Forum Népal

3 semaines au Népal en janvier

1 réponse

Dernière activité le 03/04/2019 à 00:27 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
Le crabi en voyage
Le 19 mars 2019
Bonjour, 

Je suis partie 3 semaines au Népal en janvier (dont 2 avec mon copain). Nous avons pris un vol AirIndia depuis Paris avec correspondance à Dehli. Je ne recommande absolumentpas cette compagnie, nous avons eu tous les deux plus de 24 heures de retard au retour (logé à l'hôtel de l'aéroport de Dehli mais sans aucune contrepartie financière).

Pour le reste voici le récit de voyage :

29/12


Arrivée à Katmandou après 13 heures de voyage (escale à Delhi).


Je n’avais pas voulu trop lire d’info avant de partir, c’est donc dans l’avion que j’apprends du routard que nous allons dans un des pays les plus pauvres au monde dont la capitale est l’une des plus polluée.


Nous prenons un taxi qui nous amène dans le centre ville et en effet, le décor est planté :une ville tout en chantier, une circulation de dingue, la pauvreté nous saute aux yeux. Poussière + pollution = air irrespirable! 


Nous arrivons près du quartier de Thamel où nous avions réservé deux nuits à Elbrus Home.


Le lieu est sympa, un peu à l’écart du tumulte mais il fait très froid dans la chambre, il y a des trous dans les carreaux et la température extérieure approche les 0 degrés donc on se gèle ! 


Une douche chaude et une soupe plus tard, on reprend de l’optimisme ! 


30/12


Après une (je ne dirais pas “bonne”) nuit et un petit dej dans le jardin de l’hôtel nous prenons un taxi pour aller à Patan, un quartier/ville (ancienne ville royale) au sud de Katmandou. Le but est d’échapper un peu au bazar et à l’extrême pollution du centre ville de Katmandou. Après plus d’1h30 de taxi (pour faire 4 km, je vous laisse imaginer les embouteillages), nous voilà à Patan, célèbre pour ses temples et son musée royal. L’ambiance est plutôt agréable, quelques rues sont interdites aux voitures, la visite est intéressante. On s’intéresse au mode de vie local,  on observe les commerçants dans leurs petites gargotes, les locaux qui se retrouvent sur la place principale ou au temple pour prier, les enfants qui jouent dans la rue. On trouve un resto super recommandable (Cafe Swotha) pour goûter la spécialité du coin, un ensemble de légumes épicés, lentilles sous forme de dahl, tofu en sauce, autour du riz. 


Après une bonne après midi on reprend le taxi pour à nouveau une bonne heure de trajet. 


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


31/12


Après une meilleure nuit, le taxi nous attend pour nous emmener à Pokhara, à 200km de la. Le trajet prendra 6 heures, il n’y a qu’une route à double sens,très fréquentée, pas toujours goudronnée où se croisent des gros camions tata, des scooter, des voitures... Tarif : 100€


Après 3 heures de route, le nuage de « pollution » est toujours là... et arrivée à Pokhara, plus de pollution mais il y a toujours une sorte de brume qui nous empêche de vraiment voir les sommets enneigés de l’Anapurna (8000m.).


Pokhara est une ville de 250000 habitants qui n’était accessible qu’à pied jusque dans les années 60. Aujourd’hui elle est devenue touristique et est le point de départ pour les treks autour de l’anapurna, un des plus haut sommet au monde. On y trouve le deuxième plus grand lac du Népal. 


Nous avons choisi de venir ici le 31/12 car un festival a lieu chaque année à cette période. Et en effet les rues sont très animées, il y a des stands de nourriture (et d’alcool) partout et nous croisons très très peu de touristes. Ils sont sans doute tous sur les sentiers de trek. On trouve un bon resto chinois ou on va déguster un hot pot (fondue au bouillon épicé) et on fera la fête avec des locaux jusqu’à 1 heure du matin, au son des concerts live qui animent la ville.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


01/12


Matinée farniente avant d’aller se promener près du lac et de louer un scooter (20€ la journée mais on s'est un peu fait avoir) pour partir à la découverte d’une des rive. En quelques km nous nous retrouvons sur une piste caillouteuse au milieu d’un décor authentique. Les enfants qui jouent au bord du chemin, les travailleuses des champs qui portent sur le dos leur cargaison, les hommes qui bricolent. On traverse des hameaux et on s’arrête dans un pour manger un bout. Pour trois euros on aura droit à des momos (beignets chinois fourrés au poulet), une salade de graines et des frites maison, miam !


