Activités, sports et loisirs Îles Fidji

Soyons francs : on ne vient pas à Fidji pour courir le marathon, mais plutôt pour s’oublier sur une plage déserte et lézarder à n’en plus finir, avant de se tremper dans une eau dépassant 26° C, 28° C et parfois même 30° C. Cela étant, on peut pratiquer un nombre surprenant d’activités – sans doute motivé par le goût immodéré des Australiens et des Kiwis pour les activités de plein air en tous genres.

Plongée

Les îles fidjiennes s’entourent d’une ribambelle de récifs qui invitent à des plongées mémorables. Totalisant pas moins de 10 000 km², soit autant que la grande île de Viti Levu (!), ils abritent plus d’un millier d’espèces de poissons et environ 400 de coraux.
C’est entre août et octobre que la visibilité est la meilleure, mais durant la saison des pluies (novembre-décembre) que la mer est la plus calme. Une précision pour les débutants : les spots de plongée (y compris avec masque et tuba) sont souvent éloignés des côtes, avec le sentiment de se trouver en pleine mer.

Pièce maîtresse de l’ensemble, le Great Astrolabe Reef, considéré comme le 4e plus grand au monde, s’étire sur presque 100 km de long, au sud de la très traditionnelle île de Kadavu. Il doit son nom au bateau de Dumont d’Urville ! Requins, thons, marlins et autres pélagiques y abondent, dont les raies mantas qui fréquentent plusieurs cleaning stations et les requins baleines qui apparaissent en juillet-août. Tombants, coraux durs et mous en abondances multicolores sont ici la règle.

Plus près de Viti Levu, on plonge sur le Combe Reef et, pas bien loin, sur le Shark Reef, où les amateurs de sensations fortes rencontreront, par 25-30 m de fond, requins tigres et bouledogues, attirés à grands renforts de têtes de thon… Pratique discutable mais instant rare.
Au sud de Vanua Levu, le Namena Reef, protégé par une réserve marine, vaut aussi le détour. En surface, une toute petite île partagée entre villageois, fous à pattes rouges et tortues de mer. Sous l’eau, l’enchantement, avec un maximum d’espèces de poissons et de coraux, sans oublier les serpents marins, les dauphins et les baleines qui croisent dans le secteur au moment des migrations…
À Taveuni, le détroit de Somosomo est réputé pour les plongées dérivantes et le Rainbow Reef (32 km) est constellé de coraux mous – on finit par comprendre pourquoi Fidji a été surnommé « la capitale mondiale des coraux mous » ! Les débutants privilégieront, eux, les îlots des Mamanucas, avec notamment le Ratu Kini’s Backpackers & Dive Resort. Et il existe encore une multitude d’autres spots, à découvrir en fonction des îles visitées.

Surf

On ne le sait guère par chez nous, mais Fidji recèle des spots de toute beauté, fréquentés par les meilleurs mondiaux de la discipline. Peu de beach breaks, si ce n’est dans le secteur de Natadola et de Sigatoka, au sud-ouest de Viti Levu, mais plutôt des reef breaks corpulents (dépassant pour certains les 10 m en saison), souvent situés à plusieurs kilomètres au large !
C’est le cas, notamment, de Frigates Passage et de Cloud Break, si apprécié du légendaire Kelly Slater. L’inconvénient de ces spots, c’est qu’ils ne sont pas accessibles aux débutants et difficiles à atteindre : il faut donc prévoir un budget conséquent pour les transferts en bateau, même si certains resorts installés sur les petites îles les plus proches se sont spécialisés dans cette activité.

L’île de Kadavu compte aussi une poignée de surf resorts.

Kayak et rafting

Le kayak se pratique un peu partout autour des îles-resorts et le long des côtes de Viti Levu, notamment depuis les établissements pour routards. Souvent, même, ils sont prêtés gracieusement aux résidents. Ceux qui en veulent plus pourraient envisager de faire le tour de la baie de Savusavu, à Vanua Levu, en séjournant dans les villages riverains (jusqu’à 2 semaines pour le tour complet). Pour une balade plus courte à la journée : le tour de l’île de Beqa (au sud de Viti Levu) ou de celle de Nananu-i-Ra (au nord), avec sept plages au programme et des hébergements routards vraiment cool à portée de pagaie. Nananu-i-Ra est aussi très appréciée pour le kitesurf et le windsurf ; les alizés y soufflent avec force et constance entre les mois de juin et janvier.

Outre le kayak, des excursions en jet boat, bateau classique ou même bilibili (radeau en bambou) permettent de remonter ou descendre les grandes rivières de Viti Levu – en particulier la Sigatoka, la Navua et la Luva. Ces sorties s’accompagnent souvent de la visite d’un village traditionnel, avec cérémonie du kava.

Randonnée

Amateurs de randonnées dans des ambiances de Papouasie, les Nausori Highlands (Viti Levu) sont pour vous, avec leurs villages isolés qui ne peuvent être atteints qu’à pied. Plus qu’une randonnée, il s’agit là d’une véritable expérience culturelle, rythmée par les rires des enfants et les cérémonies d’accueil dans chaque bourgade. Souvenez-vous, à ce propos, que toutes les terres sont ici privées : on ne s’aventure donc pas n’importe où – raison pour laquelle ces treks sont organisés par des tour-opérateurs locaux.

Pas trop loin de Lautoka, Abaca est la porte d’accès du parc de Koroyanitu, un projet de développement centré sur la randonnée, qui regroupe une cinquantaine de villages. De là, on peut se balader à la journée ou rejoindre le sommet du mont Batilamu, où il est possible de passer la nuit avant de redescendre le lendemain (environ 100 F$). Attention, toutes ces randonnées sont aussi forcément guidées.

De Suva, des balades en solo à la journée permettent d’explorer le parc de Colo-i-Suva (avec 6,5 km de sentiers et plusieurs chutes d’eau au pied desquelles on peut se baigner) ou de tenter l’ascension du mont Korobaba. Renseignez-vous cependant bien sur la sécurité : de (rares) attaques sont survenues sur ces itinéraires. Sur la côte sud de Viti Levu, le parc des dunes de Sigatoka, au calme olympien, offre l’occasion d’une jolie balade en solitaire, mais on peut difficilement parler de « randonnée ».

Sinon, cap sur l’île de Taveuni, qui a décidé de jouer la carte de l’écotourisme !

Autres sports et loisirs

Viti Levu compte pas mal de terrains de golf, notamment les 18-trous de Denarau, de l’aéroport de Nandi (moins cher et plus populaire), de l’InterContinental à Natadola et le Pearl Championship Golf Course & Country Club de Pacific Harbour, réputé pour sa difficulté et la beauté de son parcours entre forêt humide et plans d’eau. On trouve aussi plusieurs 9-trous, principalement sur la Côte de Corail (sud-ouest).
L’équitation se pratique au départ de nombreux resorts, tout comme le VTT et la pêche en mer (là, nombreuses options au départ de Port Denarau).
Il est même possible de sauter en parachute (tandem) au-dessus des petites îles (vue superbe) avec Skydive Fiji.
Près de Pacific Harbour, sur la côte sud de Viti Levu, se trouvent les seules installations de zipline (fil d’Ariane) de Fidji.

Voyage Îles Fidji

Bons Plans Voyage Îles Fidji

Services voyage



Forum Îles Fidji

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Îles Fidji

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Îles Fidji

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Îles Fidji

Agenda Îles Fidji