Itinéraires thématiques Genève

Horlogerie

L’horlogerie fait partie intégrante de l’identité genevoise et est inscrite dans l’ADN même de la ville. Pour mieux s’en imprégner, la Route de l’Horlogerie (Geneva Watch Tour) permet de découvrir les fl eurons genevois liés à son histoire - boutiques et monuments confondus.

De la célèbre horloge fleurie des rives du lac (qui égrène fidèlement le temps), à celle du passage Malbuisson, qui carillonne les heures en libérant une cohorte de petits personnages contant l’histoire de l’Escalade, vous ne risquez pas d’être en retard !

À découvrir également :

Les collections d’horlogerie du Musée d’art et d’histoire sollicitées par des manifestations temporaires, avant leur présentation permanente totalement renouvelée

Le superbe Patek Philippe Museum où sont exposés les garde-temps de la marque, ainsi que des objets précieux et des automates

L’espace patrimonial de Vacheron Constantin en l’Île, dans la maison des fondateurs, qui présente des expositions thématiques temporaires (au 1er étage de la boutique, 7, quai de l’Île, visite sur rendez-vous).
Si les ateliers de cabinotiers (les cabinotiers sont les horlogers eux-mêmes travaillant dans les ateliers placés dans le faîte des maisons, au bénéfi ce de la lumière) ont disparu du quartier Saint-Gervais (quartier historique des horlogers) et du quai de l’Île (sur le Rhône), on pourra visiter les expos temporaires de la toute proche Cité du temps, animée par Swatchgroup (avec expo permanente de montres Swatch ; pont de la Machine, tous les jours de 9h à 18h, entrée libre).

Pour le shopping, direction la rue du Rhône, où s’affichent les grands noms de la haute horlogerie et du luxe international. Et si cette balade vous laisse sur votre faim, pourquoi ne pas franchir le miroir et vous inscrire pour un atelier d’initiation de la fondation de la Haute Horlogerie (avenue du Mail 22, atelier sur résa, 290 Fs). Au programme : 3h bien sonnées pour apprendre à monter et démonter un mécanisme !

Culture alternative

Longtemps rebelle à toute autorité, la scène alternative genevoise a fini par trouver sa place dans la riche vie culturelle de la cité de Calvin : attention, on n’a pas dit qu’elle se serait institutionnalisée… Mais les associations sont devenues des interlocuteurs qui dialoguent avec les pouvoirs publics. Résultat, pas mal de structures - même si elles sont toujours en nombre insuffisant - se sont
développées et connaissent une forte fréquentation.

L’Usine, centralement située en bord de Rhône dans une ancienne usine de dégrossissage d’or, est l’un des plus grands centres culturels autogérés d’Europe. Avec ses nombreuses activités et associations, elle couvre beaucoup de domaines artistiques et fait  figure de temple de la culture alternative depuis son ouverture en 1989. La Fédération des artistes de Kugler a investi une autre usine à l’abandon, à la Jonction : pas moins de 220 artistes y travaillent. On y trouve aussi un dancefloor très couru.

Des structures plus petites ont également vu le jour, souvent du côté de la Jonction ou de l’autre côté de l’Arve : par exemple, la Gravière, installée dans un ancien magasin de pétrochimie, surtout spécialisée dans les musiques électroniques, techno, house (chemin de la Gravière 9), le Galpon (théâtre qui se veut différent) ou encore le Motel Campo, un « laboratoire de création » pultidisciplinaire installé, lui, dans la zone industrielle de la Praille et qui n’a de cesse de redonner du lustre aux nuits genevoises.

Et bouclons ce rapide panorama avec l’Ilôt 13, une structure historique du turbulent quartier des Grottes, près de la gare Cornavin, inséré dans la vie du quartier. On y travaille, en accord avec les nombreuses associations locales, à promouvoir la culture pour tous. Avec ses concerts punks ou expérimentaux, sa salle de concert L’Écurie rappelle l’âge d’or des squats genevois (rue de
Montbrillant 14).

