Que faire Costa Rica

Voici quelques expériences à vivre au moins une fois au Costa Rica. Trouvez ici les choses à faire au Costa Rica, les activités à tester, les plats à goûter… Autant de moments hors du temps et inoubliables, à vivre assurément lors de votre voyage.

Se perdre dans la forêt de nuages dans la réserve de Monteverde

La réserve de Monteverde, une forêt tropicale d’altitude, aussi dite forêt de nuages, figure parmi les paysages les plus emblématiques du Costa Rica. La forêt se découvre à travers ses ponts suspendus, ses sentiers pédestres et son célèbre ziplining canopy tour, un parcours d’accrobranche agrémenté de tyroliennes.

Malgré l’affluence touristique, le site reste un modèle en matière d’écotourisme et de développement durable. C’est par ailleurs ici que vous avez le plus de chance d’apercevoir des colibris.

Pour les amateurs d’excursions plus intimistes, certaines agences proposent des randonnées nocturnes dans la réserve de Hidden Valley.

Pont de singe au Costa Rica © Simon Dannhauer - Fotolia - Monteverde

Faire du rafting en eaux vives

Descendre les courants des rivières costariciennes est l’une des activités les plus prisées au Costa Rica. Dévalant les montagnes centrales, les rivières se prêtent à des excursions à la journée ou sur plusieurs jours. Le Pacuare, le Reventazon et le Sarapiqui sont les plus accessibles. Des rios conviennent autant aux débutants qu’aux plus expérimentés.

S’engouffrer dans le parc national du Corcovado

Afin d’éviter la foule du très populaire parc national Manuel Antonio, préférer celui de Corcovado, sur la péninsule de l’Osa : il recèle les plus belles forêts vierges du Costa Rica, culminant à plus de 50 m. La nature est d’autant plus belle que les sentiers de cette vaste forêt tropicale sont peu fréquentés. En longeant l’océan Pacifique sur plus de 50 km, on déniche de très belles plages isolées. Et en s’enfonçant dans la jungle, c’est l’occasion de découvrir une ribambelle d’animaux sauvages.

Attention, il est désormais obligatoire d’être accompagné d’un guide certifié.

Surfer sur la côte pacifique

Pour trouver les meilleurs spots de surf du Costa Rica, préférer la côte pacifique à la côte caribéenne, où l’activité est plus développée et moins en proie aux inondations. Le point de chute des surfeurs fraîchement débarqués est Tamarindo, à l’entrée de la péninsule de Nicoya : le lieu est considéré comme le « hub » des surfeurs au Costa Rica. Ces derniers rallient ensuite les plages Avellanas et Negra, peu fréquentées, ou, plus au sud, celles de Guiones ou de Mal Pais.

Goûter le gallo pinto

Le gallo pinto est le plat le plus emblématique de la gastronomie costaricienne, en quelque sorte le plat national. Composé de riz et de haricots rouges, puis agrémenté de toutes sortes d’ingrédients (œufs, viande, poivron, coriandre…), le « coq tacheté » (littéralement) se déguste généralement au petit déjeuner, ce qui permet de sauter le déjeuner. Il est accompagné de tortillas et de bananes plantain.

On retrouve ce plat traditionnel partout, dans les petits bouis-bouis de quartiers (appelés sodas) comme dans les restaurants de luxe, dans les hôtels, chez l’habitant… et même dans les fast food internationaux !

Découvrir la région du volcan Arenal

Le volcan Arenal, l’un des plus actifs du pays, est entouré d’une forêt tropicale. Un lac bordé de végétation et de pâturages, des cascades et des sources d’eaux chaudes font du site un lieu emblématique du Costa Rica ; le site est même devenu un parc national.

Le volcan Arenal, géant drapé de brume, se découvre à pied grâce à ses sentiers.

Ses entrailles, toujours bouillonnantes, font chauffer l’eau des nombreuses sources locales. Les sources chaudes les plus appréciées sont en accès libre, et certaines ont été aménagées à des fins touristiques.

Non loin de San José, le cratère du volcan de Poás, situé dans le parc naturel éponyme, est réputé pour son lac d’acide aux couleurs improbables. 

Visiter des plantations de café dans la vallée d’Orosi

Le café costaricien est incontournable. Il est possible de visiter des plantations dans la vallée d’Orosi, région au climat et à l’altitude propices à cette culture. De la récole à la dégustation en passant par le processus de fabrication, vous serez incollables sur la question. Des organismes proposent même des coffee tours pour visiter plusieurs exploitations dans la journée.

Plonger au large des îles costariciennes

Plongée Costa Rica © ead72 - Adobe Stock

Plus développée sur la côte pacifique que sur la côte caribéenne, la plongée sous-marine au Costa Rica s’impose depuis quelques années comme une activité majeure.

L’île Caño, au large du parc national de Corcovado et accessible à la journée, offre de superbes spots de plongée. Beaucoup plus loin, à 550 km des côtes, l’île Cocos concentre l’un des plus grands « réservoirs » d’espèces maritimes. Un privilège qui lui vaut d’être inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Et pour ceux qui préfèrent la plongée en surface, les coraux de Cahuita, sur la côte caribéenne, sont propices au snorkelling.

Visiter San José

Capitale et plus grande ville du pays, San José n’est pas réputé pour son architecture antique, comme le sont de nombreuses villes d’Amérique latine. De grands musées, quelques édifices remarquables et des quartiers verdoyants valent le détour.

C’est notamment le cas du musée de l’Or, du Musée national et du Théâtre national. On s’attardera dans les plus vieux quartiers de la ville : Amon, Otoya et Soledad. San José est par ailleurs réputée marché central (mercado central), où les Costariciens se retrouvent pour faire leurs achats et manger sur le pouce ; le lieu est aussi réputé pour sa vie nocturne.

Déguster du guaro

Boisson nationale du Costa Rica, le guaro, alcool dérivé du sucre de canne, est une sorte de rhum doux. Il se boit généralement en cocktail, additionné de jus de fruits, de cola ou de lait de soja, et parfois même d’autres alcools. Cet alcool atteint les 30 % ; en raison de ses propriétés anesthésiantes, il est fortement déconseillé de le boire pur à forte dose. Très apprécié des Costariciens, le guaro ne se déguste qu’au Costa Rica !

Assister à la ponte des tortues marines

La majorité des plages du Costa Rica sont les lieux de ponte des tortues, célèbres pour leurs « arribadas » (littéralement, les « arrivées »). Une semaine par an, des milliers de tortues de mer s’y réunissent pour pondre leurs œufs dans le sable noir. On y retrouve plusieurs espèces de tortues marines : tortures vertes, tortues luths, tortues imbriquées, tortues olivâtres…

Parmi les plages les plus connues, citons Playa del Coco et ses voisines Playa Ocotal et Hermosa, portes d’accès au parc national marin de Las Baulas. Là, les nuits d’octobre à mars, les colossales tortues luths viennent pondre sous haute surveillance.

Sur la côte Caraïbes, le parc national Tortuguero, accessible en petit avion ou en bateau, voit débarquer les reptiles à carapaces : tortues luths de mars à mai surtout, tortues vertes de fin juillet à octobre....

Il faut préciser que ce spectacle naturel est rarement observable en solitaire. De toute manière, la majorité des plages est interdite le soir sans l'accompagnement d'un guide habilité.

Voyage Costa Rica

Bons Plans Voyage Costa Rica

Services voyage



Forum Costa Rica

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Costa Rica

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Costa Rica

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Costa Rica

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Costa Rica

Agenda Costa Rica

Costa Rica Les articles à lire