Activités et loisirs Kerala

Les backwaters

D’Alappuzha jusqu’à Kochi (Ernakulam), soit une centaine de kilomètres du nord au sud, la carte du Kerala dessine un immense réseau aquatique, entre la terre ferme et la mer d’Arabie. Les backwaters portent bien leur nom : ce sont les « eaux de l’arrière-pays ». Il s’agit d’un vaste écosystème, un paysage de lagunes creusées par les courants et dont les sables bouchent les estuaires des rivières. Ces lagunes tropicales sont liées entre elles par un réseau de canaux artificiels. Les backwaters comptent une multitude de canaux, de chenaux ombragés par des palmiers et des cocotiers. Les barques et les bateaux (houseboats) glissent lentement sur des voies d’eau, paisibles voûtes vertes dans un fouillis de cocotiers, de lotus et de nénuphars. Dans cet étrange monde amphibie, l’eau est plus importante que la terre. Les voies terrestres sont moins fréquentées que les chemins d’eau. Ici, il y a des routes principales, des ruelles, des carrefours... mais tout en eau.

Haut lieu du tourisme vert, les backwaters se découvrent en bateau. Les principaux ports des backwaters sont Alappuzha (Alleppey), Kollam (Quilon) et Kottayam. C’est ainsi que la majeure partie du trajet de Kollam à Alappuzha (80 km, le secteur le plus beau) peut se faire au fil des canaux et des lagunes, à bord des kettuvalam (ou houseboats), ces embarcations traditionnelles désormais aménagées pour accueillir des passagers (chambres, cuisine, petit salon...) ou dans des bateaux plus banals. Les plus écolos choisiront les balades en canoë.

Cette balade offre au regard quelques-uns des plus étonnants paysages qui soient, où l’eau, la terre et le ciel se mêlent et se confondent. Vous croiserez de lourdes embarcations aux allures renflées de sampans chinois transportant riz, coprah et coir, cette fibre grossière qui entoure la noix de coco et sert en corderie.

Sur le rivage, les habitants viennent chercher l’eau à l’aide d’une cruche, battent leur linge, les enfants vont à l’école en barque…, bref, mènent leur vie. À certains endroits pointent des filets chinois (ou carrelets), manœuvrés par des pêcheurs coiffés de chapeaux coniques à la chinoise : les relations commerciales avec le grand voisin sont une tradition plusieurs fois séculaire. En fin d’après-midi, les cocotiers se reflètent dans les flots et les couleurs se font de plus en plus chatoyantes, avant de laisser place à la nuit noire.

Le long des rizières résonnent alors les crissements des criquets et le chant des grenouilles. Le lendemain, à l’aube, c’est un pur plaisir que de voir la nature s’éveiller. Les rizières sont parfois plus basses que les canaux, car protégées par des digues, on utilise la technique des polders, comme aux Pays-Bas.

Le revers de la médaille, c’est la pollution, liée à la fois au nombre croissant de bateaux et à l’évolution du mode de vie (la généralisation du plastique en particulier).

Voyage Kerala

Bons Plans Voyage Kerala

Services voyage



Forum Kerala

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Kerala

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Kerala

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Kerala

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Kerala

Agenda Kerala

Kerala Les articles à lire