Forum Burkina Faso

Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara

3 réponses

Dernière activité le 18/01/2020 à 19:59 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
benedicta7
Le 08 janvier 2020
Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara - benedicta7

Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara - benedicta7
Bonjour les voyageurs et voyageuses,

Je suis rentrée il y a 3 jours tout juste d’un voyage de 15 jours au Burkina Faso dans le cadre d’un stage de percussion à Bobo-Dioulasso.
Je me sens nourrie du souvenir des belles rencontres que j’y ai faite, de la richesse des expériences que j’y ai vécu et de la beauté de ses paysages. Ce pays mérite vraiment qu'on s'y attarde quoiqu’en disent les médias tant il est riche par son histoire, sa culture, ses couleurs, sa chaleur humaine. C’est très triste de voir les touristes déserter le pays. Je n’ai senti aucune insécurité à Bobo, bien au contraire. La musique est la sève inépuisable de beau pays. Djembefolette en formation, je me suis régalée. Je n'en suis pas à mon premier voyage en Afrique et pourtant, mon passage dans ce pays dans la ville de Bobo-Dioulasso, quoique bref, m'a bien chamboulée. Je suis littéralement tombée amoureuse du pays. Il me faudra quelques semaine pour atterrir. Je vous emmène en voyage, vous venez avec moi ?

Voici quelques photos de mon voyage sur mon compte Facebook:

https://www.facebook.com/benedicte.bimoko/albums/10221130406278176/?ref=bookmarks


 


Je poursuis ma collecte pour l’association Peaux-Bois-Aide pour la promotion de l’héritage culturel et le soutien à la jeunesse de la ville de Bobo. Il est toujours possible de contribuer.


 


Vous pouvez me donner un coup de pouce en partageant le lien à vos contacts. Vous pouvez également contribuer de façon symbolique. Cela me sera très utile pour la poursuite du projet. 


 


https://www.leetchi.com/c/agir-pour-la-jeunesse-du-burkina-faso-collecte-pour-lassociation-peau-bois-aide


 


 


Habituée des voyages en sac à dos responsables et hors des sentiers battus, cette fois j'ai envie de contribuer et de ne pas faire que « passer »six ans après mon premier voyage,mon Alter-Native Trip project(voyage alternatif solidaire et écolo en solo de six mois en Inde, au Népal, en Australie et en Jamaïque), avec quelques cheveux gris en plus et quelques pays de plus visités depuis à mon actif (Congo, Ethiopie, etc.).



Faites de beaux voyages et au plaisir de vous croiser en chemin sur la route, ici ou ailleurs.
Bénédicte

Re: Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara

Signaler
Julio-Vongepetto
Il y a 1 mois
,,


Bonjour les voyageurs et voyageuses,

Je suis rentrée il y a 3 jours tout juste d’un voyage de 15 jours au Burkina Faso dans le cadre d’un stage de percussion à Bobo-Dioulasso. Je me sens nourrie du souvenir des belles rencontres que j’y ai faite, de la richesse des expériences que j’y ai vécu et de la beauté de ses paysages. Ce pays mérite vraiment qu'on s'y attarde quoiqu’en disent les médias tant il est riche par son histoire, sa culture, ses couleurs, sa chaleur humaine. C’est très triste de voir les touristes déserter le pays. Je n’ai senti aucune insécurité à Bobo, bien au contraire. La musique est la sève inépuisable de beau pays. Djembefolette en formation, je me suis régalée. Je n'en suis pas à mon premier voyage en Afrique et pourtant, mon passage dans ce pays dans la ville de Bobo-Dioulasso, quoique bref, m'a bien chamboulée. Je suis littéralement tombée amoureuse du pays. Il me faudra quelques semaine pour atterrir. Je vous emmène en voyage, vous venez avec moi ?

Voici quelques photos de mon voyage sur mon compte Facebook:
https://www.facebook.com/benedicte.bimoko/albums/10221130406278176/?ref=bookmarks
 
Je poursuis ma collecte pour l’association Peaux-Bois-Aide pour la promotion de l’héritage culturel et le soutien à la jeunesse de la ville de Bobo. Il est toujours possible de contribuer.
 
Vous pouvez me donner un coup de pouce en partageant le lien à vos contacts. Vous pouvez également contribuer de façon symbolique. Cela me sera très utile pour la poursuite du projet. 
 
https://www.leetchi.com/c/agir-pour-la-jeunesse-du-burkina-faso-collecte-pour-lassociation-peau-bois-aide
 
 
Habituée des voyages en sac à dos responsables et hors des sentiers battus, cette fois j'ai envie de contribuer et de ne pas faire que « passer »six ans après mon premier voyage,mon Alter-Native Trip project(voyage alternatif solidaire et écolo en solo de six mois en Inde, au Népal, en Australie et en Jamaïque), avec quelques cheveux gris en plus et quelques pays de plus visités depuis à mon actif (Congo, Ethiopie, etc.).

