Forum Poitou-Charentes

Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise.

2 réponses

Dernière activité le 29/08/2021 à 16:56 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
jem
Le 29 août 2021

Voyager plus près de chez soi … c’est tendance actuellement avec cette période encore à risques sanitaires pour les destinations plus lointaines.
Ainsi, j’ai (re)découvert récemment le charme des paysages des côtes et des îles de Charente-Maritime depuis La Rochelle jusqu’à Saint Georges de Didonne.
Dans mon récit, les phares qui jalonnent le littoral tiennent une bonne place mais c’est aussi l’occasion d’évoquer d’autres aspects de ces côtes.
Dans une première partie *, j’évoquais principalement La Rochelle, les îles de Ré et d’Aix.


Dans ce second volet, place à l’île d’Oléron puis à la côte royannaise ...

Île d’Oléron
Voici Oléron, la plus grande île des côtes de Charente-Maritime. Une île devenue quasiment une presqu’île … en effet, elle est reliée par un cordon ombilical depuis 1966, un pont d’un peu plus de 3 kilomètres permet d’enjamber le bras de mer et d’atteindre le rivage insulaire.
Une fois arrivé sur Oléron, je n’ai qu’une envie, rouler jusqu’à l’extrémité ouest de l’île. Pourquoi ? C’est en ce lieu que l’on trouve le principal phare du territoire : Chassiron, la lumière d’Oléron.
Une trentaine de kilomètres parcourus par la route principale qui traverse l’île et une petite heure après (il y avait un peu de circulation, limitation de vitesse et la lente traversée de quelques bourgs …), nous voilà au pied du phare.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Avec ses bandes noires, sa colonne se remarque, c’est fait exprès bien sûr ! et puis cela permet aux marins de le différencier du phare de l’île de Ré, l’île voisine.
C’est le printemps et une des premières vues sera champêtre avec au sol cette prairie en fleurs. « Tonte tardive » est indiquée, c’est la tendance actuelle pour préserver la biodiversité, de bonnes initiatives qu’apprécient tous les amoureux de la nature.

Bon, il y a bien sûr une allée bitumée pour accéder à ce phare édifié en 1836. On lève le regard vers la colonne haute de 46 mètres en pensant à la grimpette qui nous attend : 244 marches pour atteindre passerelle et lanterne, sans oublier la vue panoramique.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un gardien au costume sombre, casquette vissée sur la tête et visage de cire, attend les visiteurs en haut de la tour. Cette silhouette évoquant le souvenir des anciens gardiens du phare ; Chassiron comme la plupart des phares de nos côtes est maintenant électrifié, le seul personnel présent se trouve à l’entrée, en bas : billetterie et boutique souvenirs.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
La lanterne est le point fort du phare, avec les reflets du soleil elle éblouie même en pleine journée. La nuit son faisceau porte au large jusqu’ à 52 kilomètres, par temps clair.


A l’extérieur, depuis la passerelle, La vue panoramique sur 360° captive le regard qui machinalement balaie rapidement l’horizon … avant de l’observer plus en détail.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Le bleu de l’océan, au loin, tutoie celui du ciel ... maintenant le coup d’œil se dirige vers la côte entre estran et landes. 
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
On se demande souvent si la vue depuis le haut d’un phare (ou aussi depuis le rivage) est plus impressionnante à marée haute ou pendant la marée basse ? Les deux, j’ai envie de répondre ! En tout cas, ici, la marée basse avec ses eaux qui se sont retirées laisse apparaître un estran très étendu, strié de lignes et de courbes rocheuses des plus esthétiques. Certaines lignes sont en fait des constructions humaines faites d’amas de pierres constituant des écluses à poissons. Une technique de pêche ancestrale qui fait encore le bonheur de quelques adeptes. On en aperçoit quelques uns en pleine activité.
Comment fonctionnent-elles ces fameuses écluses à poissons d’antan ? A marée haute elle se remplissent d’eau de mer et de poissons qui ont la mauvaise idée d’y faire un tour. Car à marée basse, les malheureux se trouvent ainsi piégés par ces murets artificiels … et aux pêcheurs à pied de capturer à la main les prises : dorades, bars, mulets, maquereaux …


