Transports et déplacements Rio de Janeiro

Attention : de 6h30 à 10h, la circulation en bord de mer (bus, voitures, 2-roues, etc.) s’effectue uniquement dans le sens Zona Sul-Centro. En outre, le dimanche et les jours fériés, la chaussée située le plus près des plages de Copacabana et d’Ipanema est interdite à la circulation afin de permettre aux promeneurs de déambuler en toute quiétude. Idem sur l’aterro entre Botafogo et l’aéroport de Santos-Dumont, via le quartier de Flamengo.

Métro

Il fonctionne de 5h à minuit en semaine et de 7h à 23h les dimanche et jours fériés. Une seule ligne, mais divisée en 2 sections (avec des extensions en bus). Pratiques tout de même, car elles relient les principaux quartiers touristiques (Centro, Catete, Flamengo, Botafogo, Copacabana, Ipanema et Leblon) et, bien souvent, c’est plus rapide, pour le même trajet, qu’en taxi. Pas donné, en revanche : la carte magnétique à 4,60 Rls n’est vendue qu’à l’unité aux guichets des stations (à faire avaler par la machine à l’entrée du métro). Gratuit toutefois pour les seniors (avoir une pièce d’identité). Également des cartes rechargeables (rio card), pratiques pour les longs séjours mais qui ne donnent droit à aucune réduction....

À noter qu’il existe des extensions par bus (véhicules et stations marqués d’un « M »), qui permettent de rallier d’autres quartiers depuis certaines stations de métro, comme Jardim Botânico et Gávea depuis la station Botafogo ou Barra depuis General Osório. Si vous souhaitez utiliser ces navettes, spécifiez-le au moment d’acheter votre billet (appelé metrô na superficie).

Notez aussi qu’il existe des compartiments réservés aux femmes entre 6h et 9h et entre 17h et 20h (marqués d’un autocollant rose).

Bus

Cher aussi (environ 4,05 Rls le trajet), car il n’existe pas non plus de réduction ni de carte journalière ou hebdomadaire pour les touristes. À plusieurs, autant prendre un taxi ! De plus, pas facile de s’y retrouver. La destination est, certes, inscrite sur le fronton, mais dans la majeure partie de la ville, les bus n’ont pas d’arrêts attitrés et la signalétique est souvent absente. Placez-vous dans n’importe quel abribus et faites signe de la main. À Leblon, Ipanema et Copacabana en revanche, les lignes de bus sont classées en 3 listes (BRS1, 2 et 3), et chaque bus stoppe aux arrêts (marqués 1, 2 ou 3) correspondants à sa liste. Les listes sont affichées sur chaque abribus, avec le plan des arrêts 1, 2 et 3 les plus proches.

Pas de ticket, on règle la somme au contrôleur, puis on passe le tourniquet (dans certains minibus, on paie directement au chauffeur).
Prévoyez de la monnaie et accrochez-vous dès que vous montez, car ça démarre souvent en trombe ! Pour descendre, appuyez sur la sonnette ou sifflez le chauffeur (oui, ça se fait !).

Tramway

- Un système de trams, le VLT (« véhicule léger sur rails »), desservant le Centro et la zone juste au nord, est entré en service en 2016. 2 lignes :

  • la 1, qui relie l’aéroport de Santos-Dumont et la Rodoviária Novo Rio en passant par le boulevard Olympique (arrêt notamment devant le museu do Amanhã) ;
  • la 2, qui relie la Praça XV à la Rodoviária, en passant par la gare (et station de métro) Central do Brasil.

Notez que la ligne 3 devrait en principe bientôt relier l’aéroport de Santos-Dumont à Central do Brasil. Fonctionnent de 6h à minuit, avec un passage toutes les 10-20 mn.
Pour les tickets, il faut acheter (aux machines ou aux préposés postés aux arrêts) une rio card (3 Rls) que l’on charge ensuite du nombre de trajets souhaité.

