Activités et loisirs Île-de-France

Parcs d’attractions

Disneyland Paris

- Renseignements.

- Tél. : 01-64-74-40-00 ou 0825-300-500.

- Un bon tuyau : pour éviter l'attente aux guichets à l'entrée, mieux vaut acheter les passeports (billets) d'accès au parc à l'avance. Disponibles par téléphone au 825-306-030 ou 01-60-30-60-66 et sur le site Internet, dans les Fnac, à certains guichets RATP, à l'office de tourisme de Paris par courrier ou dans l'un des Disney Stores d'Île-de-France et de province.

- Tarifs : n’oubliez pas qu’Onc’ Picsou tient la caisse ! C’est donc cher, même si la direction a considérablement revu à la baisse les tarifs depuis la création du 1er parc et qu’il existe des promos intéressantes à certaines périodes de l’année, surtout de janvier à mars (guettez les offres spéciales sur leur site internet) et des billets moins chers si on réserve à l’avance (voir plus loin).
Il existe plusieurs types de passeports, de 1 à 4 jours... Gratuit jusqu’à 3 ans. Les enfants de moins de 7 ans doivent être accompagnés d’un adulte.

- Billet 1 jour/1 parc : valable pour Disneyland OU Walt Disney Studios. Adulte ; 56-87 € ; 3-11 ans ; 51-80 €, selon périodes. Si vous avez choisi Walt Disney Studios, vous aurez accès au parc Disneyland 3h avt sa fermeture.
Honnêtement, c’est d’un bon rapport qualité-prix pour le parc Disneyland, mais pas pour le parc Walt Disney Studios, beaucoup plus petit.

- Billet 1 jour/2 parcs : valable pour le parc Disneyland ET le parc Walt Disney Studios. Adulte 76-107 € ; enfant 71-100 €, selon périodes.
Possibilité de naviguer d’un parc à l’autre autant de fois que l’on veut. Attention à ne pas passer votre temps à courir !

Billet 2 jours/2 parcs : valable pour les 2 parcs à thème. Adulte : 169 € ; enfant : 156 €.
Ce passeport offre une totale liberté de mouvement puisque vous pouvez naviguer à votre guise entre les 2 parcs. Les 2 jours ne doivent pas nécessairement être consécutifs (un bon point pour les Franciliens).

Parc Disneyland

Main Street, USA : La grande rue face à l’entrée. À faire plutôt en dernier, pour acheter le petit cadeau-souvenir. Les jours de grande affluence, il peut être néanmoins malin de faire ses emplettes en milieu de journée, pour se ménager une pause entre 2 attractions bondées. Main Street évoque une grande rue de ville américaine du début du XXe s, sortie tout droit des souvenirs d’enfance de Walt Disney.

- Fantasyland, Dominée par le château, où un terrible dragon enchaîné se réveille de sa torpeur pour lancer des jets de fumée menaçants, cette partie du parc est surtout destinée aux tout-petits, qui y retrouvent tous leurs amis d’enfance.

- Frontierland : L’adrénaline monte ! Sur un promontoire se dresse l’inquiétante maison hantée, reproduction de celle du fameux Psychose de Hitchcock. C’est le Phantom Manor. Si vous en sortez sans dommages, filez vers le Big Thunder Mountain (FastPass) et prenez-vous pour John Wayne ou Clint Eastwood en vous engageant dans une course folle à travers le Far West, au temps de la ruée vers l’or. Terminez-là par le Thunder Mesa Riverboat - Landing, superbe bateau à aubes, typique de la région du Mississippi. De là, vous découvrirez la cabane du vieux pêcheur. On s’y croirait presque....

- Adventureland : On y entre par une superbe casbah. L'arbre aménagé par les Robinson suisses (à escalader) n'est que le prélude aux 2 attractions majeures de cette partie du parc : Les Pirates des Caraïbes et Indiana Jones et le Temple du Péril.

- Discoveryland : L’attraction phare est Space Mountain : Mission 2 (FastPass) qui vous propulse (littéralement !) dans l’espace. En sortant, allez roder au Star Tours (FastPass), point de départ d’un voyage intergalactique, grâce à la rencontre entre la technique des simulateurs de vol et la saga des Star Wars. Pour les plus petits : Buzz l’Éclair, Bataille Lazer (FastPass). Enfin, visite d’un authentique Nautilus.

Parc Walt Disney Studios

Attenant au parc Disneyland, ce 2d parc à thème propose aux visiteurs de découvrir les coulisses du cinéma, de l’animation et de la télévision, à travers 4 « zones de production ». Le parc est petit à côté de son grand frère. Il n’y a qu’une quinzaine d’attractions, en plus, de qualité inégale. Certaines sont vraiment extra, d’autres beaucoup moins.

- Frontlot : On pénètre obligatoirement dans le Studio 1, reconstitution d’un Hollywood mythique. En fait, c’est surtout un passage pour accéder aux attractions et à un minicentre commercial avec des boutiques et des restos (l’équivalent de Main Street finalement). Les murs ne sont que des façades, des décors en fait.

