Forum Réunion

Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van

1 réponse

Dernière activité le 20/03/2019 à 06:46 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery



2018 s'est clôturée par une expérience unique pour moi
: dévaler les kilomètres autour de mon île, autour de La Réunion, et voguer selon mes envies, le tout à bord d'un van aménagé. Alors avant d'investir et suivre, qui sait, la même route que La Vie en Mauve, nous avons eu la chance, pendant un week-end, d'avoir un aperçu de cette vie nomade, grâce à Blacksheep Van Réunion. Présents depuis peu sur l'île de La Réunion, Franck et Vincent proposent ainsi à la location des vans Volkswagen pour 2, 4 ou 6 personnes, entièrement aménagés et équipés. Faciles à conduire, pratiques, bien réfléchis, l'offre proposée par Blacksheep Van s'adresse plutôt pour les baroudeurs en quête de liberté... sans sacrifier trop de confort. Avec ce petit plus qui aujourd'hui n'a pas de prix : la liberté.


Alors on a décidé de pousser un peu le concept de liberté et de s'égarer (littéralement) dans les hauts de l'île, le temps d'un (trop) court week-end. Une traversée de l'île, d'Ouest en Est, dans ce qu'on appelle " les plaines", à la recherche de fraîcheur, de calme et d'authenticité.


 


Pour ce cinquième road-trip un peu spécial, bienvenue à bord de notre van aménagé !



Les + de ce road-trip dans les plaines de l'île de La Réunion, d'Ouest en Est avec un retour par le sud. 




  • Cet itinéraire est conseillé pour celles et ceux qui veulent, en quelques minutes, pouvoir connaitre la chaleur de l'Ouest et le froid (oui le grand froid!) des Hauts de l'île : soyez donc équipés pour ces aléas de températures.

  • Les plaines (entendez Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) surtout en soirée, sont souvent humides : prévoyez des vêtements de rechange, c'est l'occasion ou jamais de sortir vos plus belles chaussettes de montagne.

  • L'itinéraire que je vous propose offre une immense diversité de paysages : des plages de la côte balnéaire à l'humide forêt de Bébour en passant par les terres vierges du Grand Brûlé  : prenez le temps de vous arrêter pour faire quelques photos, même si, je vous confirme, qu'on est confortablement installés dans le van...


Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery

Le - de road-trip dans les plaines de l'île de La Réunion, d'Ouest en Est avec un retour par le sud




  • Vous cherchez la fraicheur et l'humidité ? Vous l'aurez, avec tout ce qui va avec : boue, froid, pluie... Vous êtes prévenus ! Promis, avec cet itinéraire, vous apprendrez à apprécier le chaud... comme le froid ! 

  • Certains spots de bivouac indiqués sont vite pris d'assauts, notamment les dimanches en matinée. Ne soyez pas surpris, en vous levant le matin, d'être entourés de familles réunionnaises en train de faire chauffer la marmite. Avec un sourire, vous négocierez sûrement un salvateur café chaud.


 




Jour 1 : De Terre-Sainte jusqu'à la Plaine des Cafres :
le choc climatique made in La Réunion !



Bon, qu'on se le dise. Lorsque nous avons tenté cette expérience BlackSheep, nous avons tous voulu jouer le jeu : ne rien organiser en amont, vivre de liberté (et de dodos fraîches), choisir notre destination une fois sur la route en se fixant malgré tout quelques  impératifs très...personnels : voir les vaches de la Plaine des Cafres, alterner les températures chaudes et froides, se réveiller perdus au milieu de nulle-part, déconnectés et se retrouver tous les 4 autour d'un barbecue... Ainsi, nous avons, au fur et à mesure des kilomètres parcourus et des nombreux virages vertigineux de l'île, élaboré petit à petit notre programme de route.

Celui-ci débute ainsi non loin de Saint-Pierre. Je vous avais déjà parlé de Saint-Pierre dans mon précédent road-trip.  Le chef-lieu du sud offre en effet un centre-ville animé, une belle ouverture maritime (la plage en ville, c'est quand même le grand luxe) et quelques points d'intérêts majeurs comme le Domaine du Café Grillé ou des édifices religieux incontournables dans la région. 


