Traditions et coutumes Bahamas

Junkanoo, le carnaval bahaméen

La légende affirme que le grand carnaval bahaméen doit son nom à un chef africain affranchi, John Canoe, qui aurait obtenu de ses anciens maîtres anglais, au XVIIe siècle, le droit de célébrer trois jours de liberté pour tous les esclaves au moment de Noël. Grimés de masques monstrueux, jouant tambours et cloches, les esclaves avaient alors le droit de se déplacer librement sur les îles.

Une autre interprétation évoque plutôt une déformation du français « gens inconnus » - en référence aux personnages déguisés impossibles à reconnaître. À moins qu’il ne s’agisse d’une référence aux instruments de musique de fortune fabriqués à partir de tout et n’importe quoi (ce que les Anglais appellent junk).

Devenu socialement inutile après l’abolition de l’esclavage, le Junkanoo a bien failli disparaître avant de reprendre des couleurs. En respect de la tradition, c’est désormais le Boxing Day (26 décembre), puis le 1er janvier, qu’on le célèbre. À Nassau, des dizaines de milliers de participants déferlent sur Bay Street dès 1h ou 2h du matin, au rythme des clarines, sifflets, tambours et cuivres qui résonnent, pour s’éclipser au lever du jour. Si vous voulez y assister, pensez à réserver votre siège le long du parcours !

Chaque confrérie choisit son thème et se prépare dans le plus grand secret, d’une année sur l’autre. Dès novembre, ses quelques centaines de membres (jusqu’à près d'un millier !) ne se consacrent plus qu’à ça. À tel point que leurs conjoints sont surnommées « veufs » ou « veuves de Junkanoo » ! La plupart des troupes portent de drôles de noms : Saxons, Gars de la Vallée, Fils Prodigues...

Au terme des défilés, vers 8h, des prix sont décernés au groupe de l’année, pour la meilleure musique, le plus beau costume, les meilleurs danseurs. Jadis brûlés, ils sont désormais conservés et exposés au centre Educulture à Nassau (visites guidées sur réservation). Naturellement, le Junkanoo est célébré sur toutes les îles habitées.

Plus d'infos sur le carnaval de Junkanoo.

Religions et croyances

Religion

Qu’ils soient baptistes (35,4 %), anglicans (15,1 %), catholiques (13,5 %), pentecôtistes (12,9 %), méthodistes (4,2 %) ou autres adventistes et témoins de Jéhovah, les Bahaméens sont très religieux. Pas de jeans pour allier prier Dieu, mais des robes de conte de fée, en grand blanc et talons hauts, chapeau assorti, dentelles et tout le tralala. À l’intérieur, c’est un peu Sister Act en version locale : musique à fond, mains qui claquent, hymnes en chœurs, Alléluias sonores et même transes ou évanouissements chez les Baptistes. Certains fidèles se mettent soudain à parler en tongues (en langues, inintelligibles, une manifestation supposée du Saint-Esprit) ou à danser sans plus pouvoir se contrôler...

Les statistiques affirment que les Bahamas comptent le plus grand nombre d’églises au monde par habitant. C’est bien possible. Tout cela trouve sans doute son origine dans les credo des premiers colons, ces puritains anglais venus aux Bahamas exercer librement leur foi intransigeante.

Certains sujets comme l’homosexualité restent d’ailleurs tabous. Pour preuve, la mise à l’index du film Brokeback Mountain, racontant l'idylle entre deux cow-boys.

Obeah

L’obeah, c’est un peu le vaudou bahaméen (en plus soft) : la magie occulte héritée des ancêtres africains, système de croyances qui définit les relations entre le monde des vivants et celui des morts.

Qu’en reste-t-il aujourd’hui aux Bahamas ? Difficile de le dire exactement. Des bouteilles aux sombres décoctions pendues aux branches des arbres et aux grillages de certaines maisons pour décourager les voleurs. Une cordelette noire attachée au poignet des nouveau-nés pour les protéger des esprits malins. Une connaissance des plantes médicinales, connue sous le nom de bush medecine. Les habitants de Cat Island lui attribuent leur longévité !

Parmi les espèces les plus utilisées figurent le gaïac, aussi baptisé lignum vitae, et le gumbolimbo, appelé gamalamee ou « arbre à touristes » en raison de son écorce rouge qui pèle et rappelle les coups de soleil des vacanciers... L’obeah bénéficie d’une tolérance du monde religieux. Certains prêtres anglicans l’associent même parfois à leurs rituels.

Jours fériés

- Jour de l'An : 1er janvier (parade du Junkanoo).
- Vendredi Saint et Lundi de Pâques : dates variables.
- Lundi de Pentecôte (Whit Monday) : dates variables.
- Fête du Travail : le 1er vendredi de juin.
- Fête de l’Indépendance : 10 juillet.
- Fête de l’Émancipation : 1er lundi d’août.
- Découverte de l’Amérique (Discovery Day) : 12 octobre.
- Noël et Boxing Day : 25 et 26 décembre.

Voir l'agenda culturel des Bahamas.

Voyage Bahamas

Bons Plans Voyage Bahamas

Services voyage



Forum Bahamas

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Bahamas

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Bahamas

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Bahamas

Agenda Bahamas