Forum Chili

A la découverte du désert d’Atacama

1 réponse

Dernière activité le 30/10/2019 à 13:53 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
@levoyagedaudrey
Le 29 octobre 2019

Buenos días,


Depuis quelque temps je me sentais un peu en manque d’Amérique Latine. Ce voyage était donc l’occasion de retrouver le Chili, ça faisait longtemps, on n’était pas venu depuis 2014. Même si j’ai déjà pas mal parcouru ce long pays, il reste encore plein d’endroits à découvrir sur ma liste!


On n’avait pas le temps de vadrouiller, le pays est immense et tout en longueur, les trajets sont trèèèès longs, on a décidé de se concentrer sur un seul endroit : la IIème région et plus particulièrement le désert d’Atacama.


Atacama est le désert le plus aride du monde, à certains endroits il n’a pas plu depuis 80 ans! C’est un désert de roches, de sable et de sel au pied de la Cordillère des Andes dans lequel on trouve des lagunes turquoises remplies de flamands roses.


Jour 1 : Long voyage jusqu’à San Pedro de Atacama


Il faut près de 14h pour rejoindre la capitale Santiago du Chili depuis Paris en direct avec Air France. La compagnie LATAM dessert ensuite Calama (CJC) en 2h de vol (c’est la solution la plus rapide, en bus le trajet prend 22h). A cela il faut encore ajouter 1h30 entre l’aéroport et l’oasis de San Pedro de Atacama. Grosse journée de voyage donc!


A l’aéroport de Calama il n’y a pas de transport public. Pour rejoindre San Pedro il y a 2 possibilités : prendre un mini-van (12000 pesos aller ou 20000 pesos aller/retour) qui vous dépose à la porte de votre hôtel. Ou prendre un taxi (8000 pesos) jusqu’au terminal de bus de Calama et ensuite prendre un bus pour San Pedro… A moins d’avoir réservé en avance son véhicule à l’aéroport. L’agence qui propose les meilleurs tarifs est Econorent mais il faut absolument avoir réservé au moins 24h en avance! (Pour info 1€ = 740 pesos chiliens au moment de notre voyage)


On n’a pas pu avoir de véhicule ce jour là, du coup on a opté pour le mini-van aller/retour (je vous parle du retour au jour 8!).


Après avoir trouvé notre hôtel et fait un tour de ville pour prendre des infos sur les excursions, on passe notre 1ère nuit à 2400 mètres d’altitude.


Jour 2 : Pukara de Quitor & Valle de Marte


Ce 1er matin, on prend le temps de récupérer du voyage et aussi le temps de la réflexion sur notre programme.


Au vue du prix des tours, à partir de 2 personnes c’est rentable de louer un véhicule, on a décidé de faire les excursions par nous-mêmes. La plupart des routes sont en bon état, et on voulait se sentir libre de faire les visites à notre rythme.


À San Pedro les locations sont un peu plus chères qu’à Calama mais c’est beaucoup moins rigide, j’ai trouvé le numéro d’une agence à contacter sur What’s App et le soir même on avait notre beau 4×2 livré à la porte de notre hôtel!


Après un petit déjeuner ou un déjeuner (il est déjà si tard??) dans la très touristique mais jolie rue principale Caracoles, on loue des vélos pour le reste de l’après-midi (3000 pesos les 6h).


On pédale tranquillement pendant une vingtaine de minutes pour arriver à l’entrée du site de Pukara de Quitor (Ruines d’une forteresse en terrasses, 3000 pesos, compter 2h de visite : 30min pour les ruines et 1h30 pour le mirador). Il fait très chaud et l’altitude rend toute activité physique plus difficile mais la vue sur la Vallée de Mars en contrebas récompense notre effort.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


C’est d’ailleurs là qu’on se rend ensuite, par un petit chemin de traverse qui longe la Cordillera de la Sal (la cordillère de sel) dont el Valle de Marte (vallée de mars également appelée Valle de la Muerte) fait partie.


