Forum Polynésie française

Ci-joint mon récit sur la Polynésie (septembre 2001)

1 réponse

Dernière activité le 26/06/2006 à 23:04 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
coco
Le 26 juin 2006
Même si ça date un peu, ça pourra vous donner une idée des sites à découvrir absolument et de quelques très bonnes adresses (ok pas toujours bon marché, mais ça le vaut bien !).
Merci d'envoyer un Message privé si vous avez des questions/commentaires.
_____________________________________________
Voyage effectué du 9 septembre au 2 octobre 2001

Tout a commencé un beau jour de septembre 2001, le 9 précisément alors que deux jours plus tard des évènements aussi terribles qu’inattendus allaient mettre le monde en état de choc…

19 h 45 : décollage de Roissy à destination de Papeete.
Tahiti, je t’ai rêvé, et savoir que dans quelques heures (22 quand même !) je frôlerai enfin ton sol me fait planer d’avance…

Atterrissage le 10/09 à 6 h 30 comme prévu. A l’arrivée des musiciens nous jouent un air de yukulélé qui fait chaud au cœur et déjà il nous transporte dans un autre univers, celui de la détente, de la joie de vivre, de la gentillesse, en un mot : le paradis.

On se sent vraiment le bienvenu en Polynésie.

MOOREA

A 9 h, nous repartons déjà pour Moorea à bord d’un engin qui pourrait presque trouver sa place au musée (il contient à peine dix places et n’est pas rempli).
Le ciel a beau être couvert, le rêve commence avec le survol d’une mer tantôt turquoise tantôt bleu marine…

Notre hôtel « Les Tipaniers » est exactement comme sur la brochure : les chambres y sont très propres et spacieuses.

Attention, il y a 2 hôtels Tipaniers sur l'ïle, celui de Haapiti où nous étions, est très bien situé. Le cadre est magnifique, le personnel très aimable, la cuisine excellente, le restaurant bénéficie d'une très belle vue sur le lagon. En plus, sur la terrasse vous pourrez siroter tranquillement un cocktail avant de savourer le fameux poisson cru à la tahitienne, servi ici dans un plat en forme de coquille…

Les Tipaniers, c'est notre coup de cœur en Polynésie avec aussi le bungalow de Raiatea (au Sunset Beach Motel) et le restaurant Fare Manua (ex Temanuata) de Bora.

Toutefois, optez pour un bungalow plage si vous craignez les moustiques. Certaines personnes que nous avons rencontrées et qui étaient logées en bungalow jardin nous ont dit avoir été fortement embêtées par les moustiques alors que nous, pas du tout.

Côté resto, Le Snack Le Motu est très bien : les crêpes y sont aussi bonnes qu'en Bretagne, voire meilleures (en connaissance de cause, comparativement à certaines crêperies du Finistère…)

Le Linareva, que nous n'avons pas eu le temps de tester, est très réputé et nous avons rencontré des gens qui y ont mangé : c'est excellent apparemment. En plus, le restaurant représente un bateau , ce qui fait toute l'originalité de la chose…
En ce qui concerne les excursions, celle de la "découverte des 2 baies et des raies et des requins" proposé par l’hôtel est très bien (même si ça peut vous paraître faire doublon avec Bora, ce n'est pas pareil). Le monsieur qui gère ça est un ancien pompier de Paris, très gentil et qui semble vraiment faire ça avec bonheur.
Et puis, il faut savoir que les baies de Moorea valent vraiment une visite en bateau, tout comme le lagon de Bora, d’une splendeur incomparable .

Conseil shopping : pour les achats, n’attendez pas spécialement d’être à tahiti, car beaucoup de choses sont introuvables voire plus chères que sur les autres motus.

Autre conseil : si vous aimez les bonnes confitures, achetez-en au lycée agricole de Moorea (un arrêt vous sera proposé lors de l'excursion en 4 x 4). Elles sont d’un bon rapport qualité-prix et vous ne retrouverez nulle part ailleurs (ou alors dites-le moi) d'aussi bonnes confitures.

