Carte d'identité Angleterre

- Statut : l'Angleterre et le pays de Galles, au même titre que l’Écosse et l’Irlande du Nord, font partie du Royaume-Uni (avec l'Irlande du Nord et l'Écosse).
- Superficie : 130 395 km² (244 100 km² pour le Royaume-Uni).
- Capitale : Londres.
- Population : 65 450 000 habitants (estimation 2008) (62 630 000 pour le Royaume-Uni).
- Langues : anglais (officielle).
- Monnaie : la livre sterling.
- Nature de l’État : Monarchie constitutionnelle.
- Chef de l’État : la reine Elisabeth II (pour le Royaume-Uni) (depuis le 6 février 1952).
- Régime politique : démocratie parlementaire.
- Chef du gouvernement : Theresa May (Parti conservateur ; depuis juillet 2016).
- Indice développement humain : 0,892 (26e rang mondial).

- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la cathédrale et le château de Durham (1986) ; la gorge d'Ironbridge (1986) ; le parc de Studley Royal avec les ruines de Fountains Abbey (1986) ; Stonehenge, Avebury et les sites associés (1986) ; le palais de Blenheim (1987) ; la ville de Bath (1987) ; les frontières de l'Empire romain ou mur d'Hadrien (1987 et 2005) ; la cathédrale, l'abbaye Saint-Augustin et l'église Saint-Martin à Canterbury (1987) ; le littoral du Dorset et de l'est du Devon (2001) ; les usines de la vallée de Derwent (2001) ; le port marchand de Liverpool (2004) ; le paysage minier des Cornouailles et de l'ouest du Devon (2006) ; le pont-canal et canal de Poncysyllte (2009).
À Londres, les sites inscrits sont Westminster Palace, Westminster Abbey and Saint Margaret’s Church, Tower of London, le quartier de Greenwich et les jardins botaniques royaux Kew.
Ajoutons à cette liste la Jurassic Coast (2001), une portion de littoral de 95 miles entre Dorset et Devon, de Swanage à Exmouth ainsi que les îles de Gough et Inaccessible (1995), au titre du Patrimoine naturel.

Économie

Le Royaume-Uni appartient au club très fermé des membres du G8, le club des pays les plus riches du monde. La richesse n’est toutefois pas équitablement répartie, loin de là. Onze années de thatchérisme ont laissé le secteur de la santé et des équipements collectifs en piteux état, et le dynamisme de la City ne peut masquer le marasme du Nord, toujours en phase de reconversion industrielle douloureuse.
La dernière mine de charbon britannique (de celles qui avaient tenu tête à Thatcher) a d'ailleurs fermé en 2015. Le pays en avait compté jusque 1 330 dans les années 1950. À noter au passage qu’en 2016 l’énergie éolienne a supplanté pour la première fois l’énergie thermique (produite par le charbon).

Suite à la crise financière de 2008, l’économie britannique a tenu le choc, mais au prix d’une forte recrudescence des emplois précaires et de la plus forte baisse du pouvoir d’achat des Britanniques depuis la crise de 1930, le tout légère par le Premier ministre conservateur, David Cameron (élu en 2010).
Les services publics ont tout particulièrement été visés, de nombreux postes de fonctionnaires ont été supprimés, dans l’Éducation et la Santé notamment. Les signes d’une reprise sont apparus en 2013 et ont pesé dans la réélection haut la main de Cameron en mai 2015. Mais ce triomphe a été de courte durée, le Premier ministre s’étant engagé à organiser un référendum sur la sortie ou non du pays de l’Union européenne.

Après avoir tenu en haleine l’Europe entière en 2016, ce débat divisa plus que jamais la société anglaise autour de la question des migrants. Le 24 juin 2016 le résultat était sans appel : 51,9 % des électeurs votaient « Out » (majoritairement dans les campagnes), en faveur du Brexit, autrement dit de la sortie de l’Union européenne. Un sévère retour de boomerang pour Cameron, poussé à la démission, et un coup de tonnerre pour l’avenir de l’Union européenne.
Malgré une étonnante capacité de résistance de l’économie britannique en 2017 – avant le démarrage des négociations avec l’Europe –, les plus grandes incertitudes se dessinent pour l’économie et surtout la société outre-Manche.

Ce processus colossal de négociations est mené d’une main ferme par la nouvelle Première ministre conservatrice Theresa May (qui avait plaidé pour le maintien durant la campagne !). Il doit détricoter plus de 40 années de textes législatifs élaborés dans le cadre de l’Union européenne. Statut des Britanniques habitant ailleurs en Europe, aides à l’agriculture, recherche, échanges commerciaux… Aucun ministère n’est épargné et les Britanniques risquent fort de payer cher ce choix alors que l’Europe semble clairement peu encline aux concessions, présentant en préalable une facture de 60 milliards d’euros. Ça fait cher les frais de dossier !

Bons Plans Voyage Angleterre

Services voyage



Forum Angleterre

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Angleterre

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Angleterre

Agenda Angleterre

Angleterre Les articles à lire

Oxford est associée aux études, tant est célèbre son université historique, fréquentée...