Traditions et coutumes Îles Féroé

Grindadráp

Qu'est-ce donc, le grindadráp ? Une tradition qui a fait et fait encore couler beaucoup d’encre… Il s’agit, en quelques mots, d’une grande chasse aux cétacés (plus généralement : des globicéphales) qui est encore pratiquée plusieurs fois par an aux Féroé. Tout dépend de l’abondance des bestioles.

Les images sont impressionnantes : lorsque les animaux, acculés dans un fond de baie, sont abattus d’un coup de lance (destinée à les achever en quelques secondes), la mer devient rouge de sang. En moins de 10 mn, en général, tout est fini. Parfois 20 ou 30 bêtes sont tuées, parfois 150, 200 voire 250.
Et tout le monde participe : les adultes bien sûr, mais aussi les enfants.

Naturellement, les amis des animaux se récrient. Comment peut-on encore accepter ces pratiques à une époque où les supermarchés sont pleins ? Les Féringiens répondent qu’il s’agit là d’une tradition pluriséculaire qui, comme pour les Inuit, unit la communauté autour d’un temps fort et du partage (équitable) qui s’ensuit. La chasse, disent-ils, est régulée et durable. L’argument serait admissible si on ne retrouvait pas de viande de cétacé au menu de certains restos ou au marché de Tórshavn. En fait, chaque insulaire qui le souhaite recevant une part du butin gratuitement, certains la revendent pour se faire un peu d’argent…

En 2015, une nouvelle loi a été adoptée pour tenter de tenir à distance les activistes anti-grindadráp (notamment ceux de l’association de Sea Shepherd). Non seulement il est depuis longtemps « obligatoire » de signaler les groupes de cétacés, mais le non-respect de cette disposition est désormais punissable d’une lourde amende, voire même de prison en cas de « récidive »… Plus concrètement, les autorités admettent vouloir empêcher les activistes d’éloigner les cétacés des côtes.

Outre la polémique liée au traitement des animaux, le sujet de la dangerosité de la viande a été maintes fois soulevé. Les globicéphales, à travers la chaîne alimentaire, concentrent en effet dans leurs chairs le mercure et les PCB présents dans l’océan. D’ailleurs, le gouvernement féringien conseille de ne pas en manger plus d’une fois par mois - et même d’en éviter totalement la consommation pour les femmes enceintes.

Ólavsøka

C’est un peu la fête nationale féringienne. Célébrée le 29 juillet, elle rend hommage à saint Olaf (995-1030), le plus grand roi de la Norvège médiévale, canonisé au XIIe siècle - plusieurs siècles durant, les Féroé dépendirent du royaume nordique. C’est l’occasion, pour beaucoup (jeunes inclus), de revêtit les costumes traditionnels.

Tout commence le week-end précédent par une journée de concerts à Tórshavn (Tórsfest). La veille, une grande procession, réunissant cavaliers, sportifs et agents publics annonce vraiment le début des festivités en fanfare. Suit la grande course de barques féringiennes qui clôture la saison de compétition (voir ci-dessous). 

Le lendemain, Jour J, une procession des officiels jusqu’à la cathédrale de Tórshavn précède l’ouverture du Løgting, le Parlement des Féroé, pour sa nouvelle session. L’occasion d’entendre la chorale d’Ólavsøka. Bien d’autres activités se greffent au programme : expos, foires, marchés, évènements sportifs, etc. À minuit, enfin, la foule se regroupe pour chanter de vieilles balades et se laisser entraîner par le rythme des rondes d’autrefois.

Róðrarfelag

Il s’agit, ni plus ni moins, du sport national : la course de barques féringiennes. Expression de l’identité locale, puisant au plus profond de la combativité viking, cette activité occupe pas moins de 400 personnes à travers l’archipel, qui s’entraînent au sein de différents clubs locaux - pendant 7 à 8 mois de l’année, souvent dès janvier ! 

L’esprit de compétition, très aiguisé, remonte aux temps anciens, lorsque les pêcheurs, de retour au port, se livraient bataille pour toucher terre les premiers - question d’honneur. Très tôt, des courses furent organisées en l’honneur des visites royales.

Aujourd’hui, les compétitions ont lieu en conjonction avec des festivités locales, entre les premiers jours de juin et le 29 juillet, jour d’Ólavsøka, la fête de la St Olaf, célébrée à Tórshavn. Quatre classes sont reconnues, avec 6 (2 catégories), 8 ou 10 rameurs à bord, qui doivent parcourir 1-2 km. L’équipage qui remporte le plus grand nombre de points au terme des 7 courses prévues au calendrier est sacré champion des Féroé.

Curieux ? On peut s’essayer à ramer une barque féringienne avec la compagnie Outdoor, sur l’île de Suðuroy (www.outdoor.fo).

Jours fériés

- 1er janvier : Nouvel An.
- Mars-avril : Pâques (du Jeudi Saint au lundi de Pâques).
- 25 avril : journée du drapeau.
- Mai : journée de prière en commun.
- Mai-juin : Ascension.
- Mai-juin : lundi de Pentecôte.
- 29 juillet : Ólavsøka (fête nationale).
- 24-26 décembre : Noël.
- 31 décembre Réveillon

Voyage Îles Féroé

Bons Plans Voyage Îles Féroé

Services voyage



Forum Îles Féroé

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Îles Féroé

Vos discussions préférées du forum Îles Féroé

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Îles Féroé

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Îles Féroé

Agenda Îles Féroé

Îles Féroé Les articles à lire