On n’a pas vu tout de suite où était l’entrée du site, on s’est d’abord aventuré au milieu des dunes de sel. Avec les vélos c’était un peu galère mais on a pu traverser une bonne partie en suivant au sol les traces blanches de sel cristallisé.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


En repartant, c’est là qu’on a vu à l’intersection avec la grande route la véritable entrée du site. Passée la petite guérite (3000 pesos) la route est bien aménagée pour les véhicules et conduit jusqu’aux grandes dunes de sable dans lesquelles certains tours emmènent les gens faire du sandboard.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Le chemin continue jusqu’au mirador de la vallée mais les voitures ne sont pas autorisées à monter. En vélo c’est vraiment trop pentu, on peut les laisser en bas et monter à pied mais le mieux c’est de faire le tour de la vallée de mars en voiture par la route qui va vers Calama et de tourner à droite à environ 7 km de San Pedro pour entrer au mirador par l’autre côté. L’entrée au mirador coûte 1000 pesos mais si vous faites les 2 le même jour elle est incluse dans le billet del Valle de Marte.


Jour 3 : Valle del Arcoiris & Laguna Cerrar


Pour aller à Valle del Arcoiris (vallée arc-en-ciel) depuis San Pedro il faut reprendre la route vers Calama sur 35km puis prendre à droite en direction de Rio Grande.


La route passe devant le site des petroglyphes de Yerbas Buenas, au moment où on est arrivé tous les tours était déjà surplace, c’était noir de monde, on a filé directement vers Valle del Arcoiris. Le chemin n’est pas vraiment fléché, il faut prendre la route sur la gauche juste avant le pont, quelques passages de gués avant d’arriver jusqu’au site mais avec notre 4×2 ça passait nickel.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


En repartant on a croisé un troupeau de lamas trop mignons mais impossible d’aller leur faire des câlins, ils partaient en courant dès que je m’approchais… sympa!!


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


En continuant vers Rio Grande la route longe le rio Salado et offre une jolie vue sur le canyon. On est allé jusqu’à Rio Grande pour trouver un endroit où déjeuner, on ne pouvait pas trouver plus local que l’épicerie à l’entrée du village!


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Au retour on s’est arrêté à Yerbas Buenas pour jeter un œil aux petroglyphes (3000 pesos).


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


A 16h30, on est arrivé en même temps que tous les tours à la Laguna Cejar (Entrée de 9h à 14h 10000 pesos ou de 14h à 18h 15000 pesos). La Laguna Cejar ne peut seulement être admirée depuis la barrière de protection et c’est en fait dans la Laguna Piedra que les gens peuvent se baigner. La particularité de cette lagune est sa forte concentration en sel qui fait qu’on y flotte comme dans la mer morte! Il y a des douches et des cabines pour se changer.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


On fait ensuite un stop devant Ojos del salar, deux petites lagunes d’eau douce parfaitement rondes avant de finir la journée à la Laguna Tebenquiche (2000 pesos), magnifique au coucher du soleil.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Jour 4 : Salar d’Atacama & Lagunes de l’Altiplano


Ce matin direction la Laguna Chaxa (2500 pesos), particulièrement réputée pour l’observation des flamands roses. On y est à 8h pour l’ouverture parce que plus la journée passe, plus les tours sont nombreux… et moins il y a de flamands!


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Puis on part se perdre par les routes qui traversent le salar d’Atacama, immense lac de sel dans lequel on a fait par hasard une jolie trouvaille, une sorte de mini-Yellowstone.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


A l’heure du déjeuner on s’est arrêté au village de Socaire, réputé pour ses cultures en terrasse. Les légumes cultivés surplace sont délicieux mais l’endroit est trop tourné vers le tourisme de groupes.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


La visite des lagunas altiplanicas Miscanti & Miñiques (3000 pesos) demande une voiture un peu pêchue pour grimper dans les Andes. L’endroit est magnifique au pied des volcans mais le chemin très tracé ne permet ni de s’approcher des lagunes ni d’avoir un point de vue suffisamment en hauteur pour en profiter pleinement.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


La route désormais asphaltée permet d’aller admirer le mirador de Piedras Rojas (qui offre une vue splendide sur le salar de Talar) en s’arrêtant aux points photos aménagés et de pousser encore plus loin jusqu’à la Laguna Tuyaito.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Au retour on cherchait l’accès au bord de la lagune d’Aguas Calientes jusqu’aux grosses pierres rouges qu’on voit sur de nombreuses photos, avant d’apprendre que le site de Piedras Rojas est fermé depuis 1 an et demi (à cause de touristes irrespectueux qui se sont amusés à taguer les pierres et à surfer dans la lagune). Les agences qui continuent à vendre l’excursion emmènent en fait au mirador.