Ensuite on ira faire une petit tour au milieu des rizières. Avant que le soleil ne se couche totalement on décide de repartir et on se rend compte que l’on a crevé, une punaise s’est enfoncée dans la roue arrière du scooter! 


Je vais donc faire le trajet retour dans la jeep d’un local et Anthony va faire le chemin tant bien que mal sur une roue :)


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


02/01


On se lève tard.


Ensuite nous partons à la recherche d’un loueur de moto. Celui de la veille nous a arnaqué et on lui a rendu son scooter crevé donc on en cherche un autre. Nous nous addressors à un loueur de vélo qui appelle un copain qui nous ramène ses motos : un 150 pour moi et une Royal Enfield (moto anglaise, importée pendant la colonisation de l’Inde) pour Antho, petit extra pour se faire plaisir :). Tarif : 180€ pour les 2 motos pour 3 jours.


C’est parti pour les premiers mètres à moto.... pas facile, sachant que la dernière fois que je suis montée sur une moto j’avais 14 ans et au bout de 300m j’étais tombée ... Tout se passe bien, j’arrive à changer les vitesses mais il faut aussi penser à rouler à gauche !


Nous prenons la route pour Gashok ou une chambre D’hote nous attend. C’est à seulement 20km mais ça nous pendra l’après midi. La dernière partie est difficile, on se retrouve dans des chemins avec de gros cailloux , en pente dure. Ma moto tombera une fois (sans moi) et après un parcours digne de moto cross nous arrivons enfin à destination! “Anapurna mon village” C’est le nom de cette guest house crée par un français (que j’avais rencontré en Birmanie il y a deux ans) et son ami Népalais. C’est très charmant. La campagne est joli, on croise beaucoup de locaux (agriculteurs). On mangera un bon Dahl bat et on ira se coucher de bonne heure.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


03/01


On se lève tard (décidément!).


Après un petit dej au soleil au milieu du jardin, on prend les motos pour aller explorer les environs. Les chemins ne sont pas très carrossables donc au final on ne fera pas beaucoup de km mais on se retrouve vraiment dans le quotidien des locaux et on verra des jolis paysages (champs, montagne, vallée avec rivière). On s’amuse bien avec nos motos meme si on irait plus vite à pied !
3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


04/01


Lever pas trop tard, en tous cas à la bonne heure pour voir les sommets enneigés depuis notre terrasse (ça se couvre souvent vers 10h). On voit surtout le Machapuchare (6993m). Superbe.


Après le petit dej, nous partons à pied à la découverte des alentours. On traverse des champs en terrasses (surtout des rizières donc pas de culture en ce moment mais joli quand même), on croise les paysans du coin dont beaucoup portent sur leur tête/dos des morceaux de bois qu’ils sont allés couper dans la forêt. C’est vraiment le moyen âge. On arrive à une rivière, qu’on longera jusqu’à la cascade. Au retour on observe les aigles, il y en a une dizaine dans le ciel. Non loin de la il y a une « ferme » aux aigles, ils y retournent la nuit. On rentre manger à la guest house, salade du jardin et mandarines du verger. On repart faire un tour pour profiter des derniers rayons de soleil (il fait nuit à 17h30) , on croise tous les enfants du village qui ont fini l’école tôt ce jour là (vendredi) et qui sont en « week end » ( Samedi étant le seul jour de repos dans le pays). Ils accourent pour nous voir et nous parler. Ils apprennent l’anglais à l’école alors ils s’entraînent : « what’s your name? » « mother’s name? » « sister’s name » .....


L’ambiance est super, on est un peu l’attraction du jour (il y a peu de passage dans ce village et nous sommes en période très creuse).


Dernier repas à Annapurna mon village, toujours en veste et bonnet, les températures n’ont pas augmenté !


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


05.01


C’est le jour du retour à Pokhara. Je suis en stress car il fait reprendre la piste en terre/Caillou/rocher dans l’autre sens. On y va doucement. Depuis l’autre jour j’ai appris à freiner avec le frein arrière (pédale sous le pied droit) c’est un peu mieux ! La montée nous paraît plus facile que prévue, on est devenu des motards aguerris! Antho me dit seulement à la fin du trip que le permis moto est obligatoire en France pour conduire ce genre de véhicule... bon bon...


