Cuisine, gastronomie et boissons Birmanie

Cuisine

La cuisine birmane s'est constituée par des apports ethniques autochtones, notamment môn et bamar (ou birman, soit la majorité ethnique du pays), mais aussi extérieurs (Inde, Thaïlande et Chine surtout). Il y a des particularités régionales.

- Le repas birman « type » se compose d'un curry (hin) de viande ou de poisson, accompagné de riz (htamin), d'un bouillon et d'une multitude de petits plats, notamment de légumes. Tout est apporté tout en même temps sur la table, c'est le fameux « buffet birman ». Proposé dans nombre de petits restos (plutôt le midi que le soir) partout dans le pays. C'est très bon, varié et extrêmement bon marché !

Les currys sont presque invariablement préparés avec de l'ail, du gingembre, des oignons, du curcuma, beaucoup d'huile et souvent aussi une substance omniprésente dans la cuisine birmane : le ngapi, une sorte pâte salée au goût de poisson ou de crevette. Vous en humerez les étranges senteurs sur les marchés : repérez les grosses mottes grisâtres ou maronnasses bien odorantes !
Certains currys sont très pimentés, mieux vaut poser la question avant.

Les Birmans mangent peu de bœuf, considérant cet animal comme un compagnon de travail. Surtout à Bagan et au mont Popa, pas trop de porc non plus, ce dernier étant mal vu des nat (esprits) !
Quant aux plats qui les accompagnent, il y en a pour tous les goûts : légumes en saumure, crus, cuits ou bouillis, mais aussi de petits mets typiquement birmans comme le balachaung (crevettes séchées et pilées avec de l'ail frit) et de nombreuses et délicieuses salades, ou thok, comme le ma gyi ywet thoke (jeunes feuilles de tamarin, un délice, hélas difficile à trouver) ou le la phet thoke, une surprenante mais délicieuse salade de feuilles de thé à la tomate et aux cacahuètes.
Manger du thé était autrefois un usage très répandu en Asie, mais seule la Birmanie a conservé cette habitude) et de pâte de jaggery (un sucre brut tiré de la sève du palmier) et de pâte de tamarin, et parfois roulé à nouveau dans le sucre.

N'oublions pas le petit déjeuner national : la mohinga, une soupe de poisson très salée aux nouilles.Estomacs fragiles, s’abstenir ! Et, bien sûr, il y a aussi les petits stands de rue proposant fritures et brochettes en tout genre pour trois kyats six sous.

- La cuisine chinoise est également omniprésente en Birmanie et, partout, vous trouverez des restos servant, outre les traditionnels currys birmans, une longue liste de plats chinois, dont les incontournables nouilles sautées ou khaut swel kyaw (fried noodles) et le riz frit ou htamin kyaw (fried rice), généralement les plats les plus nourrissants et les moins chers pour les routards. En cas d’allergie au glutamate (un exhausteur de goût), préciser « no achomont ». Cette mention est de plus en plus présente dans les restos qui accueillent les touristes.

- Il n’est pas rare que des plats thaïs se glissent dans les menus de restos birmans, notamment des soupes. Les restos indiens ne sont pas en reste non plus, surtout dans les villes où subsiste une importante communauté indienne comme à Yangon ou Kalaw (près du lac Inle). Globalement, la cuisine indienne est meilleure... en Inde.

- Enfin, la cuisine internationale (italienne, nord-américaine et même française) est présente à Yangon et dans les régions touristiques, toujours à des prix plus élevés que les plats birmans ou chinois, et de qualité variable. Les restos de pizzas et pâtes sont légion à Bagan et Inle. Ça permet de retrouver un peu ses marques.

Boissons

- Le thé : c'est la boisson nationale, comme un peu partout en Asie. Le thé servi est souvent du green tea, un thé vert chinois (appelé aussi chinese tea ou encore yé nwé gyan) qui se boit non sucré. Un thermos de ce thé est posé d'office sur presque toutes les tacles des bars et gargotes du pays. Quant au véritable burmese tea, influence anglaise oblige, il est préparé avec du lait et du sucre ou tout simplement du lait concentré très sucré. Il faut aimer !

- L'eau : celle du robinet n'est pas potable, même si on vous dit le contraire dans certains hôtels. Mais on trouve partout des bouteilles d'eau purifiée, à prix fort raisonnables dans les échoppes, facturées au prix fort dans certains restos. Plus d'infos sur l'eau en Birmanie dans la rubrique santé.

- Le café : on en sert au petit déjeuner dans les hôtels. Pas terrible. Dans les petits restos et épiceries, on trouve assez facilement du café au lait sucré en poudre appelé Coffeemix, buvable sans plus. Ceux que ça dérange trouveront de l'instantané non sucré dans les magasins d'alimentation. Cela dit, de plus en plus de bars, restos ou hôtels chic proposent de vrais expressos. Ils déclinent parfois toute la litanie des cafés italiens. Un vrai succès auprès des voyageurs.

- L'alcool : les bières locales sont conditionnées en canettes ou, plus souvent, en bouteilles de 640 ml. La Myanmar Beer, très courante, est correcte, mais on lui préfère la Mandalay, un peu plus rare mais qui possède plus de caractère et se décline en rouge (forte, la meilleure) ou en bleu (plus légère). Sinon, il y a la singapourienne Tiger, sans oublier la Dagon et la Skol (préférez cette dernière), 2 bières à la pression servies dans certains bars locaux. Dans de rares endroits, on peut aussi déguster l'ABC Stout, une brune qui rappelle la Guinness.

Surprise, on trouve aussi du vin birmanAythaya, lancé par un Allemand près du lac Inle. Goûtez aussi, dans la région, le vin de pomme et de miel (kanbawza honey wine), de prune ou même d'orange, à boire bien frais en apéritif. Vous trouverez également du vin dans la région de Pyin Oo Lwin, assez peu convaincant, il faut le dire.

Côté alcools forts, la Birmanie produit des rhums assez moyens, des whiskies et des gins, tous très bon marché mais pas formidables pour l'estomac..., ni pour le palais...

Et les curieux goûteront, autour de Bagan, au htan yay, vin de palme qui, de fait, ressemble plutôt à de la bière (on l’appelle d’ailleurs également skybeer) ou au plus costaud (40° minimul) alcool de palme.

- Les jus de fruits : on trouve des jus de fruits frais assez facilement. Ils sont bons et pas chers : orange, mangue, pastèque et même avocat (délicieux et souvent salé).

Même si on vous affirme le contraire, ces jus sont souvent coupés à l'eau, pas toujours purifiée. Quand vous n’êtes pas sûr de l’eau ajoutée, abstenez-vous. S'ils contiennent des glaçons, assurez-vous aussi qu'ils sont faits avec de l'eau purifiée, ce qui est systématiquement le cas dans les établissements de standing international.

Voyage Birmanie

Bons Plans Voyage Birmanie

Services voyage



Forum Birmanie

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Birmanie

Vos discussions préférées du forum Restos et gastronomie Birmanie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Birmanie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Birmanie

Agenda Birmanie

Birmanie Les articles à lire