Forum Réunion

Survol de l'île à la Réunion

25 réponses

Dernière activité le 04/12/2019 à 12:08 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
GESSY86
Le 28 novembre 2019
Bonjour, petit retour d'expérience sur notre survol de lîle à la Réunion.
Sur les conseils de Gege67 et d'autres routards nous avons volé avec Bruno TANZILLI en avion. Super expérience. Très prévenant et passionné, il veille à vous faire plaisir. Et contrairement à d'autres il ne vous fera pas voler si le temps est mauvais. Il décalera. Bien réserver à l'avance. 240 E pour 2 pour 1.15 de vol ce qui est nettement moins cher que l'hélicoptère. Par contre en hélicoptère vous irez plus proches des cascades dans le trou de fer par exemple. Le prix n'est pas le même.

Son numéro est 06 92 85 04 26

Bon vol!
Jessica
Date de l'expérience : 13/09/2019

Survol de l'île à la Réunion: pas glop pas glop ...

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
Bonsoir
Hélas ces survols , avions, hélicos, ULM, sont des sources de bruit insupportables pour les gens qui vivent à l'année en dessous...
idem si vous randonnez...
idem sur les trajectoires départ et arrivée de ces engins.
.... le bonheur des uns fait le malheur des autres...
mesopinions
G

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
Les avions pourraient traverser un cirque en descente sans faire de bruit, si altitude prise avant (et bruit fait ailleurs!). Mais malheureusement, cette stratégie n'est pas appliquée SYSTÉMATIQUEMENT et les conditions météo capricieuses exigent généralement l'usage du moteur en pleine traversée de cirques. La plupart des avions tournent encore sans pot d'échappement faisant autant de vacarme que les hélicoptères (surtout le PA-28 F-ODLS), il est fréquent qu'ils tournent en rond et font de la repasse, ce qui équivaut à tripler voir quintupler la nuisance sur site dans le contexte actuel où près de 60 survols d'aéronefs par matinée, à la suite, durant chacun plusieurs minutes.. similaire à ces exemples de 2017-2018, sachant que depuis, la situation a encore empiré..
http://cilaos-mon-amour.com/analyses-temps-frequence/exemple-nuisance-aeronefs-cilaos.html

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
,, Bonjour, petit retour d'expérience sur notre survol de lîle à la Réunion.
[...] Par contre en hélicoptère vous irez plus proches des cascades dans le trou de fer par exemple.


Bonjour Gess
Est-ce que cela vous pose un problème moral, de respect, puisque pour votre petit plaisir personnel, vous pourrissez la vie de milliers de personnes? Oui? Non? Dites nous, car ce serait intéressant d'avoir votre avis.
Merci

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
Bonjour
Il y a environ 20/25 ans , randonner à la Réunion était merveilleux. Je disais partout, ce sont les pls belles randonnées  de ma vie.Nature vierge de refuge en refuge, paysage, sons de la forêt. Dans le ciel Il y avait l’hélico pour approvisionner, et un ou deux avions, un ou deux ULM. Bref le paramètre bruit de moteurs d’aéronefs  n’existait pas . On marchait dans un paradis.
La dernière fois, c’était exaspérant, on n’entenait plus la nature, c’était non stop entre hélico, ULM, avion. Un ULM c’est tellement lent qu’on subit longtemps son bruit, l’hélico c’est encore plus bruyant, mais au moins le tintamare  ne dure pas aussi longtemps.
Gilles
nb: pas de nouvelles de Gessy .....

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
VOL TERRE
Il y a 1 mois
coucou Gilles !

nous voila à la Réunion cette fois ,c'est une île que j'ai adoré ,puisque j'y suis resté 6 ans !à l'époque je travaillais  ; je reconnais que ce survol m'a bluffé ,impressionné ,tant de sensations et de beauté réunies ,qu'on ne peut oublier ;

en fait SI j'ai eu le coup de foudre pour la belle ,c'est en partie suite au survol en hélico (héli lagon peut être ) en mission de repérage avant que quitter l'Afrique (12 ans ); OR à cette période vers 1998 ,contrairement à ce que je lis actuellement ;il n'y avait pas beaucoup de survols ! auncune dégradations ni plaintes;
je ne savais pas que la situation avait à ce point dégénérée  ,et on peut comprendre que tant d'activité puisse irriter les populations ,surtout aux mêmes sites ( salazie ,cilaos ,mafate ,le trou de fer, impressionant ! )
il seront obliger de réguler ces survols ,de limiter leur nombre , OR comme toujours l'économie est prioritaire ;
juste pour conclure ,survol ou pas ,cette île est un joyau ,il faut protéger ce bijou .
cordialement
Jacques 


