Traditions et coutumes Écosse

Châteaux et fantômes

Carte postale de l'Écosse, le château en ruine au bord d'un loch a toujours stimulé l'imagination des âmes romantiques. Les Écossais, en gens avisés, ont bien exploité le filon. Ils ont préservé chaque pierre, restauré les châteaux les moins délabrés et les ont ouverts à un public plein d'admiration pour les vieilles reliques de l'aristocratie et leurs occupants... fussent-ils fantomatiques.

Les châteaux

Tous les châteaux ne ressemblent pas à des donjons lugubres survolés par des corbeaux croassant.

Déjà à l'âge du fer, les anciens habitants de l'Écosse ont élevé de mystérieuses tours rondes et creuses, maçonnées de pierres, les « brochs ». On peut en voir aux Shetland, dans les Orcades et aux Hébrides.

Il fallut attendre la Renaissance pour voir les seigneurs écossais se préoccuper de décoration et de raffinement. La couronne d'Écosse se permit quelques fantaisies inspirées de l'Angleterre voisine comme à Stirling, Linlithgow et Falkland.
Après la Réforme, où les terres de l'Église furent distribuées, on assista à une prolifération de petits châteaux, toujours inspirés du donjon.

Les demeures de prestige se parèrent de plus en plus d'intérieurs influencés par le classicisme et le style palladien.

Sans parvenir à retrouver la veine du « baronial » du XVIIe siècle, les palais de Scone, Abbotsford, Dalmeny House et Balmoral sous Victoria furent les porte-drapeaux d'un style authentiquement britannique face aux influences continentales.

Les fantômes

Les fantômes naissent au XIXe siècle de la fièvre spéculative et du romantisme ambiant. Les maisons hantées se vendent plus chères.

Conduite à tenir en cas de rencontre fortuite avec un de ces fantômes : selon les spécialistes, il convient, une fois l’effet de surprise dissipé, d’engager la conversation d’une manière courtoise et respectueuse. Puis d’écouter avec intérêt leur histoire : ils adorent raconter leur triste destinée. Puis de les saluer et de continuer tranquillement sa route.

Clans et tartans

Les clans

L'organisation sociale des Écossais est héritée de la société celte, le clan en première ligne. Le mot gaélique clann signifie « enfants », « descendance ». Le clan, ce fut d'abord une famille avec le père pour chef. Son fils lui succédait ; de là vinrent les noms de famille commençant par Mac, qui signifie « fils ». Puis le terme s'étendit à tous les membres de la famille reconnaissant l’autorité du chef.
La topographie de l'Écosse celte a sans doute favorisé cette organisation sociale des clans érigée en système tribal. Entre eux, les guerres étaient fréquentes. Leur puissance gênait parfois les rois qui, à maintes reprises, ont tenté de réduire leur influence.

Chaque clan revendiquait sa devise en gaélique, en anglais ou parfois en français.

Les tartans

Le particularisme des clans s'est manifesté dans le port du tartan, un tissu écossais dont les motifs et les couleurs varient de l'un à l'autre. L'obligation de porter le tartan du clan est une invention de la fin du XVIIIe siècle.

À l'origine, les tissus arboraient un dessin très simple à deux ou trois couleurs. Les teintures étaient obtenues à partir des éléments naturels ; chaque vallée avait les siens, et les gens d'une même région portaient souvent des étoffes semblables.  Avec l'apparition des couleurs chimiques, les dessins sont devenus plus élaborés et plus variés.
Aujourd’hui, on en répertorie très officiellement près de 12 000 (!) et l’industrie du tartan génère plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

Cornemuses

Lorsque des centaines de cornemuses attaquent à l'unisson les premières mesures de Scotland the Brave aux championnats mondiaux de cornemuse à Glasgow, c'est le cœur de l'Écosse qui se gonfle de fierté nationale.
Cet instrument fut longtemps mis au ban des réprouvés. Le « Highland bagpipe », assimilé par les Anglais à la révolte jacobite, fut en effet interdit, jusqu'à ce que l'état-major britannique en reconnaisse les vertus entraînantes et guerrières, et l'impose dans tous les régiments écossais.

Art écossais par excellence, la cornemuse est jouée sur deux registres traditionnels : le ceol mor, grande musique écrite pour elle, et le ceol beag, musique légère inspirée des marches, gigues et autres danses populaires ou événements festifs.

Des concours se déroulent durant les Northern Meeting Piping Competitions à Inverness en septembre, et à Oban pour les Argyll Gatherings.

Kilt et tradition du costume

Le kilt, qui était à l'origine le costume traditionnel highlandais, est maintenant associé à toute l'Écosse. Le kilt n'est porté que par les hommeset c'est un art. Ils attachent en effet une importance particulière aux accessoires. La bourse, portée sur le devant du kilt, le sporran, est de cuir. Les écussons, les crest badges, aux armoiries du clan, sont arborés avec fierté. Le couteau (Skean Dhu), glissé dans la chaussette, complète la tenue.

Ce paragraphe est extrait d'un ancien Guide évasion Écosse  (éd. Hachette), par Aude Bracquemont.

Savoir-vivre et coutumes

- On ne serre pas la main d’un Écossais, sauf quand on le voit pour la première fois. On lui claque encore moins la bise, surtout si on ne le connaît pas, shocking !

- Faire la queue est une institution sacrée, à respecter absolument. On ne resquille pas dans une file d’attente... ce qui peut paraître curieux à certains tempéraments plus latins !

- Les prises électriques sont surtout munies d’interrupteurs. Pensez à presser sur « on » avant d’aller vous plaindre à la réception ou au proprio !

- Les femmes sont dingues du bingo, surtout les vieilles dames. Ce jeu qui ressemble au loto est typique du Royaume-Uni. Chaque ville a le sien, en centre-ville. L’animateur énonce les nombres tirés au sort. Si jamais vous gagnez grâce à « two fat ladies », pas de méprise, c’est que vous aviez le numéro 88.

- Les Français sont les premiers consommateurs de whisky au monde (devant l’Uruguay et les États-Unis) ! Mais, attention, en Écosse, on ajoute éventuellement quelques gouttes d’eau de source (non gazeuse !) pour révéler les arômes mais certainement pas de Coca, ce serait une faute de goût impardonnable !

- Le sport en Grande-Bretagne est invariablement associé aux paris. Les Écossais sont prêts à parier n’importe quoi sur tout. Les bookmakers prennent même des paris sur le temps le lendemain (là, les optimistes ont une mauvaise cote !).

- Tradition oblige, la présence d’un fantôme dans une demeure est plus une plus-value qu'une moins-value. Les agents immobiliers chargés de la vente d’une habitation hantée sont tenus d’informer l’acheteur des habitudes et petites manies du spectre !

Bons Plans Voyage Écosse

Services voyage



Forum Écosse

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Vos discussions préférées du forum Écosse

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Écosse

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Écosse

Agenda Écosse

Écosse Les articles à lire