 




  • Pour la halte déjeuner, direction Terre-Sainte. Véritable village dans la ville, Terre-Sainte regorge de petites pépites architecturales et profite d'une ambiance typique, reposante et chaleureuse. Un quartier qui bien qu'étant en pleine mutation, reste très emprunt d'une culture créole profonde. Sur la route qui mène à Terre-Sainte, faites un détour au Temple Guan Di : c'est, pour moi, le plus beau temple chinois de l'île. De très loin ! 
    Les bords de mer de Terre Sainte proposent de nombreux snacks et restaurants de plage aux cadres magiques...mais de toutes gammes. Dans son article dédié au Brunch, Avis d'Assiette vous sélectionne une adresse, " Fleur de Tartare l'atelier des Mets" à découvrir donc...


  • Le spot de baignade (secret) à Saint-Pierre. Non loin de Grand Bois, un peu après Saint-Pierre, se niche au creux des falaises le Bassin 18, en contre-bas du pont qui traverse la ravine des Cafres. Vous pourrez vous garer juste avant l'ouvrage. La distance pour accéder au bassin est en soit très courte mais elle nécessite quelques talents d'acrobatie ou d'escalade (selon sa taille...), surtout au départ. En effet, il vous faudra vous glisser entre deux gros rochers avant d'entamer une descente assez abrupte vers le bassin. Mais comme souvent, ces quelques péripéties de chemin valent réellement le coup. Le Bassin 18, mélange d'eau de mer et d'eau douce propose une eau limpide, rafraichissante et de superbes spots de sauts. Même si on raconte qu'il est impossible de définir la profondeur du bassin en son centre, soyez prudents tout de même. Suivez les locaux qui vous indiqueront les bons spots et les différentes hauteurs de sauts. 

    Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery


  • Grimpons à La Petite Plaine : notre écrin de verdure et de fraicheur pour la soirée. Nous l'avions dit : pour cette première aventure en van, nous allons pousser ce petit bijou Blacksheep dans les hauts, histoire de rechercher la fraicheur, la solitude, la paix. Sur la route qui mène vers la Plaine des Cafres, pensez à vous arrêter faire quelques courses. Changement de température, nature verdoyante, brouillard... vous vous rendrez vite compte que vous êtes arrivés sur les plaines de La Réunion !


  • Parmi les spots incontournables à La Plaine des Cafres : La Cité des Volcans évidemment (qui globalement remporte toujours un certain succès chez les voyageurs de passage, à ma grande surprise) et le spot de Bois-Court pour son panorama exceptionnel sur Grand Bassin. J'ai d'ailleurs une super adresse de Air Bnb si jamais à La Plaine des Cafres... 


  • Nous continuons notre ascension jusqu'à la Plaine des Palmistes, située dans les hauts de l'Est. Avec son charmant centre-ville fleuri, sa cascade Biberon et son Domaine des Tourelles, la ville bénéficie de plus en plus d'une forte attractivité. Et c'est mérité. Nous essayons différents spots mais la pluie devenant de plus en plus battante, la présence d'un kiosque paraît indispensable pour notre soirée. Nous décidons du coup de prendre la direction de Bélouve et du Col de Bébour pour s'arrêter à La Petite Plaine, juste avant la rivière de Bras Noir. Ici, une aire de pique-nique vient d'être réaménagée, et propose ainsi plusieurs kiosques disséminés sous d'immenses cryptomérias. Les lieux seront ainsi notre maison pendant cette soirée, notre havre de paix pour la nuit.

    Une douche au grand air, un barbecue qui réchauffe et rassemble, quelques (inutile de préciser les quantités hein...) dodos et un jeu de cartes, avec pour seule compagnie la lune qui nous éclaire... le spot est magique. Le vent agite les hauts cryptmérias, la nature s'éveille la nuit, le ciel se dégage et nous laisse admirer son tapis d'étoiles. Sans pollution lumineuse ou sonore, nous avons cette impression d'être loin de tout, et pourtant. 



Jour 2 : De Saint-Rose jusqu'à Langevin : la route de l'Est et du Sud.


 Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery


Nous sommes réveillés tôt : les familles réunionnaises sont déjà présentes pour faire chauffer la marmite et patientent, tranquillement, en attendant que nous partions vers de nouvelles aventures. De la boue sur les chaussures, les yeux encore ensommeillés, nous partageons un café alors que la nature s'éveille à son tour. La nuit fût très agréable, enroulés dans nos duvets. Silencieuse. Le réveil est, lui, plus humide, plus frais mais vivifiant. Contrat rempli. Malgré tout, on se dit qu'un peu de soleil, nous ferait du bien, histoire de se réchauffer. Nous décidons ainsi de descendre vers la côte Est puis le Sud. 