,
Date de l'expérience : 30/11/2019

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
siberut
Il y a 1 mois
Merci à tous pour vos messages qui évoquent les survols de l'île de La Réunion. Oui cette île est belle mais de plus en plus elle devient un parc d'attraction où le bruit des moteurs (hélicoptères, avions, ULM) remplace ceux de la nature. Ces activités aériennes, très lucratives pour quelques-uns, deviennent insupportables pour la population en raison d'un bruit incessant et d'une pollution aux gaz d'échappement. La randonnée et le contact avec les habitants restent les meilleurs moyens d'apprécier cette île dans le respect de ses paysages et de sa population. Faites-le savoir!
Date de l'expérience : 29/11/2019

Survol de l'île à la Réunion, fin des randonnées?

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
Salut Vol terre
Même ressenti, la Réunion c'est un endroit de la planète exceptionnel. Je ne sais plus si je dois dire c'est ou c'était. Paysages, population, randos, volcan (vécu une période d'activité où on est allé gratter la lave sous le champ chaud de la lave, au sens propre du terme), nourriture, chambres d'hôtes etc....  ,
En effet dans les années 80/90 la randonnée était fabuleuse: nature vierge, forêt primaire, population très sympa, le principe de la Maison de la Montagne, avec circuit en gites réservés au départ très efficace. Et puis après une nuit glaciale (-6 une fois en août) sur les sommets, descente sur la côte et baignades: fabuleux je vous dis (on ne parlait pas alors de requins) . 
Mais lors de notre dernier passage, il y a 4 ou 5 ans, ce tintamare sur les chemins tous les matins, voire en après midi si beau temps,  était insupportable, la randonnée n'a plus aucun sens, on se demandait  ce que l'on était venu faire ici ...
Il faut prévenir les touristes adeptes de ces vols qu'ils contribuent à rendre insupportables la vie des Réunionnais, des randonneurs .
Certains l'ignorent, j'en suis sûr. Pour qq minutes plaisir des yeux pour une personne, ils pourissent la vie des gens sur place.
De plus les parcs nationaux sont interdits de survol il me semble ... alors???
Bon week end

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
Il faut bien comprendre que la Réunion c'est petit et surpeuplé, petit comme un quart de département, peuplé comme l'aglomération de Lyon, et que la nature restante est concentrée sur un espace encore plus petit qui n'est guère plus grand qu'un petit massif montagneux (2 montagnes en fait), et de surcroît fragile (forêt primaire en voie d'extinction).

Quand en métropole on organise des baptèmes de l'air, même si c'est beaucoup, ce n'est pas comparable à la situation de la Réunion: il y a plus bien d'espace pour étaler le bruit, ça résonne moins, même pour le massif du mont-blanc, la nature n'est pas si fragile, et ce n'est pas toute l'année.

Les nuisances de cette activité touristique est fortement amplifiée (effet de résonnances particulièrement dans les cirques fermés) et en plus provoque un bruit important (fort contraste entre bruit et ambiance naturelle): par dessus des forêts primaires jadis temples de silence, là ou survivent des oiseaux et plantes rares (qui ont besoin de s'entendre de loin pour communiquer), là où habitent des gens dans des cases très très mal isolées phoniquement, (murs peu épais, case en tôle) et là où des randonneurs tentent encore de communier avec la nature, le calme des lieux, le chant des oiseaux...

Si la fréquentation touristique était comparable à celle des autres DOM (1 à 2 millions de touristes/an au lieu d'à peine 500.000) et qu'en plus une grande partie de de ces touristes feraient ainsi un survol de l'île ça serait encore 5 à 10 fois pire qu'actuellement... C'est encore un tourisme d'élite avec moins de 100.000 personnes par an qui pratiquent ici le survol motorisé de loisir et c'est déjà une énorme nuisance.

