Forum Cuba

Demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

12 réponses

Dernière activité le 09/01/2021 à 13:33 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
GERALD-GT
Le 01 janvier 2021
il y a soixante deux ans, le sort de l ile allait basculer dans la nuit du premier janvier, mettant fin a des dizaines d années d occupation

la révolution, menée par le peuple, arrivait au pouvoir !

cela pourrait faire le titre d'un film (quoi que ce sujet ait été traité dans Havana avec Robert Redford)

CUBA : 31 décembre 1958 à La Havane

Dans la chambre 212 de l’hôtel National à La Havane, Michael Mc Lanay, l’homme de main du chef de la mafia New-Yorkaise Meyer Lansky, s’inquiétait. Il était près de minuit ce 31 décembre 1958.

Le gangster avait fait son tour de salle au Casino Parisien situé au rez-de-chaussée de l’établissement où les habitués de la haute société cubaine et nord-américaine ainsi que des diplomates et des touristes fortunés se pressaient autour des tables de jeux. Il s’étonnait d’une absence : celle de Santiago Rey Pernas, un ministre de Batista plein aux as, pour lequel un étage était aménagé avec roulette spéciale, filles et alcools à disposition.

Michael Mc Lanay tenait de bonne source que les guérilleros conduits par Ernesto Che Guevara contrôlaient la ville de Santa Clara, les hommes de Fidel Castro encerclaient Santiago de Cuba, ceux de Camilo Cienfuegos s’approchaient de la capitale.Un employé de l’hôtel nettoyait sa chambre. « Dis-moi Jorge », lui dit Mc Lanay, « tu sais quelque chose » ?

Jorge haussa les épaules, sans piper mot. Le gangster allait bientôt apprendre les raisons de l’absence du ministre, pourquoi serveurs et croupiers échangeaient des propos à voix basse.

Un avion venait de décoller de l’aéroport Columbia dans la proche banlieue de la capitale avec à son bord Batista, sa famille, un groupe de ministres et d’officiers. Le dictateur s’enfuyait vers Saint Domingue avec des valises pleines de 45 millions de dollars. Quelques jours plus tard, les gangsters préparant leur départ convoquaient Jorge.

« Nous avons mis le Casino et un compte de 250.000 dollars à ton nom. Garde-nous tout cela au chaud, nous reviendrons bientôt ». Mc Lanay ne savait pas que Jorge était le représentant du mouvement révolutionnaire à l’hôtel National. Il deviendra capitaine au Ministère cubain de l’Intérieur. La Havane vivait dans une frénésie de vie nocturne et de paillettes.

Les cabarets faisaient le plein, on dépensait des fortunes à la roulette, 10.000 prostituées vantaient leurs charmes, les voitures de luxe sillonnaient la ville tandis qu’en province régnait la misère. Fidel Castro et ses compagnons préparaient leur entrée dans La Havane.

                                                              - o            -


le premier janvier 1959, une fois ces avions repartis vers Miami avec leurs valises de dollars et leurs mafieux, le peuple cubain prit son sort en mains  : tout n est pas parfait, loin de la, aujourd'hui  .... mais entre le sort de Haiti et celui de Cuba, en 2021, meme malgré l embargo il n y a pas photo :   segregation, vice et prostitution ont disparu, analphabétisme et condition sanitaire s'approchent de celles des pays riches

voici les maitres de Cuba, quelques jours avant cette date :  Batista, Meyer Lansky, le patron de la mafia israelienne dirigeant, de fait l'ile et l épouse de ce dernier :   il sentait tellement le souffre que malgré les services rendus... il n'a pas été accepté en Israel

demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane - GERALD-GT


le dernier aéroport, celui de l exode...

Signaler
GERALD-GT
Il y a 1 mois
pour ceux qui ne le connaissent pas l aéroport Columbia, aussi connu sous le nom de Ciudad Libertad,  existe toujours à Miramar,  inconnu du public et quasiment inutilisé (une des pistes est devenue une pepinière -organoponico)

il est, en gros, a la hauteur de la 7ma et de la calle 80 a Playa

on le devine sur ce plan

le dernier aéroport, celui de l exode... - GERALD-GT

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
zerta2005
Il y a 1 mois
Bonjour Gerald,
"segregation, vice et prostitution ont disparu, [...] et condition sanitaire s'approchent de celles des pays riches"
En es tu sûr ?

demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
GERALD-GT
Il y a 1 mois
segregation raciale :  oui, on peut dire qu'elle a disparu et que la notion d esclaves, telle qu'elle prévalait en 1958, n a plus cours 

vice :  plus de casinos et de bordels.... maintenant tu ne peux, dans aucun pays du monde, empecher une jinetera independante de vendre ses services

conditions sanitaires :  je suis persuadé que dans cette partie du monde, du Mexique au sud du continent américain  elles sont, de loin, les meilleures 

le monde n est pas parfait, comparons Cuba et les pays voisins dans un rayon de 1000 km a commencer par Haiti qui était très similaire a Cuba en 1958 et n  a guere évolué...

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
Chavitomi@mor
Il y a 1 mois
Bonjour,

Il faut oser parler de Liberté en pleine vague de répression contre les intellectuels, artistes, dissidents, religieux...

Les cubains ont quelle Liberté depuis 1960 ?
En tout cas pas celle d'élire leurs dirigeants. Le même clan au pouvoir depuis 62 ans...
Comme la mafia.

