Santé et sécurité Kazakhstan

Santé

Vaccins et mesures de prévention

Aucun vaccin n’est obligatoire pour voyager au Kazakhstan. Mais si vous devez vous écarter des villes, vous serez certainement plus serein en étant à jour de vos vaccins et rappels DTCP, typhoïde, hépatites A et B. Un vaccin contre la rage est recommandé si vous prévoyez de randonner hors des sentiers battus. Et il est toujours bon de rappeler que le vaccin contre la rage ne vous immunise pas contre la maladie mais vous donne le temps (une semaine) de vous faire soigner.

L’encéphalite à tiques est présente dans le nord-est du pays, particulièrement dans les monts Altaï. Si vous séjournez dans les zones boisées du Kazakhstan au printemps et à l’automne, mieux vaut vous faire vacciner.En cas de piquûre de tique, rendez vous dans un centre médicale dans les trois jours: vous y recevrez un traitement préventif. 

Le Kazakhstan n’est affecté ni par le paludisme ni par la fièvre jaune. Aucun traitement ou vaccin n’est nécessaire contre ces deux maladies au cours de votre voyage. En revanche les moustiques sont un véritable fléau. Beaucoup d’hôtels ont des chambres aux fenêtres équipées de moustiquaires. N’hésitez pas à vérifier à demander à changer de chambre si ça n’est pas le cas.

Des cas d'anthrax ont également été signalés. 

L’eau du robinet n’est pas potable. Évitez d’en consommer, même dans les hôtels haut de gamme.

Prévoyez un traitement anti diarrhéique si vous envisagez de manger chez l’habitant ou dans les gargotes sur la route. Évitez les crudités et préférez la viande cuite. Les conditions d’hygiène dans les restaurants des grandes villes sont en revanche bonnes.

La prostitution est très courante dans le pays. Le fait de se prostituer n’est pas condamnable, mais la loi frappe les proxénètes et les clients. Malgré l’absence de chiffres officiels, le SIDA frappe très durement en Asie centrale. Quel que soit le type de relation que vous pratiquiez au Kazakhstan, pensez à vous protéger !

Hôpitaux

Vous trouverez des cliniques aux standards internationaux à Astana, Almaty, Atyrau et Aktau. Le reste du pays souffre d’un déficit en équipements et personnels. En cas de problème de santé grave ou durable, tâchez donc de rejoindre une de ces villes le plus rapidement possible.

Pensez à souscrire une assurance rapatriement avant votre voyage.

Sécurité

Le Kazakhstan est une dictature depuis un quart de siècle : la délinquance et la criminalité se situe plutôt vers le haut de la pyramide sociale.

Le Kazakhstan est globalement un pays sûr, et l’ouverture précoce du pays aux étrangers, dès le début des années 1990 a permis d’éradiquer rapidement les problèmes de corruption policière envers les voyageurs.

Néanmoins, le tourisme en est à ses balbutiements, et de nombreuses zones restent très en dehors des sentiers battus. Restez prudents, n’affichez pas trop vos objets de valeur (bijoux mais aussi téléphones, appareils photo…) et répartissez votre argent dans différentes poches.

Ces deux dernières années, la paupérisation de la population consécutive aux dévaluations du tengue et la mise à pied de nombreux ouvriers dans différents secteurs frappés par la baisse des revenus liés aux matières premières a entraîné un fort mécontentement au sein de la population. La grogne sociale a donné lieu à quelques manifestations (notamment en mai 2016) durement réprimées par la police qui n’hésite pas à tirer à hauteur d’homme à balles réelles (17 morts lors d’une manifestation en 2011). Tenez-vous donc à l’écart des attroupements et manifestations.

Le danger terroriste est minime au Kazakhstan, la population étant très loin de tout fanatisme religieux. Mais l’impossibilité de s’exprimer ou de s’opposer ouvertement à l’état pousse de nombreux jeunes démunis dans les bras de l’opposition religieuse clandestine. Le Kazakhstan a connu une première vague d’attentats terroristes en 2011 et une seconde en 2016. Ces attentats ne visent pour l’heure que les locaux des services spéciaux ou de la police et témoignent plus d’un engagement politique contre le pouvoir que d’un basculement vers l’islamisme radical.

Mention spéciale pour Atyrau

Soyez particulièrement prudents dans cette ville où se concentrent à la fois tous les riches expatriés, suscitant envie et jalousie, et tous les laissés pour compte de la ruée vers l’or noir. Évitez de sortir la nuit et n’empruntez que les taxis officiels.

Femmes seules

Aucun problème pour voyager seule. À l’exception de la visite de certains sites religieux, les femmes ne sont pas tenues de se voiler, même si un petit foulard dans les cheveux fera toujours bonne impression. À Astana ou Almaty, vous verrez que les mini shorts et talons aiguilles n’effraient pas les femmes kazakhes…

Homosexuels

Le Kazakhstan a sorti l’homosexualité de la liste des maladies mentales, et Almaty compte quelques établissements gays, d’autant plus durables qu’ils savent rester discrets. Faites de même et n’affichez pas ouvertement vos préférences : la « sexualité non conventionnelle » comme en parlent les Kazakhs n’est pas bien vue dans le pays.

Risque sismique

Il concerne surtout la région d’Almaty, où les secousses sont fréquentes. En cas de tremblements de terre, conformez-vous aux règles de base (abritez-vous sous un objet lourd si vous êtes à l’intérieur, restez dans un endroit dégagé si vous êtes à l’extérieur).

Voyage Kazakhstan

Bons Plans Voyage Kazakhstan

Services voyage



Forum Kazakhstan

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Santé et sécurité Kazakhstan

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Kazakhstan

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Kazakhstan

Agenda Kazakhstan

Kazakhstan Les articles à lire