Traditions et coutumes Malaisie

Religions et croyances

L’islam est religion d’État. Il cohabite avec le bouddhisme et l’hindouisme, les deux autres principales croyances représentées dans le pays.

Un islam particulier

L’islam est pratiqué par l’ethnie malaise, ainsi que par une faible minorité de Chinois et d’Indiens, de façon plutôt tolérante dans l'ensemble (un bémol toutefois en ce qui concerne les États islamiques du Nord-Est, comme le Kelantan ou le Terengganu, où les principes de la vie musulmane sont appliqués au pied de la lettre). Il semblerait néanmoins qu'on assiste à la montée d'un certain fondamentalisme car le salafisme importé d’Arabie Saoudite gagne du terrain, comme en témoignent certaines femmes entièrement voilées, tandis que d’autres portent des gants pour ne pas se souiller au contact des étrangers, en rendant la monnaie par exemple...

Légendes

Autre spécificité de la religion malaise (qui peut expliquer certaines différences avec d'autres formes de l'islam) : la permanence tenace, à l'instar de l'islam pratiqué en Indonésie, de vieilles superstitions héritées de quelques cultes hindouistes et d'anciennes croyances animistes. Ce sont les fameuses légendes propres à certaines régions du pays (les îles Langkawi, par exemple) mais aussi la certitude, chez la plupart des Malais, que l'âme des morts se réincarne toujours en un quelconque démon, spectre ou esprit malveillant !

Indiens et Chinois

La plupart des Indiens de Malaisie sont hindous. Mais une grande partie d'entre eux sont musulmans. Leurs ancêtres auraient d'ailleurs converti les Malais à l'islam.

Les Chinois sont, en majeure partie, bouddhistes, mais plusieurs formes de bouddhisme sont pratiquées, selon les temples fréquentés, les écoles et les moines...

Savoir-vivre et coutumes

Les Malais attachent beaucoup d'importance au comportement en société et à la tenue vestimentaire qui, pour eux, marquent le respect envers les autres.
La tradition malaise enseigne par ailleurs que l'étranger est un invité et doit être considéré comme tel ; en contrepartie, nous sommes vus (nous, Occidentaux) comme des ambassadeurs : à nous de donner la meilleure image possible de notre pays.

- On ne serre pas systématiquement la main. Pour saluer, un hochement de tête et un sourire suffisent, notamment, si vous êtes un homme, quand votre interlocuteur est une femme musulmane ; si elle le désire, elle vous tendra la main la première. Pour saluer une personne âgée, surtout à la campagne, mieux vaut employer une formule malaise plutôt qu'anglaise.
- Ne jamais montrer du doigt, particulièrement une personne. Si l'on doit désigner quelque chose malgré tout, pointer alors la main droite, le poing fermé, mais pouce tendu dans la direction voulue.
- Toujours enlever ses chaussures avant d'entrer dans une maison ou dans un lieu de culte (mosquée ou temple). On doit souvent se déchausser dans les bungalows ou les guesthouses.
- Ne pas toucher la tête des gens, y compris celle des enfants.
- Ne pas manger avec la main gauche, considérée comme impure (l'utilisation de couverts change les données du problème).
- Ne pas éternuer ou se moucher à table... marque d'extrême incorrection ! Se débrouiller pour aller faire ça dans les toilettes ou sortir carrément dehors. En revanche, il est plutôt de bon ton de faire un peu (beaucoup) de bruit en mangeant, et une manifestation digestive sonore en fin de repas sera toujours la bienvenue !
- Invitation : quand on est invité chez quelqu'un, ne surtout pas arriver les mains vides. Si l’invitation est spontanée, accepter à la rigueur une boisson, décliner la nourriture (qui serait mangée au détriment des convives prévus). L’insistance de vos hôtes est une obligation dont la contrepartie est un refus tout aussi poli. C’est le cas dans toutes les communautés.
- Ne jamais se baigner nu(e). Monokini à bannir pour les filles dans tout le pays et bikini à éviter sur la côte est et partout à distance des zones touristiques. Pour ne pas être regardée de travers, une seule solution : opter pour un modèle une-pièce, pas trop riquiqui.
- Pudeur dans la tenue vestimentaire. Le regard de l’autre importe dans la société. Ainsi, les femmes doivent éviter, en dehors des plages, de dévoiler cuisses et épaules. Plus la femme se montre « impudique », moins elle est respectée.
- Pas de disputes en public. Les habitants du pays ne se font jamais de scènes en public et en attendent autant des étrangers.
- Les sultans sont très respectés par la population. Ne pas les critiquer en public et, en règle générale, éviter de juger la politique nationale.
- Ne jamais avoir l'air de se moquer de quelqu'un. Les Malais sont un peuple fier : le moindre manque de respect est souvent considéré comme un affront.

Amok

L'amok est un phénomène propre au Sud-Est asiatique. Il s'agit d'une brusque explosion de violence, une fureur guerrière, souvent meurtrière, qui résulte sûrement plus de l’accumulation de révoltes ou de frustrations réelles que du caractère... Cela appartient au domaine de l’irrationnel.
Les cas sont heureusement très rares et son évocation ne vous empêchera pas de trouver chez les Malais une gentillesse naturelle et un sens de l’hospitalité peu communs.

Insolite

- Les Malaisiens mangent de l’œuf... couvé ! Cet embryon d’oiseau (souvent de cane) vieux d’une petite vingtaine de jours, se consomme en sauce ou à la coque. On dit que les vrais amateurs préfèrent les déguster dans le noir, afin de se concentrer sur les saveurs et non sur son apparence.

- Laisser de la petite monnaie sur la table en guise de pourboire est signe de mauvaise éducation. Mieux vaut ne rien laisser du tout.

- Quand vous vous asseyez dans le fauteuil d’un barbier, ce dernier vous pose une question : « Junior ou senior ? » Pas pour bénéficier d’une quelconque réduc, mais plutôt pour savoir si vous voulez être pris en main par un coiffeur débutant ou expérimenté.

- Du fait de son odeur pestilentielle, le durian est interdit dans les transports en commun, ainsi que dans les hôtels. D’ailleurs, pour éviter quelques désagréments, il est parfois vendu avec son kit de « survie », à savoir une serviette et une paire de gant en latex.

- Les ascenseurs des immeubles majoritairement habités par des Chinois ne possèdent pas de chiffre 4 ; il est systématiquement remplacé par un autre numéro, comme le 3B par exemple. En effet, le 4 est censé porter malheur car il se dit « si » en pinyin et, de ce fait, se trouve être un homonyme du mot « mort ».
Au contraire, le chiffre 8, qui se dit « ba », porte bonheur. Vous n’avez qu’à regarder les numéros de téléphone des Chinois qui en ont les moyens et compter le nombre de 8 !

- Il existe des compétitions de teh tarik, littéralement de « thé étiré ». Il s’agit de faire passer le thé, le sucre et le lait chaud d’un récipient à un autre pour l’aérer, en créant ainsi une mousse. Tout un art... assez spectaculaire.

- En malaisien, pas de conjugaison, pas d’article, pas de pluriel.

- Dans les États islamiques du Kelantan et du Terengganu, la vente d’alcool est interdite... officiellement. Dans les îles Perhentian (dans l’État de Terengganu), certains hôtels ont trouvé une solution officieuse : la bière ne figure jamais à la carte, on ne vous la propose que de vive voix !

Bons Plans Voyage Malaisie

Services voyage



Forum Malaisie

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Vos discussions préférées du forum Malaisie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Malaisie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Malaisie

Agenda Malaisie

Malaisie Les articles à lire