Culture Suède

Musées

Les textes sont très fréquemment traduits en anglais, beaucoup plus rarement en français. Les musées proposent souvent un audioguide multilingue ou un fichier audio à télécharger sur smartphone. Leurs horaires un peu courts (11h à 17h) sont encore plus réduits hors saison touristique. Leur jour de fermeture est souvent le lundi. Ils sont en général payants (à l’exception des musées publics), mais restent fréquemment gratuits pour les enfants.

Les grandes villes proposent une City Card qui s’avère rentable si on prévoit d’en visiter beaucoup (sans compter l’accès gratuit aux transports en commun, à certains parkings, etc.). Les musées sont souvent dotés d’un espace ludique réservé aux enfants.

Pour bénéficier des réductions, les étudiants doivent être munis de la carte ISIC.

Personnages

- ABBA (1970-1982) : 12 ans de vie commune pour les 4 membres de ce groupe de pop suédoise que l’on ne présente plus. Paroliers, compositeurs et interprètes, Anni-Frid Lyngstad, Benny Andersson, Björn Ulvaeus et Agnetha Fältskog ont ainsi fait vibrer les dancefloors des années 1970 avec splendeur, paillettes et perruques.
Plus de 400 millions d’albums vendus, et ça continue, grâce à des titres phares comme Mamma Mia, Dancing Queen ou encore Gimme ! Gimme ! Gimme !
Le groupe s’est reformé en 2018, le temps d’enregistrer 2 titres et de se produire sous forme d’hologrammes.

- Ingmar Bergman (1918-2007) : fils d'un pasteur luthérien d'Uppsala des plus sévère, metteur en scène de théâtre dès l'âge de 19 ans, fin connaisseur des sentiments, particulièrement féminins, dont il expose la complexité dans ses films, Bergman est le monument du cinéma suédois. Il introduisit la psychanalyse dans le 7e art de façon magistrale.

- Ingrid Bergman (1915-1982) : née à Stockholm, très tôt orpheline, la jolie Suédoise tourne d'abord en Suède et en Allemagne avant d'être repérée par le grand producteur hollywoodien David O. Selznick. Elle commence par des films populaires qui deviennent des classiques, comme Casablanca (1943 ; avec Humphrey Bogart) et Pour qui sonne le glas (1943 ; avec Gary Cooper), puis joue à 3 reprises pour Hitchcock.
Elle plaque Hollywood et sa famille pour épouser l'avant-gardiste italien Rossellini, qui lui donnera son plus beau rôle dans Stromboli (1950). Elle quitte ce monstre génial pour tourner avec de grands réalisateurs comme Jean Renoir, Sydney Lumet et Vincente Minelli, puis pour la 1re fois avec son homonyme et compatriote Ingmar Bergman (elle n'a aucun lien de parenté avec lui), en 1978 (Sonate d'automne), avant de mourir d'un cancer à Londres.

- Christine de Suède (Kristina ; 1626-1689) : c’est un oiseau rare de la dynastie Vasa ! Savante, polyglotte, Christine monta sur le trône à l’âge de 6 ans. Refusant le mariage, elle dirigea son pays dès ses 18 ans : une main de fer dans un gant de velours. Elle prôna la tolérance en pleine guerre de Religions. Aimée du peuple mais moquée par la noblesse, elle se désintéressa du pouvoir. Elle abdiqua en 1654 en faveur de son cousin Charles X Gustave. Femme libre et indépendante, elle quitta la Suède, se convertit secrètement au catholicisme en 1655 à Innsbruck, avant de s’installer à Rome.

- Axel de Fersen (1755-1810) : noble suédois francophile, issu d’une très vieille famille. Le comte Axel de Fersen rencontre la reine Marie-Antoinette en 1778 à Versailles. Ce sera le grand amour secret de la reine. Il rejoint le corps expéditionnaire français en 1780 et se bat pour l’indépendance des États-Unis. Fersen fait le lien entre Rochambeau et Washington. En 1791, il finance la fuite de la famille royale à Varennes où Marie-Antoinette et Louis XVI sont arrêtés. Fersen multiplie les tentatives pour les sauver. En vain. Rentré en Suède, il est pris par des émeutiers qui le lapident : tragique fin pour cet homme qui avait l’envergure d’un « héros des deux mondes », comme Lafayette.

- Greta Garbo (Greta Gustafsson ; 1905-1990) : née à Stockholm, la future « Divine » suit les cours de l’Académie royale d’art dramatique de Stockholm, où elle est repérée par le cinéaste Stiller. Celui-ci lui trouve son pseudo - « garbo », signifiant « classe » et « élégance » en espagnol - et lui confie un 1er grand rôle avant de l’emmener à Hollywood. Elle y devient l'incarnation de la femme fatale à la beauté glaciale et ne rira qu'une seule fois à l'écran : dans Ninotchka d'Ernst Lubitsch. L'échec de La Femme aux deux visages en 1941 la conduit à New York, où elle vivra reclusejusqu'à sa mort.