J’étais quand même contente de retrouver la “black road”(Route goudronnée) et pouvoir passer au moins une fois la 4ème.


En route on verra un champ où étaient réunis des dizaines de singes... on a pas compris !


En fin d’après midi nous sommes de retour à Pokhara et le loueur est content de nous voir revenir ! Il nous raconte son parcours. Dans les années 70 son père tenait un magasin dédiée à la marijuana, vente directe et indirecte (gâteau, boisson) car c’était légal à l’époque. J’imagine les bons hippies français venir là. Aujourd’hui ils ont toujours une petite boutique avec pignon sur rue mais ils sont de la location de vélo et moto. Il travaille 365 jours par an mais c’est “doucement le matin et pas trop vite l’après midi”. 


On retrouve notre chambre “deluxe” avec baignoire et eau chaude mais on repense à notre petite auberge à la campagne, c’était chouette.


On a manqué le déjeuner, on a faim, On ira mangé un curry dans un resto indien, ma bouche s’en souvient encore! 


 


06.01


Nous avons prévu d’aller dans le sud du pays. Pour couper la route en deux, on décide de faire une halte à Bandipur, petit village médiéval dans les hauteurs de la vallée. Il est réputé pour sa vue sur la chaîne de l’Himalaya. Pour cela, on prendra un taxi pour aller à la station de bus. Puis, on nous fait monter dans un minibus, qui partira au 3/4 plein et essayera d’alpaguer de nouveaux passagers tout le long du trajet. Ça marche pas mal. A 20 km de notre destination on s’arrête, c’est le terminus. Ah. On nous fait monter dans un bus puis un autre et nous voilà repartis ! Arrivée à destination, il nous reste encore 9 km pour monter à Bandipur. Taxi encore et nous y voilà (après 3 heures et quelques, belle performance!). Village charmant, avec des maisons anciennes et un mini centre piéton. Ça semble être “très doucement le matin et vraiment pas trop vite l’après midi”! 


On se fait une bonne petite bouffe au soleil et on décide de monter au point de vue pour le coucher de soleil.


Pas de chance, c’est couvert et on ne verra pas l’Anapurna aujourd’hui! 


On passera la nuit à l'Hôtel the North Face (https://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g1949120-d15326491-Reviews-Hotel_The_North_Face-Bandipur_Gandaki_Zone_Western_Region.html) très recommandable.

3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


07.01


Au lever, le temps est couvert et il fait plus frais. On va prendre notre petit dej au même endroit que la veille (Le Falcha : https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g1949120-d14108395-Reviews-Falcha_Food_Drink-Bandipur_Gandaki_Zone_Western_Region.html) , on observe la vie sur la place du village. Les petites dames qui s’assoient et qui vendent des cacahuètes, les touristes qui viennent prendre leur photo et repartent aussitôt... 


On part ensuite à pied dans les chemins autour du village, on voit des artisanes couturières et des gens qui construisent des maisons (qui seront sûrement des chambres d’hôtes). On arrive à un prochain hameau avec un temple. Un garçon de 13 ans vient nous parler et pendant une bonne demi heure nous aurons une réelle conversations. Il veut savoir quel sport et activités on pratique en France, à quels jeux vidéo on joue, ce qu’on fait dans la vie, qu’est ce qu’on mange... On compare les monnaies et quand je lui offre ma pièce de deux euros il est fou! On apprend qu’il veut devenir chanteur célèbre et voyager dans le monde. On comprend qu’il vient d’une famille plutôt aisée car il parle bien anglais, il est déjà allé en Inde et il est actuellement en vacances avec sa famille qui est en train de faire un pic nic un peu plus loin. 


Ce n’est pas la première fois que des enfants viennent nous aborder. Les adultes aussi parfois mais ils parlent souvent moins bien anglais. De manière générale les gens sont très gentils, et c’est d’ailleurs ce qui me plaît le plus dans ce pays, la gentillesse de ses habitants. 


Ensuite on se dirge vers un autre temple avec des jolies boiseries et une vieille dame vient nous déposer du rouge et du jaune sur le front avec des fleurs dans les cheveux ... tradition locale ? On ne saura jamais mais on a fini par l’enlever car tout le monde rigole en nous voyant. A la fin de l’après midi on va jusqu’au deuxième point de vue du village mais le ciel est encore bouché ... Reste plus que demain matin pour voir la chaîne de montagne... on croise les doigts !


