Forum Venezuela

Séjours de pêche au Venezuela avec Franbrasil

2 réponses

Dernière activité le 06/01/2019 à 19:41 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
payara
Le 27 février 2018

extrait de réactions des acteurs du compte rendu 


 


Il faut savoir que c'est loin, très loin. Grosso modo, il faut compter 1 jour d'avion depuis la Province, suivi d'un dodo dans un confortable hôtel, suivi de 500 kms de route, suivi d'un dodo encore une fois dans un confortable hôtel, suivi à nouveau de 200 kms de route, et enfin de 5 heures de pirogue. 
Et oui, le Payara se mérite. Mais une fois sur place, c'est le pied. Je ne m'attendais pas à un tel confort en pleine jungle ; il y avait un très spacieux carbet pour les hamacs, un autre pour la cuisine et les repas, un WC, et oui, et un groupe électrogène, alimentant tout l'éclairage,un congel, et permettant la recharge d'appareils photos, gopro,...
Le personnel était compétent et aux petits soins ; la bouffe était plus que correct, poisson,viande, pates, galettes diverses, magnoc, legumes, oeufs... je passe.

Coté pêche maintenant. Perso, j'ai loosé le premier jour ; et pour mes compagnons de voyage ce n'était pas tellement mieux ; le Payara était-il un mythe ?
Le lendemain, j'ai compris mon erreur, je n'étais pas dedans. Et j'ai commencé à comprendre comment il fonctionnait.
Finalement, ces coquins étaient peu dans les grosses gouilles ou dans les courants, mais à la fin des grands lisses, en tête de courant. C'est un peu comme une pêche à la truite, sauf que les touches n'ont pas la même violence, mais alors pas du tout.
Je me souviens de mon premier impact, le deuxième jour ; je l'ai tenu une dizaine de secondes, frein quasiment bloqué, en 50lbs ; je n'avais jamais vu ma canne pliée comme cela. Dépiqué ! et là, t'es au bord du suicide. Heureusement, nouveau lancé, et bing, premier Payara au sec, le début d'une longue série.
Concernant les poissons, nous avons touché quelques bicudas, des piranhas, des payaras, des peacoks, des pacus, peu de poissons chats. Finalement peu d'espèces différentes. On aurait pu en viser plus, mais on recherchait vraiment ce poisson fantastique qu'est le Payara.
La zône est immense, et bien fournie ; j'avais l'impression qu'il y en avait un à chaque cailloux. par contre, même si on en a fait un paquet, on en a raté à mon avis le triple ; très dure à garder, pas autant qu'un tarpon, mais pas loin. Sans compter les refus, je les ai vu très souvent suivre le leurre par au dessous et ne pas y aller.

Petit complément par Maître JB : 
- Les secteurs de pêche :
      - en amont vers le nicharé a 2H30
      - BOCCA de CANA
      - CANA
      - VACHA
      - SPIRIT
      - COCUISIA
      - LE CAMP
      - YUFURUMI
      - EL TORO  
      - LES 5000  
      - CASTILLO
      - YOKORE
      - ROCHER A JB
      - CACAO   
      - PLAGE DE CACAO
      - LA PRISSON 
      - LA UNION
      - TRINCHERAS 
      - POSTE DE POLICE

CACAO EST A 1 H DU CAMP  ET A 3H DE MARIPA NORMALEMENT

- La migration du Payara

JB a enfin obtenu des renseignements sur sa période de reproduction  au bout de 18 ans  

"A la manière des saumons, elles remontent l'orénoque, montent sur l'amont de celui-ci ainsi que les affluents dont le Caura jusqu'au salto para pour celui -ci, car elles ne peuvent remonter les 300 m de chute en mai pour frayer puis redescende juin juillet et remontent en suivant ce qu'ils appellent ici les sardines ; à ce moment là, c'est-à-dire en Octobre, début de la saison des pluies, l'eau est à son maximum , environ 6 à 8 m de plus que nous avions. Mon pote Gérard a fait une session en Novembre et m'a relaté de cette manne de poissons fourrage et de très grosses payara avec des prises tournant entre 12 et 14 kg en moyenne ,la saison seche commençant vers fin décembre ,les filets augmentent ,les passages rétrécisse ainsi que les prises.

