Forum Laos

Récit de voyage Laos, Décembre 2018

Avis non contrôlés
Signaler
pehuenito
Le 15 janvier 2019
Récit de voyage Laos, Décembre 2018
Le Laos est un pays d’eau, de plaines fertiles, de paysages tantôt montagneux, tantôt karstiques, mais aussi de temples.


Samedi 22.12.2018 : Phnom Penh-Vientiane
On prend un passap pour se rendre à l’aéroport (du marché russe, compter environ ¾ d’heure, 15 000 riels)
On arrive avec 2h d’avance mais notre vol ne s’affiche que tardivement. Rapidement on passe la douane. Le vol part à l’heure avec Vietnam Airlines. On arrive 1h10 plus tard au Laos> Les formalités pour le visa sont assez rapides> On avait imprimé un des 2 formulaires, 30$, 1 photo. On récupère les sacs à dos rapidement> Le bus arrive dans ¾ d’heure m in taxi coute 7 dollars. Nous proposons à un couple de français de venir avec nous pour partager le taxi> Le bus coutant environ 2 dollars. Nous arrivons à 20h à l’auberge. Et rapidement on va au marché de nuit qui est en face du Mékong, très étendu avec beaucoup d’habits, un peu de nourriture.

Un parc, du vert, rien à voir avec PP. les rues sont plus larges, les trottoirs ne sont pas occupés, au moins le soir, c’est plus calme, pas beaucoup de 2 roues, on verra demain en plein jour.
L’hôtel (dream hostal). ok. La réceptionniste nous vend 2 tickets de bus pour Van Vieng et on a le choix sur l’heure du départ. On visitera la ville le matin et prendra le bus à 13h30.

Dimanche 23.12 : Vientiane – Van Vieng
Lever 6h.m je pars courir et l’impression que nous avions hier (tranquillité) se confirme. Le long du Mékong, beaucoup de laotiens font leur sport, tai chi, aérobics, course à pied. Une belle statue fait face au Mékong. C’est le roi qui regarde la Thaïlande



En revenant par la rue principale, plusieurs beaux temples et des arrêts de bus avec nom de l’arrêt en laotien et en anglais. Rue à sens unique, les gens marchent sur le trottoir, venant de PP ça fait bizarre.
Je retourne à l’auberge pour prendre une douche chaude (incroyable). Depuis mon arrivée au Cambodge en juillet 2018, je n’avais pas prise de douche chaude.
Nous avons le pdj inclus à partir de 7h30 mais le personnel est là, nous commandons le pdj et attendons sans comprendre pourquoi. En fait, ils attendaient la livraison de gaz
On part pour le marché central où se trouve les bus qui montent vers le Ban That Luang Nuea. On passe devant le Wat Si muang puis le Sisaket (visite avant du That Dam, stupa noir, apparemment très ancien).
Le marché central ressemble à un centre commercial puis pour 5 000 kip chacun on va jusqu’au that luang en bus (magnifique endroit, stupa imitation or. Très belles peintures murales anciennes (photos interdites). Symbole national du Laos, le That Louang, imposant monument doré, 44 m haut, reflète à la fois la religion bouddhique et la souveraineté lao. Ainsi, chaque ville et village laotien dispose de son That Louang. Stupa That Louang Construit en 1566, la même année que le transfert de la capitale à Vientiane, ce stupa « sacré et mondialement précieux », comme son nom l’indique, est situé à seulement 3 km du centre, après le Patouxai.

Mariage laotien au sein du Phat That Louang.

Cette pagode est le monument le plus sacré du Laos. Il abriterait un cheveu de Bouddha. Vous pouvez en effet l’apercevoir depuis la grande avenue qui mène à celui-ci, et vous serez véritablement impressionné par ce monument une fois à proximité. Selon la légende, le Phat That Louang abriterait un morceau du sternum du Bouddha datant du IIIe siècle avant Jésus Christ.



On redescend vers le Patuxai, arc de triomphe avec sculpture shiva. Entrée de Sisaket ça vaut vraiment le coup 10 000 kip



Le wat Sisaket (le cheveu sur la tête) à Vientiane, pour ses milliers de statuettes du Bouddha 8h-12h/13h-16h. C´est le plus vieux temple de Vientiane. Il fut édifié entre 1819 et 1824 sur l'ordre du roi Anouvong. Chaque année, le roi y recevait le serment de fidélité des fonctionnaires. C'est la seule construction de Vientiane à avoir été épargnée par les Siamois lors du sac de la ville en 1827, probablement en raison du style typiquement thaï dont s'étaient inspiré ses bâtisseurs. En effet, le sanctuaire à nef unique s'élève au centre d'une cour entourée d'une galerie, disposition inspirée de l'architecture thaïe. L’activité religieuse s'y est poursuivie tout au long du XIXe siècle malgré la désertion de la ville.
Entrée phat brabang 10 000