Alors... Merci, avant de céder à la tentation de mesurer la conséquence de vos choix multiplié par autant de touristes qui feraient comme vous....

http://cilaos-mon-amour.com/analyses-temps-frequence/exemple-nuisance-aeronefs-cilaos.html


Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
VOL TERRE
Il y a 1 mois
bonjour à tous 

juste une petite info qui me vient à l'esprit ,pour les amoureux de cette île ; essayer de voir un superbe documentaire ,vu à la TV ,en métropole il y a près de 20 ans;"LE FACTEUR DE MAFATE ,c'est le seul cirque ,du moins à cette époque, accessible à pied seulement !  déjà , des débats avaient lieu POUR ou CONTRE ,l'ouverture du cirque aux véhicules ?  d'ou les fréquents allers retours en hélico ,seul moyen de ravitaillement !
j'ai même assisté à de petits conflits ,sur le sujet ,au sein des familles ! 

 je ne peux vous donner plus de références ,mais si pouvez le visionner ,c'est un régal ,qui montre le SEUL facteur France/dom tom  qui faisait sa longue et athlétique  tournée ,à pied ! heureusement que cet homme, sportif aimait ,la marche et la course ,ainsi il s'entrainait grace à son travail ,le point noir est qu'il semblait qu'après lui ,PERSONNE ne voulait prendre la relève! ,quand on voit la beauté des paysages ,dans ce cirque c'est bien triste ;
à ce jour savez vous SI un courageux a pris la relève ?
note /ce facteur comme un st Bernard ,apportait aussi quelques médicaments aux personnes agées ,et  autres friandises ! 
un homme d'utilité publique quoi !

cordialement 
Jacques 
Date de l'expérience : 01/12/2019

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
philbarneth
Il y a 1 mois
Et pour ma part, je trouve qu'il y a trop d'accidents de vols sur cette île et quel que soit le moyen utilisé. 

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
Salut Vol Terre
Je me rappelle de ce doc tv. Il y avait eu aussi un reportage sur ce facteur dans un magazine papier. Géo ? On aurait aimé le rencontrer mais jamais eu la chance de le croiser.
Pour les accidents aériens , ils sont en effet bien trop nombreux statistiquement parlant.
il semblerait qu’une fois parti, le moindre problème mécanique peut s’avérer fatal vu le relief du terrain survolé .
Accidents aériens la Réunion 


 

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois

Attention à l'amalgame hélicos-Mafate Hélicos-reste de l'île
!!!! 

À Cilaos et Salazie, en entendant ce traffic aérien incroyable on a tendance à se dire que "c'est pour ravitailler Mafate" pour se l'expliquer, alors que les ravitaillements de Mafate ne survolent que marginalement CILAOS ou Salazie (ça ne ferait tout au plus que 5 ou 6 hélicoptères par jour).
Non seulement les survols touristiques sont bien plus nombreux (entre 30 et 60/jours) que ceux de ravitaillement, même à Mafate, mais ils impactent tous les hauts de l'île, et sont plus nuisants, car les trajectoires pour voir plus de paysage implique aussi que le bruit se propage partout où l'on voit la vue: ils volent plus haut s'entendent de plus loin, plus partout, et plus longtemps. Le fait de vouloir voir la vue fait adopter les trajectoire qui ont... le plus d'impact possible (faire du bruit sur la plus vaste superficie possible, car là où l'on voit la vue la trajectoire des ondes sonore est sans obstacles.


https://www.abm.fr/tourisme-responsable/reunion-si-les-touristes-volaient.html

À L'ÉPOQUE (1995) on espérait qu'un jour, un Parc National et une inscription à l'Unesco préservent les lieux des effets négatifs d'une expansion économique liée au tourisme. On pouvait espérer un tourisme adapté à un Parc National et au contexte de grande fragilité acoustiques des forêts primaire et des cirques.

en 2015-2018 on a dépassé les records de nuisance des années 1995 1998


Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
Pour le facteur: personne n'a pris la relève. Le contexte n'est plus du tout le même:  marcher accompagné 5h par jour du bruit des hélicos, jour sur jour, n'a plus tout le même sens.

