Cuisine, gastronomie et boissons Canada

Cuisine et gastronomie canadiennes

Même si depuis quelques années, les efforts en matière culinaire sont bien visibles, et l’alimentation « santé » est plus que jamais d’actualité au Canada, ne vous attendez pas à des agapes gastronomiques dans les parcs.

En revanche, de Vancouver à Calgary, il existe une foule de bons (et même très bons) restos, où des chefs inventifs concoctent une cuisine de qualité. Les techniques françaises ou européennes y rencontrent le meilleur des produits locaux et des influences des diverses communautés immigrées : c'est la cuisine fusion ou, dans une version plus édulcorée, cuisine Pacific Northwest. Elle mêle les produits du terroir au savoir-faire méditerranéen et asiatique. Du style ceviche de poisson de Colombie-Britannique au maïs, igname et piment thaï, suivi d’une poitrine de porc au kimchi (légumes fermentés coréens) et ananas, relevé de sambal indonésien à la noix de cajou !
La tendance est aux produits bio et locaux. Le mouvement locavores privilégiant les aliments produits dans une zone géographique limitée, quand ce n’est pas le resto qui cultive ses propres légumes ou plantes aromatiques dans sa microferme.

Pour le reste, la cuisine de l’Ouest canadien est très semblable à celle que l’on retrouve de l’autre côté de la frontière, aux États-Unis, avec ses travers (bouffe industrielle, multiplication des chaînes, etc.) et ses bons côtés, notamment une offre végétarienne, vegan et sans gluten bien plus en avance qu’en Europe. Une cuisine d’abord récréative, qui ne place pas le produit au centre mais préfère mélanger les goûts et les couleurs, avec souvent un faible pour le sucré-salé.

Les spécialités gastronomiques

- Le hamburger (ou burger) : comme aux États-Unis, le burger fait un peu figure de plat national ! Évidemment, le choix de la viande est primordial. Le top est celui élaboré avec du bœuf de l’Alberta.
Cependant, la loi imposant des cuissons strictes aux restaurateurs pour les steaks hachés, les amateurs de viandes bleues seront déçus. C’est toujours servi médium (à point).

- La viande de bœuf : en Alberta, au pays des cow-boys, le bœuf, élevé à l’air libre dans les grandes prairies, est tendre et savoureux. On trouve aussi du bison, plus fort que son cousin, et quelques gibiers (élan notamment).

- Les salades : fraîches, appétissantes et copieuses. Aux côtés des classiques Caesar salad (romaine, parmesan râpé et croûtons, accompagnée, en version deluxe, de poulet ou de grosses crevettes) et Cobb salad (salade verte, tomate, bacon grillé, poulet, avocat, œuf dur et roquefort), accompagnées de tout un cortège de sauces (dressings), on trouve des déclinaisons variées, notamment la kale salad (au chou frisé), plat emblématique de la cuisine bobo-bio.

- Les sandwichs : pris au resto, ce sont de véritables plats, servis en général avec des frites ou des chips. On trouve aussi des wraps, sandwichs roulés dans une tortilla au maïs (ou autre céréale).

- Dans les grandes villes comme Vancouver, les restos exotiques, et particulièrement asiatiques, donnent une touche de fantaisie à un milieu urbain autrefois bien straight.

- La poutine : frites molles recouvertes de fromage fondu et d’une sauce brune. Une spécialité québécoise pas très diététique, que l’on retrouve sporadiquement dans l’ouest.

- Les pâtisseries : les tartes (pies) sont souvent excellentes ainsi que les cobblers et autres crisps (ce qu’on appelle chez nous des crumbles). Autres desserts traditionnels : cheesecake (gâteau au fromage blanc parfois agrémenté de fruits, de chocolat, etc.), carrot cake (gâteau aux carottes et aux noix, sucré et épicé, nappé d’un glaçage blanc crémeux), chocolate ou fudge cake....