- Toon Studio : Cette zone est consacrée à l’art de l’animation, à l’origine du succès de Disney. C’est ici que vous vous dirigerez en priorité avec des enfants de moins de 10 ans.

- Production Courtyard : Nous voilà dans les coulisses du cinéma et de la télévision.

- Backlot : Cette dernière zone est tout spécialement consacrée aux effets spéciaux et aux cascades.

Parc Astérix

- Renseignements : billetterie : 09-86-86-86-87.

- Tarifs : adulte 51 € ; enfant 43 € ; billet Futé (J-7) adulte 43 € ; enfant 40 € ; gratuit moins de 3 ans. Pass Saison (valable 1 an pour un nombre illimité de visites au parc Astérix) : adulte 109 € ; enfant 99 €. Promos sur le site internet.
Le pass rapidus (30 € !) permet un accès prioritaire aux 8 principales attractions.

Le parc Astérix est divisé en 6 univers :

  • la Gaule, où l’on trouve le village d’Astérix, 
  • l’Empire romain, 
  • la Grèce antique (géniale reconstitution d’un petit village sur les côtes de la mer Égée, avec ses tavernes et ses maisons blanc et bleu), 
  • À travers le temps, pour un voyage du Moyen Âge au XIXe siècle, 
  • la zone Vikings, pour ceux qui ont le goudurix 
  • et, enfin, l’Égypte, avec son attraction pharaonique, Oziris !

En matière d'animations, le parc se partage entre 2 points forts : les spectacles (3, plus les animations dans le Village) et les attractions à sensations.

Guinguettes du Val-de-Marne

Chez Gégène, Mimi-la-Sardine, La Goulue, Le Petit Robinson, L’Île du Martin-Pêcheur : des noms parfois poétiques, souvent évocateurs, volontiers canailles. La guinguette a le vent en poupe depuis quelques années, et c’est tant mieux.

C’est en bordure de Paris, dans les quartiers populaires, qu’éclosent tout d’abord ces débits de boissons. Mais lorsque la capitale, sous le Second Empire, annexe ces villages qui ont pour nom Belleville ou Montmartre, l’octroi (taxe sur les boissons et denrées qui pénètrent dans Paris) est déplacé. Ainsi les guinguettes désirant échapper à cet impôt sont-elles contraintes de déménager à l’extérieur des nouvelles frontières. Bords de Marne pour beaucoup d’entre elles, bords de Seine pour d’autres.

Le dictionnaire rappelle que c’est « un lieu de plaisir populaire situé généralement dans la banlieue d’une grande ville ». On y boit bien sûr (et pas seulement du vin blanc), mais on y danse aussi. Les principales danses pratiquées dès le XIXe siècle dans les guinguettes sont importées par les différentes vagues d’immigration : valse, mazurka, quadrille et scottish. La musette ne viendra que plus tard, brillamment relayé à l’accordéon par des phénomènes comme Jo Privat.

Tombées en désuétude à partir des années 1960, les guinguettes surfent aujourd’hui sur la vague nostalgico-rétro et ont retrouvé une nouvelle jeunesse, en même temps qu’un nouveau public. Alors cirez vos escarpins, fixez solidement votre canotier et « chauffe Marcel, chauffe ! ».

Aujourd’hui comme hier, la nourriture tourne autour du poisson. La friture est reine, la matelote est sa dauphine, l’anguille, la carpe ou le brochet sont parfois au programme, mais les moules-frites restent maîtresses de la carte.

Fermes pédagogiques

Ferme de la Bergerie nationale dans le parc du château de Rambouillet : 
Depuis plus de 2 siècles, la Bergerie constitue un lieu d’expérimentation agricole. C’est ici qu’a été mise au point la technique de l’insémination artificielle. Aujourd’hui, elle rassemble des activités de production mais aussi de formation à divers métiers de l’agriculture. Elle s’est spécialisée dans l’agroécologie. Si les moutons restent les plus nombreux, on y élève aussi des vaches, des poules, des chèvres, des cochons et des volailles. Des panneaux pédagogiques, des ateliers de démonstration, et même un coin « câlin », ponctuent la visite, qui dure environ 1h.

- Ferme de Paris (Georges-Ville), au bois de Vincennes : 1, route du Pesage, Bois de Vincennes, 75012 Paris. Tél. : 01-71-28-50-56. Entrée gratuite.

Une véritable exploitation agricole. Les petits rats des villes en mal de verdure y découvriront les occupations des petits rats des champs. Cinq hectares de culture, des grosses vaches et des petites poulettes.  

- Fermes de Gally : Ferme de Saint-Cyr-l'École, route de Bailly, 78210 Saint-Cyr-l'École. Et ferme de Sartrouville, rue de Chatou, 78500 Sartrouville.
Cueillette en libre-service (en saison) dans un espace dédié aux productions agricoles, nombreux ateliers.

Voyage Île-de-France

Bons Plans Voyage Île-de-France

Services voyage



Forum Île-de-France

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Île-de-France

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Île-de-France

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Île-de-France

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Île-de-France

Agenda Île-de-France

Île-de-France Les articles à lire