Carte d'identité Éthiopie

- Nom officiel : République fédérale démocratique d’Éthiopie.
- Superficie : 1 127 000 km² (2 fois la France ; 10e d’Afrique en superficie).
- Capitale : Addis-Abeba.
- Population estimée : 108 386 000 (estimation 2018).
- Densité de population : 96 hab/km².
- Espérance de vie à la naissance : 63 ans.
- Taux de fécondité : environ 4 enfants par femme.
- Taux d’alphabétisation : 39 % (49 % des hommes, 27 % des femmes).
- Indice de Développement Humain (IDH) : 0,396 (173e rang sur 187).
- Régime : république fédérale à régime parlementaire.
- Monnaie : birr éthiopien.
- Langues : pas de langue officielle. L’amharique est la langue de l’administration ; l’oromo (34 % de la population) et l’amharique (30 %) sont les langues les plus parlées.
- Religions : 63 % de chrétiens (43,5 % d’orthodoxes, 18,6 % de protestants, 0,7 % de catholiques), 33,9 % de musulmans et 3,2 % d’autres, en majorité animistes.

Sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : Axoum (inscrite en 1980 ; la  basse vallée de l’Aouache (1980) ; la basse vallée de l’Omo et de l'Aouache (1980) ; les églises creusées de Lalibela (1978) ; Fasil Ghebi, château de l’empereur Fasilidas à Gondar (1979) ; Harar Jugol, ville historique fortifiée (2006) ; le paysage culturel du pays konso (2011) ; le site archéologique de Tiya (1980) ; le parc national du Simien (1978).

Économie

L’Éthiopie est classée 19e parmi les pays les plus pauvres du monde (PIB/hab.) mais pour beaucoup d’économistes, elle est la future « Chine africaine », le pays à surveiller. Ce n’est pas exagéré que de dire que le pays est en pleine explosion économique. Depuis une dizaine d’années, la croissance flirte avec les 10 %, les infrastructures publiques se multiplient et la scolarisation a presque doublé.

Attiré par ce qu’ils qualifient d’eldorado, les investisseurs sont toujours plus nombreux à délocaliser leur production depuis l’Asie, attirés par une main-d’œuvre peu chère et qualifiée, et encouragés par la politique volontariste des gouvernements Zenawi et Dessalegn.

Les États-Unis, l’Arabie Saoudite, et surtout la Chine sont les premiers à investir dans l’industrie et les infrastructures du pays. Les domaines du cuir, du textile et de l’agro-industrie sont en plein boom, même si l’industrie ne représente encore que 10 % du pays et n’embauche que 5 % de la population.

Le secteur agricole, sensible aux incertitudes climatiques (telles les sécheresses des années 2015 et 2016) et au cours mondial des denrées alimentaires, est la force principale du développement économique éthiopien, mais aussi sa faiblesse. L’agriculture représente 42 % du PIB, 63 % des exportations, et emploie 85 % de la population ! Les petits producteurs, qui fonctionnent sur un mode traditionnel, ont bien du mal à s’en sortir dans des conditions climatiques et matérielles pour le moins difficiles, et la famine reste une menace constante. D’où un recours indispensable à l’aide internationale, dont le pays est le 3e bénéficiaire au monde.

Les campagnes du pays regorgent pourtant de richesses, et on dit souvent que l’Éthiopie est le grenier de l’Afrique. Elle est notamment parmi les premiers exportateurs de miel, de fleurs coupées, et de café (qui représente la moitié des exportations totales et dont le prix est en hausse).

Quant au secteur des services, en progression permanente, il représente plus de 40 % du PIB. Cependant, il n’emploie que 10 % de la population.

Le tourisme, qui se développe très vite depuis quelques années, est l’un des espoirs du gouvernement. Forte d’une histoire et d’un patrimoine unique, l’Éthiopie sera une destination touristique prometteuse si elle parvient à maintenir sa fragile stabilité politique, mise en péril par les Shebabs somaliens et les engagements militaires dans la quasi-totalité des pays voisins.

Droits de l’homme

Certaines ONG dénoncent régulièrement les violations des droits de l’homme perpétrées par le gouvernement éthiopien. Lors des élections de 2015, à l’issue desquelles la coalition au pouvoir (FDRPE) a remporté 80 % des sièges au Parlement, beaucoup ont pointé du doigt des méthodes non-démocratiques de lutte contre l’opposition politique.

Celle-ci, faible voire inexistante, est systématiquement réduite au silence par le pouvoir central qui n’hésite pas à user de la force pour réprimer les mouvements contestataires. Dans leurs rapports annuels, les organisations Human Rights Watch  et Amnesty International, évoquent toutes deux des cas d’exécutions extra-judiciaires et d’arrestations arbitraires d’opposants, bloggeurs, militants ou journalistes politiques.

La liberté d’expression et la liberté de la presse sont encore mises à mal en Éthiopie et le pays est 3e en termes de journalistes en exil. Avec un seul fournisseur d’accès contrôlé par les pouvoirs publics, l’accès à internet est limité et surveillé. C’est aussi le cas des journaux privés, dont 6 des plus importants propriétaires ont été arrêtés en août 2014.
Lors  des élections de 2015, plusieurs manifestations organisées en Oromo ont été réprimées dans le sang. On a compté plusieurs dizaines de morts et des centaines d’arrestations.

Cette restriction des libertés arrive à un moment de grandes tensions pour l’Éthiopie.
En région Oromo comme dans l’Ogaden, des fronts de libération ont pris les armes pour reprendre le pouvoir, causant une réaction paranoïde du gouvernement qui multiplie les détentions arbitraires d’opposants soupçonnés.

Aux frontières, les Shebabs, groupe terroriste contrôlant toute la partie sud de la Somalie et ayant perpétré des attentats en Somalie et au Kenya, menacent de frapper à tout moment. Au nord, les groupes de rebelles érythréens, qui ont enlevé et abattu plusieurs touristes en 2012, forment aussi une menace pour le gouvernement. L’ensemble de ces groupes menaçant la stabilité politique éthiopienne sont soupçonnés d’être soutenus par l’Érythrée ennemie.

De façon générale, les conditions de sécurité se sont renforcées depuis que la menace terroriste s’est intensifiée. Les militaires, toujours armés de kalachnikovs (que l’on croise partout en Éthiopie), procèdent constamment à des contrôles d’identité, des fouilles au corps et des fouilles de voiture, en particulier dans les rues de la capitale.

Voyage Éthiopie

Bons Plans Voyage Éthiopie

Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures
Le plus grand service de réservation de locations de voitures au monde

Le plus grand service de réservation de locations de voitures au monde

Location de voitures

Services voyage



Forum Éthiopie

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Éthiopie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Éthiopie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Éthiopie

Éthiopie Les articles à lire