Forum Cuba

Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

6 réponses

Dernière activité le 16/02/2019 à 16:09 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
Martine-Goyon
Le 10 février 2019
Bonjour,
ATTENTION une autre casa Azul (Casa Azul, 554 Santa Rosa Between Calvario and Tres cruces, Santiago de Cuba, Cuba,It is approximately 7 blocks from the Dolares park center and Cafe Isabelica.
Home phone22627258Cell Phone5354099048)

Elle Utilise le même nom sur Booking que la CASA AZUL chez Norka Cabralez Munoz.
C'est une grosse escroquerie : L'Accueil, la chambre, le  petit déjeuner est une horreur, une véritable arnaque pour 25 cuc.
Nous avons arrêté notre séjour chez cette voleuse et nous avons réussi à avoir une chambre chez Norka. Accueil, chambre, repas et nous avons passé un excellent séjour. Nous vous la conseillons;

Martine


Date de l'expérience : 10/02/2019

Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
calibra80
Il y a 1 mois
Merci beaucoup d’avoir dénoncé sur le routard oui y a des cubains correct m’ait plus d’arnaqueurs aussi,
En plus une femme comme vous avait écrit sur votre message.
Merci
C’est sa Cuba

Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
Martine-Goyon
Il y a 1 mois
Je ne fais pas d'amalgame sur l'ensemble des cubains. Mais je souhaite soutenir l'autre casa car elle le mérite et elle est beaucoup plus arnaquée que moi qui ne fait que passer. Norka vit de sa casa particular et elle perd des clients à cause de cette escroquerie sans avoir les moyens de la dénoncer. Alors je trouve cela normal de dénoncer des arnaques pour soutenir des gens corrects. En plus je ne crois pas que je sois la seule car on a rencontré 3 français qui l'avait subie. C'est bien de dénoncer tout cela car cela finira par pénaliser des cubains honnêtes car les touristes n'iront plus à Cuba alors que c'est une belle ile musicale, culturelle et peuplée de gens charmants !!!
Date de l'expérience : 10/02/2019

Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
viajecuba
Il y a 1 mois
la première arnaque, désolé, c est de passer par une plateforme US

ce site ''américain'' a capitaux israeliens permet, comme toutes les plateformes américaines, au loueur de casa de garder ses dollars sur le compte de son cousin de Miami

seuls arrivent ensuite à Cuba des CUC, arrivant par des combines sans nom, monnaie sans valeur pour permettre au pays d'acheter du blé, du riz, des médicaments...

l'argent se perd dans un trou noir entre la Floride et Cuba (par argent j'entends les vrais dollars)

les bénéficiaires de l'arnaque font ainsi un juteux trafic de devises...

pourquoi croyez vous que le gouvernement cubain a durci les mesures sur les casas et paladares et interdit la délivrance de nouvelles licences pendant deux ans ?


Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
tomas lotuyo
Il y a 1 mois
pourquoi croyez vous que le gouvernement cubain a durci les mesures sur les casas et paladares et interdit la délivrance de nouvelles licences pendant deux ans ?


C'est assez simple, c'est pour essayer de récupérer le business qui avait été laissé au peuple.
La démarche concernant les taxis est exactement la même.
J'ai lu le nouveau statut des cuenta propistas dans la Gaceta Oficial, c'est atterrant, les modalités d'application sont telles que près de 4000 taxis ont rendus leur licence à La Havane dans les 3 derniers mois de 2018 (chiffre communiqué par la mesa redonda qui faisait passer ça pour une conséquence d'un renforcement du contrôle technique).



Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
viajecuba
Il y a 1 mois
les taxis ont été les premiers bénéficiaires des fraudes au devises initiées grace aux plateformes

CUC versés à Cuba contre dollars remis aux USA  pour acheter leurs pièces détachées

cela se nomme de la compensation privée

le tout pour un enrichissement rapide...

normal que l'état cubain s'en soit rendu compte, face a l'hémorragie de dollars entrainés par les agissements des plateformes et la rapacité de leurs utilisateurs

Re: Arnaque à la casa particular à Santiago de Cuba

Signaler
Revenant
Il y a 1 mois
,,C'est assez simple, c'est pour essayer de récupérer le business qui avait été laissé au peuple.
La démarche concernant les taxis est exactement la même.
J'ai lu le nouveau statut des cuenta propistas dans la Gaceta Oficial, c'est atterrant, les modalités d'application sont telles que près de 4000 taxis ont rendus leur licence à La Havane dans les 3 derniers mois de 2018 (chiffre communiqué par la mesa redonda qui faisait passer ça pour une conséquence d'un renforcement du contrôle technique).



Non, je ne crois pas une seconde que ce soit pour récupérer le business, et d'ailleurs, comment le pourrait-il ?

L'état a supprimé des milliers de fonctionnaires, tout en développant l'ouverture aux cuentas propias. Il a cédé la majorité de ses restaurants en CUC au secteur privé, tout en allégeant les conditions d'ouverture des paladares. La plupart des corps de métiers sont libéralisés, tout en gardant une certaine "priorité" pour l'état.

L'état s'est tout simplement aperçu qu'il y avait 3 corps de métier où il y avait une dérive monumentale en ce qui concerne les déclarations et les taxes payées. Le premier, celui du transport de passagers, où les dérives sont le plus importantes, là où il y a le plus de tricheries. Profession rapportant les plus gros "bénéfices" loin devant tous les autres. Le second, celui du logement pour touristes, où un juteux trafic de devises s'est organisé avec la complicité d'AirBnb. Le troisième, celui des paladares (terme qui a perdu son sens).

A part celui des "ruteros", que l'état veut récupérer pour un meilleur contrôle, laisser celui du logement et de la restauration au secteur privé reste plus rémunérateur pour l'état. Quant aux taxis qui ont rendu leur licence, il fallait s'y attendre. Le type de licence (urbain, régional, national...), contrôle sur le carburant, sur le prix, obligation de compte bancaire. On impose à ceux qui ont des "almendrones" soit de passer en "ruteros", soit de passer en libre. En ruteros, avec tarifs imposés, trajet imposé non modifiable, carburant imposé, et aucune liberté quant aux horaires et départs à plein, leur apporte un sacré manque à gagner. En libre, pas intéressant non plus pour eux. Je ne parle pas du taxi de luxe...

Ce n'est pas le business que l'état veut récupérer, mais juste les justes taxes, ce qui n'est pas si illogique que cela.

Bons Plans Voyage Cuba

Voyage Cuba

Services voyage