Littéraire

On ne compte plus les écrivains qui sont passés par Genève, mais la ville a aussi vu naître des écrivains, au premier rang desquels, évidemment, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Même s’il a passé la plus grande partie de sa vie en exil, loin de Genève, plusieurs lieux lui restent associés (la ville a installé des « totems » en plusieurs de ces endroits, à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques) : la Grand-Rue (au n° 40, où la maison natale de l’écrivain est devenue une Maison de la Littérature), le quartier Saint-Gervais (une plaque sur le magasin Manor, rue de Coutance, rappelle qu’il vécut là), les Pâquis où il fut placé en apprentissage et, bien sûr, l’île Rousseau, sur le Rhône, choisie par la ville de Genève pour lui rendre hommage avec la statue de Pradier.

On s’amusera à évoquer le destin inversé du meilleur ennemi de Rousseau, Voltaire (1694-1778), venu chercher, lui, refuge dans la ville de Genève, et s’installant confortablement dans la villa du quartier Saint-Jean, qu’il nomme Les Délices (et devenue l’Institut et Musée Voltaire).

Citons également l’Argentin Jorge Luis Borges (1899-1986), éduqué au collège Calvin et revenu dans la ville pour y passer ses derniers instants (plaque au n° 28, Grand-Rue, tombe au cimetière des Rois à Plainpalais). Il faut également évoquer un autre Genevois d’adoption, Albert Cohen (1895-1981). Venu faire ses études de droit à Genève, il travailla pendant des années dans des institutions internationales, au Bureau international du travail, puis à l’ONU : son oeuvre majeure, Belle du Seigneur, se déroule en grande partie à Genève.

Enfin, n’oublions pas qu’un personnage littéraire, au destin international, a été conçu à Genève, plus exactement à Cologny, dans la villa Diodati : Frankenstein, né de l’imagination de Mary Shelley (1797-1851).

Histoire

Toute la ville haute est ponctuée par des monuments évoquant la Réforme adoptée en 1536 : ce sont des lieux de culte, bien sûr, avec, en premier lieu, la cathédrale Saint-Pierre, construite pour le culte catholique mais adoptée par les protestants et Jean Calvin au premier chef, qui y prêcha des centaines de fois ; l’auditoire Calvin, juste à côté, et les églises Saint-Germain et de la Madeleine, ainsi que l’église Saint-Gervais (aujourd’hui église catholique), de l’autre côté du Rhône. Quant au Musée international de la Réforme, voisin de la cathédrale, il est un lieu incontournable pour appréhender le mouvement de la Réforme. Également dans la vieille ville, le collège Calvin, qui fonctionne sans interruption depuis 1559, et rappelle la volonté du réformateur de donner aux enfants et aux adolescents un enseignement fondé sur les humanités classiques. Et si, rue Calvin, la maison où il a vécu n’existe plus, on passera néanmoins dans cette rue de la ville haute habitée par son souvenir, de même qu’on ira au cimetière des Rois voir l’emplacement de sa sépulture, bien que la plaque actuelle n’indique pas le vrai emplacement où il a été mis en terre !

Autre monument emblématique : le mur des Réformateurs, à l’arrière du parc des Bastions, commandé pour le 400e anniversaire de la naissance de Calvin, en 1909. On y lit, entre autres, la devise adoptée par Calvin : Post Tenebras Lux (« Après les ténèbres la lumière »).

La Réforme est aussi présente dans d’autres lieux de la ville : notamment vers les rues basses, place du Molard où eut lieu la première prédication publique, le 1er janvier 1533. Sans parler de l’architecture de la ville qu’elle a influencée.

Eau

Genève entretient un rapport particulier avec l’eau : le lac Léman est omniprésent et ses deux rives, bordées par de larges quais, sont des lieux de promenade très agréables, sans parler de l’île Rousseau, entre les rives, d’où la statue de l’écrivain semble méditer sur le temps qui s’écoule. Rive gauche et rive droite offrent aussi des possibilités de baignades (les Pâquis et Genève-Plage). L’emblématique Jet d’eau rappelle également à chaque instant l’importance de l’élément liquide dans la réalité, mais aussi dans l’imaginaire de la ville.
Quelques bâtiments ont été construits sur le Rhône même pour domestiquer l’élément : le pont de la Machine, le Bâtiment des forces motrices (BFM) et plus loin le barrage du Seujet, représentatifs des évolutions technologiques nées au fil du temps. Le Rhône donne aussi l’occasion de s’éloigner de la ville trépidante en marchant vers la pointe de la Jonction, là où se rejoignent le Rhône et l’Arve : on en suit le cours par le sentier des Saules (à défaut de plage, une plate-forme est aménagée pour la baignade), ou encore de l’autre côté du fleuve, par le sentier des falaises de Saint-Jean : tous deux offrent de beaux points de vue. Et, bien sûr, si les promenades pédestres ne vous ont pas suffi, pourquoi ne pas faire une sortie sur l’un des bateaux à aubes historiques de la Compagnie générale de navigation pour découvrir davantage le lac ? En saison, Swissboat, une autre compagnie, vous embarque pour une croisière entre Genève et Verbois à la découverte du Rhône sauvage et de sa faune.

