Forum Philippines

Racket à l'hôtel Eriko's house - Boracay aux Philippines

Avis non contrôlés
Signaler
valex86
Le 07 mars 2018
Bonjour,

Mon frère et moi voyageons régulièrement pendant plusieurs mois en Asie du Sud-est et nous avons eu un coup de cœur pour les Philippines. Nous ne sommes pas des expatriés, mais nous n'écartons pas totalement cette possibilité.

Nous aimerions vous faire part d'une arnaque dont nous avons été les victimes dans un hôtel de Boracay: le Eriko's house (station 2). Nous espérons sincèrement que ce témoignage permette à d'autres personnes d'esquiver ce piège.

Nous avons réservé 2 nuits dans cet hôtel budget qui nous a été recommandé par le chauffeur de tricycle. A l'accueil, le personnel était très peu souriant mais il était déjà tard et nous n'avions pas envie de devoir chercher un autre hôtel. Mon frère a malheureusement perdu la clé de la chambre sur la plage et le cauchemar a démarré.

Il s'agissait d'une simple clé en métal remplaçant la carte électronique qui était temporairement indisponible. Lorsque que mon frère a annoncé la perte de la clé, la jeune femme de la réception a pris un air très grave et nous a réclamé 650 php. Nous avons alors demandé à voir les conditions en cas de perte d'une clé mais il n'y avait rien d'écrit et nous n'avions d'ailleurs rien signé à ce sujet. Mon frère était prêt à payer une somme correspondant à la valeur réelle de la clé mais le staff refusait de nous montrer un reçu. Le lendemain, le prix est monté à 6000 php, puis 7500. Il y avait cette fois une soit-disant preuve écrite: il s'agissait du prix de l'ensemble des portes et du système d'ouverture électronique de l'hôtel divisé par le nombre chambres. Le prix de la clé en métal n'y était même pas inclut. Après de vaines discussions avec un staff borné qui refusait également que nous parlions directement au propriétaire de l'hôtel (soit disant à Manille et tout le temps injoignable), nous avons demandé à un ami philippin de contacter le poste de police. Il nous a ensuite rappelé pour nous dire de ne pas s'y rendre car ils étaient du côté de l'hôtel. A partir de ce moment, le niveau de stress a grimpé en flèche et nous ne nous sentions plus du tout en sécurité. A notre retour à l'hôtel, il a fallu insister longtemps pour que le staff accepte de nous donner accès à notre chambre et à nos affaires. Nous avons ensuite bouclé nos sacs et nous sommes redescendus à la réception pour leur dire le nom d'un nouvel hôtel car nous n'étions pas les bienvenus. Le personnel voulait que l'on paye tout de suite mais nous les avons ignoré tout en marchant d'un pas décidé vers la sortie. La jeune femme a alors crié avant de se jeter sur le téléphone (probablement pour appeler des gros bras pour nous empêcher de partir). Nous nous sommes dirigés directement vers le port et nous avons réussi à quitter l'île ainsi que Caticlan. L'hôtel a cependant gardé l'argent de la deuxième nuit.

En conclusion nous avons eu beaucoup de chance de ne pas finir rackettés ou tabassés. Nous sommes probablement parti juste avant que la situation ne dégénère. Le niveau de stress était énorme et nous nous sentions traqués comme des criminels alors qu'il s'agit bien du staff de cet hôtel et de la mafia qui est présente à Boracay. Inutile de préciser que nous ne retournerons plus jamais sur cette île.

Nous espérons que ce témoignage soit lu par le plus grand nombre de personnes possible.

Amicalement,

Bons Plans Voyage Philippines

Voyage Philippines

Services voyage