Histoire Washington DC

Conçue par les « pères fondateurs », en particulier George Washington et Thomas Jefferson, comme la capitale idéale d’une jeune république qui se voulait parfaite, à l’image de sa toute nouvelle Constitution (1787), la capitale fédérale américaine se crée ex nihilo au tout début du19e siècle. Pierre-Charles L’Enfant, un ingénieur militaire, fils d’un peintre à la cour de France, engagé en 1777 à l’âge de 23 ans aux côtés des insurgés américains pendant la guerre d’Indépendance, en est l’urbaniste émérite.

La croissance de la ville est très modeste au cours des premières décennies. Jusqu’en 1810, il est même question d’abandonner la nouvelle capitale pour installer le gouvernement à Philadelphie ou à New York, autrement plus attirantes pour les congressmen qui doivent y séjourner.

Washington revêt pourtant une valeur politique, surtout aux yeux des Anglais qui, lors de la guerre de 1814 avec les Américains, ordonnent à leur flotte de remonter le Potomac pour venir mettre le feu aux bâtiments officiels à peine achevés. La catastrophe est totale : le Capitole est quasiment réduit en cendres. Suite à cette guerre, le Congrès décide après hésitation d’en financer la reconstruction. Quant à la résidence présidentielle, noircie par les flammes, elle doit subir un ravalement complet qui lui vaut désormais le nom de « Maison-Blanche ». Washington restera, envers et contre tout, la capitale des États-Unis.

C’est la guerre de Sécession (1861-1865) qui lui confère enfin sa légitimité. À la fin du conflit fratricide, Washington a gagné des habitants, mais aussi une place à part dans le cœur des Américains. Elle est le symbole de l’unité retrouvée.

La croissance de la ville se poursuit alors, aidée par les deux conflits mondiaux qui renforcent sa puissance nationale et internationale, et lui apportent une population qui atteint un sommet historique (près de 900 000 habitants) pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle en perd ensuite au profit de la banlieue, située dans les États voisins. Depuis1957, la majorité de la population est noire, d’où ce surnom de Chocolate City. C’est aujourd’hui une cité partagée entre son rôle prestigieux de capitale du plus puissant pays du monde, son indéniable attrait touristique et ses problèmes de misère sociale, de racisme, d’insécurité et de corruption.

Washington ne fait donc partie d’aucun des États fédérés américains. Administrativement, elle dépend directement de l’État fédéral US et le Congrès fédéral y définit la loi. Cependant, une certaine autogestion locale a été progressivement mise en place.

Cas unique pour une capitale moderne, les habitants de Washington D.C. n’ont pas de représentation dotée de droit de vote auprès du pouvoir législatif national (le Congrès) : ils élisent un représentant n’ayant qu’un rôle d’observateur et n’élisent personne au Sénat.

Depuis 1961, ils ont cependant le droit de vote aux élections présidentielles : grâce au 23e amendement, le district dispose de trois Grands Électeurs. Certains envisagent même le remplacement de Washington D.C. par un État à part entière, le 51e des États-Unis, qu’on appellerait New Columbia. Bien qu’il ne soit pas représenté au vote du budget fédéral, le district paie les impôts fédéraux, une situation figurée avec humour par la formule Taxation without representation que l’on peut lire sur les plaques d’immatriculation des voitures du district.

Longtemps dépendante des activités gouvernementales pour son économie, Washington D.C. est désormais une ville dynamique dans le secteur de l’armement et de l’informatique.
Sur le plan politique, il est important de souligner que le district est un bastion du Parti démocrate, puisque ce parti y rafle généralement 80 % des suffrages. Aujourd’hui, une partie de l’agglomération est située dans le Maryland (ville de Bethesda). Du coup, la taxe sur les repas et boissons est de 10 % dans le D.C. et de 6,5 % seulement à Bethesda !

Depuis le 11 septembre 2001, Washington donne l’impression d’être en état de siège permanent. Dans les musées ainsi que dans tous les bâtiments publics, les autorités imposent des contrôles dignes d’un aéroport : portiques de détection, rayons X, fouilles des sacs... Si vous allez au Capitole et dans d’autres endroits dits « sensibles », soyez prêt à dégainer votre passeport. C’est un peu énervant, mais il n’y a pas moyen d’y échapper.

Malheureusement aussi, derrière les beaux musées se cachent des drames sociaux inhérents à la pauvreté des banlieues : à Washington, près d’un homme noir (âgé de 18 à 35 ans) sur deux est, soit en prison, soit en liberté conditionnelle, soit en attente de procès, soit en cavale... La majorité restante travaille dans les services de gardiennage et de sécurité, les femmes dans les services d’entretien. C’est aussi malheureusement dans cette frange de la population que l’on dénombre le plus d’obèses. Bizarrement aussi, encore peu d’Africains-Américains (Afro-Americans) résident dans les quartiers branchés et les zones résidentielles. Le chemin est encore long pour que l’égalité des droits civiques s’inscrive durablement dans la réalité quotidienne. Et ce, malgré un ancien président noir à la Maison-Blanche.

Voyage Washington DC

Bons Plans Voyage Washington DC

Services voyage



Forum Washington DC

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Washington DC

Vos discussions préférées du forum Washington DC

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Washington DC

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Washington DC

Agenda Washington DC