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une écluses à poissons est reconstituée dans le parc du phare afin de permettre aux visiteurs intéressés de mieux comprendre leur fonctionnement.
Un dernier détail au sujet de ces écluses. Elles permettent de capturer des poissons mais elles font office aussi de brise-lames et protègent donc le littoral des assauts des vagues lors des tempêtes d’équinoxe.


Du sommet du phare, on scrute l’horizon mais on jette également un regard vers la vertigineuse vue plongeante vers le pied du phare. Le jardin en « Rose des vents » vaut l’observation, ici une vue côté Sud comme l’indique ce « S ».

Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


De l’autre côté siège une autre tour (plus petite) avec des antennes et quelques bâtiments, ils constituent une station radar datant de la Seconde guerre mondiale ; elle faisait à l’époque partie du fameux Mur de l’Atlantique.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Pas de doute, le vent doit souffler avec force à la mauvaise saison aux alentours du phare, cet arbre aux branches ébouriffées horizontalement en témoigne.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Un clin d’œil avec cette pancarte qui nous fait voyager par l’imagination … en cette période de (fin?) de pandémie, de telles indications font encore plus rêver qu’auparavant.


Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


On quitte le noir et blanc du phare pour un lieu où la palette de teintes s’avère plus complète. Direction vers la plage de la Borie de Saint-Denis d’Oléron, c’est à peine à deux kilomètres plus loin.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Colorées, coquettes et bien décorées toutes ces cabanes sont alignées en front de plage … sur trois rangées elles font l’attraction et la décoration du lieu.
En ce matin du mois de Juin, il n’y a pas foule sur le sable et toutes ces pimpantes cabanes sont fermées. Les estivants ne sont pas arrivés en cette période printanière. L’observation et la prise de photos en seront facilités, je ne m’en plains pas.
Et voilà que je retrouve l’image de phares, peints de façon naïve sur plusieurs de ces cabanes de bois ; à l’honneur, bien sûr, c’est le phare de Chassiron qui joue la vedette.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


A proximité de la plage, le long de la digue s’étire le port de plaisance, là aussi, les bateaux attendent leurs sorties estivales.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Autre plage de cette côte au nord de l’île, celle de La Brée-les-Bains et là, on peut faire d’autres rencontres : Jeanne, Marthe, Marie … non, ce ne sont pas de sympathiques oléronnaises mais les noms d’autres cabanes de plage. Des prénoms féminins mais seulement une présence humaine lors de mon passage, un homme dont je n’ai pas le prénom, il promenait tranquillement son chien. Et si ces cabanes paraissent moins pimpantes que celles de la plage de la Borie, c’est surtout parce qu’un nuage de brume est venu voiler le soleil lors de ma prise photo.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Séduit par ces charmantes cabanes, je les ai dessiné puis coloré … un souvenir artistique, sans prétention, et une vue en perspective sous un autre angle.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


L’île d’Oléron, par sa superficie est la seconde plus grande île des côtes françaises après la Corse, aussi, elle ne se résume pas seulement à des rivages touristiques.
Sur Oléron, l’agriculture est une activité qui a toujours sa place, ainsi on chemine en se baladant parmi des champs de céréales et des parcelles de vignes.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Autre récolte oléronnaise, celle de l’or blanc de l’île : son sel. Ici du côté du hameau de Sauzelle, une partie du paysage est quadrillé par des marais salants.
L’occasion d’une petite halte à la rencontre d’un saunier qui va nous vanter sa « production de luxe, la fleur de sel » déclinée en grains fins ou moyens … pour nous ce sera un petit sachet de fleur de sel, grains fins.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Le monument le plus connu du secteur, il se trouve au large de l’île, on aperçoit sa silhouette massive depuis la belle plage des Saumonards. Je veux parler du célèbre Fort Boyard dont la renommée ne vient pas de son rôle défensif et décisif contre un quelconque assaut ennemi … mais de son utilisation depuis de nombreuses années pour une célèbre émission de jeux télévisés.

Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


D’un fort à l’autre … passés la forêt de chênes verts et de pins puis la bourgade de Boyardville voici le Fort Royer.
Un fort qui n’en a que le nom car il s’agit là d’un village ostréicole. Une site devenu incontournable lors d’une visite de l’île.
Avec toutes ses cabanes aux couleurs chatoyantes, ses chenaux, pontons et terrasses pour de savoureuses dégustations d’huîtres locales, le lieu vaut que l’on s’y rende.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Ce village ostréicole est sorti de l’abandon grâce aux efforts des dynamiques membres d’une association qui depuis 25 ans ont décidé de faire revivre ce patrimoine. A grand renfort de démarches administratives, de travaux et de coups de pinceaux … le résultat est, on le constate, particulièrement réussi ... même si la rançon du succès fait qu’en pleine saison estivale, les lieux sont parfois sur-fréquentés, d’où l’intérêt d’y flâner si possible hors saison.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Au centre de l’île, une ancienne tour domine les habitations de la petite ville de Saint-Pierre d’Oléron. Avec sa silhouette qui évoque celle d’un phare, une telle colonne ne pouvait évidemment que susciter mon intérêt et donc une halte.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
A défaut d’être un phare, cette tour octogonale date du XII ème siècle. Il s’agit d’une « Lanterne des Morts » édifiée en ce lieu qui était autrefois le cimetière de la paroisse. Elle perpétuait le souvenir des défunts avec la flamme de son lanternon perché à plus de 20 mètres de hauteur.


Un peu plus loin, sur la côte, précisément à La Cotinière, un autre édifice rend hommage aux disparus en mer, marins et sauveteurs. Notre Dame des Flots vieille sur le port depuis la dune où elle a été bâtie.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
A l’intérieur, la Chapelle des Marins rassemble des ex-votos sous forme de vitraux d’art, de bateaux et de croix disposés sur un Mur de la Mémoire.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

La Cotinière, c’est Le port de pêche d’Oléron, un petit port qui est tout de même le 7 ème de France. On est fier ici de préciser que les pêcheurs locaux pratiquent une pêche artisanale : soles, bars de ligne, céteaux, langoustines, crevettes … que l’on retrouve sur les étals des poissonniers, sur les quais, au marché ainsi que sur les « bonnes tables » qui donnent sur le port.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un port où les bateaux de pêche sont au repos en cet après-midi avant de regagner le large afin de remplir leur cales.
Tiens ! En voilà un qui accoste au quai en face des hangars.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un port dont l’entrée est balisée par un petit phare au sommet rouge. Je ne pouvais, bien entendu, m’empêcher de le photographier.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Poursuite de la balade oléronnaise avec la visite d’un autre port. Le petit port des Salines. Il est situé au bord d’un canal dans l’intérieur des terres, près des marais-salants. Avec un tel nom, on pouvait s’en douter.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Voilà une image qui m’est familière … pas pour être venu fréquemment dans ce lieu mais parce que j’ai à mon domicile une affiche qui représente ces cabanes hautes en couleurs. La lumière est idéale en cet après-midi, il y a même quelques reflets qui dansent à la surface de l’eau, la scène est parfaitement photogénique. Clic, clac !
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Il faut faire quelques pas sur les buttes de terre qui délimitent les bassins où le sel est « récolté » pour rencontrer un saunier en plein travail. Les gestes sont lents, très appliqués pour receuillir juste à la surface de l’eau, la fine croûte de sel, à savoir la fameuse fleur de sel. L’or blanc de l’île, résultat de la conjonction du soleil, du vent, de l’évaporation et aussi du savoir-faire des sauniers locaux.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