On arrive ensuite à l’hôtel à 13h10, notre bus est sensé partir à 13h30. On part finalement à 14h15 après avoir attendu plusieurs mn au bord du Mékong> On arrive autour des 18h45à Van Vieng.
Au début la route est assez simple, campagne, maisons plutôt en dur, pas sur pilotis> Puis au bout de 3 h de route, on entre dans les forêts, maisons plus rustiques en bois, route beaucoup de nids de poule> Tous les petits ponts traversés portent un nom. La route commence à monter. Bcp de camions, difficile de voir ce qu’ils transportent


Paysages très boisé. On prend un tuktuk collectif pour 1 $ pour se rendre à l’auberge, un peu excentrée. On réserve une excursion pour le lendemain à 15 $. Seules une grotte et un autre endroit proches de Van Vieng ne sont pas inclus et d après la fiche de l’auberge on peut le faire en vélo. On paie l’hébergement 30 000 kip (3.75$) et on descend diner au bord de l’eau, un patai végétarien, 20 000, un autre aux crevettes, 30 000. Très bon, joli cadre. On remarque des lanternes dans le ciel et a cote de nous des laotiens en préparent en écrivant sur la lanterne.
On commande ensuite des places dans un minivan pour le surlendemain pour L Prabang, 80 000 kip qui partira le 25.12 à 14h
Pour remplir une bouteille d’eau 2 000 kip

Lundi 24.12 :Van Vieng
Après le pdj (jus de mangue, 7000) on passe devant un petit marché proche de l’auberge où sont vendus des écureuils, chauves-souris, etc….

La région est de formation karstique, (massifs calcaires dits aussi « pains de sucre, à la découverte de villages, grottes, lagon – c’est un grand mot - et autres cascades). Nous montons dans un camion pour l’excursion et nous arrivons sur le site vers 10h30. On commence à visiter la grotte de l’éléphant puis nous allons à un autre endroit pour faire le tubing (on s’assoit sur de grosses bouées et aidées par une corde on visite une grotte)


S’ensuit un tour en kayak, 7 km. On s’arrête à 1 km de l’arrivée pour prendre un verre. Nous sommes un groupe sympa, 2 brésiliens, des thaïs, canadien, et nous décidons de nous réunir pour diner au bord de la rivière
Au retour, on s’achète des poches hermétiques vraiment pas chères une poche de 20 l, 3 $, 30 l, 5$
Nous retrouvons Steve et les 2 brésiliens pour le réveillon de noël au bord du Mékong shake coco, 10 000, un poisson grille pour 4 et patai. On achète une lanterne, 20 000 à la fin d repas et l’on écrit chacun un vœu puis nous la lançons dans les airs. Il fait froid mais le cœur y est
Chacun de nous sera demain à un endroit différent> Nous nous quittons vers 23h, On aura passé une très belle journée. Van Vieng est une étape ou l’on peut facilement rester plus de 2j (y a de quoi faire : balades, randos, kayak



Mardi 25 : Van Vieng – Luang Prabang
Van vieng a été créé autour de 1350, 25 000 hab
Il fait froid et venteux ce matin. A l’auberge, on peut avoir du café ou thé gratuit et le pdj entre 12 et 15 000 kip
On part pour la grotte Tchan chang en longeant la rivière puis en prenant un pont pour rejoindre ensuite l’entrée de la grotte. 2000 kip pour entrer dans le parc puis 15 000 pour monter à la grotte. Le parc est bien aménagé, en arrière-plan des pitons rocheux, un petit lac m végétation luxuriante, des bungalows. La grotte est belle, a plusieurs salles, le chemin es très bien fait et on a une belle vue sur Van Vieng


En redescendant, vous pouvez aller à droite, passer une petite passerelle orange et voir une autre petite grotte avec un bouddha> le fleuve est juste à côté et l’on peut entendre et voir beaucoup de barques à moteur y circuler.
Nous retournons par la route pour rejoindre l’auberge et nous n’arrêtons pas loin de celle-ci pour manger avant de prendre le bus qui doit passer à 11h30.
Le retour de la grotte à l’auberge, 20mn à pied.

Voilà van vieng est une ville très attirante, vivante, entourée de montagnes karstiques, très peu d’immeubles, les maisons sont colorées.

