Forum Grèce

Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

5 réponses

Dernière activité il y a 7 heures (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
David MENARD
Le 06 octobre 2018

3 semaines de vacances en Grèce (du lundi 3 au lundi 24 septembre 2018 inclus) qui (auraient dû !) se dérouler comme suit : 1 journée au Pirée, 7 jours à Amorgos, 7 jours à Folegandros et enfin 6 jours à Athènes. Voici un compte-rendu avec tous les petits détails techniques qui pourraient intéresser ceux qui projettent de partir dans ces directions …


Lundi 3 septembre : Vol Paris-Athènes opéré par la compagnie Transavia n° TO3520 décollage 06 :05 Paris-Orly Sud, atterrissage 10 :25 Athènes Elefthérios Venizélos (billet aller-retour acheté le 25 mai 2018 sur le site de la compagnie 269.00 € avec 15 kg de bagage en soute www.transavia.com ). Je me suis rendu à l’aéroport … la veille au soir via le service Orly Bus au départ de Denfert Rochereau à l’aide de mon pass Navigo (trajet 20 minutes) : Pas envie de jeter 60.00 € dans un taxi au beau milieu de la nuit ! Je ne suis pas le seul à avoir pris cette décision et nous sommes un petit groupe à passer la nuit ensemble et en surveillant mutuellement nos bagages. L’aéroport ferme ses portes de 00 :30 à 03 :30 mais les personnes munies d’un billet peuvent patienter dans le terminal (www.parisaeroport.fr )


Transfert aéroport – port du Pirée à l’aide de la navette bus X96 (6.00 €) www.aia.gr Compter 1 heure 30’ de trajet. Le terminus se situe entre les portes E7 et E8 Akti Posidonos. Echange des billets électroniques (pour les rotations en bateau achetés auprès des différentes compagnies sur leurs sites respectifs) contre les billets d’embarquement auprès des différents bureaux des différentes compagnies situés entre les deux portes citées plus haut. Pour ma part, Pirée – Amorgos (Katapola) mardi 4 septembre 2018 (22.00 €) (Hellenic Seaways www.hellenicseaways.gr ), Amorgos (Katapola) – Folegandros mardi 11 septembre 2018 (69.80 €) (Seajets Consortium), Folegandros – Pirée mardi 18 septembre 2018 (69.80 €) (Seajets Consortium www.seajets.gr ). Billets achetés le 26 mai 2018. J’ai consulté les routes possibles et les dates de rotation des bateaux avant d’acheter mes billets auprès des différentes compagnies sur le site www.gtp.gr .


Je me rends ensuite à mon hôtel au Pirée (hôtel Ideal, Notara 142), 1 nuit chambre single sans PDJ 40.50 € réservé depuis la France le mardi 29 mai 2018 (www.ideal-hotel.gr ). Hôtel correct, propre et situé à 10-15 minutes à pieds des bateaux.


Les marins du port du Pirée sont en grève aujourd’hui (puissant syndicat Pno) … et décident de la prolonger demain mardi 4 septembre 2018 ! Je ne pourrai donc pas prendre le bateau demain matin … Négociation difficile avec le gérant de l’hôtel pour obtenir une nuit supplémentaire (l’hôtel est complet, tous les touristes bloqués au Pirée se ruent dans les hôtels), revente in extremis de mon billet bateau du mardi pour un billet mercredi (à prix d’or, 59.00 au lieu de 22.00 €), 180 000 touristes bloqués dans les îles (une annulation pour le soir même à l’hôtel Ideal fera que je pourrai obtenir une chambre pour le lendemain, 35.00 €). Je me dirige vers le centre d’Athènes en métro (ligne 1 verte, 7 stations jusque Monastiraki, 1.40 € le billet valable 90 minutes www.oasa.gr ). Petite balade au pied de l’Acropole, coucher de soleil depuis la colline de l’Aréopage, dîner dans une taverne de Plaka. Retour au Pirée et nuit à l’hôtel.