Boissons

Boissons non alcoolisées

- Dans la plupart des restos, on vous sert d'emblée un grand verre d'eau rempli de glaçons, hiver comme été (comme aux USA).

- Si l’insipide jus de chaussette à l’américaine reste le café standard, dans les parcs, dans les villes, les coffee shops et coffee roasters (torréfacteurs) artisanaux proposent des sélections de grains pointues, souvent bio, et préparent lespresso dans les règles de l’art. À vous maintenant de faire votre choix entre americano (expresso allongé d’eau chaude), cortado (expresso très serré avec micro-mousse de lait), cappuccino (expresso et mousse de lait légère dessus), caffè latte (mousse de lait plus épaisse) et macchiato (expresso avec juste une pointe de mousse de lait, l’équivalent de notre noisette).

- À tester (au moins une fois !) : le Clamato, un jus de tomate relevé d'un soupçon de jus de palourde, qui entre surtout dans la composition du cocktail César, cousin canadien du bloody mary.

Boissons alcoolisées

L'Alberta est, avec le Québec, la seule province canadienne à autoriser l'achat et la consommation d'alcool à 18 ans. Dans toutes les autres, il faut avoir au moins 19 ans.  

Le vin 

À l'instar de l'Ontario, la Colombie-Britannique (vallée de l'Okanagan) produit de bons vins. Un esprit d'aventure et d'expérimentation ouvre la voie à de bonnes surprises, surtout du côté du vin blanc (les cépages de choix sont le riesling et le chardonnay), même si les rouges canadiens (le cabernet franc est le cépage le plus courant) sont en nette progression. Le label VQA (Vintners Quality Alliance) est une sorte d'AOC recoupant une désignation soit provinciale, soit géographique.

Le miracle - et le succès commercial majeur - du vin canadien demeure toutefois le ice wine, produit à partir de raisins qui ont gelé sur pied au début de l'hiver. Le sucre est ainsi fortement concentré, donnant un vin liquoreux très doux.
Le ice wine est principalement élaboré à partir du vidal, en raison de sa bonne résistance aux conditions climatiques, mais de plus en plus de domaines utilisent du cabernet franc, du pinot noir, du pinot gris, du chardonnay, ou encore du riesling.
Ce nectar est vendu entre 30 et 100 $ dans de belles bouteilles de 375 ml.

La bière 

La bière est beaucoup plus abordable et les Canadiens en font une consommation relativement importante, en pintes s’il vous plaît, on ne joue pas les demi-portions. La tradition ne date pas d'hier. La Molson Canadian, l'une des plus appréciées, trouve ses origines à Montréal au XVIIIe siècle. Elle se partage la plus grande part du marché avec la Labatt Blue.
Toutefois, si vous êtes un amateur de bières, ce ne sont pas ces énormes brasseries qui retiendront votre attention, mais les microbrasseries, qui ont le vent en poupe et se sont implantées un peu partout sur le territoire. Elles produisent des bières localement (qu’on nomme craft beers au Canada anglais, à ne pas confondre avec draft beer = pression, l’un n’empêchant pas l’autre !).

Puisqu’il est de fait impossible de connaître toutes les marques, on choisit plutôt sa bière en fonction de son type. Les ale sont des bières de haute fermentation, à plus haute teneur en alcool : de la moins maltée à la plus maltée, vous trouverez la pale ale dont la fameuse I.P.A., d'origine anglaise, soit Indian Pale Ale, amère et très houblonnée, l’amber ale ou encore la brown ale. Les lagers, blondes ou ambrées, sont des bières de fermentation basse, moins alcoolisées.

À Vancouver, essayez la Granville Pale Ale (Granville Island Brewery). Dans l'Ouest canadien, pour siroter une bière dans une ambiance vraiment sympa, allez dans un country bar. Tous les soirs on y danse au son de groupes western déchaînés.

Bons Plans Voyage Canada

Services voyage



Forum Canada

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Canada

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Canada

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Canada

Agenda Canada

Canada Les articles à lire