Forum Bosnie, Serbie, Monténégro

Carnet de voyage: Bosnie, un pays méconnu à visiter de toute urgence

Avis non contrôlés
Signaler
jice02
Le 25 août 2018
A la recherche de vos prochaines vacances?
Voici mon carnet de voyage sur la Bosnie-Herzégovine.
Un pays méconnu à visiter de toute urgence!!

La Bosnie étant encore un pays relativement absent des circuits touristiques,je trouvais intéressant d'exposer ici mon itinéraire et de relater mon expérience accompagnée de bons...mais aussi de moins bons plans.Le tout agrémenté de conseils en tous genres. J'ai effectué le trajet en voiture (environ 5000km en tout) depuis la Belgique jusque Sarajevo avec une étape en Autriche à l'aller (24€/personne pour le logement) et une étape en Slovénie au retour (environ 15€/personne pour la nuit).

Dimanche soir :

Arrivée en voiture à Sarajevo après plusieurs heures de traversée de la Bosnie car le réseau autoroutier est (presque) inexistant. Cela dit, l'état des routes principales est correct.

Après un souper dans un resto où il ne faut pas être allergique aux nappes sales,logement chez Anesa guesthouse (maison partagée avec chambres privatives et salle de bain commune) pour 6€/personne/nuit.

Lundi :

Visite de Sarajevo et de son musée "Gallery 11/07/95" (5€/entrée + 1,50€/audioguide) relatant les événements historiques de la guerre d'ex Yougoslavie où des milliers de musulmans,d'hommes,de femmes,de personnes agées,d'enfants furent massacrés par les Serbes; visite incontournable pour comprendre l histoire du pays même si elle pourrait être davantage mise en valeur (mal indiqué et explications, comme partout en Bosnie, en anglais ou dans la langue locale). Preuve irréfutable que l'Europe,le monde n'a rien retenu des atrocités de 39-45.

Après avoir été dîner avec de très bonnes crêpes fourrées typiques chez "Cakum Pakum" pour un prix dérisoire (5€/personne, boisson comprise), visite des forteresses en haut de la ville (activité gratuite) : beau panorama de Sarajevo et belle musculation des jambes en perspective; prévoir environ 1h de montée en marchant bien.

Visite du musée "War Childhood Museum", incontournable également (5€/entrée, pas d audioguide nécessaire vu que toutes les explications sont notées)

La guerre vue avec des yeux d'enfants qui donne un regard d'autant plus concret sur le drame humain qui s'est déroulé il y a à peine plus de 20 ans. Chaque enfant,aujourd'hui adulte,a donné l'objet qui comptait le plus pour lui durant les années d'occupation serbe.Vous n'en ressortirez pas indifférent. Personnes trop émotives s'abstenir.

Si l'envie d'un thé vous prend afin de vous détendre, rendez vous sans hésiter chez "Cajdzinica Dzirlo Tea House" afin d'y retrouver toutes les saveurs et le savoir-faire local.THE place to be dans la capitale bosnienne!
Pour les adeptes de jus,testez donc la grenade pressée. Un bon plan à retrouver un peu partout!

Mardi :

Après avoir visité la mosquée (1,50€/personne) : lieu de culte où l'atmosphère se ressent plutôt que ne s'admire, visite de la maison ottomane (1,50€/personne) : endroit intéressant pour comprendre le passé de la ville et la manière de vivre d'antan.

C'est en voiture que j'ai rejoint le "Tunnel de Sarajevo", (5€/personne + 1€/parking) visite incontournable pour comprendre comment de nombreuses personnes ont pu échapper à la mort durant le siège de la ville : visite très concrète.On peut déjà se rendre compte en marchant à peine 50m dans le tunnel ce qu'ont dû traverser les personnes voulant éviter les snipers et autres bombardements durant cette période. Une véritable course contre...la mort!

Étant sur la route, j'ai alors voulu me promener aux abords de la piste de Bobsleigh abandonnée après les jeux olympiques de 1984. C'est la neige qui a rapidement arrêté mon périple alors que l'on frôlait les 17° à Sarajevo. Je me suis donc retrouvé bloqué sur une route de piste sinueuse et bordant le vide en pleine montagne. Les pneus dans la neige,sans possibilité de faire demi-tour et avec une camionnette de locaux que j'ai entraîner dans ma galère et qui s'est,elle,embourbée.À ce moment, après avoir redescendu plusieurs dizaines de mètres en marche arrière et dans la neige au bord du ravin,j'ai pris conscience que les risques étaient disproportionnés par rapport à l'attrait du site absolument pas mis en valeur et très mal renseigné. Comme quoi un têtu comme moi peut toujours finir par entendre raison!

Visite du Markale (marché local tristement célèbre pour l'attentat dont il a été victime durant la guerre et qui a enfin commencé à faire bouger la communauté internationale); aujourd'hui il permet d'acheter fruits et légumes frais avec les locaux.

Promenade dans le quartier Bascarsija et prise de conscience de l'ignoble stratagène des Serbes qui après avoir laissé croire aux Bosniens qu'ils avaient réussi à les déloger de Sarajevo,les ont tirés comme des lapins des années durant,depuis les hauteurs de la ville.Aller chercher un pain ou de l'eau pouvait bien souvent s'apparenter à un aller sans retour.

