Activités, sports et loisirs Lyon et ses environs

Les traboules

Ce sont des passages privés qui permettent de passer d'une rue à une autre à travers les couloirs et les cours d'un ou de plusieurs immeubles. « Traboule » vient de transambulare : « passer au travers », « traverser ».
Lyon possède 315 traboules concentrées dans le vieux Lyon, sur les pentes de la Croix-Rousse et un peu dans la presqu'île, la plupart indiquées par une signalétique.
Les premières ont été percées par économie de place à la grande époque Renaissance. On préférait alors créer des passages à travers les immeubles plutôt que de tracer des rues trop encombrantes.
Les traboules de la Croix-Rousse possèdent une autre histoire. Elles furent percées au XIXe siècle. Elles servaient à transporter les rouleaux de soie tout en permettant de sérieux raccourcis. Elles sont avant tout pratiques, sasn réelles intentions esthétiques.

On peut aussi les découvrir via une application iPhone (gratuite), conçue par l’office de tourisme.

Les conventions d'ouverture des traboules

Certains propriétaires d'immeubles ont passé avec la ville une convention qui prévoit l'ouverture aux visiteurs dans la journée d'un certain nombre de traboules. L'office de tourisme indique les heures sur son plan. Une concession établie, en échange de quoi une partie des frais de nettoyage et d'électricité est prise en charge par la Ville.
Un autre type d'accord a été signé pour les traboules de la Croix-Rousse, sous forme de subventions à la réhabilitation en échange de l'ouverture diurne.
Inutile, cependant, de vous conseiller de vous faire le plus discret possible...
En tout cas, ne pas hésiter à pousser d’autres portes, certaines sont ouvertes. Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites la balade le matin. À l’heure du facteur, tout est généralement ouvert.

Pour ceux qui ont envie de trabouler en paix, l’office de tourisme propose des visites guidées régulières des traboules du vieux Lyon et de la Croix-Rousse.

Les murs peints

Il fut un temps où les murs aveugles étaient tristes et gris. Au début des années 1980, de jeunes artistes se regroupèrent pour proposer de leur donner couleur et vie. Ils fondèrent leurs associations - la Cité de la Création et Mur'Art -, cherchèrent des sponsors, obtinrent le feu vert de la mairie et se mirent au boulot.

Par le biais de grandes fresques atteignant parfois plus d'un millier de mètres carrés, ils choisirent d'évoquer les célébrités lyonnaises (mur des Lyonnais, angle des rues Saint-Vincent et de la Martinière), l'imprimerie (mur de la Bibliothèque, angle quai de la Pêcherie et rue de la Platière), les tisseurs de soie (mur des Canuts, face au métro « Hénon »), l'hôtel de la Cour-des-Loges (à côté de la place du Change), le cinéma (place Gabriel-Péri), les grands cuisiniers (au restaurant de Bocuse, à Collonges-au-Mont-d'Or) et la Coupe du monde de football 1998 (rue Pierre-de-Coubertin).

Boulevard des États-Unis, le musée de plein air Tony-Garnier permet d'admirer librement 25 fresques consacrées au travail de l'architecte de la halle et aux Cités idéales.
Il en existe près de 150 et il n'en fallait pas plus pour que Lyon s'octroie le titre de capitale des murs peints.

L’office de tourisme propose occasionnellement une visite guidée des murs de la Croix-Rousse.

L’association du musée urbain Tony-Garnier (tél. : 04-78-75-16-75) organise également une visite des fresques du quartier des États-Unis, le samedi à 14h30 toute l’année. Vous pourrez aussi vous procurer la liste des murs, afin de partir tout seul à la découverte de cet univers qui vous donnera une autre perspective sur la ville.