Loc vélo 20 000 la journée (pas de prix pour une demi journée0. Nous n’en avons pas loué
Excursion en ballon en fin de journée 90 dollars (non faite)
Paysages traversés : montagnes, vallées, champs, cochons

Après un arrêt à 20 mn avant L Prabang pour réparer une roue ou vérifier les plaquettes, on arrive à 17h et au lieu de nous laisser à l’entrée, il nous amène au centre> En 10mn nous rejoignons notre hôtel, on paye les 2 nuits, soit 88 000 k>pers + 50 000 de caution pour la clé
Capitale du royaume du Lan Xang dès le 14e s., L Prabang fut longtemps la rivale de Vientiane qui rafla le titre à l'indépendance, en 1946. Dans un site naturel magnifique à la confluence du Mékong et de la rivière Nam Khan, le mont Phousi,

Profusion de bâtiments en bois précieux (plus de 600 inscrits comme « remarquables »), pour beaucoup d'époque coloniale. Superbement restaurés et souvent transformés en hôtels.
L´auberge est en face du Mékong. On rencontre une basque espagnole qui nous amène au night market (de très beaux gâteaux, puis achat d’un peigne à 2.5 dollars, on mange pour 15 000 kip, resto vegan mais on n’a pas trop aimé l’huile utilisée pour réchauffer les plats
On se prend un dessert, on n’a jamais mangé d’aussi bons gâteaux qui ici (gâteau orange, banane, cacahuète, gingembre, citron, etc. et des petites galettes de riz 5 pour 5 000 kip des naum colok



Mercredi 26.12.2018 : Luang Prabang
Petit footing jusqu’à la gare du sud> Le bus pour Phonsavan par 1fois par jour à 8h30 et coûte 95 000 kip
Backpacker hôtel. sunrise riverside, près du bar utopia et du ban Athay
Pdj inclus avec la nuit

On trouve un bon prix pour visiter ½ j Pakou et le whisky village (village appelé ainsi car on y fabrique la boisson locale alcoolisée le lao lao, un peu comme l’alcool de riz)
80 000 kip.pers en tuktuk avec bateau inclus + 20 000 pour la grotte de Pak ou

Nous partons visiter le palais royal et le musée, sans payer mais sans avoir voulu le faire exprès> De beaux chars pour transporter le bouddha lors de fêtes traditionnelles


Nous montons ensuite au Mont Phousi (20000kip). Très belles vues du haut, belle forêt entoure ce mont> Dommage que tout soit encore nuageux et brumeux.

On redescend pour se rendre au bout de la péninsule et la rue est juchée de temples (rue Sisavang et Sakarini) le wat xieng Thon, 20 000 kip est magnifique (16eme s, architecture traditionnelle des temples bouddhistes du Laos, char funéraire royal).

Wat Xieng Thong Temple le plus connu de la ville, impossible de visiter Luang Prabang sans y passer ! Ce temple se situe au bout de la péninsule et a été construit au XVIème siècle et représente parfaitement l’architecture traditionnelle des temples bouddhistes du Laos. Le bâtiment abritant le char funéraire royal est magnifique ! C’est l’un des monuments les plus photographiés au Laos.
Quelques bâtisses anciennes, souvent occupées par les hôtels, la promenade au bord du Mékong sympa pont de bambou aussi, 5 000 kip

Compte tenu du nombre important de temples à visiter, il ne faut pas rater le palais royal, ban xieng tong, wat Mai
On va voir le Chill riverside (55 000 kip pdj inclus, des dorms de 6, propre et dans une rue calme> A côté de l utopia, très beau cadre mais chères, une boisson non alcoolisée 16 000 kip
Nous nous préparons pour l’excursion de demain et naviguer sur le nam khan et Mékong

Jeudi 27.12 Luang Prabang, Grotte Pak Ou
Comme hier, une petite bruine matinale, 5mn de tuk tuk et on arrive à l’embarcadère> le bateau part à 8h30. En achetant directement à l’embarcadère on a les billets à 65 000 kip (15000 de moins qu’au centre ville0< Les bateaux se remplissent et l’on s’arrête rapidement en se mettant à couple (3 bateaux pour économiser et vider un bateau- le long des berges du Mékong, beaucoup de potagers, quelques belles maisons et d’autres (la plupart) plus précaires. > Un petit air friquet, il ne doit pas faire plus de 16 degrés au matin, mais le soleil commence à pointer
Après 2h de navigation on arrive aux grottes de pak ou appelée aussi Tham Ting Cave (ower cave, la plus belle et upper cave ou plusieurs statuettes de bouddha sont entreposées De là-haut belle vue sur le Mekong. Ces 2 grottes se visitent rapidement, environ 20 mn Pour l upper cave, escaliers assez raide mais faisable pour tous. La visite de ces 2 grottes pas profondes n’est pas une grande valeur ajoutée a cette excursion> Il s’agit plutôt de profiter pour ceux qui ne l’on pas fait d’une navigation sur le fleuve, d’observer les laotiens qui cultivent la terre et les collines boisées sur les 2 berges.