Notre tour d’Oléron se termine au sud à la plage de Gatseau.
Une fois passé le centre de Thalasso, il n’y a plus rien … « rien » voulant dire ici qu’il n’y a plus aucune construction sur le front de plage mais là, on découvre finalement l’essentiel : une nature vierge. Des eaux claires, une anse de sable fin bordée d’une forêt de pins et de chênes verts, et pour horizon ? le continent et sa pinède littorale. Assurément, un lieu de charme que l’on quitte avec regrets.
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Le pont viaduc est maintenant en perspective, au revoir Oléron …
Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem


 


Date de l'expérience : 09/06/2021

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise.

Signaler
jem
Il y a 3 semaines
Chemin faisant le long du littoral ... entre deux phares ou entre pinède et mer. Voici une vue de l'Anse Galon d'Or près de Ronce les Bains. De plaisantes dunes et un banc de sable découvert à marée basse. Les oiseaux marins s'emparent de cet îlot éphémère jusqu'à ce que les flots de la marée haute viennent à le faire disparaître ... on plus probablement, jusqu'à ce que ce promeneur vienne les importuner !Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

La CoubreEntre Océan Atlantique et Estuaire de la Gironde. Entre dunes et ciel, c’est le phare de La Coubre qui se dresse ici en dominant de ses 64 mètres les dunes.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Visiter un phare est toujours un enchaînement successif d’incontournables séquences. D’abord il y a la découverte depuis le pied de la tour, ce qui oblige de tordre le cou en levant les yeux pour voir le sommet du phare. Là, le regard se concentre sur la lanterne (en général rouge), c’est le cas ici et elle contraste avec le fond de ciel bleu (ou gris si le temps est couvert !). Ensuite, la seconde étape comprend l’ascension et voilà que commence la longue série de marches. Mieux vaut commencer doucement car 300 marches vous attendent à La Coubre pour pouvoir bénéficier du panorama aérien sur les alentours. En cours de grimpette, on peut faire une pause et jeter un coup d’œil (vertigineux) sur la vue du colimaçon. L’effet photogénique est garanti.
On peut aussi s’arrêter juste en face de la barbette … située au 2/3 de la tour, il s’agit d’une ouverture où a été placé un feu secondaire. La pause permet de reprendre son souffle avant qu’il ne soit à nouveau coupé, façon de parler, en découvrant le point de vue depuis la balustrade, tout en haut au sommet du phare. Un panorama sur 360° qui embrasse toute la côte et même bien plus par temps clair.Au Nord, la côte sauvage aligne ses cordons dunaires, son interminable plage de sable et les vagues successives qui viennent s’échouer sur le rivage. Et dire qu’à l’origine, le phare a été bâti à 1,8 km de l’océan, c’était en 1904. Depuis, la sape effectuée par les éléments, vagues et vent, a fait reculer le trait de côte.
De ce belvédère on peut constater que le phare de La Coubre ne se trouve plus de nos jours qu’à environ 150 mètres du rivage ! Sur la dune, on aperçoit des plantations, bien alignées, elles tentent de stabiliser le cordon dunaire … mais pour combien de temps ?Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Tournons le regard vers le Sud, comme cette fillette qui s’agrippe au rebord afin de mieux profiter de la vue. C’est vrai que cela vaut le coup d’œil. Les yeux suivent un immense banc de sable et le regard se perd à l’horizon parmi les brumes qui estompent la limite entre le ciel et l’embouchure de l’estuaire.
Au loin, on distingue à peine un trait vertical : le phare royal de Cordouan. Il ne se laisse admirer que de plus près ou alors en nocturne avec son faisceau lumineux qui découpe inlassablement l’épaisse nuit noire.
Passé le phare de La Coubre, la balade le long du littoral de Charente Maritime fait suivre les bords de l’estuaire de la Gironde.De La Palmyre-Les Mathes, ce sont d’autres lumières que celles d’un phare dont j’ai le souvenir.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
D’abord les teintes d’un soleil couchant embrasant le ciel puis ensuite les lumières explosives du traditionnel feu d’artifice estival de la commune. Un festival de couleurs fusant sur un fond de ciel assombri par la nuit, féerique !
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Pinède et longue plage, nous sommes sur la Grande Côte. A l’extrémité de la longue plage, un des vestiges de la dernière guerre a été revisité …
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un des blockhaus est ainsi égayé par le talent d’un artiste graffeur. Ce monstre des mers avec sa bouche et ses deux gros yeux ne plaît pas à tout le monde, il a fait un temps polémique. Pourtant avec ce clin d’œil artistique, ce bloc de béton me semble ainsi un peu moins inesthétique.Place ensuite aux rochers de la corniche, souvent battus par les déferlantes lors des tempêtes ou lors des marées à fort coefficient. Et des cabanes de pêcheurs qui tentent de résister aux violents assauts de la mer.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Saint-Palais sur Mer, une plaisante station balnéaire avec une crique protégée et son sable clair, c’est là son point fort. Et son phare ? On le trouve à quelques pas de randonnée, dominant la plage du Platin. La vue de sa colonne complète idéalement le paysage de cette baie, une de mes préférées de ce secteur côtier.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Ici, il n’y a pas de constructions dénaturant le front de conche. Seules quelques villas et résidences qui semblent apprécier leur discrétion, elle sont en partie masquées derrière les bosquets de chênes verts.
Un sentier de promenade, une crique sablonneuse et aux extrémités quelques rochers où s’accrochent des carrelets et puis il y a aussi ce phare … tout pour séduire mon regard et mon objectif photo.Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Je l’aime bien ce Phare de Terre-Nègre, c’est son nom. Sa coquette maison de gardien est située au pied de la colonne, elle m’évoque une maison de poupée entourée d’une pelouse et de haies. Quant à la tour, haute de 26 mètres elle est pimpante en blanc et rouge. Avec une peinture si éclatante lors de la prise de cette photo, pour un peu, on imaginerait que ça hume encore la peinture fraîche.
Ce phare (1838) indique aux bateaux et donc a leur capitaine, la présence à proximité d’un haut-fond constitué par un banc de sable. La lanterne porte à 18 milles. 650 watts pour la puissance du feu : secteurs blanc, rouge et vert, 3 occultations, 12 s. Voilà pour être précis.