Les éclairages nocturnes

Lyon, surtout la nuit, aime ce qui scintille. S'appuyant sur sa traditionnelle fête des lumières, qui, chaque année autour du 8 décembre, commémore par un foisonnement de lampions, de watts et de luxe l'inauguration de la statue de la Vierge du clocher de Fourvière (le 8 décembre 1852, jour de la fête de l’Immaculée Conception), Lyon brille de mille feux dès que Phébus disparaît derrière la sainte colline. Le plan Lumière illumine toutes les nuits 250 monuments, sites et quais, tout en veillant à réduire la consommation énergétique de la ville, qui baisse chaque année grâce à un matériel plus performant et moins énergivore.

Ces illuminations magnifiques mettent en valeur le patrimoine architectural de la ville, attirent le regard sur des détails oubliés, donnent un relief exceptionnel aux cours d'eau qui se rejoignent à Lyon, ville d'adoption des frères Lumière...

Soyeux de Lyon

En 1830, l’industrie de la soie compte plus de 30 000 membres, dont au moins 20 000 compagnons. Le canut travaille avec sa femme et ses enfants et se fait aider par quelques compagnons. Il possède entre 2 et 6 métiers à tisser. La vie est dure, mais on la gagne sans rechigner. Cependant, aux années fastes succède une période noire.
La concurrence étrangère fait chuter les prix, et les soyeux - les négociants - paient de plus en plus mal les canuts.

Plusieurs milliers d'entre eux se réunissent alors pacifiquement le 21 octobre 1831.

La Première Guerre mondiale remet les pendules économiques à zéro. Au cours du XXe siècle, les étoffes synthétiques font leur apparition, suivies par les tissus étrangers. La grande période des soyeux appartient désormais à l'histoire. Il ne reste aujourd'hui que quelques ateliers à Lyon, comme les maisons Brochier, Presle, Tassinari et Chatel. Celles-ci travaillent essentiellement pour des commandes d'État (Versailles, Fontainebleau, le Mobilier national), ainsi que des commandes étrangères.

Pour prendre la mesure de cette formidable saga, il faut visiter la Maison des Canuts, sur le plateau de la Croix-Rousse, et le musée des Tissus.

Football et Olympique Lyonnais

Lyon et l’« Olympique Lyonnais »... un lien très fort entre les Lyonnais et leur équipe de foot. Il faut dire que le palmarès de cette équipe est plutôt remarquable : 7 Trophées des champions, 5 Coupes de France, 1 Coupe de la Ligue, elle est en 2008 le premier club français à remporter 7 titres de Champion de France consécutivement. On peut dire que l’Olympique Lyonnais est en France l’équipe des années 2000 et qu’elle a encore de beaux jours devant elle.
En mai 2018, l’équipe féminine de l’OL remporte sa 3e Ligue des Champions et reste sur un palmarès impressionnant.

Des visites du stade de Gerland sont organisées et attirent de plus en plus de monde, et ce, pas uniquement pour l’intérêt architectural du lieu ! Réservez impérativement, donc, auprès de l’office de tourisme si vous souhaitez faire une visite !

Par ailleurs, le Grand Stade de Lyon, aussi appelé stade des Lumières a été inauguré début 2016 à Décines, dans la banlieue lyonnaise. Il a accueilli plusieurs matchs de l’Euro 2016, la finale de la Ligue Europa et a été préselectionné pour les J.O. d’été de 2024.
45 ha, 58 000 places, hôtels, restaurants, centres d’entraînement et de loisirs, bureaux, etc. : ce véritable complexe a pour vocation de devenir un lieu de vie à lui seul. Évidemment, un tel projet a un coût, et pas des moindres : 410 millions d’euros ! Ah, le foot...

Voyage Lyon et ses environs

Bons Plans Voyage Lyon et ses environs

Services voyage



Forum Lyon et ses environs

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Lyon et ses environs

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Lyon et ses environs

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Lyon et ses environs

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus

Agenda

Lyon et ses environs Les articles à lire

La table à Lyon fut longtemps à l’image de ces fameux bouchons où l’on servait les...