Plus d’infos sur : vltrio.com.br

- Également le Bonde, un tramway portugais début XXe siècle, refait à l’identique mais en version moderne depuis un accident en 2011. Il monte à Santa Teresa depuis le centre, par l’aqueduto da Carioca de 1750 qui recouvre les arches de Lapa.
Fonctionne toutes les 15-20 mn, 8h-17h40 (17h45 de Santa Teresa) en semaine, 10h-17h40 le samedi (18h de Santa Teresa), 11h-16h30 le dimanche et jours fériés.
Assez folklo mais cher : 20 Rls (A/R obligatoire) ; gratuit moins de 5 ans.

Taxis

Si vous voulez payer 2 fois moins cher qu’un taxi classique, munissez-vous d’une carte SIM locale et chargez/utilisez l’application Uber, qui connaît un gros succès par ici. En revanche, la ponctualité n’est pas toujours leur fort, et il vous faudra peut-être commander une voiture plusieurs fois...

Sinon, les taxis réguliers (tous de couleur jaune) sont en revanche très nombreux et faciles à héler dans la rue. Les chauffeurs mettent le compteur d’eux-mêmes (environ 6 Rls au départ). 2 tarifs : le « bandeira 1 » en journée et le « bandeira 2 » entre 20h et 6h.
À titre indicatif, compter 15-20 Rls pour une course de 3 km.

- Quelques compagnies de taxis communs :

  • Central Táxi (tél. : 2195-1000)
  • Cooparioca (tél. : 2518-1818)
  • ou encore JB Taxi (tél. : 2178-4000).

Avec Aerocoop (tél. : 3078-5050), possibilité de négocier un forfait à environ 50 Rls pour l’aéroport international depuis le centre ou les plages !

Location de voitures

Pas grand intérêt pour se déplacer dans Rio, d’autant plus que ce n’est pas la solution la plus économique. Les tarifs sont assez élevés en général, et les taxes peuvent varier selon que l’on prend la voiture à l’aéroport ou en ville. En revanche, pour explorer les environs, proches ou lointains, c’est évidemment le moyen le plus pratique !

Faites attention aux nombreux radars automatiques sur les axes principaux (linha Vermelha, avenida Brasil), notamment la BR 101 reliant Rio à Paraty.

Location de vélos

Une piste cyclable court tout le long des plages de la zone sud, de Flamengo à Leblon. De quoi se faire une balade sympa.

En prime, le dimanche, toute la moitié de la chaussée côté bord de mer est fermée à la circulation et réservée aux seuls cyclistes, piétons et autres skaters ou amateurs d’engins à roulettes !

De nombreuses auberges de jeunesse louent des vélos, ainsi que le magasin Bike & Lazer : rua Visconde de Pirajá, 135, à Ipanema, près de la praça General Osório. Tél. : 2267-7778.  Autre adresse dans le quartier de Laranjeiras.

On peut aussi expérimenter le système Bike Itaú, sorte de Vélib’ carioca. Plan des stations et toutes les infos sur le site. Pour utiliser un de ces vélos, il faut toutefois disposer d’un smartphone avec un numéro brésilien sur lequel on peut télécharger gratuitement l’application Bike Itaú.

Le 1er forfait coûte 5 Rls pour 24h. Durant ce laps de temps, chaque trajet de moins de 60 mn est gratuit, pour peu que vous reposiez entre-temps votre vélo à une station pendant au moins 15 mn. Sinon, comptez 5 Rls de plus par heure. Également des forfaits à 15 Rls pour 3 jours, 20 Rls pour 1 mois, etc., mais le principe est le même. Pour rendre le vélo, il suffit de l’arrimer à n’importe quelle station.

Notez que, comme dans de nombreuses villes du monde, les trottinettes électriques ont également débarqué sur les trottoirs de Rio. Prudence tout de même...

Voyage Rio de Janeiro

Bons Plans Voyage Rio de Janeiro

Services voyage



Forum Rio de Janeiro

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Rio de Janeiro

Vos discussions préférées du forum Transport Rio de Janeiro

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Rio de Janeiro

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Rio de Janeiro

Agenda Rio de Janeiro

Rio de Janeiro Les articles à lire