pas ce que les Yéménites ont de mieux à offrir au touriste, et ne vous attendez pas à faire des festins si vous n'avez pas la chance d'être invité chez l'habitant.

En faisant abstraction du « cadre » et de l'entretien, vous pouvez avoir d'agréables surprises dans les innombrables petits bouis-bouis. Les Yéménites ne font que se nourrir, mangent très vite en trempant le pain tenu de la main droite dans le plat commun, et ne traînent pas à table. On mange surtout des légumes, frais ou secs. Le poisson ne se trouve frais qu'au bord de la mer et à Sanaa.

Le pain, base de l'alimentation

La base de l'alimentation, c'est le pain (khobs en arabe), souvent cuit à la demande. De la crêpe au petit pain rond, en passant par la galette aux mélanges divers (sorgho-blé-lentilles), toujours un régal !

Quelques variétés : le mullawa (une galette plate qui peut atteindre un diamètre impressionnant, cuite à la demande, notre préférée), le shaer ou barli (pain rond, plat et brun à la farine d'orge), le rumi (à la farine de maïs, d'origine indienne), le kafua bilsen (à la farine de lentilles), le laheu (pain plat au millet, très léger, surtout pour le ramadan)...

En accompagnement

- La salta : « soupe-sauce » à base de légumes, parfois de viande de mouton et surtout de fenugrec (un papilionacé, comme le soja, la lentille, la luzerne, etc), longuement bouilli pour former une mousse verte un peu amère qu'on mélange au ragoût.
- La viande de bœuf, veau ou mouton, en sauce.
- Le poulet grillé, rôti, vous n'y échapperez pas, le pays en élève, quand il ne vient pas de Bretagne.
- Le mshakkle : mélange de légumes.
- Le foul : haricots ou fèves en ragoût à la tomate ou aux épices. Le plat traditionnel du matin et du soir.
- Le hanid : agneau cuit au four.
- Le lahram Ranan : chèvre cuite au four, dans une feuille de bananier.
- Le marag lahme : soupe à la viande de mouton.
- Le tiagda : viande cuisinée avec des légumes, sauce tomate et épices.
- Le kabsa : riz à la viande.
- Le makhbasa sayed : poisson cuit aux épices dans un four vertical.
- Le kebda : foie grillé aux épices. Délicieux.
- Le zahovik (ou zahawag) : « frijti » de tomates, herbes aromatiques, red cow (fromage type cheddar) et Danish cream. Se fait surtout dans les familles.

Pour commencer

Quelques starters : shorba adas (soupe aux lentilles), shorba burr (soupe à l'avoine), shorba khodar (soupe aux légumes), shafuut (pain au yoghourt, herbes et viande, rafraîchissant en saison chaude).

Desserts

Le fata (délicieux dessert, pris en général en début de repas, est un mélange de pain, de banane et de miel écrasés. Citons aussi le harish (polenta d'avoine au miel), le sabaya (pour le petit déjeuner, pain yéménite au miel),bent hassal (pâtisserie au miel là aussi).

Et aussi

La bouillie de sorgho : au centre, un « puits » de beurre fondu pour y tremper la boulette de bouillie.

Et, bien sûr, l'inévitable riz (d'importation relativement récente, il a pris une grande place dans la cuisine yéménite), les fèves, les haricots, les patates...

Il existe aussi des restos libanais, palestiniens, indiens, ou encore des supermarchés bien approvisionnés (thon, sardines, yaourts, beurre, fromage...), et des fruits (bananes, papayes, pommes...). Comme chez vous ou presque ! Yaourts et eau capsulée sont dans toutes les boutiques et partout.

On ne voit pas de femmes yéménites dans les restos, sauf si une salle spéciale leur est réservée (sur les étapes de longs trajets en bus, par exemple) à l'arrière. Alors, ne vous étonnez pas, chère routarde, si on vous regarde manger. On s'habitue, vous verrez...

Boissons

- L'eau : celle du robinet et des pots en plastique dans les restaurants est à proscrire. On trouve partout de l'eau minérale en petites et grandes bouteilles en plastique (el ma en arabe).

- Le thé : la boisson la plus répandue, souvent parfumé (cardamome, girofle) et en général sucré (chaï en arabe).

- Le qishr : les Yéménites aiment également boire une décoction faite avec l'écorce (enveloppe) du café, et parfumée aussi au gingembre, à la cardamome, au clou de girofle. Très sucré, mais un peu amer cependant.

- On trouve toutes les boissons gazeuses sucrées style Pepsi, Canada Dry et autres.

- Si vos intestins vous le permettent, profitez des jus de fruits locaux (mangue notamment).

Alcool

Le Yémen interdit la consommation d'alcool, ce qui n'empêche pas la contrebande (région de Mokha surtout et au carrefour des routes de Taïz et Hodeïda).

Il n'y a pas de vente d'alcool sur Yemenia Airways, et il en est de même sur certaines lignes arabes. Sur place, vous ne trouvez de l'alcool qu'au Sheraton de Sanaa, dans les grands hôtels internationaux et dans certains restaurants d'Aden. Dans la rue, ne buvez JAMAIS, pas même une bière. C'est de la provocation ! En revanche, dans votre chambre, vous êtes entièrement libre.

Comme substitut, les bières sans alcool (Moussy, Beck, etc.) se révèlent finalement pas si mal que ça. Mais il est nécessaire qu'elles soient fraîches.

Bons Plans Voyage Yémen

Actus

Les articles à lire