En rentrant on croise notre hôte, on apprend qu’il est le pasteur de l’église du village, il y a 75 adeptes. Au Népal moins de 10% des personnes sont chretiennes. La religion la plus représentée est l’hindouisme. 


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


08.01


On a mit le réveil à 7h00 pour tenter de voir le panorama mais c’est encore brumeux (ou alors c’est les yeux d’Anthony qui l’étaient car un peu avant 8h00 on réouvre l’œil et la, stupeur, la vue est dégagée et magnifique). On prend les appareils et on grimpe vite au sommet du village. Le panorama est époustouflant. Il faut dire qu’on est venu au Népal pour l’esprit montagne (même si on a pas prévu de crapahuter dans les sommets) et on était un peu déçu de ne pas apercevoir les sommets à plus de 8000. La, on est servi! On est seuls et la lumière du matin est belle.


Pendant qu’Anthony fait des vidéos j’en profite pour ramasser les déchets sur place (j’avais constaté la saleté du lieu le premier jour quand on était monté voir le coucher du soleil. Ça m’avait choqué car de manière générale, les lieux que nous avons visité sont propres (tout est relatif bien sûr mais peu de papiers et déchets par terre en tous cas), mais la, des dizaines de bouteilles en plastique, de sachets aluminium ... J’avais prévu un grand sac mais après 1 heure de ramassage je n’en suis pas venue du tout à bout. En tous cas j’ai pu faire une étude sociologique des personnes qui fréquentent ce lieu : on y boit plus d’eau que de coca (c’est déjà ça!), ration 1/100, on mange des saletés (chips, bonbons), on fume peu (1 mégot de cigarette et 2 paquets)...


C’était un petit geste mais ça a donné l’idée à notre hôte de créer un service de volontariat avec des jeunes pour nettoyer le coin. 


A midi, on part en taxi (80€) en direction du sud (le Népal est très large mais peu haut (800km sur 200km) et en 2 heures on change de décor. C’est tout plat, il fait plus chaud et en arrivant à notre hôtel on croise des éléphants! Nous voilà arrivés dans le parc du Chitwan, avec sa réserve naturelle où on peut observer des centaines d’oiseaux , des crocodiles, des daims et des rhinocéros (et des lions et des ours ). On a choisi un lodge delux (Sapana lodge, à 50€ la nuit on va pas de priver) pour trois nuits.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


09.10


Pour bien profiter du parc (savane) de Chitwan on prévoit une excursion à la journée avec Nepal Dynamic Eco Tours (https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g293892-d6721650-Reviews-Nepal_Dynamic_Eco_Tours_and_Services-Chitwan_National_Park_Chitwan_District_Naray.html). Réveil à 6h00, départ à 7h00 en Tuktuk jusqu’à l’embarcadère de la rivière. Nous embarquons sur une pirogue traditionnelle (réalisée dans un seul tronc d’arbre) avec nos deux guides. L’ambiance est magique, le soleil essaye de percer à travers la brume, il n’y a pas un bruit à part celui des (centaines) d’oiseaux : paon, cormoran, corbeau, canard...(je ne connais pas le nom des autres). On avance au rythme de la Rivière (et un peu du mec qui paguait). Très vite on aperçoit dans la brume un troupeau de cerfs et biches. Puis des éléphants (domestiqués) et bientôt, aux premiers rayons de soleil, des crocodiles qui se prélassent sur les talus. Après deux heures de pirogue, on accoste et on entame une marche dans la savane à la rechercher des animaux sauvages. Tout de suite, notre guide reçoit un appel, son collègue est tout prêt d’ici et ils sont en compagnie d’un ours. On se dépêche et au moment où on arrive sur place je vois une forme brune s’échapper dans les fourrés, loupé! 


On reçoit les indications en cas d’attaque (pour les lions, garder le contact avec les yeux et reculer doucement, pour les rhinocéros, courir en zigzag ou autour d’un gros arbre, pour les éléphants courir le plus vite possible, pour les ours, le taper sur le nez avec un bâton. Tout ça en théorie bien sur, j’espère qu’on aura pas de cas pratique.) Suivront 7 heures de marche dans la savane. Nos guides sont incollables sur la nature. Il repère les empreintes (lion, ours, rhinocéros), leurs odeurs (pipi) et leurs escrements. 