De la photo au … dessin, encre aquarelle, il m’a fallu quelques coups de plume et de pinceau pour reproduire la silhouette de ce phare.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Entre le phare et l’horizon marin, une autre silhouette est à découvrir. Une œuvre d’art qui a la bonne idée de nous faire voyager vers des horizons insulaires bien lointains … certes, seulement de façon virtuelle mais cette sculpture inspirée des Moai pascuans nous transporte par l’imagination vers les rivages de la célèbre île de Pâques.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jemComme posé sur l’horizon, immanquablement il attire le regard. Le célèbre phare de Cordouan est bien visible depuis cette crique du Platin … d’ailleurs, comme depuis toutes les berges charentaises de l’estuaire.
Évoquer ce phare sort un peu du cadre de mon récit focalisé sur le littoral de Charente-Maritime … en effet Cordouan, est situé administrativement sur le territoire (maritime) du département de la Gironde. Bon, cela dit et pour ne pas être trop scolaire le récit peu bien s’éloigner un peu de son sujet principal, finalement j’aime bien les récits de balades pas trop encadrés …
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Cordouan et sa majestueuse architecture. Parlons-en, édifié entre les années 1584 et 1611 et récemment restauré Cordouan est un des plus anciens phares en activité même s’il est désormais automatisé.
Sa lanterne de Fresnel a une portée de 40 kilomètres de distance et nécessite de grimper quelques 311 marches afin de la voir de plus près. Sa tour s’élève à 67,5 mètres de haut au dessus d’un plateau rocheux (qui disparaît totalement sous les eaux à marée haute).
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Je me souviens d’anciennes visites de ce phare, elles me permettent de me remémorer l’élégance de son architecture intérieure : la chambre du Roi, la chapelle, les vitraux … Cordouan, un phare royal ou plutôt le roi des phares. Unique et superbe !
Depuis 2016 le phare de Cordouan était candidat pour figurer au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le dossier de candidature a été examiné par un Comité en cet été 2021, puis validé, évidemment … comment pouvait-il en être autrement ?