On remarque 2 éléphants utilisés pour l’agriculture
Le laotien qui conduit la barque ne veut pas nous arrête au village whisky. C’est surement un village touristique mais l’intérêt est de voir les maisons traditionnelles que nous avons aperçues quand on a traversé le pont de bambou à LP et éventuellement gouter l’alcool lao lao. Le temps reste couvert. On revient à LB en accostant `à un autre embarcadère, au nord de la péninsule, vers 13h. je passe par l’agence qui nous avait vendu l’excursion pour lui signaler que nous avons dû lourdement insisté pour que le laotien s’arrête au retour au village whisky (sans trop d’intérêt d’ailleurs mais inclus dans l’excursion
J’essaye de négocier un prix pour Phonsavan afin de m éviter d’aller à la gare routière pour acheter les tickets> Le prix du minivan est de 125 .000 kip/pers et trajet dure 5h. Le bus durerait 6 à 7 h et nous laisserait à l’extérieur de Phonsavan>
Pour info, tarif 95 000 kip gare routière e+ 10 000 pour le tuk tuk./pers. On opte pour payer à l’agence 15 000 de plus et ne pas avoir à négocier un tuk tuk à la derniere minute. J’ai appris qu il y avait un bus de nuit qui part à 21h et arrive à 2 am ou 4 am

On prépare la suite de notre voyage et on a un jour de retard sur notre planning. On n’ira surement pas à thakek si l’on peut s’arrêter avant avec le bus de nuit pour visiter cette grotte
Elisa a payé un massage 60 000 kip pour 1h, 85 000 pour 1h30, hibiscus massage
Puis petit resto au même endroit, autour des 20 000 le repas. Très bon resto, ambiance familiale et sympathique. Il s’agit du resto chaleun Phone, tel 02055672758, au coin du marché Dara, Luang prabang


Vendredi 28.12.2018 : Luang Prabang - Phonsavanh
Après avoir fait le tour de la ville pour récupérer différents touristes, 12 dans un tuk tuk collectif, on arrive à la gare (qui n’est pas celle du sud) et on monte dans un van (nos bagages sont sur le toit- et Elisa se bat avec le chauffeur pour avoir 2 vrais sièges car il voulait nous séparer.


Très beaux paysages, une partie de la route est montagneuse, plantations d’ananas, maisons traditionnelles en bois ou mix béton, vois, des villages sur les hauteurs sont disposés en longueur et sur la crête des collines


On mange dans un resto indien, 18 000 kip, la chambre 51 000 nice guesthouse. Propre, personnel sympa
Minivan 7 h de route avec 2 arrêts
Les prix pour l’excursion de la plaine des jarres varient entre 150 et 250 000 kips.pers. nous décidions de louer un scoot pour 2 (80 000) pour visiter les 3 sites
Les bus pour Vieng Tham afin d’aller ensuite aux grottes de Kang lor ont des horaires qui ne nous conviennent pas. Demain, samedi il y a n’a pas de bus pour Thakhek (qui nous aurait permis de nous arrêter à Vieng Tham puis rejoindre la grotte. La seule solution serait d’aller demain soir à Paksan, 150 000 (7pm arrivée 00am), dormir à paksan, prendre un bus tôt e matin pour Vieng Tham et payer de nouveau 150 000 car pas de prix en fonction de la ville où l’on descend
On décide donc de ne pas faire les grottes de kong lor, d’aller a thakeh le dimanche 3.12 avec le bus du matin, 150 000 kip et de dormir une nuit de plus à phonsavan (où tout est désert, un night market riquiqui et un froid de canard
Nous réservons un scoot pour demain matin et allons visiter le MAG visitor centre et Uxo (on se prend une soupe pho et oxo se trouve en face du restaurant, les 2 ONG travaillent sur le déminage des sites environnants


artisanat fait à partir de métal de bombes. Marché de Luang Prabang
Certaines jarres peuvent peser de 1 à 6 tonnes et mesurer de 1 à 3 mètres de haut
Phonsavan, 1 097 m alt, tout neuf, construit en 1970 car le village de Wieng Khouang fut détruit durant la bataille entre Phathe lao et les troupes US

29.12.2018 : Phonsavan et la plaine des Jarres
1er site, 15 000 kip
Plaine avec paysages montagneux au loin et plein de jarres


Site 2 site très arboré pins et jarres au milieu des pins et dans les jarres, très belles vues
Site 3 arborée on traverse des rizières pour monter sur une colline où se trouvent quelques jarres dans un bois. Belles vues
La visite des 3 sites peut se faire en une ½ journée, nous l’avons faite sur 6h en prenant notre temps et en nous rendant a une cascade à 5.5 km du site 1 (très jolies vasques mais pas bcp d’eau- Pour visiter en 1/2j il faut faire plus vite ou voir les sites 1 et 2, les plus spectaculaires


Il faut savoir qu’il n’y a pas que 3 bus/semaine qui vont à thakek et si vous voulez absolument descendre vers le sud, il faut alors prendre un bus pour Paksan et essayer de récupérer le bus qui descend de Vientiane mais cela est impossible car les horaires ne coïncident pas surtout du fait qu’il faut compter environ 1 à 2 h de plus que la durée du trajet annoncé
Le bus arrive à 19h30 et en montant quelle fut ma surprise de voir que c’était un bus couchette avec couverture épaisse, Que du bonheur après avoir passé une journée à avoir froid sur le scoot