Mardi 4 septembre : Je déambule dans les rues d’Athènes comme une âme en peine les oreilles suspendues aux nouvelles … la grève est levée dans l’après-midi et je retrouve le sourire ! (les marins ont obtenu 2% d’augmentation de salaire). Les vacances commenceront donc demain à 07h15. Retour au Pirée, l’agitation a repris sur les quais et les ferries entament leurs va et vient. Dîner en face de l’hôtel et nuit à l’hôtel.


Mercredi 5 septembre : Départ de l’hôtel, PDJ « un café un croissant » dans la rue Filellinon, RDV porte E7 pour un départ à 07h15. Après 6 heures de bateau rapide (le Highspeed 4 de Hellenic Seaways, arrivée à 13h10) via Paros, Naxos et Koufonissi, arrivée sur l'île d'Amorgos, la plus orientale des Cyclades, dans le port de Katapola. Mes hôtes, Nikitas Gavalas et Voula Sigala m'attendent au port et m'emmènent à Chora, à 5 kms dans la navette de leurs établissements (une pension dans le bas du village, des studios dans le haut du village et une « maisonnette » au centre du village). Authentique petit village cycladique tout blanc parsemé de chapelles et surplombé d'un pain de sucre fortifié perché dans les hauteurs de l'île, Chora, écrasé de soleil, est bordé de moulins sans ailes sur une colline rocailleuse qui surplombe la mer: C'est le décor du "Grand Bleu" de Luc Besson (1988). Je m'installe dans la petite pension bourrée de charme ... que je recommande ! (40.00 € la nuit www.panorama-amorgos.gr ). Dîner succulent (de la chèvre au four au citron – pommes de terres) au restaurant Liotrivi que je recommande aussi !


 


Jeudi 6 septembre : Direction le nord de l'île. Transfert en bus depuis Chora (30 minutes) jusqu’au port d'Aegiali puis randonnée de 6 km: Aegiali, Tolaria, Strombos, Epanochoriani, Langada (très beau village), Aegiali par le chemin de randonnée n°4. De magnifiques paysages sauvages ponctués de chapelles bleues et blanches et de maisons cycladiques ... le silence et le vent. Sans oublier un bon bain de mer ! Retour en bus. Dîner et nuit à Chora. Horaires et tarifs des bus sur l’île d’Amorgos : www.amorgosbuscompany.com/en/timetable


 


Vendredi 7 septembre : Je passe les premières heures du jour dans le splendide village de Chora. D'aucuns comprendront à quel point il est aisé de tomber amoureux de ce lieu ! Puis direction le sud ! Les káto meriá (« le pays d'en bas ») sont moins touristiques et plus sauvages que le reste de l'île. Un seul bus par jour, 3 fois par semaine (en fonction de la saison touristique) ... il ne faut pas le rater. Une heure de trajet jusque Kalotaritissa via Moyros, Kamari, Arkesini, Paradisia et Navagio. Les paysages sont à couper le souffle, la route serpente au-dessus du vide et d'eaux cristallines. Bain de mer à Kalotaritissa, puis à pieds vers la célèbre épave "l'Olympia" (Navigio) et enfin la belle petite plage de Paradisia. Retour en bus. Dîner et nuit à Chora.


 


Samedi 8 septembre : Journée détente consacrée entièrement à THE spot de l'île d'Amorgos: le monastère de la Panaghia Chozoviotissa et les plages en contrebas de la chapelle Aghia Anna situés tous deux à proximité à pieds du village de Chora. 20 minutes de marche par le sentier n°1 jusqu’au monastère. Visite gratuite. Les moines vous proposent des vêtements couvrants et vous offrent de l’eau fraîche, du rakomelo et un loukoum ! C’est un des plus spectaculaires monastères et une des plus anciennes constructions byzantines des Cyclades. Il est jusqu'au XIX ème siècle un des plus riches de Grèce. Le monastère aurait été restauré ou véritablement fondé par l'empereur byzantin Alexis Ier Comnène en 1088. Il aurait été créé pour abriter une icône sauvée des iconoclastes. Il est construit littéralement à flanc de falaise, à 300 m au-dessus du niveau de la mer. Par endroits, le monastère ne fait guère plus d'un mètre cinquante de large. La chapelle est installée dans une des anfractuosités du rocher. Joseph Pitton de Tournefort dans son "Voyage d'un botaniste" (1700) dit qu'il « ressemble de loin à une armoire appliquée vers le bas d'un rocher effroyable, taillé naturellement à plomb ». La chapelle, quant à elle, est devenue célèbre depuis le film de Luc Besson. 30 minutes de marche par la route asphaltée entre le monastère et les plages. Retour au village à pieds. Dîner et nuit à Chora.


