Culture Baléares

Talayots

Une des particularités de Minorque et, dans une moindre mesure, de Majorque, réside dans le grand nombre de sites préhistoriques que l'on y trouve. On dit d'ailleurs de Minorque qu'elle est un « musée à ciel ouvert ». Sur Majorque, les sites sont regroupés sur les côtes est et sud.

L'âge d'or de cette civilisation mégalithique fut la période dite « talayotique » (entre 1600 et 800 av. J.-C.), dont on trouve beaucoup de vestiges, mystérieux quant à leur origine et leur fonction : les talayots, les navetas, les taulas et les chambres hypostyles. Tout cela est en ruine, et ne subsiste qu'à l'état de vestiges, souvent assez bien conservés.

Jet-set

Depuis son inauguration dans les années 1930, l'hôtel Formentor de Majorque a reçu un nombre impressionnant d'invités de marque : Winston Churchill, Douglas Fairbanks, Charlie Chaplin, le prince et la princesse de Monaco... Mais on a pu croiser encore bien d'autres vedettes dans les rues de Palma.
La fin du XXe siècle a connu l'âge d'or de la luxueuse Residencia et de son propriétaire, Richard Branson, le patron de Virgin, qui a rempli son livre d'or de signatures célèbres : Lady Di, Jack Nicholson, Sting, Michael Douglas...

Chaque été en août, la famille royale espagnole jette l'ancre à Palma. Le couple royal, Felipe VI et son épouse Letizia Ortiz, ne faillit pas à la tradition ! Nombre de familles royales européennes se retrouvent d'ailleurs chaque été à Majorque, notamment pour participer à des régates très chic.

Danses

Les danses des Baléares présentent une grande variété de pas et de figures. Beaucoup d'entre elles miment des scènes réelles, telles les récoltes des olives, des figues, ou des épisodes légendaires mettant, par exemple, en scène des démons cornus (cossiers). L'orchestre est composé d'une xeremia (sorte de cornemuse) et d'un espasi (tambour). La musique est basée sur des rythmes répétitifs qui augmentent en intensité pendant la danse.

À Ibiza et à Formentera, l'homme tourne autour de sa partenaire en jouant de ses castanyoles (castañuelas) pendant qu'elle avance à petits pas, en regardant fixement le sol. La superposition des jupons de la danseuse daterait de l'époque des incursions turques. Sur sa poitrine, elle porte son empredada, un ensemble de colliers en or, argent ou corail. Les éléments les plus importants accrochés aux colliers sont la croix (sa creu) et le reliquaire (joia), qui abrite une gravure représentant le Christ ou la Vierge.
La première sortie de l'empredada dans la vie d'une jeune fille est la première communion. D'année en année, son empredada sera enrichie par sa mère de nouveaux bijoux, jusqu'à la puberté. Les empredadas se transmettent de génération en génération et font la fierté des familles. Leurs valeurs sentimentale et artistique sont plus appréciées que leur valeur marchande.

Ces danses, fort prisées des touristes, sont exécutées au moins une fois par semaine dans la plupart des villages. Il existe de nombreux groupes folkloriques (colles) sur les îles, certains de niveau international.

Voyage Baléares

Bons Plans Voyage Baléares

Services voyage



Forum Baléares

Voir tous les messages
Culture

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Culture Baléares

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Baléares

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Baléares

Agenda Baléares

Baléares Les articles à lire