Que faire Bahamas

Que faire : activités nautiques

La plupart des plages des Bahamas sont publiques. À New Providence, repérez les panneaux beach access. Ils ne sont pas très nombreux, mais bien indiqués. Ils se glissent entre des pans de littoral colonisés par les complexes hôteliers. Parfois, on ne voit même plus la mer... Certains resorts (complexes balnéaires) font payer un droit d’accès, qui comprend généralement l’usage d’une chaise longue et d’un parasol.

Beaucoup de touristes s’entassent sur les plages de Paradise Island (Nassau) et de Freeport, mais il y en a tant d’autres, souvent désertes dans les îles extérieures, que vous auriez bien tort d’en rester là. Sur les plages développées, l’animation est constante : stands, vendeurs à la sauvette, tresseuses de nattes, parachutes ascensionnels, jet ski, ski nautique et autres banana boats.

Dans le genre touristique à tout crin, il y a Atlantis et son Aquaventure, le plus grand parc aquatique au monde, à Paradise Island. Au programme : toboggans à eau vertigineux (celui de The Abyss plonge de 15 mètres !), rapides artificiels...

La plongée occupe naturellement une place de choix parmi les activités. Les Bahamas regroupent 5 % des récifs coralliens mondiaux et affichent une visibilité de l’ordre de 30 mètres ou plus ! Au programme : rencontre avec les poissons de récif, les dauphins ou les requins, descente le long des murs immenses s’abîmant côté atlantique (wall dives), exploration des épaves et même d’un train au large d’Eleuthera (!), des trous bleus et des grottes sous-marines truffant le plancher océanique (pour les spécialistes), plongées de nuit...

Le printemps est la meilleure saison, lorsque se forment les plus grands bancs de poissons.

Pour une plongée simple, comptez environ 70-75 B$ (53-57 €, même prix de nuit). Sortie snorkelling : 50-60 B$ (38-45 €).

Corollaire de la plongée, la pêche au gros est très appréciée des Américains qui débarquent à tour de bras aux Bahamas depuis qu’Hemingway a rendu Bimini célèbre. Leur proie favorite : le bonefish (banane de mer), qui fréquente surtout les hauts fonds et les abords des bancs de sable.

Les grands pélagiques sont aussi au rendez-vous : marlin, espadon, thazard noir (wahoo), thon, mahi mahi (dolphin fish), tarpon. Les règles sont strictes (permis nécessaire) et la plupart des prises doivent être relâchées. De grands tournois internationaux ont lieu, surtout entre avril et juin. Les charters, vous vous en doutez, ne sont pas bon marché...

Mentionnons encore la voile, même si elle ne concerne que les plus fortunés ou les chanceux propriétaires d’un bateau. Les eaux protégées de l’Exuma Sound et de la mer d’Abaco sont idéales pour ceux qui recherchent le plaisir plus que la performance. Des dizaines de régates sont organisées chaque année dans l’archipel. Pour une courte sortie, on peut louer un petit bateau sur les plages touristiques.

Notre coup de cœur va au kayak de mer, génial pour explorer les îlots et plages désertes du parc national des Exumas durant des jours. Pour une courte sortie, on peut louer des embarcations dans de nombreux hôtels.

Les spots de surf s’alignent le long des récifs côté atlantique, surtout au large des îles d’Eleuthera et des Abacos. La plupart sont réservés aux amateurs confirmés. On s’y rend généralement en bateau, de préférence en hiver. Les débutants se contenteront des vaguelettes de Surfers Beach à Eleuthera.

Autres activités à faire

Le golf est particulièrement bien implanté, avec neuf 18 trous répertoriés. Les tarifs varient selon la saison, mais tous sont ouverts aux non-membres ; les plus chic exigent la location d’une voiturette et d’un caddy.

Les possibilités de balades (on ne parle même pas de randonnée) ne sont pas très nombreuses et sont principalement circonscrites aux parcs nationaux de Lucayan et Rand (Grand Bahama). Autre option : l’ascension du mont Alvernia, point culminant des Bahamas (63 m), à Cat Island ! Ailleurs, les sentiers sont souvent mal entretenus et il peut être dangereux de s’en éloigner en raison des nombreux pièges du terrain calcaire.

Côté spectacle, la saison de cricket dure de mars à novembre. À Nassau, des matchs ont lieu tous les samedis et dimanches après-midis au Haynes Oval, à la sortie ouest de la ville, face au Fish Fry (Arawak Cay).

Athlétisme

Aux Bahamas, l’athlétisme est bien plus qu’une activité sportive : c’est presque une seconde religion, prêchée par tous depuis la victoire des Golden Girls lors du relais 4 x 100 m aux Jeux olympiques de Sydney ! Pas moins de 2 m séparaient alors Debbie Ferguson de l’américaine Marion Jones (bronze) - depuis reconnue coupable de dopage.

La victoire fut célébrée par un festival en l’honneur des 4 filles. Cela dura une semaine, et la banque centrale émit même une pièce d’or à leur effigie ! Elles se sont même vues remettre 40 000 $ chacune et un terrain en bord de mer d’une valeur dix fois supérieure.

Les parcs nationaux

Fondé en 1959, le Bahamas National Trust (BNT) gère 25 parcs nationaux, englobant plus de 2 830 km² de terres et de mer - un chiffre doublé en 2002, avec la création de 10 nouveaux parcs d’un seul coup !

Le seul ensemble formé par les Central Andros National Park Areas couvre 1 158 km², tandis que d’autres zones, très ciblées, ne s’étendent que sur quelques centaines de mètres carrés. Tous les écosystèmes importants des Bahamas sont désormais protégés : zones de ponte des tortues marines, colonie de flamants rouges de Great Inagua (estimée à 50 000 individus), escales migratoires pour échassiers, îles entières avec leurs récifs, mangroves, sites de nidification d’oiseaux marins, système de grottes sous-marines de Lucayan (l’un des plus vastes au monde), collection de 170 espèces de palmiers à Nassau, trous bleus, sanctuaire du perroquet des Bahamas à Abaco, zones de reproduction marine, forêt primaire...

Les ornithologues amateurs seront aux anges, avec près de 230 espèces d’oiseaux présentes. Bien qu’éloignée et plus difficile d’accès, Great Inagua est sans doute la destination la plus intéressante à cet effet, avec ses flamants rouges, spatules roses, grandes aigrettes, hérons de toutes sortes et pélicans bruns.

Signalons aussi la réserve d’Union Creek, créée pour la protection de la tortue verte. Pour visiter le parc, il faut obtenir une autorisation préalable auprès du BNT.

Autre parc de choix, celui des Exuma Cays, idéal pour une découverte en kayak. Fondé en 1958, c’est le premier parc marin au monde à avoir vu le jour.

Voyage Bahamas

Bons Plans Voyage Bahamas

Services voyage



Forum Bahamas

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Bahamas

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Bahamas

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Bahamas

Agenda Bahamas