Les nouvelles arrivent par internet avec la 4G et avec les hélicos on gère déjà les lieux comme si l'on disposait de la voiture en abandonnant les astuces d'autonomnie relative qui faisaient le mode de vie de Mafate et son charme. À Mafate on libre les pack d'eau en bouteille, les sodas, les sucreries par hélico, alors que ce genre de produits dont beaucoup sont d'une utilité discutable, pourraient "souffrir" d'un délai de livraison de quelques jours (à dos de mule).

Si on était en pays écologiquement responsable, toutes ces denrées non périssables à brèveséchéances pourraient être acheminées à dos de mule, quite à ce qu'une équipe dédiée entretienne les mules et les sentiers plus vite érodés en tel cas, cela ferait plus d'emploi localement, plus de richesse locale à moindre coût (l'essentiel de la richesse données aux compagnies d'hélico sont des pièces de rechange et carburant d'une industries extérieure à l'île + les nuisances) le courrier par facteur pédestre aurait encore un sens, et l'hélico serait réservé aux urgences, transports de personnes justifiés, ou transports de certains matériaux lourds ou encombrants (tôles et bâtiment), l'ambiance serait tout autre... C'est ce qu'on aurait pu attendre d'un Parc National, sans que cela signifie pour autant l'inconfort des populations.

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
VOL TERRE
Il y a 1 mois
bonjour Mouaibof

joli prénom ! 
je suis TOTALEMENT D'ACCORD AVEC TOI ! 
ce qui m'attriste le plus c'est  que dans cette île l'on ne puisse trouver un SEUL jeune sportif ,qui aimerai la nature ,son pays ,et qui ,en étant payé pour la distribution du courrier ,se ferait en plus  un entrainement physique exceptionnel ! (certes en saison des pluies la marche est plus périlleuse )
désolé de le dire ici ,mais je le disais face à ces('braves) gens ;que la métropole par son assistanat systématique ,a inhibé toute initiative ,toute action qui demande une certaine volonté ,et des efforts soutenus ;
"à quoi bon faire ceci ou cela de  pénible ,  ,puisque si je demande de l'aide ; on me donne !"
me disaient ils ,dès mon arrivée , en 1997 , 6 années après cela s'est empiré !
la bas" l'allocation braguette" ,terme réellement employé ,est la plus forte des dom-tom ....ajouter à cela les copinages avec les mairies ,les administrations ,et roule ma poule !
au "chomage" ,mais avec une super 306 gti pour faire le rallye de la Réunion !

revenons à nos mules ;bien sur que ces bêtes seraient parfaitement adaptées à ce travail ,encore faudrait il trouver des personnes pour s'en occuper !

désolé d'avoir fait un petit" hors sujet" ,mais tout se tient ,tout est lié ;à vouloir trop aider des personnes pour raisons politico économiques ,on gâche les mentalités ,et neutralise l'envie d'entreprendre ;
bravo et merci à Mouaibof ,de nous avoir montrer que l'on peut faire AUTREMENT et bien MIEUX ! pour limiter ces nuisances aériennes si couteuses !
cordialement
Jacques


Date de l'expérience : 02/12/2019

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
Le survol intensif des hauts de la Réunion a profondément modifié la perception du paysage et également MODIFIÉ LE PAYSAGE.

Regardez un film avec une ambiance sonore paisible, et le même film avec une ambiance sonore bruyante... Ce ne sera pas du tout le même ressenti.  À cela on répond que les hélicoptères et les avions "ne gâchent pas" le paysage que l'Unesco a classé "Landscape uniquement": C'EST FAUX.

Dans la réalité du bruit installé (il s'agit là du bruit de 60 survols/jours, et de 5h de nuisance sonore forte et répétée, pas de quelques avions dans une journée) on ne s'organise pas pareil pour vivre: par exemple, le territoire des oiseaux et des plantes qu'ils transportent n'est plus le même et la végétation s'en trouve modifiée (forte accélération de la propagation de plantes invasives). Le comportement des touristes et des habitants n'est plus le même et le cadre de vie s'en trouve modifié aussi.
La présence au long cours d'une nuisance sonore laisse des traces durables dans l'organisation de l'habitat, la végétation et les comportements sociaux modifiés.

