Culture Mauritanie

Les griots

Les griots, ces musiciens ambulants, professionnels presque de naissance - ils font partie d'une caste -, qui vont de village en cour royale chanter les louanges d'un lignage et de ses descendants, sont une caractéristique de bon nombre de sociétés traditionnelles d'Afrique de l'Ouest.

Leur existence est attestée par les récits des premiers voyageurs, aux XIIIe et XIVe siècle.

Les griots jouent un rôle social particulier, puisque aucun interdit ne pèse sur eux. Ils sont en effet les seuls à pouvoir dire aux puissants ce que pense d'eux le peuple.

Les griots chantent plus souvent les louanges de leur employeur, rappelant les hauts faits de leurs ancêtres à travers des récits épiques, transmis oralement de génération en génération, et jouant le rôle de conseiller.

Ils s'accompagnent de leur instrument de musique.

Aujourd'hui, ce rôle a évolué, mais les griots continuent à trouver leur place dans la vie moderne. Certains atteignent la célébrité, d'autres font le tour du quartier, surtout à l'occasion d'une fête. Beaucoup de chanteurs et musiciens faisant une carrière commerciale rappellent qu'ils sont issus d'une lignée de griots, même si leur activité s'est éloignée de la tradition.

La musique

La musique est, avec la poésie, l'art le plus développé et le plus apprécié en Mauritanie. Vous n'entrerez pas dans une maison, même très modeste, sans y trouver un lecteur de cassettes, CD ou, au moins, un poste de radio. Et vous ne trouverez pas une ville ou un village sans son ou plutôt sans ses « standards ». Par « standard », entendez boutique (avec haut-parleurs donnant sur la rue ou sur les toits) qui diffuse du son et vous enregistre à toute heure une copie de cassette audio.

Vous entendrez principalement de la musique maure traditionnelle, ainsi que de la musique sénégalaise et malienne.

Les vêtements traditionnels

Voici quelques tenues qui feront un excellent souvenir, d'autant plus qu'elles sont très utiles en cas de grosse chaleur :

- Le boubou maure (ou draa) : c'est la tenue traditionnelle des hommes. Il s'agit d'un grand drap avec un trou pour la tête, dont les angles sont cousus et retombent aux mollets. Pour un boubou bleu simple (sans broderie), entre 3 000 et 4 000 UM.

- Le sarouel : pantalon bouffant assorti au boubou maure. Très agréable l'été.

- Le bazin : tissu damassé qui sert à faire les plus beaux boubous africains. Les bazins riches peuvent valoir près de 35 000 UM. Attention aux imitations. C'est au marché Sixième de Nouakchott que vous obtiendrez les meilleurs prix pour le plus grandchoix.

- L'haouli (ou chèche) : longue pièce de tissu qui sert de turban. Indispensable dans le désert. Il existe un tissu à mailles lâches d'une autre qualité : presque transparent.

- Le melhafa : voile féminin légèrement transparent, enroulé plusieurs fois autour du corps pour l'envelopper intégralement, et couvrant les habits. Le prix d'un melhafa (3 000 UM en moyenne) varie en fonction de la trame et de la qualité du tissu ainsi que de la variété des motifs, ayant donné lieu à moult plissages et bains de teinture. À Nouakchott, c'est au marché Capitale que vous trouverez les plus originaux.

- Les naïls : simples sandales, authentiques chausses des Touaregs. Les traditionnelles, en peau de gazelle, sont malheureusement introuvables en Mauritanie. Se reporter sur les naïls en peau de mouton.

Médias

Sept ans après le coup d'État du 3 août 2005 la donne a radicalement changé en Mauritanie. Les partis politiques d'opposition ont été reconnus, la liberté de la presse garantie et les droits civils et politiques rétablis. Pourtant, le pays revenait de loin. Sous le régime de l'ancien président Ould Taya, les journaux étaient régulièrement saisis et les journalistes jetés en prison dès lors qu'ils abordaient des sujets « tabous » comme l'esclavage.

Aujourd'hui, une nouvelle législation démocratique a été élaborée par les journalistes et le gouvernement, l'ouverture des ondes a été lancée et les nouveaux journaux fleurissent, libres d'aborder les sujets sensibles.

Il reste toutefois que la presse mauritanienne est divisée et que des journaux à scandale, dits « peshmergas », ont fini par avoir pignon sur rue, dans une société civile fortement clivée, où les clans n'hésitent pas à servir leurs intérêts à coups de dénonciations calomnieuses.

Bons Plans Voyage Mauritanie

Services voyage



Forum Mauritanie

Voir tous les messages
Culture

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Culture Mauritanie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Mauritanie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Mauritanie

Agenda Mauritanie