Jour 5 : Geysers del Tatio & Valle de la Luna


Quand le réveil sonne à 3h30 du matin…. ça pique !! Mais c’est pour la bonne cause, il faut arriver tôt pour voir les geysers du Tatio en activité.


A 4h10 on quitte San Pedro, la route est plongée dans le noir profondet à chaque virage on a l’impression d’être suspendu au dessus du vide. Il est 5h55 quand on arrive sur le site (entrée 10000 pesos) la température est de -6°C, il fait encore nuit et il n’y a que 3 voitures sur le parking mais on aperçoit déjà les fumerolles dans l’obscurité.


Le jour se lève peu à peu, les heures bleues sont d’une beauté exceptionnelle. Les geysers s’activent (enfin c’est pas non plus l’Islande) on fait le tour du petit sentier pour tous les admirer malgré nos doigts et nos oreilles gelés.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Vers 6h30 les groupes commencent à arriver mais il fait déjà clair et ils ont raté la plus belle partie. On dit qu’il faut venir au lever du soleil car c’est le moment où les geysers sont les plus actifs à cause de la différence de température entre l’eau brûlante des geysers et le froid de l’air matinal. Mais attention pour profiter des heures bleues il faut arriver à l’aube (c’est à dire environ 30min avant l’heure officielle du lever du soleil. Quand le soleil passe la ligne d’horizon il fait déjà bien jour).


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


On se balade quand même pendant 1h40 avant d’aller se réchauffer dans un bassin alimenté par les eaux des geysers… on a été un peu déçu, l’eau n’était vraiment pas très chaude!


Quand on est reparti, plus aucune fumerolle ne sortait du sol, la terre était de nouveau au repos. En chemin on a croisé un petit renard, des vigognes, des lamas, des flamands. On s’est arrêté dans le village de Machuca avec sa jolie petite église blanche et bleue. La route longe le canyon de Guatin et ses cactus géants (il est d’ailleurs possible de faire un trek dans le fond du canyon) et vers 12h on était de retour à San Pedro pour la sieste.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


En milieu d’après-midi, un peu avant l’arrivée des tours, on débute la visite de Valle de la Luna (2500 pesos avant 12h, 3000 pesos après 12h) par les cavernes de sel, un endroit assez incroyable, fait entièrement de sel qui craque au passage du vent, comme si de vielles âmes y étaient prises au piège.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


On poursuit la visite jusqu’au Tres Marias… trois rochers… sans commentaires... Puis une fois que la température est un peu redescendue, on était plus motivé pour faire les petites randos pour finir à la grande dune en fin de journée.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Jour 6 : Lagunas Escondidas & Miradors


En faisant nos recherches sur Atacama, on est tombé sur des photos d’un bus abandonné au milieu du désert. On savait qu’il était situé dans les environs de San Pedro mais impossible de trouver la localisation exacte!


Après des heures de recherches infructueuses, je suis tombée sur le blog d’un petit brésilien qui expliquait approximativement et en portugais (sinon c’était trop simple) comment trouver ce bus au milieu du désert.


Il ne nous en fallait pas plus, dès le lendemain on partait en mission en suivant les conseils du petit brésilien. Inutile de vous dire qu’on a galéré, on s’est enfoncé beaucoup trop loin dans le désert et qu’on a bien faillit ne jamais trouver le bus!!!


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


150 photos plus tard, la suite logique était d’aller aux Lagunas Escondidas puisqu’on avait déjà fait la moitié du chemin. Les Lagunas Escondidas de Baltinache (5000 pesos) se visitent par un petit sentier qui relie 7 lagunes de formes et de couleurs variées. La première et la dernière lagune sont ouvertes à la baignade, ici encore ce sont des lagunes salées et douches et cabines sont disponibles à l’entrée du site. On a pu profiter tranquillement de cet endroit magic avant l’arrivée des premiers tours vers 15h.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Sur le chemin du retour on s’est arrêté au Mirador de Valle de Marte qu’on n’avait pas eu le courage de faire à pied le premier jour puis au Mirador de Kari aussi appelé Piedra del Coyote en référence au dessin animé Bip-bip et Coyote.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