 


Dimanche 9 septembre : Randonnée de 3 heures 45 minutes aller/retour dans le nord de l'île d'Amorgos sur le chemin de randonnée n°5. Transfert en bus Chora-Aegiali-Langada (35 minutes) puis découverte dans un premier temps du monastère de Agios Ioannis Theologos (VII-IXème siècle) et dans un deuxième temps de la chapelle de Stavros (crucifixion) sur la partie la plus haute de l'île (Krikelos) au milieu d'un paysage époustouflant: les nuages d'altitude jouent avec le soleil, le vent se fracasse contre la falaise vertigineuse qui se jette à pic 700 mètres plus bas ... Retour à Aegiali à pieds et bain de mer bien mérité ! Retour à Chora en bus. Dîner et nuit à Chora.


 


Lundi 10 septembre : Je voulais le faire ... et je l'ai fait ! LA randonnée (trajet n°1) sur l'île d'Amorgos: Chora-Aegiali via le monastère, Kapsala, Asfontilitis et Potamos. Départ ce matin avec le lever du soleil et arrivée sur la plage 5 heures plus tard pour un bain de mer bien mérité ! Le ciel, la mer, le silence, le vent, des paysages gigantesques ... et des chèvres ! Retour en bus en début d'après-midi. Non content d'avoir crapahuté toute la matinée ... aller-retour en fin d'après-midi vers le sommet Profitis Ilias (la chapelle du prophète Élie) qui surplombe le village de Chora. 2 heures de marches aller/retour. Époustouflant ! (chemin de randonnée n°1A). Retour en stop. Dîner et nuit à Chora.


 


Mardi 11 septembre : Matinée farniente dans le village de Chora. PDJ pantagruélique au Jazzmin bar que je recommande. Un dernier petit détour par les ruelles de ce village plein de charme. Je descends au port de Karavostasis accompagné de mes hôtes. Après 6 heures de bateau rapide (le SeaJet 2, en retard ... 14h20 – 20h15), bien secoué à l'intérieur, via Koufonissi, Naxos, Mykonos, Naxos, Ios et enfin Santorin (ouf !), arrivée de nuit sur l'île de Folegandros. Transfert en bus depuis le port de Karavostasis jusque Chora, à 3 kms dans les hauteurs de l'île (1.80 €, 10 minutes).
Les places de toutes les couleurs du village sont noires de monde et les tavernes ne désemplissent pas ... Je m'installe dans une petite pension (Spyridoula’s) bourrée de charme elle aussi, dans la partie calme du village, ... que je recommande ! www.belvederefolegandros.gr Dîner et nuit à Chora. (Un très bon restaurant que je recommande, Asyngrito).


 


Mercredi 12 septembre : Journée farniente à Chora (j’ai beaucoup marché à Amorgos !) Nombre de guides de voyage prétendent que Chora de Folegandros est "le plus beau village des Cyclades" ... Le Kastro de Folegandros est un témoignage unique de l'urbanisme médiéval du temps des vénitiens. Arrivés en 1204 au cours de la quatrième croisade, les occupants construisent un premier bourg fortifié. Deux siècles plus tard, le feu ravage la citadelle qui est alors reconstruite. Les plus vieilles maisons que l'on observe aujourd'hui datent du XVème siècle mais le plan d'origine a été conservé. Découverte entre la place Pounda et l'église de la Panaghia Pantanassa ... Le village de Chora est dominé par l'église de la Panaghia Kimissis (dormition de la Vierge). Dîner et nuit à Chora.