Le bus s’arrête à la demande pour aller aux toilettes dans l’autre, il est optimisé jusqu’ couloir improvisé en couchettes avec des matelas étroits> on arrive 7h plus tard, soit 2h30, face à un hôtel et surtout une guitoune ou l’on peut s’abriter du vent. Mais la température est beaucoup plus clémente (on a descendu de 1 000 m) qu’à Phonsavan. Le chauffeur nous dit qu’un bus pour Thakhek passe autour des 4h du matin. Il nous reste plus bcp à attendre> on est donc le 30.12


30.12.2018 : arrivée au petit matin à Paksan - Thakhek
Un tuk tuk collectif nous fait comprendre qu’il va à tk et les autres passagers qu’attendaient le bus montent dans ce tuk tuk. Le chauffeur est peu aimable et nous amène à une simili gare routière ou l’on doit payer 60 000 kip par pers pour thakhek dans un tuk tuk ouvert. Comme on ne sait pas si le bus est passé ou pas, on accepte cette option, de plus il est 5h du matin. Il fait encore nuit. On prend la route après avoir charge des légumes et des passagers. On est environ 12 personnes entassées dans ce tuk tuk.

On doit en changer a environ 80 km de kong lor. Là on monte dans un autre tuk tuk collectif et nous arrivons enfin à Thakeh à 11h, pres d’une fontaine. On a du mal à se faire comprendre pour trouver le centre-ville ou une agence pour s’assurer qu’un bus de nuit part bien pour Paksé et pour l’excursion de la grotte, pa Seuam. On négocie un tuktuk pour 150 000 kip depuis l’auberge des backpackers en face du Mékong alors qu’une autre agence nous propose 250 000

Elisa avait réussi à négocier un scoot pour 50 000. La route n’est pas mauvaise avec qq passages un peu cahoteux. C’est à 30 km. Sans le savoir on s´engage vers la grotte du bouddha, penser à apporter un pareo ou sarang car même en pantalon, il faut se couvrir avec ce type de tissu. La grotte est belle, pas profonde, photos interdites, entrée 5 000

On retourne à l’entrée et on emprunte un chemin a cote des toilettes pour se rendre à la grotte Pa Seuam, la fameuse grotte ou l’on peut faire un tour en bateau. Au bord d’un lac, approche agréable dans la jungle, mais pas de barque. On apprend que l’eau est trop haute pour qu’une barque et passagers puissent passer et que la meilleure période serait en mars. A confirmer


On revient sur nos pas et reprenons notre tuktuk pour thakhek
On part manger au bord du Mékong un patai pour Elisa, omelette pour moi
On peut dire que Pakse se mérite, après environ 16h de route, 1 belle balade en tuk tuk au pa ca cave (buddah, lieu religieux pour les laotiens-, panorama des karsts de Khammouan, de Mahaxai à thakehk. Le backpacker s’appelle sabaidee thakhek
On part se prendre une glace dans un café en écoutant des guitaristes et un batteur
On pensait que le bus partait à 11 pm mais c’était le bus non couchette. Le nôtre part à 1h 30 am surprise / le chauffeur du van qui passe nous prendre pour nous amener à la gare routière nous propose de nous laisser chez lui dans une grande salle avec des nattes, au chaud, en attendant le bus. Le chauffeur est en contact avec le conducteur qui le préviendra. Il dit en effet qu’il arrive souvent que le bus ait du retard. On a pu ainsi dormir 2 bonnes heures et le chauffeur nous amène à un endroit pour attendre le bus qui arrive à 1h45. J’achète 2 grosses galettes de riz, 5000 kip et nous passons une excellente nuit au chaud> Merci à ce chauffeur qui nous a offert la possibilité d’être au chaud