- Ingvar Kamprad, « Monsieur Ikea » (1926-2018) : le créateur d’Ikea est l’une des plus grosses fortunes mondiales. Et dire que tout a commencé en 1943 dans la toute petite ville d’Älmhult, dans le sud du pays, lorsque l’un de ses employés, Gillis Lundgren, constata qu’il devait forcément démonter les pieds de la table s’il voulait la faire entrer dans le coffre de sa voiture pour la livrer à un client...
Kamprad s’empara de l’idée, comprenant qu’il économiserait considérablement sur le transport et la main-d’œuvre, tout en la gérant avec une rigueur et un sens de l’économie poussés à leur paroxysme.
Le business mondial des meubles à monter soi-même était né. Malgré sa fortune, Kamprad s’est fait le chantre, pour ne pas dire le gourou, d’une certaine forme d’austérité, obligeant par exemple ses employés à voyager et à se loger à bas coût, tout en pratiquant l’art de la repentance si l’entreprise commet une faute. Une pratique qu’il dut s’appliquer à lui-même lorsqu’il dut s’excuser d’avoir, étant jeune, sympathisé avec les idées nazies.

- Stieg Larsson (1954-2004) : écrivain et journaliste connu pour sa dénonciation de l’extrême droite et du racisme, il meurt prématurément d’une crise cardiaque et ne connaît donc pas le succès planétaire de la trilogie Millénium, traduite en 25 langues , un polar qui place Stockholm et la Suède en personnage principal.

- Henning Mankell (1948-2015) : élevé seul par son père, juge d’instance et gendre d’Ingmar Bergman, Mankell est mondialement connu par les aventures de son personnage fétiche, le commissaire Wallander, dans la ville d’Ystad. Aspect moins connu, il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique, où il a monté une troupe de théâtre. En 2010, il a mis fin à la série du commissaire Wallander en lui faisant prendre une retraite prématurée. Mankell décède en octobre 2015, à la suite d’un cancer.

- August Strinberg (1849-1912) : figure emblématique de la littérature suédoise, on le connaît surtout en France pour son théâtre (Mademoiselle Julie, par exemple), mais il fut également un prosateur d’envergure aux écrits d’une grande profondeur psychologique, à la plume vive (voire assassine) et à la langue riche.
Malgré ses multiples talents (de poète, dramaturge, romancier, peintre), cette sombre personnalité à laquelle on colle régulièrement les adjectifs « mystique, aliéné et misogyne » ne fut pas appréciée de ses contemporains. Ses œuvres déclenchèrent sans doute trop de passions et de controverses pour cela...

Médias

Presse écrite

Les journaux du matin, notamment Dagens Nyheter et Svenska Dagbladet, bénéficient d’une importante diffusion à travers le pays. On note aussi les journaux régionaux comme Göteborgs-Posten, et Sydsvenska Dagbladet, publié à Malmö. Dagens Industri est le plus grand quotidien d’affaires du pays. Il existe en outre d’innombrables quotidiens du matin visant un lectorat local et qui ne sont publiés qu’en semaine. Les journaux du soir, comme Aftonbladet, le plus célèbre quotidien payant de Suède, et Expressen, sont les seuls titres véritablement nationaux. Ces quotidiens présentent des actualités dans la tradition du journalisme tabloïd et de la presse à sensation, avec d’abondants articles sur le sport et les célébrités.

De nombreux journaux suédois appartiennent aux grands groupes de presse comme Bonnier, éditeur de livres et de magazines, et le norvégien Schibsted.

Noter que l’Aftonbladet est en majorité détenu par la confédération suédoise des syndicats. Comme partout à présent, il existe des versions en ligne des journaux suédois. Ces versions Internet sont très populaires auprès des lecteurs avides d’actualités mises à jour en permanence.

Une exception culturelle suédoise

Phénomène de presse lancé en 1995 par Per Ansersonn, et limité à l'origine à Stockholm, le quotidien gratuit Metro a été exporté dans 23 pays avec 67 éditions quotidiennes dans le monde, diffusées en 15 langues et distribuées dans 120 villes d'Europe, d'Asie et des Amériques. Metro est disponible en semaine dans des zones fréquentées par les usagers des transports en commun, comme les gares, arrêts de bus et stations de métro. Il a réussi à attirer un lectorat jeune et actif.

Radio

La radio publique, Sveriges Radio (SR), est la plus importante, tant par le chiffre d’affaires que par l’audience (environ 65 % en tout pour SR). SR a 3 stations nationales (P1, P2 et P3), 25 stations locales (réunies sous le nom de P4) et un certain nombre de stations numériques sur Internet.

Télévision

Les chaînes publiques SVT1 et SVT2, investies d’une mission de service public, sont les plus regardées par les Suédois (35 % de part d'audience) devant les chaînes privées du groupe TV4 et Kanal 5 (la plus populaire auprès des jeunes de 15 à 24 ans).

Mais leurs concurrentes (Eurosport, TV4, TV6, Discovery Network) et toutes les petites chaînes thématiques et régionales gagnent du terrain. Ce sont surtout les chaînes commerciales pour les enfants qui ont progressé récemment.

Voyage Suède

Bons Plans Voyage Suède

Services voyage



Forum Suède

Voir tous les messages
Culture

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Culture Suède

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Suède

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Suède

Agenda Suède

Suède Les articles à lire