Pontaillac est un quartier, plutôt chic, de Royan. C’est aussi une plage bien abritée entre deux corniches calcaires.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une plage où le sable prend parfois de jolies teintes rosées.
Surprenant n’est-ce pas ? Sauf si je vous dis que ce sont des éclairages nocturnes qui nuancent ainsi l’étendue de sable.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
D’ailleurs, avec la magie des spots et des filtres de couleur le sable en soirée passe du ton sable aux tonalités vertes, bleues et rouges.
L’alignement de carrelets est lui aussi sous les faisceaux des projecteurs, une belle mise en valeur de ces cabanes de pêche.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Il y a aussi dans le secteur et en suivant la corniche, un phare, mais c’est un peu plus loin, à proximité de la Conche du Chay.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Son architecture actuelle date des années 60. Un aspect assez classique avec une colonne blanche surmontée d’une passerelle/lanterne rouge. De ses 17 mètres de haut, son scintillement rouge a une portée de 18 000 nautiques et afin d’éclairer les non spécialistes, cela fait un peu plus de 33 kilomètres.
Date de l'expérience : 21/06/2021

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise.

Signaler
jem
Il y a 3 semaines
Voici Royan, ville, port et grande station balnéaire de la Côte de Beauté. Ici, étonnamment il il n’y a pas de phare, juste une balise à l’entrée du port.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
De nuit et surtout en période estivale la ville resplendit pourtant de lumières. Celles de la ville et du port qui se reflètent à merveille sur le sable humide de la Grande Conche.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Et puis lors des festivités des 14 juillet et 15 août, la cité et son ciel s’illuminent de flamboyants feux d’artifice. Des fêtes conviviales qui ont tellement manqué en ces périodes de Covid-19 !
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Comme un phare, dominant la ville, Notre Dame de Royan (1958) veille sur la ville. Certains y voit la silhouette d’un bateau ou d’une fusée … lors de la Fête des Lumières en décembre, j’ai le souvenir de l’avoir admirée parée d’illuminations de couleurs et même d’explosifs feu d’artifice.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Royan, une ville florissante à la période de la « Belle Epoque » mais qui a subi les outrages des bombardements lors de la dernière guerre mondiale.
Un certain 5 janvier 1945, la cité sera détruite à 80 %. Un tragique souvenir avec son lot de drames humains … C’est après guerre que l’agglomération a été reconstruite avec un style architectural très contemporain pour la période.
A côté de quelques rares villas « Belle Epoque » épargnées par les bombardements et les incendies ont fleuri ces constructions aux formes géométriques. Les murs blancs contrastant avec des couleurs plutôt vives, rouge, jaune ou bleu.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une des villas à l'architecture des plus originales est située dans le quartier du Parc. Avec son style asiatique elle dépayse le pomeneur. La villa Kosiki vaut assurément le détour.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jemDans un tout autre style, Le Marché couvert témoigne du pari architectural novateur du Royan d'après guerre avec une toiture  en « vagues » ... de béton.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Côté front de mer, le blanc et le rouge sont à l'honneur.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Pas de phare en activité signale la ville de Royan … mais dans la perspective de la baie on aperçoit une construction qui accroche le regard. Un château d’eau ? En effet, mais cette colonne-citerne évasée a été utilisée autrefois comme support d’une … lanterne de phare.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Aimanté par les phares, même éteints, je suis bien sûr allé voir de plus près ... rue du Phare Saint-Pierre, précisément. Et entre les maisons, j’ai mieux vu cette ancienne et particulièrement originale lanterne au rouge terni par les années. Judicieusement placée sur cette tour en 1962, ce fanal remplaçait l’ancien phare détruit durant les bombardements.
Situé sur un point haut, il constituait un phare d’alignement avec celui du Chay. Un repère utile pour la navigation dans la passe Sud de l’estuaire de la Gironde.