L’entrée au Mirador de Kari coûte 1000 pesos mais elle est incluse dans le billet de Valle de la Luna si vous faites les deux le même jour. On a été vraiment déçus de cet endroit, on avait vu des photos magnifiques sur internet et quand on est arrivé on s’est aperçu que l’endroit est maintenant entièrement sécurisé, il y a un garde, des chaînes partout, on ne peut plus du tout s’approcher du bord ni aller sur la pierre du Coyote.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Vers 22h30, la nuit était claire et le ciel plein d’étoiles, plutôt que de faire le tour astronomique proposé par les agences, on est allé à la sortie de San Pedro, à 7km en direction de Calama il y a sur le bord de la route un terre-plein qui offre une jolie vue sur la vallée. De là on est suffisamment loin pour ne pas être gêné par les lumières de la ville et suffisamment haut pour se sentir tout près des étoiles.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


On a d’ailleurs rencontré un groupe de guides locaux ayant eu la même idée que nous et venus faire un shooting photo sous les étoiles. On s’est joint à eux et on s’est aventuré un peu plus loin de la route, dans des zones qui sont même normalement interdites d’accès.


Jour 7 : Salar de Tara


On a pas mal hésité à garder la voiture pour cette journée parce qu’en préparant notre visite on s’est aperçu qu’on pouvait évidemment faire la route jusqu’au salar de Tara mais que le salar en lui même était fermé au moins jusqu’au 31 décembre (on était mi-novembre).


Comme il y a peu de chances qu’on y retourne on s’est dit qu’on profiterait au moins des paysages et des points de vues aux miradors et effectivement ça valait quand même la peine même sans pouvoir entrer au salar.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


On est donc parti vers l’est, la dernière zone autour de San Pedro qu’il nous restait à explorer. Notre visite comprenait le mirador Quebrada Quepiaco, les Monjes de la Pacana, le mirador Salar de Loyoques et la descente au bord du salar par la petite piste après le mirador.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Au retour on s’est arrêté à un deuxième bus abandonné ou plutôt une carcasse qu’on avait repérée sur la route le matin, juste à la sortie de San Pedro. Celui-ci n’est pas un bus scolaire comme celui de la veille mais bien un des bus longue distance qui relie le Chili à l’Argentine, on peut même encore y voir des traces de bagages brûlés.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudreyA la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Il nous restait peu de temps mais on voulait quand même finir notre séjour à Atacama par un moment de repos aux Termes de Puritama (entrée 15000 pesos).


L’endroit est vraiment mignon et agréable, au fond du canyon, perdues dans la végétation des petites lagunes d’eau chaude sont reliées entre elles par des passerelles. Comme toujours c’est parfaitement aménagé avec vestiaires et toilettes. On n’est pas resté longtemps, les termes ferment à 18h et dès 17h30 le garde commençait à faire sortir les gens de l’eau.


A la découverte du désert d’Atacama - @levoyagedaudrey


Jour 8 : Retour vers Santiago


Comme je vous l’ai dit au début de l’article pour retourner à Calama, on avait acheté le billet aller-retour avec Transvip le premier jour mais il faut appeler au plus tard 24h avant pour réserver le retour. (Si vous avez déjà un hôtel réservé et la date et l’heure de votre retour je vous conseille de leur donner les infos au moment de l’achat, ça vous évitera de vous retrouver dans la même galère que nous!) Quand on a voulu appeler pour réserver le retour le numéro de téléphone indiqué sur le ticket ne fonctionnait pas. On a cherché le numéro sur internet et quand on appelait depuis notre portable on tombait sur une boîte vocale, on a laissé plusieurs messages mais on n’a jamais eu de retour. On a essayé de réserver directement en ligne mais avec un billet déjà payé ce n’était pas possible et en envoyant un mail toujours aucune réponse! Heureusement que la dame de notre pension était adorable et qu’elle a bien voulu nous laisser appeler depuis son portable chilien, là on a enfin pu avoir quelqu’un au bout du fil!


On devait être prêt et devant la porte de la pension pour 6h40 mais à 6h15 la dame de notre pension est venue nous informer qu’ils venaient de l’appeler et qu’ils étaient déjà là!!! On a récupéré nos affaires en vitesse et on est parti… de bon matin, on a pu assister à un magnifique levé de soleil rouge sur les Andes à travers la vitre du van….


Hasta luego Atacama!

Re: A la découverte du désert d’Atacama

Signaler
gdna
Il y a 1 mois
Merci Audrey pour ce joli récit. J'espère que je pourrais voir autant de choses que vous.
Cordialement.
Anne

Bons Plans Voyage Chili

Voyage Chili

Services voyage