  • Sainte-Rose fait ainsi le pari de devenir la capitale du pique-nique à La Réunion. Anse des Cascades, coulées et tunnels de lave du Grand Brûlé, Notre Dame-des-Laves, Pont Suspendu de la Rivière de l'Est...Sainte-Rose n'a pas à rougir de ses atouts, loin de là et s'engage désormais dans un nouveau défi, celui de devenir ainsi la "capitale du pique-nique"  à La Réunion. Après avoir acheté nos barquettes en face de l'église Notre-Dame-des-Laves, nous décidons d'aller jeter un oeil à la toute nouvelle aire de pique-nique de la coulée 77, à Piton Sainte-Rose, sous les conseils de Franck de Blacksheep.
    Vaste et gazonné, le site offre de superbes points de vue sur l'océan, avec un accès direct au sentier du littoral et à la coulée 77.  Un spot très agréable, ponctué de nombreux kiosques flambants neufs, au milieu des arbres endémiques réintroduits, pour déguster notre barquette sous un soleil salvateur.


Retrouver un peu de chaleur nous fait du bien. En quelques minutes, nous sommes ainsi passés de 11° à 32°, d'une forêt humide et vibrante à un bord de mer aménagé et balnéaire. Magique La Réunion. 


  • De la Route des laves du Grand brûlé jusqu'à Langevin. Dévaler les kilomètres de la Route des Laves à bord du van faisait partie de nos incontournables de notre expérience Blacksheep. L'occasion de réaliser quelques photos et d'admirer, encore, ce paysage saisissant. Comme je vous le disais dans mon précédent road-trip, ici, le paysage se suffit à lui-même. Les coulées de laves se succèdent et vous découvrez une nature qui reprend petit à petit ses droits, ou très vite les lichens et mousses laissent place aux premières fougères.




Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery


  • C'est probablement l'un des paysages les plus grandioses de La Réunion avec cette impression saisissante lorsque vous arrivez, depuis l'Est, que cette route a toujours existé. Le temps presse malheureusement, et nous devons rendre le van en fin de journée à la Saline. Nous décidons malgré tout de faire un léger détour par la rivière Langevin afin de se rafraichir une dernière fois et prolonger, encore un peu, l'expérience en trempant quelques orteils à la Cascade Trou Noir, située en aval de la Cascade Grand Galet. 


  • Mon conseil sur ce spot : Fuyez la rivière Langevin le dimanche ! Pour le coup, nous n'avons pas eu une brillante idée... En effet, le dimanche, les bords de la rivière sont pris d'assaut et il est difficile, long, que dis-je, interminable, de remonter la rivière en voiture. Privilégiez ainsi plutôt les jours de semaine. J'imagine, aussi, que c'est un super spot pour justement bivouaquer avec le van, en faisant attention à la montée soudaine des eaux qui peut arriver selon les périodes à La Réunion.



 



C'est ainsi que cette courte parenthèse à bord de notre adoré van Blacksheep se termine dimanche soir.

Évidemment, tout cela était trop court mais nous avons réussi le pari que nous nous étions fixés initialement : profiter, allonger, étirer ce sentiment de liberté jusqu'au bout, sans rien organiser, sans rien préparer, en se laissant porter par les routes sinueuses de La Réunion, au gré de nos humeurs, de nos envies, de nos souvenirs. 

Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van  - Brice de travelsgallery



Le Récap'


INFOS PRATIQUES : 
- L'atout majeur dans la location d'un van aménagé est que vous pouvez vous installer pratiquement ou vous voulez : pas de branchement électrique ou d'eau, pas besoin d'évacuation... Les nombreux équipements présents dans le van vous permettent ainsi d'être en quasi-autonomie pendant une nuit. Evidemment, quelques règles de bases sont à respecter : éviter de vous positionner trop près des cours d'eau ou des troupeaux d'animaux, ramassez tous vos déchets, préférez des produits écologiques, respectez globalement votre environnement : c'est un peu votre maison en même temps... 


 


Cette expérience a été réalisée grâce à Blacksheep Van Réunion.