 


Jeudi 13 septembre : Petite randonnée de 3 heures aller/retour: Chora-Stavros-Christos-Fira-Agali-Galyfos-Agios Nikolaos (chemin de randonnée n°1). Après-midi plage sur la jolie crique blanche de Fira ! Dîner et nuit à Chora.


 


Vendredi 14 septembre : Petit détour jusque Karavostasis en stop (des français ...) puis direction la très belle plage de Katergo. Retour à Chora à pieds par le chemin de randonnée n°6 via Livadi et Petousi (2 heures 30') qui surplombe, vers la fin, le village et son monastère emblématique.


 


Samedi 15 septembre : Belle balade de 2 heures 30' par une très belle et très chaude journée ! Transfert en bus (antédiluvien ...) vers Áno Meriá (Taxiarchis, 2.00 €, 30 minutes), à 6 km au nord-ouest de Chora, villages et fermes qui s'éparpillent sur plus de 3 km sur la crête de l'île puis direction la plage de Livadaki. Retour vers Áno Meriá (le μονοπάτι n°5 fait une boucle) via Agii Anargiri, le phare d'Aspropounda's, Agia Fotini, les moulins à vent. Belle chapelle de Agios Georgios. Retour en stop. Dîner et nuit à Chora.


Dimanche 16 septembre : On reprend le même bus pour le nord-ouest de l'île (Mercedes-Benz, c'est du solide !) et on emprunte le μονοπάτι n°4 (Taxiarchis, Agios Pandeleimonas, Ambeli, Versamo, Chrisopigi, Mero Vigli, Agios Andreas), belle plage d'Ambeli, on continue ... et on se perd ! La crête de l'île, des murets de pierre, la mer en contrebas, des moutons, du caca d'âne, du caca de chèvre (y'a d'la vie !), le pifomètre ... et on retrouve son chemin (ouf !) mais on rate le bus (grrr ...).
Retour à Chora en stop avec UN BELLISSIMO RAGAZZO DI NAPOLI* ! (sa copine et lui TRÈS sympas, merci à eux !)


* L'île d'Amorgos est "franco-française" et l'île de Folegandros est "italo-italienne" ... Dîner et nuit à Chora.


 


Lundi 17 septembre : Je repars vers le nord pour cette dernière journée à Folegandros. Chemins de randonnée n°3 et n°3A (Agios Andreas, Agios Georgios, Kastelos, Ligaria + Serfiotiko, Merovigli). Je suis seul sur les sentiers: c'est la partie la plus sauvage de l'île, la plus abrupte et donc la moins fréquentée. Qui plus est, le vent du nord souffle et les vagues sont hautes ... La côte est magnifique ! 3 bonnes heures de marche en boucle jusque Áno Meriá et retour à Chora à pieds par la route asphaltée (6 km). Je sais pourquoi je vais aller me coucher ce soir !
Départ pour le Pirée demain matin et s'il y a autant de meltem demain qu'aujourd'hui ... les 5 heures de trajet en bateau rapide vont être longues ! Diner et nuit à Chora.


 


Mardi 18 septembre : Au revoir Folegandros (port de Karavostasis en bus) ... La mer est très mauvaise … Le bateau rapide prévu sera-t-il au RDV ? Visiblement oui puisqu’il apparaît à l’écran (www.shiptracking.eu ). Et moi qui pensais ne pas avoir le mal de mer ... Grave erreur ! 7 heures de traversée au lieu de 5 (Folegandros-Milos-Sifnos-Serifos-Pirée 09h30 – 14h35 en théorie … 16h15). Les bouteilles du bar principal qui roulaient dans les allées, les valises qui tombaient des coffres à bagages, des baies vitrées kärchérisées par l'écume, la plupart des passagers qui vomissent, une coque qui tonne, des creux énormes ... et des hôtesses et des stewards HILARES ! C'est bien simple: 1 heure de plus et je croyais en Dieu ... quel qu'il soit !


