Forum Expatriation

Partir vivre en pleine nature en partant de zéro

4 réponses

Dernière activité le 29/07/2020 à 06:07 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
sylvain84000
Le 12 mai 2020
Bonjour tout le monde, je cherchais un endroit pour pouvoir partir vivre seul en pleine nature quand j'ai vu beaucoup de post de personnes qui recherchaient la même chose et j'ai vite adhéré à l'idée de faire ça à plusieurs. La plupart des posts que j'ai pu voir date de plusieurs années donc j'en crée un aujourd'hui afin de voir si du monde pourrait être motivé par un tel projet (qui en est plûtot au stade de l'idée). Ma plus grosse interrogation est le lieu où il serait possible de s'installer (j'imagine pas vraiment en france) donc si il y en a qui ont des idées n'hésitez pas à me contacter. Même sans idées sur le lieu si des personnes recherchent ce type de projet n'hésitez pas à venir partager :)

Re: Partir vivre en pleine nature en partant de zéro

Signaler
Antlia
Il y a 2 mois
Je crois que j'ai répondu 32.767 fois (ensemble des entiers signés sur 16 bits) à ceux qui veulent "s'installer en pleine nature" sans un rond.
Même le père Karl Marx, quand il dénonçait, en son temps, les "robinsonades", n'avait pas à faire à des utopistes autant coupés de la réalité.
"Pas en France" c'est au moins une évidence prononcée, mais quel pays va accepter une résidence permanente d'étrangers s'installant "en pleine nature". Ça veut dire quoi ? La nature, si elle est occupable, se vend à l'hectare ou au mètre carré. Donc, en partant de zéro c'est loupé. Et une fois qu'on a son bout de terrain légal et sa résidence, légale aussi, on fait quoi ?
La France doit être le seul pays au monde où des étrangers illégaux peuvent avoir des rentes des services sociaux.
Dans mon cas ma résidence au Paraguay je l'ai payée en frais administratifs et une fois la carte obtenue je n'avais que le droit de résider, et aussi d'y travailler, mais rien d'autre. Si je dois aller voir le dentiste ou le cardiologue, je les paye.
Ceci dit le bilan était positif puisqu'en France je payais taxes et impôts sans pouvoir gagner quoi que ce soit puisque j'étais considéré comme trop vieux passé 40 ans.
Ces "projets", qui n'en sont même pas, ont disparu sans suite dans ces forums-fondrières. Avec quelques réponses du genre "moi-aussi, moi-aussi" mais absolument rien de concret. Ça fait 10 ans que j'observe ça par curiosité psychologique. Moi, au moins, j'ai concrétisé.
Mais je ne vis pas "en pleine nature" mais dans un appart de 3 pièces qu'il me serait impossible d'avoir pour ce prix en France. Mais la nature, je vais la voir, avec ma camioneta quatquateuze en Argentine ou au Chili, mais cette épidémie a bloqué les frontières partout.

Re: Partir vivre en pleine nature en partant de zéro

Signaler
sylvain84000
Il y a 2 mois
,, Je crois que j'ai répondu 32.767 fois (ensemble des entiers signés sur 16 bits) à ceux qui veulent "s'installer en pleine nature" sans un rond.
Même le père Karl Marx, quand il dénonçait, en son temps, les "robinsonades", n'avait pas à faire à des utopistes autant coupés de la réalité.
"Pas en France" c'est au moins une évidence prononcée, mais quel pays va accepter une résidence permanente d'étrangers s'installant "en pleine nature". Ça veut dire quoi ? La nature, si elle est occupable, se vend à l'hectare ou au mètre carré. Donc, en partant de zéro c'est loupé. Et une fois qu'on a son bout de terrain légal et sa résidence, légale aussi, on fait quoi ?
La France doit être le seul pays au monde où des étrangers illégaux peuvent avoir des rentes des services sociaux.
Dans mon cas ma résidence au Paraguay je l'ai payée en frais administratifs et une fois la carte obtenue je n'avais que le droit de résider, et aussi d'y travailler, mais rien d'autre. Si je dois aller voir le dentiste ou le cardiologue, je les paye.
Ceci dit le bilan était positif puisqu'en France je payais taxes et impôts sans pouvoir gagner quoi que ce soit puisque j'étais considéré comme trop vieux passé 40 ans.
Ces "projets", qui n'en sont même pas, ont disparu sans suite dans ces forums-fondrières. Avec quelques réponses du genre "moi-aussi, moi-aussi" mais absolument rien de concret. Ça fait 10 ans que j'observe ça par curiosité psychologique. Moi, au moins, j'ai concrétisé.
Mais je ne vis pas "en pleine nature" mais dans un appart de 3 pièces qu'il me serait impossible d'avoir pour ce prix en France. Mais la nature, je vais la voir, avec ma camioneta quatquateuze en Argentine ou au Chili, mais cette épidémie a bloqué les frontières partout.