Le soin constant des forêts, le jardinage à petite échelle, la petite agriculture, les traditions, le tourisme, tout rapport avec la nature, et les relations humaines sont tout autant affectés par ce changement d'ambiance radical...

Ce qui se faisait naturellement dans le calme étant devenu "harassant" dans l'agitation et le bruit: on ne travaille plus de la même façon et n'occupe plus de la même façon les lieux, en particulier la spiritualité, le receuillement et les thérapies s'appuyant sur le contact de la nature ont quasi disparues.

L'esthétique de l'habitat est fortement influencé par le fait qu'on se protège de plus en plus de  l'extérieur, c'est particulièrement flagrant dans ce climat qui appelle à la vie au grand air: on doit en effet gérer non seulement le bruit aérien, mais plus encore les nuisances de voisinage cautionnées par le bruit ambiant: il est "normal" que l'on met sa sono plus fort sous le passage des hélicos et on garde ensuite l'habitude de ce volume sonore pour le reste de la journée, voir la nuit. Il est "normal" de faire tourner des moteurs à 6h du matin le dimanche sans tenir compte des voisins puisque les hélicos ne se gênent pas de leur côté et que de toute façon c'est bruyant déjà...

Mieux encore: La liberté que prennent les pilotes d'aéronefs cautionne la liberté de ne pas tenir compte de son voisinage et de faire du bruit où l'on veut quand l'on veut pour quoi que ce soit: pour certains c'est devenu un acquis à ne pas perdre et ils tiennent à ce que ça reste ainsi.

De proche en proche on se respecte en local pas mieux que les industries touristiques respectent le peuple: on construit pour se protéger de l'extérieur, les jardins disparaissent ou leur entretien est bâclé, les gens tendent à se clôturer ou faire du bruit par dessus le bruit pour se sentir vivre.

C'est le même effet dans les hauts que ceux de la surpopulation et l'urbanisation dans les bas: ce qui est charmant est traditionel et que pourtant les touristes aiment voir n'en disparait que plus vite, ou est falsifié, conservé comme "folklore"...

À cela on répondra que le bruit n'est pas le seul facteur, mais on ne peut nier qu'il en est une partie importante.

Les dégâts du bruit ont été évalué à 53 millliards d'euros par l'ADEME en 2015, soit 8000 euros/an par Français, ce qui sugère que le bruit dans l'environnement n'est pas un problème mineur.

Tourisme Aérien, Alerte (Cilaos Mon Amour)

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
erratum 53 millliards d'euros par l'ADEME en 2015, soit 800 euros/an/francais = autant que le budget de la publicité.

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
Gilles.
Il y a 1 mois
Bonjour
Les « pitons, cirques et remparts de l'île de La Réunion désignent un "bien naturel" de La Réunion inscrit depuis 2010 au patrimoine mondial de l'Unesco.
Et bien ce fameux "bien naturel" est en train d'être détruit ... Il faudrait peut être signaler à l'Unesco que cela n'a plus lieu d'être ... endommagé par le plaisir des yeux de certains, et le portefeuille d'autres...

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
"Il faudrait peut être signaler à l'Unesco que cela n'a plus lieu d'être"
Croyez bien qu'ils sont au courant, ainsi que l'UICN, et que le lancement d'alerte a été fait. Des habitants de CILAOS se sont même rendus dans leur locaux à Paris pour rencontrer la responsable Unesco-Europe, mais il serait bon que d'autres fassent encore et encore ce signalement et des démarches pour exprimer cette dégradation, en particulier les effets négatifs de l'industrie touristique sur le bien inscrit. L'Unesco était fait (soit disant, en réalité il semble fort que ce soit simplement du marketing) pour éviter ces effets négatifs tout en assurant une notoriété touristique: ici à la Réunion il suffit que quelques personnes s'en occupent pour que les autres les laissent travailler sans plus aider, croyant que cela va suffire que quelques uns s'en occupent....
Il en va de la responsabilité des touristes aussi.
Le bien est si dégradé qu'ils jugeaient en 2017 seulement 10% du bien récupérable (en grande partie à cause de l'invasion des plantes exotiques). Les dégâts du à la pollution sonore sont largement sous estimés, ne serait-ce qu'en ressenti du paysage. Les dégâts flagrants sont du aux végétaux, mais il y a aussi le comportement des oiseaux, des gens, et la façon de visiter les lieux qui aident cette propagation.