Facturer des toubibs aux pays étrangers et redonner des miettes à ses medecins. Solde bloqué sur un compte cubain en CUC, et qui vient de s'évaporer. Et punir celui qui tente de s'échapper par 8 ans d'exil forcé. Ce n'est pas de l'esclavagisme. C'est de la solidarité revolutionnaire.

En 1959 Cuba était le bordel des USA. Aujourd'hui Cuba est le bordel du monde enier. Mondialisation et charterisation oblige. C'est guère mieux. C'est toute l'île entière qui est devenu un bordel !

Quant à la situation sanitaire. Il suffit de visiter un hopital pour se rendre compte du désastre. Comme tout le reste, le peu qui existe se négocie par corruption.

Quant aux jeux ils existent à Cuba. Clandestinement. Mais pour savoir cela il faudrait déjà connaitre Cuba. Pas seulement lire Granma qui décrit un pays merveilleux.

Après 62 ans de régime castro-communiste. Cuba est un pays en faillite et en ruine. A reconstruire.

Hasta pronto.
Chavitomiamor
NB/une petite video pour décrire le Cuba develloppé des années 50

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
GERALD-GT
Il y a 1 mois
je vois que Miami et Tel Aviv ont toujours, en 2021, les mêmes supporters qu'en 2020

dont acte :  la révolution n'aurait servi à rien et il aurait fallu laisser Batista et son maitre Meyer Lansky au pouvoir, tout irait pour le mieux 

je n ai jamais dit que l ile était parfaite mais sincèrement, regardez a 1000 km autour et comparez

a l exception des Antilles françaises, arrosées d'argent par la métropole... c est une misère sans nom  partout dans le coin

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
zerta2005
Il y a 1 mois
Regarde le Mexique

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
Chavitomi@mor
Il y a 1 mois
Bonjour,

Une dictature qui a succédé à une dictature. Tu me parles d'une réussite.

62 ans que les cubains fuient en balsa, font las mulas avec les pays voisins, même Haïti !
62 ans qui les cubains usent de tous les stratagèmes pour fuir leur paradis communiste : visa touristique sans retour, mariage avec un/e Yuma, désertion lors d'une mission ou d'une compétition à l'étranger...

On pourrait comparer le pourcentage d'émigrés par rapport à sa population, avec les pays voisins. Cuba est champion toutes catégories !
Je n'ose même pas imaginer si Cuba avait des frontières terrestres...
Il ne resterait plus que dans le pays le clan des castrosiens.

Aujourd'hui ils sont sous perfusion des remesas de leurs exilés. Malgré cela, pas certain qu'ils évitent le naufrage.

62 ans que le castro-communisme justifie son incompétence par le méchant impérialiste US qui lui fournit sa bouffe et ses dollars.

No los necessitamos, no los queremos...Pero tenemos remesas y tiendas en dolares. 
Cuba n'est plus que misère, répression et corruption. 
Avec une forte odeur de poudre.
Un bien triste bilan.

Hasta pronto.
Chavitomiamor

un petit coup d oeil autour ? a quelques centaines de km

Signaler
GERALD-GT
Il y a 1 mois
et Haiti, juste a coté, sans oublier la Rep Dom ou (hors des tout inclus) c est la misère...

ils sont pourtant pas communistes et, dans le cas d Haiti on conservé leur dictateur pro-US pendant un bon bout de temps, non ?

la on peut parler de misère sur tous points de vue...

on a empéché Cuba de vivre sa vie depuis 60 ans...  

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
zerta2005
Il y a 1 mois
62ans après la fin d'une dictature, une autre a pris sa place.
62 ans plus tard, le pays penche vers la dollarisation en ayant les USA comme "ennemis".
62 ans plus tard, les salaires augmentent, mais moins que les prix.
62 ans après, c'est la déliquescence.
62 ans après, le peuple va en avoir de plus en plus marre de la répression et des lois liberticides.
62 ans après, le régime accuse encore les USA de tous leurs maux.
Quelle perspective ...

Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
Chavitomi@mor
Il y a 1 mois
Bonjour,

"On a empêché Cuba de vivre sa vie..."

Qui interdit une vie démocratique à Cuba ?

Ce sont les USA qui interdisent les partis politiques, les syndicats, les associations, les manifestations, les élections libres dans l'île ?...

C'est surtout la cupula castriste qui empêche Cuba de vivre sa vie démocratique. Confiscation du pouvoir depuis 62 ans sous régime militaire. 
Hasta cuando...

Hasta pronto.
Chavitomiamor


Re: Demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
Chavitomi@mor
Il y a 1 mois
Bonjour,

"la on peut parler de misère sur tous points de vue..."(Gerald-GT)

Petite video du point de vue d'un ancien dans les rues de la Havane.
Sans doute allez vous encore nous expliquer qu'il s'agit d'un mercenaire financé par la mafia de Miami.

Janvier 2021
Hasta pronto.
Chavitomiamor



Re: demain la liberté : 31 décembre 1958, dernière nuit à la Havane

Signaler
GERALD-GT
Il y a 1 mois
Les USA sont des pros de la democratie c est bien connu
Trump l associé de Netanyahou grands predateurs de Cuba vient de nous le prouver

s ils etaient restes au pouvoir trois generations plus tard on serait a Haiti

generer l insatisfaction en etranglant un peuple est honteux


Bons Plans Voyage Cuba

Voyage Cuba

Services voyage