Santé et sécurité Birmanie

Santé

> Découvrez les assurances voyages Routard Assurance.

Routard Assurance - AVI International

Consultez notre dossier pratique : Comment faire le bon choix dans les assurances voyages ?

Vaccinations

Aucune vaccination n’est exigée à l’entrée dans le pays. Il est impératif d’être à jour pour les vaccins « universels » : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B. Ajouter les vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde (vaccin combiné).

Pour les séjours prolongés ou ruraux éloignés de plus de 48h de la capitale, le vaccin préventif contre la rage est très recommandé.
Attention aux chiens, souvent porteurs de la maladie. En cas de morsure, laver immédiatement et abondamment la plaie avec du savon. Puis contacter en urgence le consulat qui doit pouvoir vous délivrer des doses de vaccin (ou vous conseiller une pharmacie qui ne vend pas de contrefaçons), ou vous faire rapatrier en urgence. Les symptômes n’apparaissent pas avant 10 à 15 jours, mais l’issue est alors toujours fatale. La vaccination est indispensable pour les séjours longs et en zones rurales. Elle consiste en trois injections. Il peut être fait par tout médecin, délivré par tout pharmacien.
N’oubliez pas que même lorsqu’on est déjà vacciné, il faut se faire injecter aussi vite que possible le rappel, puis une autre dose 24h après.

L’encéphalite japonaise sévit en permanence. C’est une maladie grave. La vaccination est d’autant plus recommandée que les séjours ruraux seront longs, en particulier dans les zones de rizières.

Risques et précautions

- L'eau du robinet n'est pas potable. On trouve de l’eau en bouteille partout. Vérifier qu’elle est bien fermée et scellée. Ne boire aucune eau non contrôlée sauf si elle est consommée via une paille d’ultrafiltration de poche à 0,01 micron, qui, à travers 5 étages de filtration, piège absolument tous les parasites, virus et bactéries avec une capacité de 2000 l d’eau purifiée. Grande autonomie, donc. Ni pile ni substance chimique et un embout qui permet de fixer la paille à une bouteille en plastique (type « cola ») transformée alors en gourde, pratique ! Sinon, la porter à ébullition.
Évitez glaces, glaçons (sauf dans les établissements de standing international) et l’abus de sodas de mauvaise qualité. Par ailleurs, il est tout à fait déconseillé de se baigner en eau douce (sauf en montagne dans des torrents à fort débit).

- Les diarrhées ne sont pas rares. Ajouté à la fatigue du voyage et au manque de confort, ce genre de colite peut tout simplement gâcher votre séjour. Le régime riz et thé peut vous remettre sur pied, mais mieux vaut se faire prescrire par son médecin un antibiotique, allié à un ralentisseur du transit intestinal, tel que l’acécadotril.
Attention
, si une diarrhée s’accompagne de fièvre, d’émissions de pus, de glaires ou de sang dans les selles, il est urgent et indispensable de consulter un médecin.

- Autre désagrément, les moustiques. Les spirales ne sont pas l’arme absolue (ne pas oublier de les stocker dans une boîte en fer, pour éviter qu’elles ne se brisent). Munissez-vous d’une BONNE lotion antimoustique (à base de DEET 50 %) et imprégnez vos vêtements avant le départ. Les moustiques aiment le parfum. Évitez donc de les tenter, y compris avec des lotions corporelles parfumées. Dans tous les cas, s’enduire les parties découvertes du corps toutes les 4h au minimum. Dormir sous une moustiquaire (imprégnée d’insecticide) est très recommandé.

- Il y a du paludisme en Birmanie, mais pas partout et pas tout le temps (surtout de mai à décembre). Tout dépend de votre itinéraire. Renseignez-vous, avant votre départ, auprès de votre médecin ou dans un centre de médecine de voyage.
Parmi les médicaments, la Malarone est actuellement le plus efficace et le mieux toléré. La doxycycline est une alternative. En cas de fièvre pendant ou après le voyage, consulter d’urgence un spécialiste.

- La dengue, également transmise par les moustiques, est une maladie en pleine expansion !

- Le sida se moque évidemment des frontières.

- Attention aux maux de gorge ou angines, parfois redoutables. Prévoir pastilles, atomiseur, etc.

Trousse médicale

- En Birmanie, vous ne trouverez guère vos médicaments habituels. Les pharmacies, même dans les grandes villes, sont pauvres et les contrefaçons fréquentes (préférer les pharmacies des supermarchés, quand il y en a).
Prévoir un antibiotique à large spectre, de l’acétorfan (Tiorfan ou ses génériques) ou du lopéramide (Imodium), des analgésiques et la petite trousse à pharmacie habituelle de voyage (désinfectant, petits ciseaux, sparadrap, etc.).

