Forum Alpes

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

5 réponses

Dernière activité le 23/11/2020 à 16:15 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
surlaroutedenosvoyages
Le 09 novembre 2020
Bonjour à tous,

Vous pouvez retrouver tous nos carnets de voyage : Sur la route de nos voyages


Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Juin 2020. Nous devions partir dans les îles Lofoten, en Norvège. L’épidémie de coronavirus est venue contrecarrer ce projet, les frontières du pays sont fermées aux français jusqu’à mi-août… Nous décidons, au dernier moment, de passer deux semaines dans la vallée de Chamonix. Le programme semble alléchant, glaciers, lacs aux couleurs variées, montagnes enneigées, randonnées, bivouacs et vues sur le Mont-Blanc !


L’enneigement, encore conséquent en ce début de saison estivale, les remontées mécaniques fermées et un genou abimé viendront mettre à mal nos plans.


L’accès à Chamonix est très différent de la plupart des villes et villages alpins. Ici pas de petite route qui serpente dans la montagne. L’autoroute puis une nationale à 2x2 voies nous amènent directement en centre-ville, sur le modèle des stations de ski américaines ! Dès l’entrée dans la vallée le Mont-Blanc se dévoile. Cette vision est hypnotisante. Nous avons du mal à détacher notre regard du sommet et de la langue glaciaire qui dévale la pente sur plus de 3000 mètres de dénivelé. A côté l’Aiguille du midi se dresse fièrement vers le ciel. Au-delà d’autres montagnes emblématiques des Alpes apparaissent, disposées en enfilade. En face le massif des Aiguilles rouges s’élève à une altitude moindre. Entre les deux la vallée de Chamonix s’étire, dominée par d’impressionnants glaciers et pics acérés.


Nous montons notre tente au camping de la Mer de Glace. Nous passerons toutes nos nuits « en bas » dans ce camping. Le lieu ne manque pas d’atouts, emplacements ombragés ou carrément sous une pinède, propriétaires très sympas, proche de Chamonix, calme la plupart du temps… Seule (petite) ombre au tableau, il est situé à proximité d’un héliport. Les hélicoptères décollent au petit matin pour ravitailler les refuges des environs. N’espérez pas faire la grasse matinée !


Pour notre première randonnée nous partons bivouaquer vers l’Aiguillette des Posettes. S’élevant au fond de la vallée, son sommet offre une jolie vue sur cette dernière. Les 700 mètres de dénivelé ne nous semblent pas insurmontables pour une reprise, même chargés avec nos gros sacs. Cette randonnée, comme une multitude d’autres, est répertoriée sur le site de Chamonix (https://www.chamonix.com/itineraires-de-randonnee,241,fr.html). Une quarantaine d’itinéraires, pour tous niveaux et toutes envies, sont détaillés, il n’y a plus qu’à choisir !


Nous passons prendre des renseignements à la maison de la montagne, en centre-ville de Chamonix. L’office de haute Montagne de la Chamoniarde (https://www.chamoniarde.com/) est le lieu où se rendre avant toute randonnée dans les massifs des environs. Les informations données concernent la météo, l’enneigement, l’état des sentiers, ou l’ouverture des refuges. Compte tenu de la neige encore présente en altitude nous devrons renoncer au trek des Aiguilles rouges et à la randonnée vers le refuge du Tour (en bordure du glacier de même nom) que nous avions prévus.


Pour l’heure nous nous dirigeons vers le (petit) village du Tour, où nous laissons la voiture sur le (grand) parking. Le chemin, parfaitement indiqué au départ et très facile à suivre par la suite, grimpe en zigzaguant dans la forêt. La végétation est florissante. De nombreuses plantes sont en fleurs. En prenant de l’altitude nous sortons de la zone boisée. Des paravalanches en métal sont disposés sur les pentes les plus raides. Le sentier s’élève progressivement et régulièrement. Nous dépassons les derniers ruisseaux où nous faisons le plein d’eau. Un peu plus loin d’anciennes carrières d’ardoise sont visibles. Un embranchement signale l’Aiguillette à gauche et le col des Posettes à droite. Nous suivons la première option. Et nous redescendrons vers le col par la suite s’il n’y a pas d’endroit où planter la tente.   


Nous grimpons sur l’arrête qui nous mène au sommet. Pendant la montée le temps s’est dégradé. Nous avions trop chaud dans la première partie sous le Soleil. A présent une couverture nuageuse dense obstrue le ciel et un vent sensible s’est levé.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


2201 mètres, nous sommes au sommet, seuls. D’ailleurs nous n’avons pas croisé beaucoup de monde jusqu’à présent, seulement 3 personnes qui redescendaient un peu plus tôt. La vue à 360 degrés doit être magnifique sous beau temps. Nous dominons la vallée de Chamonix, le massif du Mont-Blanc à gauche, celui des Aiguilles rouges à droite. Derrière le regard porte au-delà du col de Balme, jusqu’en Suisse.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Légèrement en contrebas du point culminant nous trouvons un emplacement herbeux, plat et protégé du vent. Il reste d’importants névés sur les pentes exposées au nord. Le bivouac est autorisé entre 19 heures et 9 heures, nous attendons un peu avant de monter la tente.


Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages
 


Des gouttes de pluie se mettent à tomber tandis que de gros nuages noirs s’accumulent sur les sommets environnants. Quelques grondements de tonnerre se feront entendre durant la soirée. Au moment de dîner, mauvaise surprise. Nous avons oublié de prendre un briquet ! Pas de soupe de nouilles ce soir ni de café le lendemain matin… Heureusement nous avons une grosse miche de pain, de la charcuterie et du fromage. Nous ne mourrons pas de faim ! Mais, compte tenu de l’humidité et de la fraicheur, nous aurions apprécié une boisson chaude !


Même si les conditions ne sont pas optimales c’est un vrai bonheur de dormir en montagne, au milieu de la nature ! Le réveil est mis pour le lendemain, un peu avant l’heure du lever de soleil. Nous pouvons tomber dans les bras de Morphée.


5h45, nous sortons la tête de la tente. Le beau temps annoncé n’est pas là... Les nuages sont toujours bien présents. Nous prolongeons un peu notre nuit. Second réveil, la vallée de Chamonix est dans la brume. Après un rapide petit-déjeuner nous levons le camp et entamons la descente.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages

Tout se passe bien jusqu’au moment où l’un d’entre nous ressent une douleur dans le genou. Qui s’intensifie au fur et à mesure. Pas le choix nous devons poursuivre jusqu’à la voiture.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Fatigue, reprise trop intense après le confinement, chaussures mal attachées, faux mouvement ? Nous ne savons pas quelle est la cause de cette douleur mais cela nous oblige à revoir notre programme. Les longues randonnées semblent compromises pour les jours qui viennent…

Retour à Chamonix, nous achetons une genouillère dans une pharmacie du centre. Nous espérons effectuer quelques marches une fois la douleur passée.


La vallée de Chamonix offre de nombreuses remontées mécaniques, qui permettent d’accéder à de jolis points de vue sans effort. Mais, dans cette période particulière où les touristes se font rares, tout (ou presque) est fermé en semaine. Seuls le téléphérique de l’Aiguille du midi et le tramway du Mont Blanc fonctionnent tous les jours. Et quelques remontées emblématiques sont ouvertes le week-end (Brévent, train du Montenvers, Flégère) …   Cela tombe bien le lendemain est un samedi !


Nous partons donc pour une journée, tranquille, vers la Mer de Glace. Nous prenons place à bord du train à crémaillère du Montenvers. Le train, rouge, s’élance du centre de Chamonix et grimpe sur les flancs de la montagne.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages

5 kilomètres, une vingtaine de minutes de trajet. Nous nous élevons au-dessous de la vallée, passant de 1000 mètres à 1900 mètres d’altitude. Les wagons bringuebalent, nous secouant de droite à gauche. La voie serpente dans la forêt, entre les sapins, traverse des tunnels creusés dans la roche et des viaducs s’élevant au-dessus du vide.
 


Arrivés au terminus la mer de glace se dévoile à nos pieds. Terrible et triste spectacle. Le glacier devant nous n’a plus rien de majestueux. Le temps qui passe et le réchauffement climatique ont fait leur œuvre. La fonte du glacier a laissé des marques dans le paysage, nous mesurons l’étendue des dégâts. Un glaciologue, présent sur place, enfonce le clou. Au rythme de fonte actuel toute trace de glace aura disparu à l’aplomb de l’endroit où nous sommes d’ici moins de 10 ans. Inexorable recul de cet ancien géant, dont le nom « Mer de Glace » laisse imaginer l’admiration et la terreur qui saisissaient les premiers touristes à le contempler.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Malgré tout l’environnement de haute montagne à proximité est de toute beauté. Certains des sommets les plus prestigieux de la région s’élèvent au-dessus du glacier ; les Drus caractérisés par une paroi granitique de 1000 mètres parmi les plus raides des Alpes, les Grandes Jorasses dont la face nord constituée de glace et de roche fait rêver les plus grands alpinistes, l’aiguille du Grépon…

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Des nuages font leur apparition en fin de matinée et enveloppent rapidement les montagnes aux alentours. La grotte de glace, creusée dans le glacier n’est pas ouverte et la télécabine pour y accéder ne fonctionne pas. Nous ne descendrons pas les centaines de marches y menant. Nous visitons la petite galerie des cristaux qui présente de magnifiques pièces, en particulier des quartz, du massif du Mont-Blanc et d’autres régions du globe. Avant de poursuivre avec le glaciorium, espace interactif racontant l’histoire de la Mer de Glace.