Actualité internationale

Dès le XVIe siècle, les protestants, persécutés dans leur pays, affluent de toute l’Europe dans la cité genevoise et, depuis, la vocation d’accueil de la ville ne s’est pas démentie. Les nombreuses ONG et institutions internationales installées principalement depuis la création de la Croix-Rouge et à la suite de la Société des Nations (SDN), en 1919, confèrent à Genève une véritable dimension internationale dont peu de villes peuvent se vanter. C’est justement ce qui lui donne une partie de son charme. Un quartier incarne tout particulièrement cette vocation, celui des Nations - au nord de Genève - qui abrite les missions permanentes auprès de l’ONU, ainsi que les institutions qui en dépendent installées dans de grands buildings récents ou d’imposants bâtiments historiques.
Pour mieux saisir l’importance de Genève au coeur des affaires du monde, nous vous conseillons de visiter le remarquable musée de la Croix-Rouge, avec son nouvel aménagement, et l’ONU (y compris le musée de la SDN) pour une plongée dans l’histoire et dans l’actualité la plus brûlante.

Sciences

Dans ce domaine aussi, la vocation internationale de Genève s’illustre de façon éclatante avec le CERN et son accélérateur de particules fréquenté par les scientifi ques du monde entier. Plus accessible peut-être dans un autre domaine, le Muséum d’histoire naturelle, le grand rendez-vous nature d’Europe, qui plaira beaucoup aux grands comme aux petits. Et dès que le soleil montre le bout d’un rayon, on n’oublie pas de se rendre au Jardin botanique pour une promenade dans l’herbier à ciel ouvert, parmi la flore des montagnes du monde ou dans les serres tropicales.

Architecture

Genève possède quelques édifices remarquables et réalisations plus contemporaines que nous recommandons aux amateurs d’architecture. Commençons par les réalisations de deux architectes suisses adeptes du béton et d’une nouvelle conception de l’habitat ; Maurice Braillard, avec la Maison ronde (rue Charles-Giron 11-19), un ensemble de cinq immeubles construit à la fin des années 1920 et caractérisé par sa confi guration en îlot, et le Garage des Nations (rue Montbrillant 92) actuellement centre d’accueil du HCR. Et Le Corbusier, dont l’immeuble Clarté (rue Saint-Laurent 2-4) est un manifeste pour l’architecture moderne. Plus récente, ne pas manquer l’église de la Sainte-Trinité (rue Ferrier 16) dans le quartier des Pâquis. Une surprenante église sphérique en granit rose, qui s’intègre parfaitement à son environnement urbain. Elle est surmontée de quatre tours de verre, qui laissent entrer la lumière du jour, et est entourée d’un grand bassin d’eau qui évoque le baptême.
Voir aussi les Schtroumpfs, derrière la gare Cornavin dans le quartier des Grottes, un ensemble d’immeubles en demi-lune construits dans les années 1980, et qui évoqueront sans doute à certains de nos lecteurs l’univers du Catalan Gaudí par leur côté ludique et coloré, avec leurs courbes, leurs balustrades en fer forgé et des mosaïques ici et là.
Enfin, l’université de Genève (bd du Pont-d’Arve 40) est installée sur les terrains de l’ancien palais des Congrès dans deux bâtiments - Uni Mail et Uni Pignon -,habillée d’une sorte de cotte de mailles qui la protège des conditions météo.

Voyage Genève

Bons Plans Voyage Genève

Services voyage



Forum Genève

Voir tous les messages
Itinéraires

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Itinéraires Genève

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Genève

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Genève

Agenda Genève

Genève Les articles à lire