On longe une petite rivière et on dérange deux crocodiles qui sautent dans l’eau à notre approche. Quelques minutes plus tard les guides nous demandent d’enlever nos chaussures pour traverser la rivière...aux crocodiles! Je ne fais pas la fière. Comme nous avons les pieds mouillés on continue le chemin pieds nus...jusqu’à ce que nous croisions un énorme serpent (un genre de ceux que les marocains s’enroulent autour du cou sur la place à Marrakech). Autant vous dire que j’ai remis mes chaussures vite fait ! Ensuite, on verra plusieurs fois des biches puis nous rejoignons un autre groupe qui suit la trace fraîche d’un rhinocéros. Après une bonne heure de traque on arrivera à l’apercevoir (moi perso j’ai vu une moitié d’oreille). Sur le chemin du retour nous verrons des singes.


Une journée bien éprouvante et riche en émotion! 


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


10.01


Journée un peu plus tranquille. On a pris des vélos pour aller visiter les alentours. On est allé jusqu’au musée des Tharu. C’est une ethnie qui vivait dans la jungle (les seuls qui résistaient à la malaria) jusqu’à dans les années 70 (quand ils ont créé le parc national). Ils ont leur propre langue, culture et tradition. Aujourd’hui tout ça se perd mais on a eu un aperçu. Ensuite on a mangé un enieme Dahl Bat (la spécialité du coin que les népalais mangent deux fois par jour) puis dans l’après midi on avait rdv avec l’agence qui nous avait fait le trek la veille. En effet, comme nous n’avions pas bien vu les rhinocéros, le gérant nous a proposé de revenir pour faire une petite balade à pied juste à côté, en fin de journée, pour tenter de voir les rhinocéros qui viennent s’abreuver à la rivière. Et en effet on en a vu (ainsi que des crocodiles et des cerfs et des singes). Un des rhinocéros était plus ou moins domestiqué mais au moins on a pu voir à quoi ça ressemble ! 


La nuit tombe et la brume arrive, c’est vraiment particulier cette région. On a beaucoup aimé le contraste avec le nord. 


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


C’est donc un voyage très varié qu’on a eu la chance de faire. Anthony est un peu nostalgique de partir, ça lui plaît bien ce mode de vie, il s’est habitué.  Il faut dire qu’on a choisi des endroits confortables  pour faire de ce voyage un moment agréable. Ce qui nous a vraiment fait plaisir c’est la gentillesse de gens, leur calme et leur patience. Ça fait du bien ! 


 


11.01


Journée de trajet en taxi pour rejoindre Katmandou.


Après 7 heures de voyage on arrive à Katmandou. On a choisi un hôtel à deux pas de l’aéroport pour qu’Antho puisse prendre son avion facilement demain matin.


De mon côté j’ai prévu d’aller découvrir l’est de Katmandou. 


12.01


Au petit matin, j’accompagne Antho à l’aéroport. Son avion est annoncé avec une heure de retard. Je ne peux pas rentrer dans le hall avec lui alors nous nous quittons ici. Je commence mon trip solo.


Je prends un taxi pour aller à 12km de la : Baktaphur, l’ancienne  capitale du Népal, une des villes les plus culturelle et historique du pays.   J’apprends qu’elle a beaucoup souffert du tremblement de terre de 2015 mais la ville étant touristique, la reconstruction va bon train. J’ai dégoté une petite chambre d’hôte super, le Café Beyond en plein centre, hyper confortable (petit radiateur, bouillotte, eau chaude) le grand luxe pour le Népal. A 15€/nuit on ne va pas se priver. 


Je fais un petit tour dans la vieille ville. Le centre est très mignon, piéton et propre. Des temples de l’époque trônent fièrement. Le quartier a en effet été reconstruit en priorité. Je remarque d’ailleurs que les (centaines de) temples ont été reconstruit avant même les habitations. La religion a une place très importante au Népal. Des qu’on s’éloigne de quelques rues, la catastrophe saute aux yeux. La ville n’est qu’un énorme champ de bataille en chantier. Les maisons sont construites en brique, autant dire qu’elles se sont effondrées comme des châteaux de carte. La reconstruction semble prendre du temps. 


Antho m’informe qu’il a loupé sa correspondance, il est coincé à Delhi pendant 24 heures, la loose.

Si vous avez besoin d'un guide à Baktaphur, j'en ai rencontré un super, il parle bien anglais : il s'agit de Roshan : https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g424934-d15817321-Reviews-Bhaktapur_Tour_Guide-Bhaktapur_Kathmandu_Valley_Bagmati_Zone_Central_Region.html


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


13.01


Je me promène tranquillement à Baktapur, à la découverte des traditions locales : la poterie, la sculpture sur bois...