Jetez aussi un œil aux boutiques de souvenirs pour les tee-shirts : certains modèles vraiment originaux ne se retrouvent pas ailleurs. On nous avait conseillé d'attendre le marché de Papeete, en fait, il est assez décevant dans la mesure où c’est surtout un marché alimentaire. Et puis il n'est pas spécialement bon marché et le choix pas plus important, voire moindre. A vous de voir…

Tiki Village, que nous n'avons pas testé, est, semble-t-il à voir absolument. C'est un "spectaculaire show de danses et légendes tahitiennes" comme le décrit la brochure de Moorea…

BORA BORA

Pension Chez Nono : très bien tenu mais petit déjeuner un peu décevant.
Prix assez avantageux pour Bora Bora qui reste l'une des îles les + chères pour se loger. Compter 6.500 à 11.000 CFP (357 à 605 F) pour 2 selon le type d'hébergement (chambre dans une maison collective ou bungalow individuel sur la plage). La plage où est située la pension est probablement la plus belle de l'île (sachez que n’importe qui est autorisé à y venir même lorsque l’on loge ailleurs). Pour preuve qu’il s’agit de la plus belle plage, nous y avons rencontré des Américains logeant dans un hôtel de luxe, avec bungalow sur pilotis, et ils ont été éblouis, vraiment.

Si vous aimez les petits-déjeuners copieux, un conseil : rendez vous au Maitai toujours dans le même quartier que Chez Nono (à 200 m). Pour 1450 CFP (soit 400 CFP de plus qu'un déjeuner classique) vous aurez droit à un buffet à volonté gargantuesque et excellent (surtout les viennoiseries faites maison…). Un régal…

Et la médaille d’or des restaurants en Polynésie est attribuée à :
Le Fare Manua (ex Temanuata) à 2 pas de la pension (à l’angle en fait au bout du chemin).
Le cuisinier -très discret- travaillait chez Lenôtre à Paris, tout s'explique…
Si vous êtes gourmand, prenez un moelleux au chocolat en dessert… Compter 250 FF pour 2 avec plat, dessert et 1 bouteille d'eau. C'est le meilleur restaurant que nous ayons testé en Polynésie

A voir pour le décor : le Bloody Mary's le restaurant où figure à l'entrée le nom des nombreuses stars qui y sont venues (de Depardieu à Pamela Anderson en passant par Rod Stewart et Pierce Brosnan). On y mange bien mais c'est un peu cher si bien que sur certains sites internet anglophones, j’ai constaté qu’il était perçu comme un attrape-touristes. C’est peut-être un peu exagéré compte tenu de la qualité des plats et des boissons*.
Compter 450 F pour 2 (poissons très frais, sachant qu’on choisit à l’entrée son filet de poisson cru après une présentation de chaque espèce par un fin connaisseur qui parle aussi bien français que japonais, si si !).
Pour info, une navette gratuite vient vous chercher à votre hôtel et vous ramène après dîner (réservez au moins 1 ou 2 jours avant par téléphone). Un service non négligeable surtout lorsque l’on remarque l’obscurité des routes, passé 19 h…
(450 F = apéro + plat + dessert + 1 verre de vin)
*Conseil pour l'apéro : la Pina Colada, excellente !

Excursion à faire absolument :
Celle proposée par la pension Chez Nono (même si vous n'y êtes pas pensionnaire y’a pas de souci) : "tour de l'île en pirogue". Pour 7.500 CFP ça vaut vraiment le coup : vous partez à 9 h 30 le matin (environ 10 - 15 participants) sur un petit bateau pour un tour du lagon, avec visite d'un motu sur lequel vous dégusterez un savoureux repas tahitien. On vous emmènera voir les raies et les requins (tous inoffensifs en Polynésie), le tour se termine vers 16 h. Cette excursion est citée dans le guide Lonely Planet comme la meilleure de l'île et c'est vrai. En plus, vous serez filmé en train de danser et pourrez repartir avec la K7 (moyennant quelques « piécettes »…) Que demande le peuple ?!

HUAHINE (ou l’art de faire que « rien ne va plus »)

Que de déception sur cette île… pourtant très belle

Nous avons logé dans une pension pourtant recommandée par le guide (et qui y figure encore, faute de réclamation sans doute) : la pension Mauarii, pourtant jolie au premier abord, on se croirait chez Blanche neige lorsque l’on voit les bungalows… oui de l’extérieur, ça a l’air très sympa.
Et dedans, c’est comment ?
Nous avons trouvé un cafard écrasé sous le lit (ce qui n’a rien de grave en soi mais constitue un détail de trop face à tout le reste), nous avons été dévorées par les moustiques (aucun produit/système anti-moustique n’étant prévu dans la pièce hormis la moustiquaire…peu efficace) si bien que nous avons fini par dormir en jean et en gilet au bout de 2 nuits. Le ménage était fait tous les trois jours (encore un détail mais comparé aux autres établissements, on le remarque tout de suite), et ici pas d’échantillon de shampoing, juste des savonnettes.