Dans son dernier rapport de novembre 2017, l’IUCN constate une dégradation inquiétante et le place en état de « préoccupation importante » (presse en ligne).

Parc National - Grosse inquiétude pour La Réunion patrimoine mondial de l'Unesco (presse en ligne)

longoses, plantes invasives et patrimoine UNESCO (Cilaos Mon Amour)

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
VOL TERRE
Il y a 1 mois
Mouaibof et gilles ,vous le savez comme moi ,que moi ,que le tourisme est le premier apport d'argent sur cette île ,en totale PERFUSION ,comme la canne à sucre ;
j'ai constaté que c'est la réunion qui est la plus "gâtée"  des tom ;
avez vous constaté le nombreux ridicule ,de ronds points ! prenez l'exemple de la route; st denis vers rivière des pluie ,à l'intérieur de celle du bord de mer ;
un "zoreille" responsable des infrastructures routières ,quand je lui avais fais la remarque m'avait dit que : les crédits étant là ,il fallait les utiliser sous peine ,d'avoir moins les années suivantes !

petit hors sujet :ou en est la voie du bord de mer (st Denis -st Paul ) ? en mer ,proche des falaises ?
à bientôt 
Jacques
Date de l'expérience : 03/12/2019

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
siberut
Il y a 1 mois
A tous les béats des paysages de La Réunion vus d'en haut (oui ils sont beaux et incitent à la béatitude!), n'oubliez-pas que nous n'entendons pas, nous (ceux "d'en bas", les habitants, les randonneurs, etc.) la belle musique de la vidéo promotionnelle (Youtube) mais des bruits d'hélico insupportables quand les survols de l'île deviennent comme maintenant incessants. Un parc d'attraction pour les touristes au détriment des populations et des amoureux de la nature qui préfèrent le chant des oiseaux et des cascades au vacarme des pales. Merci d'annuler vos projets de vols (vous volez en effet la tranquillité et polluez de surcroît pour le seul profit d'une grosse société). Marcher et aller à la rencontre des paysages et des Réunionnais sera plus profitable à tout le monde.
Date de l'expérience : 02/12/2019

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
L'argument de "la nécéssité économique" et du "tourisme" est un des axes de la propagande pro-hélico (n'oublions pas les autres ULM et avions).
Penchez vous un peu sur les ordres de grandeurs... Pas besoin d'être très précis!

"Tout arrêter" (tourisme aérien) mettrait "sur la paille" au pire du pire... 0.2% de la population... pas comme l'on croît souvent un dizième ou la moitié!
Et entre "tout arrêter" et "cadrer" il y a des solutions.

Le tourisme tout compris c'est 30.000 emplois environ, et 3% du PIB de l'île environ (on peut trouver ces chiffres via la cour des comptes): ça fait peu; suivant les sources on oscillait vers 2016 entre 15.000 et 35.000 emplois et entre 2.1 et 3.5% du PIB pour le tourisme: ça nous donne un ordre de grandeur et ça fait peu par rapport à la population, c'est moins que la France, moins que la plupart des autres destinations touristiques: le tourisme n'est pas une activité très pesante actuellement à la Réunion... On imagine en effet que c'est une grande partie de l'activité économique... et bien non: c'est moins qu'ailleurs même!

Ce qui est surprenant, c'est "le bordel" que ça fait pour si peu:

en France continentale avec quasiment 2 fois plus de "tourisme", il est bien difficile de trouver des lieux aussi perturbés, sauf localement. Le tourisme aérien empli l'espace toute la matinée dans la quasi totalité des espaces naturellement calmes de l'île: à l'échelle des lieux c'est une nuisance globale, pas une nuisance locale.

