Carte d'identité Sri Lanka

- Population : 22 410 000 habitants.
- Superficie : 65 610 km² (soit 1/9 de la France).
- Densité : 330 habitants au km².
- Langues : cinghalais (75 %), tamoul (17 %) autres (8 %).
- Religions : bouddhisme (70 %), hindouisme (12,6 %), islam (9,7 %), christianisme (7,4 %).
- Monnaie : roupie sri lankaise.
- Chef de l'État : Maithripala Sirisena (depuis janvier 2015).
- Régime : démocratie présidentielle.
- Capitale commerciale : Colombo (1,5 million d'habitants).
- Capitale administrative : Sri Jayawardenapura Kotte.
- Taux d'alphabétisation : environ 93 %.
- Chômage : 4 % de la population active.
- Mortalité infantile : 8,6 ‰.
- Espérance de vie : 80,8 ans pour les femmes, 73,7 ans pour les hommes.
- Indice de développement humain (espérance de vie, éducation, niveau de vie) : 0,766. Le plus haut d'Asie méridionale. Rang mondial : 73e.

- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco :

- Au titre du patrimoine culturel : la cité historique de Polonnaruwa (1982), la ville ancienne de Sigiriya (1982), la ville sainte d'Anuradhapura (1982), la vieille ville de Galle et ses fortifications (1988), la ville sacrée de Kandy (1988), et le temple d'Or de Dambulla (1991).
- Au titre du patrimoine naturel : la réserve forestière de Sinharaja (1988), les hauts plateaux du Centre (aire protégée de Peak Wilderness, parc national de Horton Plains et forêt de conservation des Knuckles ; 2010).

Économie

Une économie dynamique

Après avoir été sévèrement pénalisée par plus de 30 ans de guerre, l’économie sri lankaise fait preuve d’un réel dynamisme. Les principaux indicateurs sont au vert et le pays bénéficie d’un afflux massif de capitaux du monde entier.

Le Sri Lanka dispose de nombreux atouts : population éduquée, diversité des produits agricoles, richesse du patrimoine naturel et historique qui favorise le tourisme. Le pays bénéficie aussi d’un savoir-faire important dans la production et la transformation de produits naturels à forte valeur ajoutée.

Entre 2010 et 2015, la croissance économique annuelle gravitait autour de 6,5 %. Depuis, elle a ralenti et avoisinait les 3 à 4 % en 2017 et 2018, en raison notamment d’aléas climatiques. Les recettes liées au tourisme ont été multipliées par 3,5 entre 2012 et 2017. Selon les statistiques officielles, le taux de chômage s’est stabilisé autour de 4,4 %.
Malgré tous ces facteurs positifs, des disparités persistent entre le nord et l’est du pays (régions les plus touchées par le conflit), et la capitale et le sud où se concentre l’essentiel de l’activité.
Autre petite ombre au tableau : l’inflation a connu une augmentation significative en 2017 pour atteindre les 7 %.

L'économie sri lankaise repose sur plusieurs piliers : l'industrie textile, l'agroalimentaire et les services.

Côté ressources naturelles, le sous-sol est relativement pauvre, mis à part les pierres précieuses (saphirs, rubis...).

Une économie dominée par les services

Avec le retour d’une partie des diasporas cinghalaise et tamoule installées hors des frontières pendant les années de conflit (ils étaient près de 1,2 million à vivre et travailler à l’étranger, principalement dans le Golfe), le secteur des services est en pleine expansion. C’est d’ailleurs le principal moteur de l’économie. Il représente près de 62 % du PIB et emploie la moitié des actifs.

Autre domaine qui contribue à la vitalité économique du pays, le tourisme, avec plus de 2 millions de visiteurs par an. Le Sri Lanka a d’ailleurs été élu meilleure destination touristique et meilleure destination d’aventure en 2017 lors des World Travel Awards pour l’Asie et l’Australasie.

Droits de l’homme

Pouvait-on prévoir cette Pâques sanglante de 2019 ? Plus de 250 morts et au moins 500 blessés dans plusieurs attentats à la bombe à Colombo, visant des églises catholiques et des hôtels. Une série d’attaques revendiquée par l’État islamique, mais qui, selon de nombreux observateurs est surtout révélatrice de l’exacerbation des sentiments communautaires sur l’île.
Le pays est replongé dans une crise politique, après des années d’accalmie et une transition politique en 2015 et 2016. Une période qui avait vu le pays progresser en matière de pluralisme et d’accès à l’information.
En parallèle, la montée d’un bouddhisme sectaire et radical inquiétait et inquiète toujours les ONG de défense des droits humains.
Les réseaux sociaux sont régulièrement accusés de laisser se propager des messages haineux entre les communautés.
Peu après les attentats, le gouvernement a expulsé près de 200 prêcheurs musulmans considérés comme radicaux. Depuis les attentats de Pâques 2019, les actes anti-musulmans se sont de nouveau multipliés dans l’île

Les ONG regrettent également la lenteur de la justice dans les affaires concernant la guerre que se sont menée durant des années les forces armées et les séparatistes tamouls.

De nombreux Tamouls sont par ailleurs toujours détenus sans jugement, sous le coup de la loi sur la prévention du terrorisme (PTA).
Autre sujet douloureux lié au conflit : la restitution des terres aux personnes déplacées. Des terres aujourd’hui encore souvent occupées par l’armée, même si le président a depuis effectué un pas, en promettant une restitution à au moins 100 000 Tamouls déplacés.

Voyage Sri Lanka

Bons Plans Voyage Sri Lanka

Services voyage



Forum Sri Lanka

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Sri Lanka

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Sri Lanka

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Sri Lanka

Agenda Sri Lanka

Sri Lanka Les articles à lire