Concernant l’accès à la plage :
Nous étions là-bas au moment où des travaux avaient lieu, donc le bruit constant de la perceuse empêchait de profiter pleinement du calme de la plage située devant l’hôtel. Mais de toute façon lorsque nous avons surpris un employé en train de laver des casseroles à l’Ajax dans le lagon, ça nous a définitivement dissuadé d’y aller.

Concernant le restaurant :
Savez-vous qu’on peut réserver une table pour un petit déjeuner ? Et bien ici oui, à plusieurs reprises où nous avons souhaité une table (au déjeuner ou au dîner) elle était toujours réservée. Bizarre…
Quant à la qualité du petit déjeuner : LAMENTABLE. Du café froid servi pourtant en thermo (il faut le faire), en guise de confiture un fonds de pot qui date, en guise de pain, du pain grillé car ici pas de pain frais (alors qu’à deux pas un autre établissement en propose), pas de viennoiserie non plus. Je ne me souviens même pas d’un quelconque fruit…
Concernant le dîner (à prendre obligatoirement entre 18 h 30 et 19 h 30…) : pas de demi-bouteille d’eau, on est donc contraint de prendre une bouteille entière. Lorsque l’on est en demi-pension (c’était hélas notre cas), pas de choix entre les plats : 1 seul plat au menu (bonjour l’arnaque). Ca a le mérite d’être clair. On se demande si on est en vacances ou en pension…

Concernant la Direction de l’établissement :
Le jour où nous sommes partis, la gérante qui avait notre fax depuis 6 mois, nous a reproché de ne l’avoir pas prévenue la veille de notre départ (chose qu’elle aurait très bien pu prendre le temps de vérifier à notre arrivée) et a commencé à dire qu’il n’y aurait peut-être personne pour nous emmener à l’aéroport… Ce qui me rassure dans tout ça, c’est que d’autres jeunes gens faisaient eux aussi une drôle de tête devant la note (salée il est vrai) le jour de leur départ.

Eden Parc ou l’attrape-touristes total : un client situé à la table à côté commande un jus d’ananas (on est sensé être au paradis du fruit, la brochure mise à fonds sur la multitude d’espèces différentes provenant du fameux Eden Parc). On lui répond que ce n’est pas la saison, et finalement il s’entendra dire qu’il n’a le choix qu’entre deux jus de fruits ?! Le comble c’est que l’endroit est infesté de moustiques et que l’on est contraint d’acheter sur place un produit anti-moustiques à demi efficace…

Un conseil si vous souhaitez vraiment vous rendre à Huahine, préférez le relais mahana, certes plus cher en terme d’hébergement mais d’une qualité vraiment supérieure au niveau culinaire. Si vous y déjeunez, optez pour le magret au miel et le dessert feuillantine de mangue sauce kiwi. Testez également le petit déjeuner, très bien.

Par contre, pour être tout à fait honnête, je dirais que l’île en soi vaut le détour. Il y a ici une végétation unique, les plages sont belles, et les habitants ont su préserver le charme et le côté sauvage de l’île.

RAIATEA

Raiatea, ouf, retour à la civilisation !
Sunset Beach Motel : SUPER, très bon rapport qualité-prix : bungalow avec TV, très confortable (surface = environ 100 m² + cuisine équipée), tenu par une dame très sympa.

Ici, on a vraiment regretté de ne rester que 2 nuits car le cadre, l’accueil et l’hébergement étaient vraiment super. Petit déjeuner livré au bungalow, et très copieux. Au menu et par personne : un demi pamplemousse et d’autres fruits (banane, fruits de la passion), 1 croissant, du pain ultra frais, 1 boisson chaude, à savourer sur l’immense terrasse du bungalow, face au lagon.

La résidence est remplie de cocotiers. L’avantage ici c’est que l’on peut faire sa cuisine dans les bungalows. Ici la bouteille d’eau coûte 150 CFP contre 350 à Huahine (pension Mauarii).

Lors de notre séjour, nous avons effectué une excursion sur un motu totalement désert, et l’épouse du conducteur du bateau, une jeune tahitienne nous a concocté un repas de rêve. Je me souviens surtout du poulet grillé et d’un excellent gâteau.
Et puis nous avons aussi visité la plantation de vanille où il est également possible d’en acheter. C’était très intéressant d’apprendre l’art de cultiver le vanillier, mais cette tradition risque de disparaître car elle nécessite un travail à la fois délicat et journalier. Et peu de jeunes gens semblent prêts à prendre la relève.