Chacun sa façon de voir les choses moi je pense que tout est possible à partir du moment où on fait les choses correctement.

Re: Partir vivre en pleine nature en partant de zéro

Signaler
Suuu
Il y a 1 mois
Bonjour Sylvain, 

J'ai du mal à comprendre cette mentalité francophone à venir toujours décourager les gens face à un projet. Ca m'exaspère ce mindset.
Pourtant la question est très simple.
Soit on a une réponse, soit on en a pas. ON NE JUGE PAS et on ne fait pas passer les autres pour des neuneus !!!!

C'est un très beau projet. 

Avoir (ou apprendre) des compétences dans l'agriculture, énergies renouvelables, ingenierie ... est un plus car les territoires sont souvent vierges et il faut bâtir son logement et produire sa propre subsistance. 
lI y a de très beaux endroits dans le monde. Suivant vos préférences et vos moyens, Il faudrait se tourner vers l'Afrique, l'Asie ou l'Amérique centrale. 
Moyens au sens large et non limité (physique, psychologique, médical, mental, financier ...). 

Un volontariat solidaire international pourrait aider pour une première fois.
Vous pouvez contacter les cercles français du pays choisi et/ou visiter l'ambassade de France du pays pour visualiser le côté sécurité et besoin.


Bonne chance à vous ! 

Su,

Re: Partir vivre en pleine nature en partant de zéro

Signaler
yensabai
Il y a 1 semaine
Vous me rappellez l'histoire suivante : 2 montagnards français veulent tenter une expérience de survie dans le grand nord canadien : ils sont débrouillards , partent avec du matériel de base mais RIEN en liaison , i-phone ou autre . Ils se font amener en hélico dans un coin vraiment paumé à la fin de l'été : ils construisent leur cabane avec annexe tout en posant des pièges et en chassant . De temps en temps , sur un tertre proche , ils vient un vieil indien qui les observe , sans plus . Un des deux est quand même plus craintif , il commence à couper pas mal de bois  de chauffage alors , un jour , il va voir l'indien :
Vous , comprendre français ou anglais ?
Oui , moi comprendre l'anglais
Dites , ici , est-ce que l'hiver est rude ?
Non 
Ah bon !
Non , ici , hiver très rude!
Inquiet , il recommence à couper , couper des arbres alors l'autre le tance " ça suffit maintenant et puis tu n'a pas posé la bonne question , à savoir si l'hiver prochain sera rude "
Quand l'indien revient , le craintif l'interroge :
Vous dire ici hiver rude mais est-ce que l'hiver prochain sera rude ?
Non !
Ouf !
Hiver prochain sera très très rude !
Affolé l'autre taille , taille alors son compagon en a assez et c'est lui qui va trouver l'indien :
Vous affirmer que l'hiver prochain sera très très rude mais vous , comment le savez-vous ? Vous êtes un météorologue ?
Moi indien , moi être fier d'être indien mais moi reconnaître la supériorité scientifique des blancs alors quand moi voir homme blanc couper de plus en plus de bois , moi savoir que l'hiver sera de plus en plus rude !
Date de l'expérience : 28/07/2020

Bons Plans Voyage

Voyage Expatriation et Erasmus