Les rues sont animées. Je m’intéresse aux coutumes locales. Le matin les habitants apportent des offrandes aux temples et dans la rue, à des endroits bien définis, sur le trottoir, ou l’on trouve des mandalas (sorte de fleurs,  gravées sur le sol) ou ils déposent du riz des pétales de fleurs des morceaux de banane. Le soir ils se réunissent et ils chantent des prières dans la rue. 


Les traditions ont une place très importante ici. C’est très intéressant.


Certaines personnes (surtout les jeunes et les enfants) viennent me parler. Ils sont curieux et ils ont envie de pratiquer leur anglais. Il y a très peu de touristes en ce moment donc je suis une cible facile.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage
14.01
Ce jour là je prends un bus local (c’est toujours une sacrée expérience!) pour aller dans le village de Changu Narayan à quelques kilomètres de la. Célèbre pour son temple, un des plus vieux du Népal. Et c’est à peu près tout. J’en fait vite le tour. 


De retour à Bakthapur je tombe par hasard sur une fabrique de papier traditionnelle. Le monsieur me montre tout, c’est très artisanal et super intéressant ! C'est The Peacock Shop et j'y acheterais tout mes souvenirs.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage


15.01


Il est temps de quitter Bakthapur pour Nagarkot. J’y avais pris mes petites habitudes. Je tente le trajet en bus. Je suis assise sur mon sac, coincée entre le siège du conducteur et les sacs de courses des dames, avec les jambes d’un petit sur moi, les pieds d’un autre qui m’écrasent, c’est folklo! Les 20 km de pistes (en pente, car l’objectif est Nagarkot à 2100m) sont parcourus en un peu plus d’une heure. Les paysages sont jolis, avec des cultures en terrasse. Le petit village n’a pas beaucoup d’intérêt sauf une superbe vue sur l’Himalaya et notamment sur l’Everest. D’expérience, il va falloir compter sur la chance car pour le moment tout est bouché ! Je rencontre un jeune allemand on fait une petite promenade et ensuite je vais manger un Dal Bat (cette fois comme les locaux, avec les mains !) autour d’un feu avec un népalais et deux hollandaises. Je suis contente de pouvoir à nouveau goûter aux bonnes recettes locales. Car je ne sais pas si je l’ai dit mais un constat sur le Népal, c’est qu’on y mange bien.


3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage 3 semaines au Népal en janvier - Le crabi en voyage
16.01


Il est temps de rentrer à Katmandou (sans avoir vu l’Everest car la vue est totalement bouchée).


Je peux partir sans regret car j’en ai pris plein les yeux.


Un voyage hyper authentique (comme j’aime) avec ce choc culturel qui me plaît énormément et qu’on ne retrouve pas partout. Je relativise toujours en rentrant d’un voyage comme celui là. Je me rend compte de la chance que l’on a. 


Même si la saison n’était pas la meilleure (je n’avais pas réalisé qu’il ferait aussi froid!) et que les paysages n’étaient pas dans toute leur splendeur, on a vu de jolies choses, les montagnes, les rizières, les habits traditionnels, les temples, les animaux sauvages. 



BUDGET (pour les deux semaines en couple) : 
Vols : 800€ aller retour par personne
Hôtels : 550€ / 14 nuits à 2 (Nous avons pris des hôtels "haut de gamme")
Restos : 135€ / 14 jours à 2
Transport : 405€
Excursion : 139€ 
Autres (souvenirs, linge...) : 30€

Re: 3 semaines au Népal en janvier

Signaler
pfourcade64
Il y a 6 mois
Merci pour ce super compte rendu...
ça m'a rappelé de lointains souvenirs car j'y suis allé en... 1981, à une époque où la pollution à Kathmandou était certainement bien moindre et où l'on visitait les alentours à vélo...
Je retrouve dans votre CR l'extrême gentillesse des gens, et, bizarrement, la lenteur des transports qui semblent n'avoir pas beaucoup progressé en près de 40 ans...Mais les tremblements de terre et la pauvreté du pays n'aident pas..
C'est un pays où j'aimerais bien retourner, et j'espère bien y retourner effectivement un jour...
Je vous souhaite de nombreux voyages tout aussi captivants.
Pierre

Bons Plans Voyage Népal

Voyage Népal

Services voyage