Si le tourisme aérien tout confondu faisait "vivre" 1000 à 1500 personnes ça ne serait encore que le 20 eim de ceux qui vivent "du tourisme... et de l'ordre de 0.2% de la population. Le chiffre de 80 emplois (mettons 100 pour être plus large si ça a encore embauché depuis) en comptant tout le secteur de l'hélico (mécaniciens + pilotes + commerciaux) donne une idée de l'extraordinairement "peu" que cette activité représente par rapport aux nuisances, surtout en sachant que les 9/10 eim des rotations le sont pour du tourisme, qu'on pourrait s'en passer...

Je rapelle que le besoin de Mafate est d'être ravitaillé, ou encore d'y accéder, cela ne justifie pas que les cirques de Cilaos et Salazie subissent un tel traffic (l'essentiel des aller retour en hélitreuillage étant en effet entre le col des boeufs et l'intérieur du cirque de MAFATE, ils sont inaudible des 2 autres cirques..)

Entre 10% et 20% des touristes prennent soit l'hélico soit l'avion soit l'ULM: Comment font les 80 à 90%  autres? Ils ont pourtant vu et visité l'île sans que ça soit indispensable et sont une majorité.

entre 50 et 100.000 touristes par an clients du survol de l'île = de quoi remplir 3 ou 4 autobus par jour: c'est très peu, par rapport aux nuisances répandues sur l'île, sur environ 1000 à 1500 km carré de nature, et par rapport à la population impactée!

ON NE CONNAÎT PAS Combiens de touristes ont "fuit" cette destination. Imaginez le succès d'un paradis de la randonnée qui serait comme la Réunion... mais SANS cette nuisance. COMBIENS ont évités de venir, vu que dans le monde des randonneurs, le concert de moteur n'est pas une ambiance recherchée en montagne!
 
Considérant l'argent mis dans une prestation (de l'ordre de 250 euros/heure par siège) et du coût de fonctionnement de l'hélico (supérieur à 1000 euros/heure), l'essentiel de l'argent dépensé l'est pour une économie extérieure à l'île, pour payer l'usure des pièces et le carburant: cette richesse n'est pas pour l'île...  combien de marge?

Le tourisme proprement dit par hélico+avion+ULM + prestation associées ne fait guère que quelques centaines tout au plus de personnes dépendantes de l'activité, et encore, beaucoup de prestations associées sont artificiellement liées à l'hélico par ce qu'on pousse en se sens pour consolider le besoin d'hélico afin de perpétuer cette activité (a t-on réellement besoin en effet de faire de l'héli+resto, de l'héli+rando, de l'héli+4*4?).

Enfin l'hélico fait la promotion d'une certaine forme de tourisme de 'luxe" aux dépends d'autres formes de tourisme plus "simples" qui ne peuvent plus exister dans un tel vacarme! Là c'est une question de choix de clientèle et de politique, choix qui dépend aussi, au moins un peu, de l'approbation ou désaprobation des touristes, d'où votre responsabilité.


abm.fr tourisme-responsable Réunion : si les touristes volaient...MAFATE 1995

CILAOS 2018
Quelles solutions? (pour ne pas l'interdire carrément mais le rendre supportable)

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
Le traffic aérien est LA SEULE source de vibrations en dessous de 40Hz, particulièrement 15-20 Hz. ces fréquences sont très perturbantes pour les batraciens, les oiseaux, et les chauves souris, et même certains insectes: ce bruit "urbain" a été installé en forêt primaire toute une matinée et change le dynamisme des forêts primaire et augmente encore leur fragilité vis à vis des invasifs.

Dans la nature, ces vibrations inférieures à 40Hz ne sont sinon que le fait d'orages et d'éboulements, sporadiques et lié à un contexte d'alarme. Même le bruit routier, même les voitures tunning et autres source sonores remarquablement perturbantes ne descendent pas aussi bas en fréquence (la pire des voitures tunning parcourant la route de Bras Sec envoie du 40Hz).
Ce genre de vibrations à très basse fréquence, quand il n'est pas de source aérienne, n'est produit que par des gros chantiers (chocs, vibrations, marteau piqueur, concasseeur, tassement au rouleau).