MAUPITI

Kuriri village

Vous connaissez le Mahi-Mahi, poisson tahitien dont l’énorme taille permet d’alimenter au moins 5-6 touristes en pension complète, midi et soir pendant 8 jours…
Nous, on connaît, on dira pas que c’est fade mais c’est vrai que l’assaisonnement compte beaucoup (un peu d’humour, ça fait du bien en pareille circonstance).
Ici, le séjour nous aura coûté très cher (132 000 CFP, soit environ 7.000 F) pour 5 jours en pension complète.

Contrairement aux Polynésiens qui font très souvent preuve de générosité en vous offrant une fleur ou un collier ou même juste un sourire, ici pas de cadeau, le moindre fruit vous est facturé.

On ne reviendra pas, enfin pas chez eux, car parfois certaines bonnes adresses ne figurent pas dans les guides, plus ou moins volontairement et pour préserver une convivialité qui tend à disparaître dans certains lieux dédiés aux touristes.

PAPEETE

Difficile de parler de Tahiti et de Papeete que nous avons découvert en coup de vent.

Ce qui est génial et à voir absolument, c’est la petite place animée le soir avec tous ces stands d’alimentation où chacun trouvera forcément son bonheur. Ici, on peut manger chinois ou italien, on s’installe devant la fourgonnette et on attend de se faire servir. Moyennant 50 FRF, on pourra facilement se régaler.

Fin du voyage, fin du rêve

Mais déjà il faut songer au retour et aux 4 heures qu’il va falloir passer à l’aéroport avant d’embarquer, suite aux évènements du 11/09 et au renforcement de la sécurité un peu partout.
Les évènements du 11/09 nous ont bouleversé mais quel paradoxe entre la douleur que nous avons ressentie en voyant les premières images et la joie que nous avions de nous trouver dans un site tellement paradisiaque.
Il ne faut pas oublier que le 11/09 aura particulièrement affecté la Polynésie (et bien sûr le tourisme en général) qui a vu décroître les réservations de manière spectaculaire dans ses hôtels, restaurants et bateaux de croisière. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs fait faillite.

Mais déjà les 4 heures d’attente sont terminées, nous nous apprêtons à décoller, l’avion prend son accélération et freine brutalement avant de stopper net. Le commandant de bord nous annoncera calmement qu’il avait reçu l’accord de la tour de contrôle pour décoller alors qu’un autre avion s’apprêtait à atterrir juste en face de nous…
Très vite, nous survolons la mer puis les nuages, et alors je réalise la chance que nous avons eue.
La chance non pas d’éviter l’accident mais d’avoir pu se payer un tel voyage, réaliser un rêve d’adolescent, découvrir un lieu unique où règne une douceur de vivre qui vous ferait oublier toutes les violences de ce monde.

Au revoir Polynésie, car je sais déjà que je reviendrai.


Pour infos, toutes les adresses ci-dessus proviennent du guide Lonely Planet, qui est avec le guide du Routard, une bonne référence pour se loger, trouver un resto et faire des excursions en évitant les arnaques.

Vous pouvez également obtenir de la documentation, des infos touristiques auprès de :

Maison de Tahiti et ses îles
28 bd St Germain
75005 Paris
Tél 01 55 42 64 34
Site internet www.tahiti-tourisme.com
Email tahititourisme@voyageatahiti.com
L’adresse incontournable pour bien préparer son voyage.
Accueil très chaleureux et décoration de l’agence dans le pur style polynésien qui vous donnent l’impression d’être déjà là-bas…

commentaires

Signaler
jojo
Il y a 14 années
Bonjour Coco,

Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant le Mauuarii sur Huahiné, nous revenons de Polynésie depuis bientôt un mois et cet hotel est le moins bien de tous ceux que l'on a eu.
Pour nous en plus les draps étaient tous les soirs humides, si bien que nous avons du mettre nos serviettes de plages pour nous coucher.
Et pour finir j'avais réservé 15 jours à l'avance par mail une voiture confirmé par l'hotel à 5900 francs cfp et bien sur au moment de prendre la voiture il n'y en avait plus et donc il fallait prendre une voiture à 7200 francs cfp.
Par contre on a rencontré des gens qui étaient au Mahana et qui étaient eux aussi TOTALEMENT insatisfait.

A++

Jojo

Bons Plans Voyage Polynésie française

Voyage Polynésie française

Services voyage