JE SUIS ARRIVE A  ATHÈNES VIVANT !!!


(Après avoir vu des sacs de plastique noir de 100 litres remplis de vomi évacués du bateau au Pirée par le personnel de bord ...). Plus jamais de bateaux rapides ! Uniquement des ferries classiques ! Transfert en métro Pirée – Omonia ligne 1 verte 8 stations. Hôtel Best Western Pythagorion en centre-ville pour la suite de mon séjour (près de la place Omonia, 28 Agiou Konstantinou, du théâtre national et de l’église Agios Konstantinos, arcbouté à l’hôtel Cubic. 80.00 € la chambre single avec PDJ buffet. Propre, classique et très confortable). À moi les musées d'Athènes ! Dîner et nuit à Athènes.


https://www.pythagorion-hotel.gr


 


Mercredi 19 septembre : Visite ce matin du Centre Culturel Fondation Stavros Niarchos (architecte Renzo Piano) livré à l'état grec en février 2017.
Ce complexe près de la baie de Faliro comprend l'Opéra National Grec surmonté d'un "phare" (light house) et la Bibliothèque Nationale de Grèce. Il se situe dans un parc de 210.000 m2 entièrement planté d'espèces végétales endémiques du pays (oliviers, cyprès, chênes, grenadiers, etc. ...) et c'est absolument SPLENDIDE ! Pour y aller, navettes gratuites au départ de Syntagma (à l’angle de la rue Ermou, au feu tricolore devant le Mc Donald’s, 20 minutes de trajet environ). Entrée gratuite. www.snfcc.org


Visite cet après-midi du musée Benaki. C'est un musée d'Art et d'Histoire de la Grèce fondé à Athènes par Antónis Benákis en 1930. En mémoire de son père, Emmanuel Benákis, Antónis Benákis rassemble à partir de 1895 une immense collection d'art très éclectique. C'est en 1930 qu'il l'installe dans sa résidence familiale à Athènes, et l'offre à la Grèce. Les 6000 œuvres du Musée Benaki retracent 5 000 ans d'histoire grecque de la préhistoire au XXème siècle. 1 Koumbari St. & Vas. Sofias Ave., 106. Droit d’entrée : 9.00 € www.benaki.gr


Et on part en fin d’après-midi à l'assaut du mont Lycabette !


Le Lycabette (Λυκαβηττός) est une colline de l'Attique appartenant à la chaîne du Pentélique. Elle culmine à 277 mètres et constitue le point le plus élevé de la ville d'Athènes : le panorama qu'elle offre sur la ville en fait une destination appréciée. Un funiculaire, inauguré en 1965, permet de rejoindre le sommet sur lequel se trouve la chapelle Saint-Georges (Hagios Georgios), bâtie au XIX ème siècle. Nuit et PDJ à l’hôtel.


 


Jeudi 20 septembre : Visite ce matin du musée Byzantin et Chrétien. C'est le principal musée de la ville et l'un des plus importants de Grèce, pour les collections d'Art de l'Antiquité tardive et du moyen-âge byzantin et post-byzantin.
Il est organisé en deux ailes : l'une pour l'époque byzantine (du IVème siècle à 1453), l'autre pour l'époque post-byzantine (de 1453 au XIXème siècle).
Il possède plus de 25 000 objets: sculptures, icônes, fresques murales, céramiques, tissus, manuscrits et mosaïques, provenant de toutes les régions touchées par la culture grecque byzantine. Depuis septembre 1930, il occupe la Villa Ilissia construite en 1848 (sur le modèle de la villa toscane de la Renaissance) pour la Duchesse de Plaisance, Sophie de Marbois-Lebrun. 22 Vas. Sofias Ave. Droit d’entrée : 8.00 € http://www.byzantinemuseum.gr