Faites de beaux voyages et au plaisir de vous croiser en chemin sur la route, ici ou ailleurs.
Bénédicte


Bonjour,
Il est vrai que les Burkinabés sont toujours aussi sympathiques malgré la situation du pays. Cependant il ne faut pas se leurrer mais le pays est devenu dangereux. J y vis depuis 28 ans. Le nord est l est sont totalement infréquentable pour un blanc. Le danger est moins important dans les autres régions mais il existe bel et bien partout. Il faut prendre des précautions et être discret lorsque l on voyage. La situation est extremement complexe et de France vous n avez pas de visibilité de la situation. Chaque jour il y a des pb mais la presse n en parle pas sauf lorsque les 10 morts sont dépassés. On peut y voyager mais c est à vos risques et périls. C est une guerre asymétrique de terrorisme et d embuscades. Lorsque l on est pas au mauvais endroit, tout semble calme. C est un pays pour voyageur averti. 

Re: Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara

Signaler
benedicta7
Il y a 1 mois
 Bonjour Julio,

Merci pour le partage qui me permet d’avoir un autre son de cloche. Est-ce que je peux te demander dans quelle zone tu vis et ce qui te pousse à rester vu ce que tu décris ? Je ne te cache pas que je suis déconcertée par ce que tu me dis car en ce qui me concerne que ce soit lors de mon passage à Ouaga ou à Bobo, je ne me suis pas sentie en insécurité. Je suis africaine, peut-être que cela rend les choses plus confortables pour moi mais j’ai rencontré des expatriés qui se sentaient bien à Bobo. J’ai consulté plusieurs personnes dont des Burkinabè avant de faire mon voyage. Je ne veux surtout pas minimiser la situation que tu décris à l’Est et au Nord du pays. La prudence est de mise. Pour ma part, je suis restée chez l’habitant pour ce voyage et ai renoncé à faire un circuit dans les environs. J’espère que la situation du Burkina va se stabiliser car c'est vraiment un beau pays 
Date de l'expérience : 20/12/2019

Re: Carnet de voyage d'une djembefolette au pays de Thomas Sankara

Signaler
Julio-Vongepetto
Il y a 1 mois
Bonjour Bénedicta,
Merci pour ta réponse.
Si on s'en tient au site des affaires étrangères américaines, le Burkina Faso est totalement en rouge, sauf un petit rond orange autour de Ouaga. Les affaires étrangères Françaises ont été plus sympas : La moitié en rouge, l'autre moitié en orange. C'est, je pense, exagéré. Il faut aussi comprendre les gouvernements car lorsqu'un Américain ou un Français tombe sur un mauvais coup, il a tendance à vouloir systématiquement se plaindre au gouvernement que celui-ci ne l'avait pas prévenu. Cette mentalité d'assisté n'existait pas dans les années 70-80 où celui qui partait y aller à ses risques et périls...Autres temps, autres moeurs.
Etre africaine est effectivement un petit plus, les européens sont repérables plus facilement, mais le danger encouru est pratiquement le même. Cette année, il y a eu plus de 1000 morts, environ 20 par semaines, essentiellement dans le nord et l'est. Je réside Ouaga et me déplace souvent au Mali. Depuis vingt ans, je fais des missions en Afrique de l'ouest et en Afrique Centrale. Pas dans les bureaux climatisés mais dans la brousse avec mes collègues locaux. Je suis descendu la première fois en Afrique, au Maroc, en 1979 avec ma Honda 500 Four. J'ai traversé le Sahara la première fois en 1981 avec ma Yam 500XT par Tam, Ingezzam, Assamaka puis Niamey. Depuis 1983, j'ai du passer en tout et pour tout 1 an en France. Quand je suis parti, à l'époque, c'était dans l'idée de ne plus revenir m'établir en France. Je ne vais pas raconter ma vie mais lors de mes différentes missions, j'ai fait la Sierra Leone en 2003 et le Libéria en 2005 juste après la guerre. En 2011 - 2012, j'avais souvent du travail dans le nord de la Cote d'ivoire vers Mbengue au dessus de Korogho. J'y allais en voiture, soit du Burkina par Bobo, soit du Mali par Sikasso et à l'époque nous traversions les territoires tenus par les Forces Nouvelles en guerre contre le régime de Gbagbo. J'ai donc quelques habitudes des endroits perturbés. Actuellement, au Burkina, les grandes villes sont relativement sures et effectivement, que ce soit à Bobo ou à Ouaga, on ne sent pas beaucoup l'insécurité. Lors de mon dernier message, je n'ai pas voulu dire qu'il est impossible de voyager dans ce pays. C'est encore possible, dans l'ouest et une partie du Sud et du Centre avec une relative sécurité et en faisant attention. Je m'y déplace encore. D'ailleurs durant 15 jours pendant les fêtes, je suis descendu sur Banfora par Bobo, toujours en moto. Enfin, pour un routard qui veut voir de belles choses en Afrique, je conseillerai plutot le Maroc mais surtout la Mauritanie, qui est un pays magnifique avec des gens très accueillants...La Mauritanie est un des pays d'Afrique où on peut vivre l'aventure avec un risque minime.
Je te donne ci-dessous l'adresse de mon site où tu pourras trouver des articles sur le Burkina dans les menu 'Voyage', 'Animaux'. Il y a aussi des récits, certains sont vécus, d'autres sont imaginaires mais toujours avec un fond de vérité.
Dans les jours qui suivent, je dois faire un article sur mon périple de cette fin d'année .
Bonne journée et à bientôt.
Julio
Mon site :
http://www.aventures-motocyclistes-dun-broussard.fr/tag/afrique/


Date de l'expérience : 12/01/2020

Bons Plans Voyage Burkina Faso

Voyage Burkina Faso

Services voyage