Histoire et dates-clé Rennes

Rennes pendant la Seconde Guerre mondiale

Dès le 10 juin 1940, les Allemands bombardent la ville de Rennes. Le plus terrible des bombardements est celui du 17 juin, dans la plaine de Baud (est de la ville). Bilan terrible : environ 2 000 victimes. De nombreux Rennais refusent la défaite et l’occupation allemande. Le lieu-dit La Maltière, à Saint-Jacques-de-la-Lande, un stand de tir de l’armée française, est réquisitionné par les Allemands qui en font le lieu d’exécution des résistants ; 117 hommes, provenant de toutes les organisations résistantes, y furent fusillés par l’ennemi pendant l’Occupation.
Comme dans le reste de la France, ce sont des années d’humiliation, de peur et de torpeur. La collaboration existe ici comme ailleurs, mais la résistance y est très active.

Le 8 juin 1944, les Allemands fusillent 32 résistants rennais devant la caserne du Colombier. C’est le combattant Hémeric (nom de résistant de M. de Solminihac) qui investit la mairie de Rennes le 3 août, pour signifier à Patay, maire vichyste, de se rendre. Le lendemain, Le Guillou (alias Le Gorgeu), commissaire de la République pour la Bretagne, et Pierre Herbart (alias Le Vigan) hissent le drapeau de la France libre sur le bâtiment de la préfecture.
Sous le commandement du général Wood, les chars des troupes alliées entrent dans Rennes le 4 août 1944. Il n’y a pratiquement pas de combats car les Allemands, commandés par le général Koenig, ont déjà évacué la ville pour Brest et Lorient. Ils ont fait sauter tous les ponts sauf un et mis le feu à la mairie, mais le sinistre est vite maîtrisé.
Au total, un tiers des habitations de la ville a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1946, il faut reconstruire Rennes.

Rennes : années 1960-2010

Depuis la Libération, trois maires ont joué un rôle essentiel dans l’évolution et le développement de Rennes : Yves Milon (1944-1953), Henri Fréville (1953-1977) et Edmond Hervé (1977-2008).

En 1950, le tiers des maisons n’a pas encore accès à l’eau courante ni au système d’égouts. Et la population de la ville augmente très vite. Pour loger les nouveaux Rennais, la mairie construit dans les années 1950 les premiers logements dans les quartiers de Cleunay (au sud-est) et de Maurepas (au nord-est).

Les années 1960-1970 furent celles de la construction des grands ensembles destinés à accueillir les nouveaux venus de la campagne et les étudiants.

Une grande rocade routière est ouverte en 1968, qui fait le tour de la métropole rennaise. Cet anneau routier marque une étape essentielle dans la croissance de Rennes. La circulation devient plus fluide.
En 1972, le journal Ouest-France déplace son siège régional et son imprimerie, pour s’établir à Chantepie dans des locaux modernes et plus adaptés à ses besoins, dans la zone industrielle. La « locale » est restée en plein cœur de la ville, dans les bureaux de l'imprimerie.

Dans les années 1980, de nouveaux quartiers ont été créés, répondant à de nouvelles normes, mieux adaptées et plus soucieuses de l’environnement : Patton au nord, Coëtlogon à l’ouest, La Poterie au sud et les Longs Champs à l’est.

La ville poursuit son expansion avec la création en 1984 de la technopole Rennes-Atalante qui regroupe des entreprises de technologies et de communication, des laboratoires de recherche, des sociétés investies dans le domaine paramédical.
Souvent oubliée du développement, la rive au sud de la Vilaine voit la restructuration du quartier du Colombier, autour du vaste centre commercial Colombia.
Créé dans les années 1990-2000 à Bruz (10 km au sud de Rennes), le campus universitaire de Ker Lann accueille aujourd’hui près de 6 000 étudiants : c’est un campus à l’américaine, moderne et verdoyant !

En 2002, Rennes s’équipe d’un métro « Val » automatique, et en 2006, la ville inaugure au cœur de la cité le très moderne bâtiment des Champs Libres (architecte : Christian de Portzamparc), qui abrite le musée de Bretagne, la bibliothèque de Rennes Métropole et l'Espace des sciences (avec un planétarium).
En 2008, Rennes est classée comme la deuxième ville la plus dynamique de France après Toulouse. Entre 1982 et 2008, Rennes a gagné 12 000 habitants !

Rennes aujourd'hui... et demain

Premiers coups de pioche à l’aube des années 2000 : Rennes s’équipe d’un métro « VAL » entièrement automatique, mis en service en 2002, et, en 2006, la ville inaugure au cœur de la cité le très moderne bâtiment des Champs Libres qui abrite le musée de Bretagne, la bibliothèque de Rennes Métropole et l’Espace des sciences (avec un planétarium).
15 ans plus tard, Rennes, en pleine mutation, caracole en tête du palmarès des villes où il fait bon vivre, tandis que, symbole de son dynamisme, sa population ne cesse d’augmenter !
La mise en service de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bretagne-Pays de la Loire, qui met désormais la capitale bretonne à 1h30 de train de Paris, n’y est certainement pas pour rien.

On bichonne le passé en redonnant du lustre aux anciennes maisons à pans de bois. Bientôt les remparts de la ville, actuellement camouflés par les constructions qui s’y adossent, seront remis en valeur. Et on réaménage les places pour mieux les redécouvrir à pied.
Dernière fierté en date, le centre de congrès installé dans le couvent des Jacobins (XIVe siècle), au cœur du centre historique, a accueilli ses premiers visiteurs en 2018 dans le quartier Sainte-Anne en pleine mutation. On travaille avec de grands noms de l’architecture contemporaine : après Georges Maillols, à qui on doit notamment Les Horizons, et Louis Arretche au Mabilay, Christian de Portzampac aux Champs Libres, Norman Foster auteur de la station de métro La Poterie, semblable à un papillon, place à Jean Nouvel, dont l’imposant immeuble Cap Mail marque le commencement du mail François-Mitterrand. Rennes marque ainsi son entrée dans le XXIe siècle.

Et demain est déjà palpable : la nouvelle ligne de métro traversera la ville en 2020, en reliant la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande au sud-ouest à Via Silva au nord-ouest, destiné à devenir un nouvel éco-quartier tandis que la création du nouveau pôle économique Euro-Rennes (bureaux mais aussi logements, cinéma...) rapprochera la gare du centre-ville.
L’Hôtel Dieu, au nord de la place Sainte-Anne, abritera un nouveau lieu de vie pour les Rennais avec hôtel, food-court et commerces.
Et à quelques pas de là, on pourra prendre un bon bol d’air en observant la faune et la flore aux prairies Saint-Martin, un vaste espace naturel (30 ha) au cœur de la ville.

Avec tous ces chantiers, Rennes affiche son ambition de devenir une grande ville entreprenante tout en demeurant une ville de culture et de la jeunesse.

Voyage Rennes

Bons Plans Voyage Rennes

Services voyage



Forum Rennes

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Rennes

Vos discussions préférées du forum Rennes

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Rennes

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Rennes

Agenda Rennes

Rennes Les articles à lire

Au cœur de l’Ille-et-Vilaine, la capitale historique de la Bretagne possède un...

La Bretagne dispose d’un réseau de parcours cyclables qui permet de découvrir une bonne...