Nous empruntons ensuite le chemin qui mène au point de vue du signal Forbes. Une pierre située sous l’ombre d’un arbre nous sert de banc et de table pour le pique-nique. Nous déjeunons face au glacier et aux montagnes. Le genou de Madame est toujours douloureux, elle ne s’aventure pas plus haut. Je monte, rapidement, au signal Forbes, 2204 mètres d’altitude. Malgré la faible fréquentation touristique dans la vallée il y a du monde sur le sentier.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages
 


En prenant de la hauteur, le panorama devient plus grandiose. Le signal Forbes forme un belvédère sur la Mer de Glace et les sommets acérés qui s’élèvent autour.


Le haut de la moraine surplombe le glacier de plusieurs dizaines de mètres, témoignage de l’impressionnante fonte de ce dernier. Au fil des années les parois se sont effritées, entrainant la chute de nombreuses pierres et graviers sur la glace qui est maintenant couverte d’une couche grisâtre.

Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages


Le temps se couvre de plus en plus. Seul un bout de ciel bleu subsiste dans le lointain, au-dessus des Grandes Jorasses. Le Petit Dru est maintenant dans les nuages tandis que quelques corneilles tournoient au-dessus. Il est temps de redescendre, à pied jusqu’à la gare du Montenvers, puis en train jusqu’à Chamonix.


 Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace. - surlaroutedenosvoyages



Informations utiles :


 


La chamoniarde (renseignements concernant l’état des sentiers…) : https://www.chamoniarde.com/


Itinéraires de randonnée : https://www.chamonix.com/itineraires-de-randonnee,241,fr.html


 


Camping de la Mer de Glace : 28 € pour 2 personnes, tente, voiture


 


Parking du village du Tour : gratuit


Parking du Biollay (Chamonix) : gratuit et souvent complet


 


Train du Montenvers : 28,5 € aller/retour par personne


Date de l'expérience : 20/06/2020

Re: Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

Signaler
campone
Il y a 3 semaines
Je croyais que le bivouac était interdit dans le massif du Mont-Blanc?

Re: Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

Signaler
surlaroutedenosvoyages
Il y a 2 semaines
Bonjour,

Le camping sauvage est interdit.

Le bivouac est autorisé, du coucher du Soleil au lever (tolérance de 19 heures à 9 heures le lendemain).
Dans quelques zones bien définies le bivouac est également interdit, comme autour du lac Blanc par exemple.
Vous trouverez l'arrêté de 1992 (!) qui régit cela :
 https://www.chamoniarde.com/images/files/reglementationcampingetbivouac.pdf

Pour la partie italienne du massif du Mont Blanc le bivouac est autorisé seulement au-dessus de 2500 mètres d'altitude.

Sur la route de nos voyages
Date de l'expérience : 20/06/2020

Re: Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

Signaler
CentreDuMonde
Il y a 2 semaines
c'est ahurissant, l'aspect de la mer de glace! très loin des clichés qui abondent mais qui date de quelques années, des films où on la voit, dans les années 60 à 70: elle sera bientôt "la rivière des galets"..

Re: Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

Signaler
mado
Il y a 1 semaine
Merci pour vos belles photos et votre récit, vivant, spontané, sincère.
Le refuge qui se trouve au bord du glacier du Tour est le refuge Albert 1er, une des plus belles randonnées de la vallée de Chamonix. Seulement en juin, il faut des chaussures de montagne (pour la haute montagne) et non des chaussures de randonnée, et de l'expérience.

Les Frettes des Posettes : c'est l'une de mes randos préférées. Je partais de préférence de la gare SNCF de Montroc Le Planet ou de Tré-le-Champ pour accéder le plus rapidement possible sur la crête. Mais l'itinéraire des Ardoisières, j'aimais moins ! Je me souviens d'une descente un peu usante sur le village du Tour. J'espère que le genou va mieux !
D'après mes souvenirs, la rando des Frettes des Posettes, c'est plutôt facile quand on fait beaucoup d'escaliers au cours de l'année !

J'ai bien aimé les détails de votre récit. Comme l'oubli du briquet. Voyez-vous, vous avez fait ainsi, mine de rien, en toute modestie, de la pédagogie à destination de vos lecteurs. Les petites galères, quand on en parle, ça permet aussi d'éviter les grosses galères ! 

Re: Chamonix. Bivouac à l’Aiguillette des Posettes. Genou en vrac. Et Mer de Glace.

Signaler
surlaroutedenosvoyages
Il y a 1 semaine
Merci beaucoup pour la lecture du récit, les informations complémentaires et les compliments.

Le refuge Albert 1er ! Le nom m'échappait. 
Nous avions pensé à une randonnée de 2 jours avec au programme les Posettes, le col de Balme et le refuge Albert 1er/glacier du Tour. En effet cela est impossible fin juin avec des chaussures de randonnée classiques ! Mais l'itinéraire semble très intéressant.

Première fois que nous oublions un briquet, pourtant nous ne sommes plus tout à fait des randonneurs novices. Heureusement sans conséquences importantes. Mais, vous avez raison, en montagne un petit oubli peut devenir problématique.

Bonne journée,

Sur la route de nos voyages
Date de l'expérience : 20/06/2020

Bons Plans Voyage Alpes

Voyage Alpes

Services voyage