Visite cet après-midi du musée d'Art Cycladique. Fondé en 1986, il a pour mission d'abriter la collection d'objets d'Art Cycladique et d'Antiquité grecque appartenant à Nikolaos et Dolly Goulandris. Le couple manifeste depuis les années 60 un intérêt spécial pour l'art préhistorique des Cyclades, îles de la mer Égée.
Il se divise en 4 départements: Scènes de la vie quotidienne dans l'Antiquité, Art ancien chypriote, Art ancien grec et enfin Art cycladique. En 1991, le musée s'agrandit d'une nouvelle annexe, un bâtiment de style néo-classique construit en 1895. Très bon restaurant ... Neofitou Douka 4, Droit d’entrée : 7.00 € www.cycladic.gr Nuit et PDJ à l’hôtel.


 


Vendredi 21 septembre : Visite ce matin de l'Acropole et curieusement, je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée ! L’Acropole d'Athènes est une colline qui s'élève à 156 mètres. C'était un sanctuaire religieux durant l'Antiquité et aujourd'hui un des sites touristiques les plus visités du monde. Elle comprend plusieurs temples, dont l'actuel Parthénon (447-432 BC), l'Érechthéion et le temple d'Athéna Nikè.
Les autres monuments remarquables de l'Acropole sont les Propylées, le théâtre de Dionysos, l'odéon d'Hérode Atticus. Droit d’entrée : 20.00 € ou bien 30.00 € (passeport valable une semaine sur plusieurs sites).


Visite cet-après midi du musée de l'Acropole.


Il abrite les objets provenant des monuments et des fouilles sur l'Acropole : bas-reliefs, statues et céramiques allant de la Préhistoire à l'Antiquité tardive.
Il a été inauguré le 20 juin 2009. Il a une surface de 25 000 m², dont 14 000 m² d'exposition, soit dix fois plus que l'ancien musée. L'architecture du bâtiment (due à Bernard Tschumi), toute de béton et de verre, est très aérienne et sur pilotis; elle vole pour certains la vedette aux objets exposés ... Le troisième étage est intégralement réservé au Parthénon: Il est organisé en rectangle, sur le modèle du temple. Ainsi, les métopes, frises et frontons sont visibles par le visiteur exactement comme ils étaient à l'origine, à l'échelle 1. Malheureusement, les photographies sont interdites dans de nombreux espaces ... Dionysiou Areopagitou 15. Droit d’entrée : 5.00 € www.theacropolismuseum.gr Nuit et PDJ à l’hôtel.


 


Samedi 22 septembre : Nous sommes samedi, alors je suis les athéniens en week-end: direction le Cap Sounion ! 2 heures de bus régional mais une très belle route en bord de mer qui dessert les plages des athéniens. Il est situé à 45 kilomètres au sud-est d’Athènes dans la mer Égée et constitue l'extrémité de l'Attique. Il est renommé pour les ruines du temple dédié à Poséidon (444-440 BC) qui surplombent la mer d'une hauteur de près de 60 mètres. Les cannelures des colonnes sont moins nombreuses que d’habitude (16 au lieu de 20): elles ont été étudiées pour résister à l’action de l’air salin. Le poète anglais Lord Byron grava son nom sur l’une de ces colonnes. Droit d’entrée : 8.00 € Bus régional place Klafthmonos, départ toutes les heures, 2 heures de trajet aller, billet aller/retour : 12.50 €


En fin d'après-midi, visite du Musée National Archéologique d'Athènes.


C'est le principal musée archéologique de Grèce. Il possède l’une des plus vastes collections d’antiquités grecques au monde. Il abrite plus de 20 000 objets datant de la préhistoire à la fin de l'Antiquité venus de l'ensemble de la Grèce. Il est organisé en cinq thèmes plus ou moins chronologiques: Collections préhistoriques. Sculptures. Céramiques. Bronzes. (Égypte et Proche Orient). Le bâtiment principal initial fut achevé en 1889. 28bis Oktovriou 44. Droit d’entrée : 10.00 € www.namuseum.gr Nuit et PDJ à l’hôtel.