Date de l'expérience : 15/12/2018

Re: Le temps d'un week-end : la traversée d'Ouest en Est de La Réunion en van

Signaler
mouaibof
Il y a 2 jours
Merci de faire en sorte de pallier à cette ingérence bizarre qu'on constate à la RUN: louer des VAN SANS SANITAIRE À BORD.
C'est étrange de ne pas systématiquement louer des camping-car avec WC à bord, dans le contexte de fragilité, surfréquentation, et pression touristique actuels, concentrés sur les espaces les plus fragiles, alors qu'on a un Parc National, des ENS, et autres labels qui devraient y veiller.

"c'est moins cher". Mais c'est chiant et pour peu.

il y a déjà près de 20 VAN de location qui courrent la Réunion: ça ne paraît pas énorme, mais ils se concentrent tous aux mêmes endroits: à CILAOS il peut y en avoir plusieurs en une semaine sur un meme site: systématiquement, c'est plusieurs crottes à récupérer. Même si il y a d'autres crotteurs, c'est un ajout non négligeable et obligatoire puisqu'on va préférentiellement à l'écart de la ville et dans les haut, les camping car se posent près du départ des GR ou près des belvédères: celui de la Roche Merveilleuse à CILAOS par exemple, et on ne va pas, en pratique, démarrer le moteur, faire un quart d'heure de route, et payer des conso dans un bar pour faire sa crotte du matin ou du soir...
Les crottes ne se décomposent que très lentement: ce n'est pas l'affaire de quelques jours mais de plusieurs mois, un PQ prend 9 mois pour se décomposer, une patte à Q bien plus que 2 ans (un de ces déchet mis en observation est toujours là depuis 5 ans), la déjection prend 5 à 6 mois en saison sèche, en saison intermédiaire, posée en septembre on la retrouve encore à Noël, il faut 1500m de précipitation pour venir à bout de la cellullose quand cet ensemble cellulose + matière organique ne sert pas de nourriture aux rats, lesquels rats prédatent les oiseaux. Quand c'est efficacement dératisé, les rats n'y mangent pas, du coup ça ne disparait pas.
Si sur une parcelle de 5 hectares (200m par 200m) on a 10 crottes par semaine, ce qui est encore peu par rapport à la fréquentation d'un site touristique, ça fait 500 par an, tous les 100 mètres carré, soit tous les 10m en moyenne,, si elles se concentre sur 2km de sentier parcourant cette parcelle, ça fait une tous les 4m en moyenne..
Le mieux à faire, c'est de faire vos crottes le plus possible près des routes ou dans des plantation monospécifiques de cryptoméria, éviter en priorité de les faire en forêt primaire, SURTOUT ÉVITEZ LA SORTIE DE SENTIER ET SURTOUT N'ENTERREZ PAS VOS DÉJECTIONS EN FORÊT. Les forêts primaires sont en cours de restauration, LES SORTIES DE SENTIER cassent des pousses et provoquent du piétinement désatreux, (et déniche parfois des oiseaux qui construisent leur nid parfois à même le sol), entre La Roche Merveilleuse et Bras Sec, le terrain est travaillé mètre par mètre: toute crotte devra être ramassée par un employé de l'ONF ou bénévole qui oeuvrent mètre par mètre à débarasser la forêt des plantes exotiques: est c'est aussi le cas dans beaucoup de site limitrophes zone aurbaine-agricole-forêt).
Ce que vous pensez être une forêt sauvage est souvent un jardin botanique encore plus délicat où un hectare occupe le travail d'une personne en moyenne: l'impression de densité végétale est trompeuse: tout pousse 5 à 10 fois moins vite (un arbrisseau de 2cm de section a 20 ans, une orchidée pousse de 1cm/an..).
C'est tout simplement emmerdant, surtout si c'est enterré qu'on met les mains dedans en replantant les pousses ou en retirant des rhizomes de longose. De plus en forêt, il n'y a pas les mouches, ou peu, et l'humidité constante ralenti la décomposition en sous sol: une merde enterrée se dégrade encore moins.
Enfin: ÉVITEZ ABSOLUMENT de faire votre lessive dans les cours d'eau, même avec des produit bio (des loueurs de VAN vont laver au Bras de Benjoin près du départ du GR piton des neiges, quand cette ravine coule: utilisez les laveries.
Date de l'expérience : 16/03/2019

Bons Plans Voyage Réunion

Voyage Réunion

Services voyage