Activités, sports et loisirs Bhoutan

Les Bhoutanais ne sont pas très sportifs : en dehors de leur passion nationale, le tir à l’arc, ils ne brillent guère au firmament olympique. Lors de leur dernier match de foot international joué contre le Qatar, ils ont même perdu 16 à 0 ! Le gouvernement tente néanmoins de développer volley, judo, haltérophilie, etc.

Trekking

On ne saurait trop vous conseiller de laisser derrière vous les villes et votre chauffeur pour partir en randonnée et ressentir davantage de liberté et d’authenticité. Sachez toutefois que le tarif quotidien minimum (250 US$) est le même pour les marcheurs que pour les touristes véhiculés. Dans ce cas, chevaux, yaks, porteurs, cuisinier et guide sont inclus, sans oublier bien sûr tout le matériel de camping.

Si quelques sentiers sont accessibles toute l’année, la plupart ne le sont que de mars à octobre-novembre, voire décembre. Pour s’attaquer au Snowman Trek, la fenêtre se réduit même à la période mai-octobre, sachant que la mousson sévit de juin à août au moins… À cette période, en-dessous de 3 000 m, les sangsues sont là.

Classique des classiques, le Druk Path Trek, pas très difficile, relie Paro à Thimphu en 6 jours de marche à travers les forêts alpines et leurs rhododendrons (en fleurs en avril surtout). Plusieurs lacs et cols émaillent l’itinéraire.

Si vous ne voulez pas marcher trop longtemps, il y a plus court, comme le Bumthang Cultural Trek et le Bumthang Owl Trek (3 jours chacun), moins fréquentés, au nord-est du pays. Le second, qui traverse de vastes forêts de bambous et rhododendrons, offre de beaux points de vue distants sur le point culminant du pays, le mont Gangkhar Puensum. On peut s’en rapprocher encore par le Duer Hot Springs Trek (baignade en perspective).

Au sud de Thimphu, le Dagala Thousand Lakes Trek, couvert en 6 jours, met en scène une ribambelle de villages d’éleveurs de yaks et de lacs alpins où l’on peut pêcher la truite (prévoir le permis avec l’agence). En toile de fond se distinguent à l’ouest l’Everest et le Kangchenjunga (8 586 m), le 3e sommet de la planète.

Autre grand classique, le Jomolhari Trek, longeant la frontière du Tibet, au nord-ouest, rejoint le camp de base de cette jolie montagne culminant à 7 300 m. Il existe deux itinéraires : l’un en boucle (8 jours), l’autre qui relie un monastère proche de Paro à la haute vallée de Thimphu (9 jours). Les grands marcheurs se laisseront aller à poursuivre vers le nord par le Laya Trek, qui traverse une région très isolée à la culture spécifique, restée proche de ses racines (une sacrée balade de 14 jours). Le col le plus haut de l’itinéraire (le Sinche La) se trouve à 5 020 m.

À l’extrémité du spectre, le très exigeant Snowman’s Track parcourt une bonne partie du pays (350 km) en se rapprochant de la chaîne himalayenne au nord, avec 12 cols au menu, oscillant entre 4 500 et 5 300 m d’altitude. On s’adresse là aux trekkeurs expérimentés exclusivement, prêts à affronter 25 jours de marche pour en venir à bout. Cela étant, il est possible de n’en parcourir que certaines sections.

Si vos êtes grimpeur, ne rêvez pas trop : l’alpinisme est interdit au Bhoutan depuis 1994, les sommets étant considérés comme sacrés. C’est ainsi que le pays conserve le plus haut sommet vierge de la planète : le Gangkhar Puensum (7 570 m).

Les trailers seront par contre heureux d’apprendre que le Bhoutan possède sa propre course : GlobalLimits Bhutan – The Last Secret. Une « balade » de 200 km sur 6 jours entre Punakha et le monastère du Nid du Tigre, avec 10 000 m de dénivelé positif à la clef !

Rafting et kayak

L’activité se pratique en mars-avril et novembre-décembre sur plusieurs rivières du pays, notamment le Pho Chhu et le Mo Chhu, dont le confluent, au niveau du beau monastère de Punakha, donne naissance au plus grand cours d’eau du Bhoutan, le Punatshang Chhu. Le rafting est plutôt apprécié des touristes indiens, peu habitués à l’exercice. Les autres y verront surtout une balade un peu secouée, sans plus. Les amateurs de sensations devront se rendre en aval dans le secteur situé entre Kamichu et Waklaytar, ou sur la rivière Kuri Chhu, au nord-est du pays.

Tir à l’arc

Tradition ancestrale et sport national du Bhoutan, le tir à l’arc (dha) a longtemps donné au pays ses seuls sportifs olympiques. Il se pratique partout, dans chaque commune, donnant l’occasion de tournois locaux, mais aussi régionaux et nationaux. Certains opposent même corporations et administrations !

Petite spécificité locale : si vous assistez à une séance d’entraînement sur les terrains de Thimphu ou Paro, vous constaterez que les tireurs se déplacent alternativement d’une cible à l’autre, d’un bout à l’autre d’un terrain long de… 140 m ! Sacré distance. Si certains utilisent des arts modernes avec viseur, beaucoup leur préfèrent les arcs traditionnels en bambou. Les flèches, du même matériau, ont toutefois l’inconvénient d’être plus susceptibles au vent… attention donc si vous assistez à un tournoi, il est arrivé que certains spectateurs se retrouvent embrochés !

VTT

Le VTT n’est pas encore très développé, mais commence à s’implanter dans la région de Paro et de Thimphu (où on trouve un magasin spécialisé). Certaines agences spécialisées proposent des circuits en VTT.

Voyage Bhoutan

Bons Plans Voyage Bhoutan

Services voyage



Forum Bhoutan

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Bhoutan

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Bhoutan

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Agenda Bhoutan

Bhoutan Les articles à lire