 


Dimanche 23 septembre : Visite ce matin du musée d'Histoire Nationale d'Athènes.


Il est centré sur l'Histoire de la Grèce depuis la prise de Constantinople par les Turcs Ottomans en1453 jusque la Deuxième Guerre Mondiale. Fondé en 1882, ce musée est situé dans les locaux de l'ancien parlement hellénique (1874-1935). Stadiou, 13. Droit d’entrée : 3.50 € gratuit le dimanche www.nhmuseum.gr


Et comme on dit dans les voyages organisés: après-midi libre ! Plaka, Monastiraki ... shopping, shopping, shopping ! Une belle adresse : Athens Protasis, 136, Adrianou (bijoux en céramique www.athensprotasis.com ) et « the place to be in Athens » (pour aller boire un verre le soir) : Six Dogs, 6-8 Avramiotou, près de Monastiraki www.sixdogs.gr Nuit et PDJ à l’hôtel.


 


Lundi 24 septembre : Retour à Paris … Je me dirige vers la place Syntagma à pieds par la rue Stadiou, 20 minutes, navette bus X95 centre-ville – aéroport (6.00 €, à l’angle des rues Othonos et Leoforos Vasilisis Amalias), compter une heure de trajet. Vol Athènes-Paris (1 heure 30’ de retard …) opéré par la compagnie Transavia n° TO3521 décollage 11 :10 Athènes Elefthérios Venizélos, atterrissage 13 :45 Paris Orly Sud.


 


Bon voyage à vous sur cette splendide destination peuplée d’Atlantes et de Caryatides, faite d’authenticité et de simplicité et garante de belles rencontres sur les sentiers de randonnée. Pour info, budget total TOUT compris 2400.00 € environ.


DAVID MENARD.


Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines) - David MENARDCarnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines) - David MENARDCarnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines) - David MENARD


Date de l'expérience : 24/09/2018

Re: Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

Signaler
Magne2
Il y a 1 semaine
super compte rendu merci 

Re: Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

Signaler
choune
Il y a 1 semaine
Bravo et merci pour ce compte rendu détaillé et sa mine d informations 

Re: Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

Signaler
fabrice02
Il y a 1 semaine
merci pour ce compte rendu très intéressant (je note pour Folegandros que je ne connais pas).
Pour la traversée retour, je compatis sincèrement, étant sujet au mal de mer et moi aussi je déteste les petits bateaux rapides.

Re: Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

Signaler
Pascal Cojean
Il y a 3 jours
Excellent, j'ai encore l'impression d'y être  ;-)

Re: Carnet de voyage: Amorgos Folegandros Athènes (3 semaines)

Signaler
Delfto
Il y a 7 heures
  Smpathique compte-rendu, d'autant plus que je ne connais pas encore Folegrandros et Amorgos.
  Je note aussi qu'il faut vraiment que j'ajoute le Centre Culturel de la Fondation Stavros Niarchos lors de mon prochain passage à Athènes (ce qui me fait réaliser qu'en quatre séjours dans cette ville je ne suis encore jamais monté au Lycabette...) Là tu as vraiment fait la tournée des musées. J'avais beaucoup aimé le musée Byzantin et Chrétien, qui rappelle qu'à Athènes il n'y a pas que de l'archéologie à voir. Le musée Benaki est très bien fait, et je pense que s'il ne fallait en visiter qu'un seul ce serait celui-là car il présente un peu de tout. J'avais moins accroché au musée d'Art Cycladique, mais il faudrait peut-être que j'y retourne. Le musée de l'Acropole je reste mitigé : Est-il vraiment indispensable ? Le bâtiment est beau mais je préfère aller visiter le site directement, et il est vraiment regrettable que la Grèce ne récupère pas ses fresques. Le musée d'Archéologie je suis divisé aussi : La collection est très importante, avec de belles pièces (dont des connues) mais je ne sais pas si sa visite est vraiment indispensable si l'on est pas connaisseur dans le domaine.

Bons Plans Voyage Grèce

Services voyage