Mercredi :

Route de Sarajevo à Mostar en passant par Konjic (2h15 de route sans compter l'arrêt)

Konjic : je m'y suis arrêté pour manger mais pas grand intérêt

Beaucoup de contrôles de police, très présente sur les route: n'oubliez pas d'allumer vos phares, jour/nuit et évitez de griller un "cédez le passage" dans la campagne si vous ne voulez pas vous faire recadrer en bosnien.

Arrivée à Mostar vers 15h, logement à la guesthouse "Hostel Mirror" (logement exceptionnel pour 8,50€/personne)

Visite de Mostar qui semble être séparée en deux : d'un côté la vieille ville avec son pont, ses ruelles charmantes et romantiques; d'un autre côté, une "nouvelle ville" qui garde les séquelles de la guerre, les bâtiments détruits entièrement ou partiellement qui permettent de mieux comprendre ce qui s'y est déroulé.

Jeudi :

Départ de Mostar vers Dubrovnik avec des arrêts à :

Blagaj : comme posée sur les rochers en pleine nature, cette maison derviche se visite (3€/personne; en tenue décente et avec un voile couvrant la tête des femmes) et les environs sont à admirer inlassablement. Il ne faut pas hésiter à traverser le pont afin de contempler le spectacle de l'autre côté de la rive.

Polcitej : ville fortifiée perchée sur les hauteurs qui occupait un rôle stratégique important durant le Moyen-Age. La visite gratuite s'effectue à la seule condition d'avoir un bon souffle afin de pouvoir admirer la vue du plus haut point : le panorama est époustouflant et vaut les quelques dizaines de minutes de marche.

Les chutes d'eau de Kravice (3,50€/entrée) : rien de mieux pour une pause en pleine nature que d'admirer ce magnifique spectacle que nous offre la nature.

En bref, trois sites très peu connus (voire pas du tout) mais qui valent le détour pour leurs côtés magnifique et intéressant.

Arrivée en soirée a Dubrovnik (logement à la guesthouse "Vulic", 11,50€/personne/nuit)

Vendredi :

Visite de Dubrovnik à pieds; il est possible de marcher dans les remparts qui encerclent la ville pour un peu plus de 20€. Je me suis contenté de flâner dans les ruelles, me poser sur une petite crique avec vue sur la ville, me promener sur le port,... en bref, j'ai pu visiter cette ville sans exagérer sur mon budget.

Samedi :

Départ en bateau pour l'île de Korcula depuis la ville d'Orebic (située à environ 2h de voiture de Dubrovnik; indispensable de s'y rendre en voiture à cette période au moins car les transports en bus depuis Dubrovnik ne se font qu'une fois par jour. De plus, sur l'île, si l'on veut vraiment bien la visiter sans s'arrêter à la seule vieille ville de Korcula, il est grandement conseillé d'être véhiculé.) : environ 3,50€/personne pour la traversée et 8,50€ pour la voiture (15 minutes de traversée).

La vieille ville de Korcula se visite assez rapidement. Le reste de l'île regorge de trésors naturels : de verdures en petits villages, il y a de quoi faire. Il ne faut pas hésiter à emprunter des chemins menant à des villages semblant abandonnés et où les quelques habitants se réunissent devant le bureau de poste ou l'épicerie pour y boire un verre.

Dimanche :

Départ de Korcula à 9h pour reprendre le bateau de 9.30

Route jusqu'à Jajce (Bosnie) en s'arrêtant à Ston (Croatie) où la forteresse est considérée comme la muraille de Chine d'Europe (2eme plus grande après celle de Chine), promenade dans la vieille ville (je ne suis pas monté jusqu'à la forteresse (environ 10€).

Route jusqu'à Jajce, arrêt à Imotski pour admirer et se promener autour du lac bleu, monter jusqu'aux ruines de la forteresse afin d'admirer la vue; arrêt au lac rouge (qui n'est pas rouge, pas vraiment de promenade mais élément naturel magnifique tout de même).

Arrêt à Jajce pour se promener dans la vieille ville (rien d'exceptionnel) ainsi que les chutes qui sont bien loin d'être impressionnantes, un peu décevantes même

Route jusqu'à Bihac.

Lundi

Départ vers 10h, route jusque Una.

J'ai pris l'entrée No 1 pour entrer dans le parc (14,5km de piste : trous dans la route, cailloux, pavés, possibilité de croiser ours et loups,...); il aurait été beaucoup plus judicieux d'y pénétrer par l'entrée suivante (N°2 voire 3) pour arriver aux chutes de Strbacki Buk (chutes impressionnantes, proximité du chemin de promenade,...)

Reprise de la voiture (après s'être renseignés auprès des locaux car j'étais prêt à y aller à pieds pour plus de...30km de route) pour continuer à visiter les autres éléments du parc

Attention tout de même, les "routes" menant à certains points d'intérêt (forteresses) sont désastreuses voire impraticables avec un véhicule basique.

Arrêt aux chutes de Martin Brod et promenade dans les alentours, chutes très impressionnantes également, alentours qui valent le coup,.. (1,5€).

Reprise de la route vers la Belgique; arrêt en Slovénie.

Pour conclure, c'est un voyage peu onéreux où manger chaud pour 5€ est considéré comme un repas de luxe. Mon itinéraire était assez complet,varié,intéressant et je le conseillerais à toute personne avide de nouvelles découvertes loin des hordes de touristes.
Date de l'expérience : 25/08/2018

Bons Plans Voyage Bosnie-Herzégovine

Voyage Bosnie-Herzégovine

Services voyage