Déroulement des journées de pêche.

A part la première journée où nous étions 2 barques Bernosybe, le Dob et moi, et Poséidon Laurent et Roger, les autres journées se sont composées de 3 équipes : Poséidon et Laurent, Bernard et Roger ,Pascal le dob et moi.

6 h 30 : petit déjeuner composé de galette ou beignet, omelette ou oeuf, jambon, fromage café thé 

7 h  embarquement pirogue avec glacière cannes fauteuil  et départ sur les secteurs de pêche situés de 30mn à 1H voir 2H30 pour les plus éloignés vers l'amont, d'où par la suite des journées sans interruption avec le repas du midi à bord de 7 h à 18 h.

Le dob et moi avons péféré le retour au camp le midi, l'apéro et le repas à table agrémenté bien sûr de cours de cuisine de mon ami ce qui le connaisse auront compris  lol! 

Le soir retour pour 18 h, la nuit tombe vite et il fait nuit à 18 h 30.

Apéro du soir accompagné de victuaille ramené par nos soins saucisson, cacaouette , chorizo, jambon, fromage, porto, wiskey, rhum  ; merci le dob et bernard pour ces excellents produits .

19h 19 h 30 : début du repas ; riz ,banane plantain , pommes de terre, pates, manioc, légumes , jambon, poulet, saucisses, boeuf, et surtout poisson, sont à la base de nos repas .

Bierre, eau, coca, rhum ,jus de fruit en boisson.

Nous laissions ensuite la place libre pour le deuxième service pour le personnel et nous passions au salon pour la discussion du choix de parcours afin de ne pas se retrouver ou refaire les mêmes postes que la veille.

Les journées étaient entrecoupées d'averses, les trajets parsemés de bancs de sable et de rochers à fleur d'eau ceux qui rendait la navigation très difficile et nécessitait des locaux expérimentés comme piroguiers, ce qu'a très bien compris le responsable du camp et le changement le lendemain de ma remarque. 

La fréquence des prises de poissons :

J'avais commencé à noter les prises, les décroches des 4 5 premiers jours par équipe ,ceci oscille entre 6 et 10 12 poissons par jour voir plus si on totalise les piranhas 
entre 5 et 10 décroches et un nombre très important d'attaques ; je laisse le soin à chaque équipe de l'écrire.
Merci a pascal pour m'avoir prêté des leurres (ou plutôt d'avoir bouzillé 3 leurres ), à Laurent pour la canne, et à Poséidon pour le moulin lors des premiers jours."


Pour résumer, super semaine, un super groupe, pas un mot plus haut que l'autre ; juste un bémol : le Dob qui a tout sifflé et qui m'a pas laissé le temps de boire une goutte d'alcool.
En tout cas merci a franbrasil pour perseverer a nous aidé a realiser nos rèves 

Re: Séjours de pêche au Venezuela avec Franbrasil

Signaler
payara
Il y a 1 mois
Franbrasil est une exellente agence qui fais au mieux avec les moyens du pays pour vous rendre un séjour sans probleme a des tarifs equitables ,pas le service  made in america a coup de centaine de dollars ;!!!!! alors respecter cette agence ou comparez avant de la dénigrer voyageuse solitaire qui veut tout voiture, chambre et personnel que pour vous , vous vous reconnaitrez dans vos propos       signé jb  
Date de l'expérience : 28/12/2018

Re: Séjours de pêche au Venezuela avec Franbrasil

Signaler
Pascal-le-Dob
Il y a 1 mois
Une petite vidéo afin de mettre toutes ces phrases en image

Très bon séjour Merci Sylvain et JB
Date de l'expérience : 27/02/2018

Bons Plans Voyage Venezuela

Voyage Venezuela

Services voyage