Dimanche 31.12.2018
Arrivée à 8h, le bus aura mis 6h. On prend un tuk tuk 20 000 pour se rendre à you empire hostal (très joli, neuf, dorms à 5.50$, inauguré il y a une semaine)
Paksé est un point de départ vers le plateau des Bolavens célèbre pour son café et son thé, sa fraîcheur, ses cascades et ses nombreuses ethnies (compter 2 jours pour la petite boucle, 4 jours pour la grande). L'une des principales régions agricoles du Laos ; plantations d'hévéas, de tecks théiers, et cultures maraîchères façonnant les paysages, (altitude moyenne 1 000 m).
Avec les proches régions de Kantum (Vietnam) et du Rattanakiri (Cambodge), les Bolovens appartiennent aux « terres rouges d’Indochine », une communauté géologique renforcée par la parenté des ethnies, chassées des plaines par les Khmer, Viet et Lao.
Fin XIXe s, le rouge des terres échauffe les esprits des premiers colons. Ils y voient un signe de fertilité du sol, voire de présence d’or. L’excentrique toulonnais Mayréna mystifie le peuple Sédang, s’autoproclame roi Marie Ier de cette nouvelle Terre promise, puis finance ses errances grandiloquentes à Saigon et Paris en vendant les titres de noblesse de son royaume d’opérette !
l’altitude moyenne de 1.000 m.
Ses particularités géologiques et climatiques encouragèrent la plantation du café. 1e tentative en 1915, 1e récolte en 1930. La production atteint rapidement 5000 t/an, l’Eldorado se rêve en noir. Presque à l’arrêt suite aux guerres d’Indochine, elle est remontée 20 000 t/an.
Boloven vient de « Laven », l’ethnie majoritaire du plateau. Les provinces de Saravan et Sekong comptent plus de 15 groupes ethniques différents. Ceux que les Français appelèrent « Montagnards » sont dorénavant classés dans le groupe « Lao Theung ».
Relatif aux Bolovens mais bien réel vers la frontière vietnamienne, l’isolement a favorisé le maintien de coutumes et croyances animistes, largement disparues ailleurs.
On paye l’excursion aux bolovens 150 000 pour le lendemain et un bus pour champassak le surlendemain à 35 000 kip
Petit tour en ville, un autre grand temple à la sortie de la ville. De l’autre côté, en passant le pont, rien de remarquable. Par contre, le marché est grand.
Je m’offre un massage lao d’une heure, 88 000 kip
Marche dao heung market

Le Wat louang à côté du pont français, assez original

et une 2eme wat à côté pont russe
Il y a une grande fête bouddhiste au temple et après le massage on s’y rend. Tout le monde est vêtu de blanc avec parfois un haut ou bas mauve clair. On n’ose pas entrer car on n’est pas habillé comme il convient

Apres l’envoi de différents messages pour la fin d’année on sort pour aller boire un coup mais les 2 bars sympas près de l’hôtel ne servent que des bières> On retourne à l’hôtel mais aucun cocktail n’est disponible. Pour célébrer le passage à 2019 nous trinquons avec de l’eau gazeuse

Mardi 1.1.2019 : Plateau des Bolovens, Paksé
Jour férié au Laos. Après une bonne nuit nous nous préparons à passer une bonne journée sur le plateau des Bolovens> Départ 8h (on apporte de quoi manger, acheté la veille)
L’hôtel est vraiment spacieux, neuf, avec un grand living, un petit coin de jardin, une balancelle, des chambres et salles de bains spacieuses
Ça fait toujours qch de quitter une année et passer à la suivante, un petit coup de blues à ne pas être près des miens, surtout que ma belle-fille est enceinte et qu’elle devrait accoucher pour janvier.
On commence par une belle cascade, Tan Fan resort puis plantation de café et thé, tisserand puis Pusaman


Paysages traversés et animaux. Chèvres, vaches, plateaux avec des plantations forestières
Village avec des cercueils en pierre (avec maisons traditionnelles en bois, les cochons
Arrêt déjeuner à tad hang . Très joli, cascades en terrasses. Cascade plus haut en continuant le chemin

Départ excursion 8h, retour 17h
Plateau des bolovens. Paysages ressemblant à la Croatie, mais villages typiques


Diner, 10 000 kip face au marché> Une fille et mère franco-laotiennes descendues dans le même hôtel se retrouvent dans le resto et elles nous aident à demander si certains plats sont végétariens


Mercredi 2.1.2019 Champassak
Le vent a beaucoup soufflé la nuit dernière
Avant de partir voilà ce que l’on peut dire sur l’étape de Pakse
Ceux qui restent moins de 10 j au Laos peuvent la sauter si
- Déjà vu des villages et maisons traditionnelles dans le centre ou sud du Laos
- Ont visité des régions karstiques et des cascades car similaires à ceux de la Croatie
- C’est une étape presque indispensable pour se rendre aux 4 000 iles mais on peut aussi la sauter pour y aller directement en excursion ou en louant un scoot. Le site est bien indiqué et on peut tout à fait le faire en louant un scoot (négocié `60 000 pour ½ journée). Pour faire l’AR Champassak – wat Phou, 3 litre d’essence
On souhaite se renseigner sur la fréquence des bus des iles pour PP (afin de prendre un bus qui ne met que 12 h mais pas de renseignement. On verra demain.
Tres belle fleur jaune : averse dorée ou cassia fistula
ne pas manquer la douceur de vivre de Champasak, bonne base pour explorer le site pré-angkorien du Vat Phou, les villages aux éléphants ou tout simplement se poser au bord du