- Achetez sur place de grands foulards légers et des longyis (sarongs), toujours pratiques contre la chaleur, la sueur et la poussière ; ils servent d’oreillers dans un train, de nattes sur le pont d’un bateau, de chèche pour se protéger du soleil, ou à s’éponger quand on s’est fait bien arroser par une averse tropicale !

- Prévoir aussi des bouchons d’oreilles : dans les bus climatisés, on est parfois matraqué de musique et de films vidéo, y compris la nuit ! Hurlements à la lune des chiens errants, haut-parleurs des temples parfois branchés 24h/24, pirogues très matinales sur le lac Inle : ils peuvent s’avérer très utiles en d’autres occasions !

- Emporter également un masque de sommeil si vous comptez prendre le train (la lumière reste allumée toute la nuit, quand elle fonctionne...) ; et pourquoi pas, un coussin gonflable pour la tête, voire le postérieur (pour les sièges en bois des trains).

- Surtout, achetez des tongs dès votre arrivée ou des sandales, à cause de l’obligation de se déchausser en permanence. Mais attention alors où vous mettez les pieds : il peut y avoir des serpents un peu partout, notamment dans les temples... Ne pas s’aventurer légèrement chaussé dans des endroits à risque.

- Emportez – ou achetez sur place – un coupe-vent ou un poncho imperméable, voire un parapluie, souvent plus pratique à cause de la chaleur. Même en saison sèche, il peut pleuvoir pendant plusieurs jours.

Sécurité

Le Myanmar est un pays sûr pour les touristes. Cela dit, avec la récente ouverture du pays, on constate une augmentation de la petite délinquance, notamment à Yangon. Les cas d’arnaque au change sont fréquents, mais rien de méchant. Pour les éviter, il suffit de changer dans une banque ou un money changer officiel et de recompter scrupuleusement son argent avant de quitter le comptoir.

En revanche, le pays déplore des cas d’agressions sexuelles, notamment pendant le Thingyan Festival (la fête de l’Eau, autour du 15 avril)... Attention, cela ne signifie pas que le Myanmar soit devenu une destination dangereuse pour les femmes voyageant seules ! Un décolleté plongeant, un short, une minijupe, et même un simple débardeur peuvent être considérés comme des tenues provocantes, dans un pays où les femmes couvrent leurs jambes et leurs épaules.

Surtout, il ne faut absolument pas jouer à l’aventurier en pénétrant dans les zones interdites aux étrangers, si tant est que vous parveniez à franchir les barrages et checkpoints, en nombre impressionnant sur les routes... Si les Birmans sont d’une désarmante gentillesse par nature, l’armée, qui tient toujours les rênes du pouvoir, ne fait pas dans la dentelle.
La situation évoluant vite, il faut consulter la liste des régions ouvertes (permitted areas), sur le site du ministère du Tourisme birman, à coupler avec les informations fournies par l’ambassade de France de Yangon et sur le site du ministère français des Affaires étrangères. Les zones fermées ou soumises à autorisation se situent souvent dans les zones frontalières, instables pour cause de revendications ethniques doublées de trafics.

Tensions intercommunautaires et régions déconseillées

En raison de tensions intercommunautaires et/ou de la possible présence de mines antipersonnel, le ministère des Affaires étrangères déconseille formellement de se rendre :

  • dans le sud de l’État Kachin et dans l’extrême nord de l’État Shan ;
  • dans l’État Kayah ;
  • dans le nord de l’État Kayin (Karen) ;
  • dans le nord du Rakhine (Arakan) ;
  • dans le sud-ouest de l’État Chin (zone frontalière avec le Bangladesh) ;
  • dans le nord de la région de Sagaing, frontalier de l’Inde et de l’État Kachin ;
  • et dans les zones qui bordent la frontière du nord de la Thaïlande (à la frontière des Etats Shan, Kayah et Kayin).

Drogue

Tout consommateur ou détenteur de drogue encourt de très lourdes peines (jusqu’à la perpétuité pour simple consommation de cannabis), parfois à la suite de dénonciation.

Voyage Birmanie

Bons Plans Voyage Birmanie

Services voyage



Forum Birmanie

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Vos discussions préférées du forum Santé et sécurité Birmanie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Birmanie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Birmanie

Agenda Birmanie

Birmanie Les articles à lire