Carte d'identité Guatemala

- Superficie : 108 889 km².
- Population : 16 682 000 habitants.
- Capitale : Ciudad Guatemala.
- Langues : espagnol, 24 langues indigènes.
- Âge moyen : 21 ans.
- Espérance de vie : 72 ans.
- Langues : espagnol (langue officielle, parlée par 60 % de la population) et 23 langues indigènes reconnues (40 %).
- Taux d’alphabétisation : 81,5 %.
- Monnaie : quetzal.
- Régime : présidentiel.
- Chef de l'État : Alejandro Giammattei (élu en août 2019 et investi en janvier 2020.
- Sites inscrits au Patrimoine de l’Unesco : la ville d’Antigua (inscrite en 1979), le parc national de Tikal (1979), le parc archéologique et les ruines de Quirigua (1981).

Économie

Un pays divisé : 2 cultures, 2 sociétés. D'une part, les Ladinos (métis) vivent principalement dans les villes et possèdent l'immense majorité des richesses du pays (terres, emplois, commerces...) ; de l'autre, les Indiens (ou Indígenas), marginalisés depuis la colonisation, ne possèdent que 20 % environ des terres et vivent, pour près de 80 % d’entre eux, en-dessous du seuil de pauvreté admis par la FAO. Un peu artisans, surtout agriculteurs, les Indiens sont les laissés-pour-compte d’un pays parmi les plus pauvres du continent, c’est vous dire si leur situation est dramatique. Les 1es victimes de cette pauvreté sont les enfants indigènes, dont plus d’un million souffrirait de malnutrition chronique selon l’Unicef.
Et malgré les promesses électorales des candidats qui, à chaque élection présidentielle, courtisent cet électorat à grand renfort de « justice sociale », l’économie du pays reste quasi exclusivement entre les mains des métis et des Blancs.

Une économie qui repose pour une bonne part sur les exportations de canne à sucre, bananes, cacao, cardamome et café. Le Guatemala est le 10e producteur mondial de café. Cette activité est l'un des piliers de l'économie nationale, générant le tiers des devises entrant dans le pays.
En 2000-2001, le pays a été confronté à la surproduction mondiale et a connu une chute des prix sans précédent. Une crise sévère qui a touché de nombreux habitants puisque le secteur emploie environ 11 % de la population active. Les efforts financiers et le plan de sauvetage du gouvernement pour restructurer le secteur n’ont pour l’instant rien donné. La crise du café n’a fait qu’aggraver les inégalités.

Si l’on ajoute à cela les sécheresses successives qui touchent l’Amérique centrale depuis plusieurs saisons, on comprend que la situation est grave. Le Guatemala, affaibli par plusieurs années de mauvaises récoltes et de catastrophes naturelles, n’arrive pas à remonter la pente. Et les scientifiques annoncent des effets dévastateurs dus au réchauffement du climat.

Cela dit, le Guatemala a été, avec le Panama, le seul pays de la région à éviter la récession de 2009. Son taux de croissance tournait autour de 3 % ces dernières années. Les États-Unis sont le principal partenaire économique, d’autant que le Guatemala a beaucoup assoupli sa législation en matière d’investissements.

Le tourisme est devenu une importante activité économique, générant une rentrée de devises équivalente à celle provenant de l’économie du café.

Mais il y a tant d’autres problèmes plus essentiels que les politiciens n’arrivent pas à résoudre : violence, éducation, santé, malnutrition, prostitution des mineurs, drogue, enfants de la rue... Il reste beaucoup à faire. Sans compter les affaires de corruption qui gangrènent les plus hautes sphères du gouvernement...

Droits de l'homme

Même si aucun mort n’a été à déplorer à l’occasion des élections générales de juin 2019, au moins 2 personnalités judiciaires, dont l’ancienne juge anti-corruption Thelma Aldana, ont dû fuir le pays pour cause de menaces de mort. Elle-même favorite des sondages, Thelma Aldana, avait été évincée du scrutin par la justice guatémaltèque après qu’une enquête pour ... corruption ait été lancée contre elle.

C’est le candidat de droite Alejandro Giammattei qui l’a emporté. Il hérite d’un pays fortement inégalitaire, et très fortement corrompu. De ce point de vue, la fin des activités de la Commission internationale de lutte contre la corruption et l’impunité (Cicig), soutenue par l’ONU, est une mauvaise nouvelle.

Depuis 2006, cette institution avait réussi à restaurer la confiance des Guatémaltèques dans la justice. Menacée à de nombreuses reprises par le passé, la Cicig bénéficiait d’un fort soutien populaire, et avait été à l’origine de la démission spectaculaire de l’ex-président Otto Pérez Molina en 2015.
Grâce à son action, de nombreux anciens militaires doivent, en outre, encore faire face à la justice, pour les crimes commis durant la guerre civile.

Le procès contre l’ancien dictateur et toujours très influent, Efrain Rios Montt, était d’ailleurs toujours en cours lorsqu’il est décédé en avril 2018. Mais la Cicig s’était récemment intéressée de très près aux activités du président en exercice, Jimmy Morales, qui a mis fin à son mandat en septembre 2019, immédiatement après le scrutin qui a désigné son successeur. Alejandro Gianmattei, qui a lui-même passé 8 mois de prison à cause de la Cicig, a déjà annoncé qu’il ne reviendrait pas sur cette décision.

Par ailleurs, l’absence de perspectives et la pauvreté généralisée poussent de plus en plus de jeunes à rejoindre des gangs extrêmement violents, les maras, qui font régner une loi dure et mortifère. Quoique en baisse, le nombre de morts par homicides s’élevait encore à près de 3 900 en 2018.

Curieusement, l’État se montre beaucoup moins intraitable avec les maras qu’avec les militants de la société civile. Agressions, harcèlement judiciaire : tous ceux qui résistent à l’accaparement des terres, la corruption, ou se battent pour la défense de l’environnement et les communautés autochtones, doivent faire face à une répression constante.
Enfin les feminicidios – assassinats de femmes –, sont toujours aussi nombreux malgré l’instauration de cours spéciales en 2016.

Voyage Guatemala

Bons Plans Voyage Guatemala

Services voyage



Forum Guatemala

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Vos discussions préférées du forum Guatemala

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Guatemala

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Guatemala

Agenda Guatemala

Guatemala Les articles à lire