Mékong. Classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. C'est le berceau de la civilisation khmère, bien avant la fondation d'Angkor. Les ruines que l'on peut voir sur le site du wat Phou datent, elles, du IXe au XIIe siècle de notre ère. De Paksé, il ne faut guère plus de 40 mn aujourd’hui pour rejoindre le Wat Phu par la rive droite du Mékong. « Phu » signifie montagne, « Wat » temple. Comme aux sanctuaires khmers du Phanom Rung (Thaïlande) et du Preah Vihar (Cambodge), l’installation en pente du Wat Phu symbolise le Mont Meru, axe du monde et demeure des dieux. 1400 m d’altitude (l’absence de piémont est trompeuse), une forme évoquant un lingam (symbole phallique) et la proximité du grand fleuve... Quand des brahmanes découvrent ce site il y a environ 2000 ans, la construction d’un temple s’impose pour cultiver ces magiques auspices. Les traces écrites de l’histoire régionale remontent au Ve s, celui de Sresthapura, l’une des plus anciennes villes d’Asie du Sud-Est, enfouie entre Champassak et le Wat Phu. Les vestiges actuels datent des X-XIIe s (époque angkorienne) peu avant la conversion des lieux au bouddhisme. L’orientation est-ouest définit l’heure idéale de visite, matinale. Encadrée de deux grands réservoirs (baray), l’allée centrale mène à deux temples symétriques. Ils sont encore ornés de plusieurs linteaux sculptés de mythes hindous, de fausses portes et fenêtres à balustre. Au-delà, de raides escaliers à moitié écroulés, embrassés par de superbes frangipaniers grimpent vers le sanctuaire



Cette journée agréable en scoot et en T shirt /sandales sans avoir froid comme à Phonsavahn fut un régal. Des villages d’agriculteurs, rizières, la plupart sèches, on est au début de la saison sèche, quelques laotiens en train de replanter le riz, des bœufs, chèvres avec en toile de fond des montagnes. On n’a vu aucun champ de pastèques alors que l’on est en pleine production
A Champassak, il y a un théâtre d’ombres (50 000 kip) qui propose des spectacles 2 fois par semaine dont les mercredis

Bouddha à Champassak Rizières, Champassak
Champassak (les Chams = musulmans de Bassak)
Aux premiers siècles de l´ère chrétienne, les Chams du royaume hindouiste du centre du Vietnam occupent le sud du pays et donneront leur nom à Champassak> Vers l’an 900, évincés par les Khmers dont les territoires s’étendront jusqu’à la région de Vientiane 2 siècles plus tard,

Jeudi 3.1.2019 : les 4 000 îles
Située dans l’extrême sud du Laos, juste avant la frontière cambodgienne, le Mékong se divise en une multitude de bras où sont éparpillées des myriades d'îles luxuriantes de végétation. Voici donc le district de Siphandone, mot qui signifie "les 4 000" îles en lao. Ici, le Mékong n'est plus navigable à cause des rapides et de spectaculaires chutes d'eau.

Embarcadere pour Champassak
Les chutes de Li Phi (encore appelées Somphamit) sont ainsi appelées car, à l'endroit où elles tombent, se forme comme un cul-de-sac sans courant qui retient les épaves. Et lorsque le Mékong charrie des cadavres, c'est ici qu'ils échouent. Les chutes ne sont pas très hautes, mais le cadre est sauvagement beau, peut-être même plus beau qu'aux chutes de Pha Peng...
les 4 000 îles. C’est à Don Khong, ou plus souvent à Don Khône et Don Det que les voyageurs font une pause, suspendus à un hamac qui se balance au-dessus du fleuve, avant de rentrer ou de continuer vers le Cambodge.

On prend une barque pour traverser (10mn environ) et on attend le bus à l’ombre en haut de l’embarcadère. LE village est tranquille. Lors de la traversée on voit bien l’ile qui est en face de Champassak, don Daeng mais hier, nous voulions la visiter en scoot et nous sommes présentées à l’embarcadère (15 000 kip pour la traverser. Nous n’y sommes pas allées car nous n’étions pas sûres de l’heure pour la dernière traversée sur Champassak, ni si le prix était un AS ou pas.
On attend donc le bus pour les 4000, 101 km de Champassak. On sait qu’il y a un pont non payant de 4km qui relie Don Det à Don Khone. En fait c’est un pont de 500 m de long. On a donc réservé sur Don Det une GH pas chère et louer un vélo pour visiter les 2 iles.
Chambre GH Smiling lao, 40 000 qui se trouve à 600 m à gauche du débarcadère sur la route principale
Après avoir pris possession du bungalow très bien situé car sur pilotis avec vue direct sur le Mékong, on part faire un tour pour se renseigner sur les bus pour samedi (retour PP0. Départ 8h, arrive PP entre 7et 9pm, 21 $. On part se restaurer un peu (curry indien aux légumes pimentés) puis on loue un vélo, 10 000 la journée

On rejoint l’autre ile, plus petite que Don Det, avec un centre animé (bar, boutiques, agences, change). Je vais jusqu’ aux watefalls, folie et repère un endroit pour demain pour tenter une baignade