Saint-Georges de Didonne

Parmi les phares qui jalonnent la côte de la Charente-Maritime, il en est un dont la silhouette m’est des plus familières. Il s’agit de celui de Saint-Georges de Didonne.
Des vacances, des week-ends et même un peu plus … passés dans cette paisible station balnéaire située au bord de l’embouchure de l’estuaire de la Gironde m’ont, si souvent, fait côtoyer et admirer ce phare de St Georges. Il trône sur les rochers de la pointe de Vallières en surplomb du petit port.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Et souvent, mon appareil photo m’accompagne dans mes sorties, c’est ainsi, je suis comme ça … j’ai donc des dizaines de photos où ce phare apparaît en point fort de l’image. Je crois bien l’avoir photographié sous tous les angles et dans de nombreuses circonstances : de jour, au couchant ou en soirée, par temps calme ou lors de tempêtes, à marée basse ou haute, depuis en bas et depuis sa lanterne etc …
Voici, un florilège de ces vues légendées, style album de photos.Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une de mes vues préférées … prise lors d’une balade en kayak. Au ras de l’eau, la vision s’avère des plus splendides, surtout lorsque la surface marine est idéalement lisse, bien bleu et que les reflets du phare « dansent » sur le miroir liquide.Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un impressionnant contraste d’ambiance avec la précédente vue. Souvenir d’une tempête hivernale : de puissantes vagues venant déferler sur les rochers au pied du phare et des gerbes d’écumes qui arrosent les téméraires promeneurs … téméraires ou plutôt imprudents diront certains.

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
La digue qui protège l’entrée du port fait elle également face aux fortes lames qui la franchissent. Tellement puissantes et destructrices que cette muraille a été renforcée l’an passé, un petit éboulement de pierres et une brèche commençaient à la fragiliser.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Mais où est passée la mer ? Les eaux ont déserté le port et les bateaux se retrouvent coques sur vase. Avec un coefficient de 113 ce jour-là, les eaux s’étaient retirées … pour revenir en force lors de la pleine mer suivante. Un voile de nuages d’altitude estompait la lumière du soleil mais un reflet sur la vitre d’une embarcation scintillait, comme si le soleil nous faisait un clin d’œil complice.Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Ce phare de Saint Georges n’est plus en service actuellement, le faisceau de sa lanterne n’illumine donc plus à intervalles réguliers le ciel Saint Georgeais. Qu’à cela ne tienne ! Par un effet de superposition, je me suis amusé un jour à le photographier en plaçant la silhouette du soleil juste à son sommet. Ainsi, je lui ai rendu la lumière que désormais il ne donne plus !

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
C’est donc au soleil couchant et par temps dégagé que le soleil vient tutoyer la tour du phare. Il suffit de bien se placer pour observer cette composition, changeante au fil des saisons. Ce sont à chaque fois de bons moments de contemplations éphémères depuis la plage et l’occasion de scènes particulièrement photogéniques. Selon la météo, l’intensité lumineuse, la brume … les nuances de couleurs sont parfois d’une fascinante beauté. Un ciel en feu ou un astre solaire rose orangé.


Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Voici ma photo préférée d’un soleil couchant à Saint Georges. C’était une fin d’octobre. La journée avait été magnifique, ensoleillée et tempérée comme une douce fin d’été. Je me souviens de ce crépuscule où le ciel, peu à peu, avait pris ces superbes tonalités. Me promenant sur le sable de la plage, j’avais saisi ce soleil couchant et ses reflets sur le sable mouillé. Quant au choix de l’angle de visée, j’avais opté pour ce cadrage où le soleil semblait prêt à être capturé dans les mailles de ce carrelet.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Après le couchant, place au crépuscule et à la nuit. Depuis la digue ou depuis la plage, le phare bien que sans lanterne allumée a une belle allure avec ces « étoiles » que forment les lampes du quai bordant le port.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une vision originale du phare et de la plage, hors saison en hiver lorsque que le givre matinal vient saupoudrer de blanc le sable.

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
A l’automne, changement de temps, le soleil joue parfois avec les averses et ce décor côtier se pare d’un arc en ciel. Un double arc avec ces reflets sur le sable humide.

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Le phare de Saint-Georges n’a pas été épargné lors des bombardements durant la dernière guerre mondiale. Mais il a résisté tout en gardant quelques stigmates : des trous d’obus sont encore visible sur sa colonne.Observer le phare et son environnement proche, c’est bien, mais bénéficier du panorama depuis son sommet est un incontournable pour tout amateur de phare.
144 marches permettent de grimper au niveau de la galerie de la lanterne. En haut, c’est d’abord le vent qui vous accueille et ensuite, au visiteur de scruter la vue sur 360°, évidemment !

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Un premier coup d’oeil embrasse la plage, la baie et au loin le cap rocheux. Cette Pointe de Suzac à l’extrémité de la Conche était autrefois surmontée d’un phare, détruit pendant la guerre … Un phare d’alignement avec celui de St Georges et ainsi les navires étaient guidés dans ce passage de l’estuaire.

Ensuite le regard fait un long travelling : la promenade, le port et de l’autre côté les rochers de Vallières.Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Une autre vue prise depuis la corniche de Vallières, en fin d’après-midi, alors que les tonalités chaudes du soleil dorent les rochers, un superbe aspect avec cette photo capturée à la fameuse « heure d’or ».
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem

Vallières toujours et encore avec le contraste saisissant entre pleine et basse mer à la période des grandes marées.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem… un dernier regard pour la Pointe de Suzac où à défaut de phare, on observe une tour (sur la gauche). Une tour d’observation sur la forêt alentour, un poste utile pour détecter tout éventuel départ de feu en période estivale et sèche.
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Re: Le long de la côte de Charente-Maritime, de phares en phares (seconde partie) : de l'île d'Oléron à la côte royannaise. - jem
Restons tout simplement sur les falaises de Suzac, un lieu très agréable pour s’y balader et d’où la vue vaut le coup d’œil sur la longue plage de Saint-Georges.

---------------------------------------------------------------------------------------------Ainsi s’achève ma balade littorale balisée par les phares de Charente-Maritime. Plusieurs des lieux évoqués dans ce récit m’étaient connus pour les avoir déjà parcourus auparavant mais ces nouvelles visites m’en ont fait découvrir quelques autres dignes d’intérêts. En effet, on le sait, le dépaysement est aussi à nos portes, il suffit pour cela de faire preuve d’un peu de curiosité.                                                                                        Jean Saint-Martin - 2021

----------------------------------------------------* La première partie de mon récit : La Rochelle, île de Ré, île d’Aix et île Madame …un clic !https://www.routard.com/forum_message/5085041/le_long_de_la_cote_de_charente_maritime_de_phares_en_phares__de_la_rochelle_a_l_ile_de_re_jusqu_a_l_ile_d_aix__1ere_partie_.htm#5085041 

Bons Plans Voyage Poitou, Charentes

Réservez votre transfert Lyon <> Aéroport

Réservez votre transfert Lyon <> Aéroport

Transfert Aéroport
Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Hôtels
HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

HomeExchange - Echange de maison et d’appartements : inscription gratuite

Echange de maisons

Voyage Poitou, Charentes

Services voyage