Transports et déplacements Sardaigne

Bus

Découvrir la Sardaigne en bus est un bon moyen de voyager à petits prix et à vitesse lente en se plongeant dans la vie locale des Sardes. Ce sera la formule préférée des routards sac à dos, surtout pour s'enfoncer dans l'intérieur de l'île et les régions montagneuses.

ARST, la principale compagnie publique, dessert les villes et les stations balnéaires importantes, en passant par de plus petites localités. Les bus sont sûrs et de bonne qualité, et ils respectent assez bien les horaires, même si ceux-ci sont rarement affichés aux arrêts.
Attention, il y a moins de bus le dimanche et les périodes d'été changent en fonction des régions.
Le trajet Cagliari-Olbia dure entre 4h20 et 5h, Cagliari-Villasimius, environ 1h30.

Il existe aussi d'autres petites compagnies assurant des liaisons spéciales en été entre les grandes villes et les stations balnéaires...

Train

Un mode de transport plus lent, mais économique et sympathique, qui permet d'admirer les paysages de l'île d'une autre manière. Le réseau de la compagnie FDS (Ferrovie della Sardegna) est suffisamment développé et permet de relier les principales villes de la côte, plus facilement que celles de l'intérieur en raison du relief accidenté et des montagnes. De Cagliari, par exemple il y a des trains réguliers pour Iglesias (1h), Sassari (3 h 30), Olbia (3h30-4 h), Porto Torres (3h30). Pour rejoindre Nuoro, il faut transiter par Macomer.

- Le petit train vert (Trenino verde)  : ce petit train touristique, composé d'un wagon unique en bois et tiré par une locomotive à vapeur, est un moyen original et charmant de découvrir certaines parties de la Sardaigne. On peut ainsi aller de Mandas (à 55 km au nord de Cagliari jusqu'à Arbatax (côte est). Compter une bonne journée.
Un autre Trenino Verde relie Palau (nord-est) à Tempio Pausania, traversant les paysages sauvages et magnifiques de la Gallura. Et un troisième entre Bosa et Macomer, sur la côte ouest.

Voiture

Louer une voiture est relativement onéreux, mais celle-ci vous donne une plus grande liberté de mouvement (et vous permettra aussi d’aller loger dans des endroits plus reculés, et donc peut-être moins chers).

- Compter 50 à 80 € par jour. Si vous ne voyagez qu’à deux, il peut être judicieux de prendre une toute petite voiture (type Fiat 500 ou Panda). Certes, il est parfois difficile de caser les valises dans le coffre, on y est un peu plus à l’étroit, mais vu la largeur des routes et, surtout, des rues dans les villes, vous bénirez régulièrement leur aspect riquiqui !

- Les grandes compagnies (Avis, Hertz, Europcar, Maggiore) sont bien représentées dans les villes importantes (il existe bien sûr de petites compagnies locales mais la prudence est de mise).

- Les réservations peuvent se faire sur Internet, mais les agences de voyages et les réceptions des grands hôtels de la côte peuvent aussi s'en occuper. Mieux vaut réserver depuis la France, même si vous pouvez toujours demander conseil à vos futurs logeurs, notamment les B & B qui connaissent parfois des loueurs (certains louent même des voitures mais c’est encore assez rare...).

- Attention, de plus en plus de loueurs refusent les cartes marquées « débit », même si elles font également office de carte de crédit. Le risque est de se voir refuser sa réservation, de devoir aller tenter sa chance ailleurs à un tarif que l’on ne négocie plus et de se voir en plus débité de frais de no show...
Renseignez-vous donc bien avant de partir auprès du loueur et de votre banque. Une fois l’empreinte acceptée, n’oubliez pas que celle-ci pourra aussi servir à payer vos éventuelles amendes, alors prudence.

Réseau routier et stations-services

Contrairement aux préjugés, les routes de Sardaigne sont plutôt en bon état, que ce soit les voies express (quatre-voies) ou les routes nationales, toutes asphaltées. Dès que l'on sort du réseau routier de base, on circule sur des routes plus étroites, elles aussi dans un état correct (même s’il arrive que des grosses poules y fassent leur nid ou que les routes ne soient refaites que par tronçons).
En été, la circulation est très dense sur le littoral, avec des embouteillages fréquents pour accéder ou sortir des stations balnéaires et des plages les plus fréquentées.

L'inconvénient principal du réseau routier sarde est sa signalisation approximative et incomplète. Elle existe mais elle n'est pas assez précise, surtout aux intersections et aux carrefours. Dans ces conditions, une bonne carte routière et le GPS se révèlent régulièrement très utiles !

- Attention, il est obligatoire de rouler feux de croisement allumés sur les autoroutes et le réseau national (hors des villes), jour et nuit, sous peine d'amende.

- Les limitations de vitesse sont les mêmes qu’ailleurs en Italie : soit 90 km/h sur route.

- Les stations-service sont généralement fermées le dimanche et entre 12h30 et 15h30. Régulièrement, c’est encore un pompiste qui vient vous servir, même si les stations en libre-service ouvertes 24h/24 se développent de plus en plus.

- Pendant les horaires et jours de fermeture, il y a toujours les caisses automatiques. Sauf que les cartes étrangères ne sont pas toujours reconnues et les machines pas toujours faciles à utiliser quand on ne parle pas l’italien. C’est pourquoi il est plus sage de faire le plein pendant les heures d’ouverture.

Location de voitures

- Il est beaucoup plus avantageux de retenir votre voiture depuis la France dans le cadre d'un forfait « avion + voiture », car les prix pratiqués sont meilleur marché que sur place.

- Ne pas hésiter à lire entièrement le contrat, à passer la voiture en revue, surtout lorsqu'il s'agit de petits loueurs locaux, et à réclamer un horodateur (disco orario). Comme partout, le loueur conserve une empreinte de votre carte de paiement en guise de caution (même si votre voyagiste a tout réglé d’avance, pensez à vérifier sa date de validité avant de partir).

Amendes

- Dans quasi toutes les villes le stationnement est réglementé : parfois il est gratuit durant 1h (mettre son disque horodateur). Parfois on trouve des parcmètres. Passage très régulier des agents, même dans les petites communes.
Dans les grandes villes (Cagliari par exemple), comme en Italie continentale, le centre historique est strictement interdit à la circulation pour les non-résidents (ce sont les Zona a traffico limitato ou ZTL). Un système de vidéosurveillance filme les plaques minéralogiques, et l’amende vous est envoyée quelques mois après, chez vous.
Pour les voitures de location, on vous débitera votre carte de crédit sans vous prévenir, frais de dossier en plus.
Les prunes tournent alors en général autour de 100-120 €. Bref, ne pénétrez jamais dans une rue qui semble vide si vous voyez un panneau blanc et rond, cerclé de rouge. C’est une interdiction formelle de pénétrer.

Taxis

Ils circulent surtout dans les grandes villes (Cagliari, Olbia, Sassari...). Équipés de compteurs et respectueux des normes, avec des chauffeurs conduisant comme il faut et sans excès, les taxis sardes existent, mais sont difficiles à trouver dans les rues.

En journée, ça va encore mais, la nuit, ils disparaissent de la circulation. La solution consiste alors à appeler les centraux téléphoniques des compagnies.

Bons Plans Voyage Sardaigne

Services voyage



Forum Sardaigne

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Vos discussions préférées du forum Transport Sardaigne

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Sardaigne

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Sardaigne

Agenda Sardaigne

Sardaigne Les articles à lire