Elisa fera une excursion d aune journée entière kayak, bateau, approche des dauphins (180 000 kip). Il faut savoir que dans cette excursion, les chutes les plus large d’Asie du SE sont visitées
Au retour des waterfalls Khon Pasai, je rallonge un peu la route et retourne au GH à 17h. Sur Don Khone, nous avons vu une vieille locomotive, reste ou témoin d’un temps révolu autour de 1884 ou un début de construction d’une ligne reliant Don Khone a Don Det pour acheminer des marchandises et passagers avait été initié
Les 4000 se situe dans la région Siphandone
On paie la nuit suivante et part se prendre enfin le premier cocktail, mojito, 15 000, de l’année, Puis on retourne manger à notre GH pour 15 000 kip

Vendredi 4.1.2019 : Don Khone
Courir au petit matin est agréable et permet de découvrir la partie ouest de l’ile après avoir longé au début le Mekong. La côte ouest de Don Det vaut la peine d’être parcouru (cela se fait rapidement). Même disposition que la côte est, bungalows bars, mais aussi logement chez l’habitant> Prix identiques ou un peu plus chers, belles vues sur d’autres iles et surtout le fond d’écran composé de montagnettes au loin appartenant au Cambodge
Je reloue un vélo pour explorer un peu Don Det côte est. Sud puis aller sur Don kone pour visiter les LIphi waterfalls. Compter environ 3 km depuis le pont français> Entrée 35 000 k.

Tout est bien indiqué Je commence par le haut des waterfalls, impressionnant par leur débit plus que par leur hauteur. Quelques buffles se prélassent dans l’eau. Suivre direction plage et l’on a à chaque fois des vues époustouflantes sur ces chutes d’eau.
Le chutes de Liphi valent le coup et on peut y passer au moins ½ j si on veut s’y baigner (il faut toutefois être bon nageur pour ne pas avoir peur du courant
Après les chutes, à droite, une route qui mène à une autre plage, environ 2 km. Très belle, plusieurs endroits pour se baigner, voire pour sauter (gratuit-, plage wai kong nyai, vue sur le Cambodge
Arrivée à la beach, il y une cuvette dans les gorges qui est sans danger pour la baignade avec une grande plage de sable> L’eau est bonne et l’environnement de rêve> Le pied pour terminer la dernière journée au Laos> Oui, tout a une fin et terminer le voyage par les 4 000 est un bon plan (tant pour la tranquillité, détente que pour la chaleur- car si l’on doit retenir quelque chose de notre voyage, sachant que l’on habite au Cambodge (donc pas hier comme en Europe-, c’est
- Le froid dans le nord à partir de Van Vient et jusqu’à Paksane (où on a attendu le bus pour Tahkhek-
- Le sourire des laotiens qui disent bonjour (Sabaidee) alors qu’’au Cambodge il n’est pas coutume de saluer
- Des journées bien remplies, qu’elles fussent pour des excursions ou passées en bus pour se rendre à nos différentes étapes
- Archipel fluvial du Mékong dans les 4 000
-

Samedi : retour par voie terrestre au Cambodge
A 8h, un tuk tuk passe nos prendre mais il casse sa chaine de moto. Un bateau arrive rapidement pour nous amener directement sur l’autre rive. Le bus devrait partir autour des 9h. Plusieurs agences sont sur la route principale sur une distance de 600m. La gare routière se trouve à 600 m du débarcadère face au marché. On prend un minivan qui nous amène en 30 mn aux postes frontières> Au Laos, on doit s’acquitter de 2 $ directement pour les poches des douaniers. On va ensuite au poste frontière du Cambodge. Même scenario pour ceux qui doivent payer un visa. On rejoint à pied l’endroit où on attend le bus. Quelques restos et un bureau de change. Il est 11h> Apparemment notre bus partirait à 12h30. On est content d’être de l’autre côté de la frontière et de rentrer chez nous.
En fait un van arrive qui nous amène à St Streng en 1h. On doit attendre encore une heure le bus (on espère que ce soit le grand bus0 mais non, c’est un van qui nous ramènera à PP et l’on aura passé 16h entre transport et attente depuis Don Det

Donc, en conclusion il faut vraiment négocier sur les iles le prix du transport car soit les agences ne sont pas au courant qu il n y a pas de grand bus (apparemment il n’y en a qu un seul et celui qui part de Paksé une fois par semaine) soit elles vendent un type de transport ‘’VIP’’ qui n’existe pas.

Quelques portraits



Quelques plats ou marchés



Bons plats . Les khonom khok , gâteau de coco à Luang prabang

Budget pour 14 jours
Transport 106 + AS PP-Vientiane en avion 150
Nourriture 60
Cadeaux et autres 50
Excursions 122 (sans excursion don det 22.50$)
Hébergement 66

Total 540 $

Site hotel resa . hostalworld. Com

Ordre de prix
Une eau minérale 1.5l 5000kip
Un plat entre 15 000 et 25 000 kip
Hébergement backpackers : entre 45 et 70 000 kips
Date de l'expérience : 31/12/2018

Bons Plans Voyage Laos

Voyage Laos

Services voyage