Transports Shanghai

À pied

On marche beaucoup à Shanghai. C’est le meilleur moyen, et évidemment le plus économique, pour explorer les quartiers un par un en évitant les pièges de la circulation automobile.

Le centre ancien, entre la place du Peuple et la rivière Huangpu, peut se découvrir sans difficulté en descendant la très commerçante rue de Nankin (Nanjing Lu), en grande partie piétonne. De même pour les quartiers de Xintiandi, Huaihai Lu et certains quartiers animés de l’ex-concession française.

Pour passer d’un quartier à un autre, prendre le métro (rapide et pas cher). Quand bien même ses tarifs ne sont pas exagérés, le taxi n’est pas forcément la meilleure solution à cause des nombreux embouteillages, notamment aux heures de pointe !

Cartes et plans

Avant toute chose, il est très utile de se munir d’un plan de la ville comportant les noms des rues en pinyin et en chinois pour pouvoir demander son chemin. La carte Periplus Travel Map Shanghai est très bien faite. Sur place, mention honorable à la Shanghai Tourist Map, peu chère (env 10 元), disponible dans les kiosques à journaux et dans les quartiers touristiques. Et si vous avez une connexion internet, cliquez sur l travelchinaguide.com l

- Shanghai Public Transportation Card (Jiao Tong Ka) : il s’agit une carte magnétique qu’on paie 20 元 et qu’il faut ensuite recharger du montant que l’on souhaite par tranche de 10 元. Elle permet de régler ses trajets en taxi, bus (même les bus longue distance), métro et Maglev. Elle s’achète dans les stations de métro au guichet réservé, dans les banques SPD. On peut l’utiliser à Suzhou et Hangzhou !

À vélo

Quand bien même les voitures et les cycles à moteur (majoritairement électriques) envahissent progressivement la ville, le vélo reste un mode de transport facile et économique pour en découvrir certaines parties. Et ils sont partout en libre-service pour les Shanghaiens, jaunes, orange, noirs... mais hélas, pas disponibles pour les touristes (il faut un compte en banque chinois pour les louer).

Qu’on se rassure : vous trouverez des bicyclettes à louer auprès de magasins spécialisés ou directement auprès de certains hôtels. Il faut généralement laisser son passeport (une photocopie convient) ou une caution. Bien se mettre d’accord sur le prix et la durée de la location.

Attention, les vélos chinois n’ont pas de lumière à l’avant (sauf cas exceptionnels). Ils sont loués avec un antivol qu’il ne faut pas oublier de fermer. Des pistes cyclables (souvent à partager avec les mobylettes) longent les grandes avenues. Mais la plupart du temps, tout le monde roule partout, même sur les trottoirs avec une certaine diplomatie.

En métro

- Vous pouvez télécharger l’application gratuite Explore Shanghai Metro Map. Parfait pour trouver son chemin en temps réel !

Circule au plus tôt à partir de 5h30 et jusqu’à 23h max selon les lignes. Prix : 3-10 元 selon la distance parcourue (3 元 jusqu’à 6 km, puis 1 元 de plus par tranche de 10 km). Il existe aussi des passes avec trajets illimités pendant 24h (18 元) ou 72h (45 元), et enfin la carte de transport magnétique à recharger (voir plus haut). Moderne, plutôt récent (première ligne construite en 1995), propre et sûr, le métro est un moyen de transport idéal, même si l’on ne profite pas de la vue (sauf certaines lignes, en partie aériennes).

Des guichets avec préposé (souvent un peu à l’écart, bien scruter) ainsi que des distributeurs fonctionnant avec des pièces ou des billets permettent d’acquérir une carte magnétique. Gardez-la, vous devez la représenter pour ressortir du métro. Enfin, la double signalisation en chinois et en pinyin à l’intérieur du métro est correcte (sur les plans affichés comme sur les panneaux de stations et aux distributeurs de tickets automatiques).

Il existe à l’heure actuelle 14 lignes de métro. Les lignes numéros 1, 3 et 4 desservent les gares ferroviaires et la ligne n° 2 relie les 2 aéroports, celui de Hongqiao (ouest de la ville) et celui de Pudong (au sud-est). Plan détaillé des différentes lignes de métro sur l exploreshanghai.com l Pour ceux qui seraient dotés d’un iPhone, iPad ou iPod touch, possibilité d’y télécharger, une application très pratique en anglais, avec plan détaillé de toutes les lignes régulièrement mis à jour, calculs d’itinéraires (durée et tarif associés), etc.

En bus

Les bus sont bon marché : un billet coûte 2 元 pour un bus climatisé (chauffé en hiver), quelle que soit la distance, et 1-5 元 pour un bus non climatisé. En revanche, ils sont assez lents et souvent bondés aux heures de pointe. Ils circulent de 6h à 23h. Pour payer, soit on introduit les pièces de monnaie dans une sorte de boîte coiffée d’un entonnoir, soit on donne l’argent au chauffeur ou à son assistante en montant dans le bus. Mieux vaut avoir de la monnaie. Le numéro de la ligne est inscrit à l’avant du bus, à l’extérieur.

En tout, plus de 1 000 lignes sillonnent la ville et ses environs ! Il existe aussi 10 Tourist Lines, plus chères (2-20 元), partant toutes du Shanghai Stadium et reliant les principales attractions de la ville selon des itinéraires différents.
Pour distinguer les bus climatisés des autres, un pictogramme symbolisant un cristal de neige figure à l’avant du bus.
Se débrouiller pour se renseigner avant le départ, car les destinations sont écrites en caractères chinois au-dessus du pare-brise du bus, très peu en caractères romains.

En taxi

Les taxis ne sont pas chers non plus : la journée, le prix minimum de la course est de 14 à 16 元 (correspondant aux 3 premiers kilomètres), ajoutez ensuite 2,50 元/km supplémentaire jusqu’au 10e km et 3,60 元/km supplémentaire à partir du 11e km. De 23h à 5h, prix minimum 18 元, puis respectivement 3,10 元 et 4,10 元/km supplémentaire. Au total, ajoutez enfin 1 元 pour les frais de carburant. En moyenne, compter donc 25 元 pour les 8 km entre le Bund et Huaihai Zhonglu (dans l’ex-concession française).

Pratiques puisqu’on en trouve partout, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, il suffit de les héler. Tous ont un compteur délivrant un reçu avec le prix, le kilométrage et l’heure de la course. Pour le demander, dire « fa piao » au chauffeur. Le client entre toujours par la porte arrière droite, dont l’ouverture est commandée par le chauffeur, tandis que la porte arrière gauche reste close (raison de sécurité).

La plupart des chauffeurs sont aimables et efficaces. Pas d’arnaques à signaler. En général, ils s’abritent derrière une cage d’acier ou une bulle de Plexiglas. Passer la monnaie à travers.

- Conseil : les chauffeurs de taxi en Chine ne parlent et ne comprennent que le chinois. Très peu parlent l’anglais, encore moins le français ! Il est judicieux d’avoir sur soi l’adresse voulue écrite en caractères chinois sur une carte de visite, sur votre guide préféré, ou griffonnée sur un papier par la réception de votre hôtel ou en gros caractères sur Google Traduction.

- Sinon, les VTC de type Uber fonctionnent aussi à Shanghai.

Bons Plans Voyage Shanghai

Services voyage



Forum Shanghai

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Shanghai

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Shanghai

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Shanghai

Agenda Shanghai

Shanghai Les articles à lire

L’Empire du Milieu est aussi celui de la cuisine de rue. Plus qu’une simple tradition...