Avec les hélicoptères, nous obtenons des fréquences de 20Hz avec un niveau sonore en dB linéaire (sans pondération), proches de 70 dB au sol pour altitude/sol 1000m (sinon, 15Hz pour les hélico bipales, 30Hz pour les hélico quadripale tel le EC145 de la gendarmerie, et 26Hz pour le nouveau hélico du Samu)

Ces spectrogrammes, enregistrés en ville, montrent à quel point, même en ville, ces basse fréquences ressortent fortement du "silence" et sont l'exclusivité des hélicos, avec un niveau sonore proche d'un moteur de véhicule à 30m pour un hélico à 1000m/sol (les signatures accumulées en bas de l'image qui permettent d'ailleurs de les compter et les identifier aisément).

Le comble, c'est que le protocole de mesure des dB(A), pondéré, minimise cet impact, ce qui a permis d'affirmer que les hélicoptères H120 et H130 sont moins "bruyants" alors qu'ils font plus de vibrations, (on considère les bruits pour lequel l'oreille humaine et sensible, on sous évalue donc les graves et on ignore les "infrasons").

À l'intérieur des maisons, ce sont ces vibrations qui pénètrent le mieux: l'atténuation parfois spectaculaire pour les son ordinaire du béton et des doubles vitrages est minime avec ses fréquences là qui font parfois autant de vibrations dans la case qu'une machine à laver en essorage dans la pièce voisine.
Et 30 à 50 hélicos à la suite, c'est comme une machine à laver en essorage toute la matinée.
Sont affectés les enfants en bas âges qui se réveillent, et les chiens qui hurlent encore plus lors de l'approche de certains hélico (au moment des fortes vibrations, cela augmente peut être le stress chez eux, donc la tendance à aboyer: nuisance collatérale qui s'ajoute).
Enfin, ces vibrations de grande longueur d'ondes sont les plus douée en difraction: elles apparaisent même si l'hélicoptère n'est pas encore entré dans le cirque et contournent les reliefs: ce sont les seules fréquences qui s'insinuent en profondeur dans les ravines. Elles sont aussi détectables sous l'eau, même dans un bassin sous une cascade. L'impact sur les batraciens a été démontré pour des nuisances similaires.

Les nouveaux hélicoptères déclarés comme "les plus silencieux du monde" n'ont pas fait de progrès de ce coté là, pas besoin, c'est ignoré et donc non handicapant pour la réglementation... la seule différence notoire c'est qu'il y a une raie spectrale de moins vers 70Hz, mais le 20Hz est plus fort.

spectrogrammes 2018

Re: Survol de l'île à la Réunion

Signaler
mouaibof
Il y a 1 mois
VOL TERRE a écrit à propos du Facteur de Mafate.

"ce qui m'attriste le plus c'est  que dans cette île l'on ne puisse trouver un SEUL jeune sportif ,qui aimerai la nature ,son pays ,et qui ,en étant payé pour la distribution du courrier ,se ferait en plus  un entrainement physique exceptionnel ! (certes en saison des pluies la marche est plus périlleuse "

On m'avait proposé de seconder ce facteur pédestre alors que j'étais en réintégration sociale je n'ai pas tenté l'aventure car déjà en 1995 marcher sous le bruit des hélicos devenait trop harassant à la longue et ce n'était plus un bon plan...  j'évitais Mafate à cause de ça et ne randonne plus en matinée dans le cirque de Cilaos à cause de cela également, jour sur jour le problème s'amplifie: ce n'est pas le bon plan.

Participant une partie de l'année à un chantier de restauration d'une forêt, j'ai déplacé mes horaires d'intervention sur l'après midi pour arracher les longoses en paix, grace aux nuages qui empêchent les aéronefs de faire du bruit en après midi, même au prix de faire le trajet de retour souvent sous la pluie et de travailler dans la boue. Un tel travail est gratifiant au contact de la nature et dans la tranquilité. Si ces conditions ne sont plus présentes, c'est vraiment une corvée, c'est harassant, pas la même motivation. La qualité de l'environnement compte pour être motivé.

Bons Plans Voyage Réunion

Voyage Réunion

Services voyage