Forum Colombie

Petit CR Colombie pour les nuls

4 réponses

Dernière activité le 10/02/2018 à 11:40 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
sabinamgf
Le 29 janvier 2018
Bonjour,
Je me doute que les remarques vont pleuvoir. J’ai observé le système, depuis octobre 17.
Péremptoires, taquines ou carrément désobligeantes, elles fusent plus que les aides pures.
Je n’y répondrais pas.
C’est NOTRE voyage que je relate. Ce n’est pas une ‘’leçon colombienne’’, c’est, je l’espère, une petite contribution pour les voyageurs de mon calibre.

Jeune et jolie, pas téméraire, plus backpacker mais pas de goûts de luxe, avec un budget à peu près confortable (bien sûr, j’ai déjà lu et entendu çà sur 15j. Tout est relatif) tournant entre 4 et 5000 € (5mil en zone rouge) à 2, pour un petit mois. Tout compris.

Je poste cette première partie de notre périple (26j) pour les futurs visiteurs de ce beau pays et de ce peuple magnifique.
Pour ceux qui, comme moi, peineront plusieurs semaines à se renseigner, trouveront leurs questions sans réponses se perdrons dans la fonction ‘’recherche’’ datant trop ou trop pauvre ou poseront des questions jugées trop bêtes…… Des nulles ou nuls, comme moi, mais qui aiment le voyage Depuis une petite trentaine d’année

Il faut dire que cette destination a été la pire que j’ai jamais ‘’fréquentée’’ sur les forums, si ce n’est il y a qqs années pour le Panama. Mais ce pays n’était pas si rebattu que la Colombie en 2018……. Enfin….mieux vaut éviter les rancoeurs.
N
ous avons donc surtout suivi les conseils de Fred (VF), le bon samaritain (Merci encore Fred) et visité la région du café (après 3 nuits à MedellinGardenia appartments à Laureles. Booké 133000/ » nuits. Très bien) en allant à Salamina (Casa Carola. Super ambiance et patron) puis Jerico (Cabanas y flores. Cher et pas bien à part le site) et enfin, la belle Jardin (La Casona. Bien).

Nous avons loué une voiture à Medellin pour ce tour.
Entre une erreur de visée dans les prévisions, de notre part, et un changement de vol (horaire et durée) de celle d’Avianca de putamadre ! Nous ne voulions pas être tributaires des bus, comme nous l’avions vécu (en light) pour Piedra del Penol et Guatape.
Sans gros problèmes à part pour les grandes villes.

Comme souvent, nous avons utilisé le ‘’GPS autochtone’’, en demandant et redemandant si on était bons sur nos plan checkés la veille.
Je pense que les colombiens connaissent plutôt bien leur pays, mais leur région, c’est sûr.
Les signaux routiers ne sont pas très organisés et quelques fois, les routes mal ou pas goudronnées (plutôt rarement quand même sur ce tour là). Avec qqs ‘’nids de poulasses’’ parfois :D

Nous avons payé 837 000 COP pour 6 jours, couverts à 100% avec Localiza. Nissan March (Micra).
Pour ceux qui ont conduit à l’étranger dans des pays qui circulent anarchiquement, ça n’a rien d’extraordinaire.
Je me souviens par exemple des topes mexicains, beaucoup plus rudes et surtout beaucoup plus nombreux et surprenants qu’ici. Ou même de la conduite à œillères des asiatiques.

Salamina 
est en effet une alternative (presque sans touristes fin janvier) à Salento, (très bas dans la zone) magnifique avec la vallée de Samaria et ses palmiers de cire géants.
Jerico est superbe et très sympa (avec une viande exquise chez Isabel) et……..
Jardin, vous le savez déjà toutes et tous, est super.

Nous avons payé nos hôtels entre 82 et 150 mille COP dans l’Eje cafetero.
Sans aucunes résas et en obtenant un rabais à tous les coups.

Restitution du véhicule (acquis en ville) à l’agence aéroport et le fameux vol Avianca pour Santa Marta.

Evidemment, bien rodés et aimant cette liberté, on reloue à l’arrivée.

L’agence Localiza est en ville, donc, 29000 cop de taxi.
C’est bizarrement plus cher, puis, après une longue discussion (avec notre espagnol limité et notre humour dérisoire :) nous obtenons 3 jours et dépôt de la voiture à Cartagena (la même Nissan, avec 1000km de moins !) pour 585 000COP. On prend.
Santa Marta, nous ne l’avons que très peu vu, mais rien d’attirant pour nous. Un gros accident nous bloque une 1/2h à la sortie et nous roulons de nuit jusqu’à El Zaïno (à 2km du Parque Tayrona)…… Enfin !! nous allons le voir ce parc !!!!

Alors là, c’est le moment où l’on se dit qu’on ne pourrait pas vivre avec des amis

L’hôtel Monte Verde, très beau, nous a été conseillé par un pote, il avait oublié de nous dire que la patronne (très belle aussi) aimait plus l’argent que les relations humaines :D
Et que les bruits de la route, fort fréquentée, ne s’arrêtaient pas de la nuit et résonnaient dans ce jardin vertical (à flanc de colline) et donc dans les huttes avec des moustiquaires en guise de fenêtres. Bien hermétique !

A décharge, l’hôtel dispose d’une petite piscine, bienvenue en fin d’aprèm’.
Il est vraiment beau avec son jardin montant à la réception. Et la cuisine est bonne. C’est déjà ça, c’est déjà ça….. comme dirait Alain S.
Le Parc, qu’un autre ami nous avait raconté comme la perle de la côte Caraïbe (d’il y a 10 ans), n’a rien de magique (décidément, Fred, tu as souvent raison).

La seule magie est que nous avons tenu les 2h1/2 de marche pour aller voir au bout, la plage Cabo San Juan de Guia, et donc les 2h1/2 retour. 5h en tout. Pour nous, C’EST magique !

Une jolie forêt tropicale, des plages imbaignables ou bondées. Bon, le fait d’être un samedi et le dernier jour d’ouverture ont sûrement joué sur la fréquentation, mais ce n’est pas ce qu’on a pu entendre de l’avis d'autres voyageurs…. Donc, rien de féérique pour nous.
Ah oui ! 133mil COP pour nous 2 et la voiture (13000 pour la caisse).

Plus tard, nous avons vu aussi de belles plages plus à l’est (ex :Los Angeles), mais pas baignables non plus.

Donc, celles et ceux qui loupent le parc pour ces 28j de fermeture, ne râlez pas....
Nous, qui avons monté notre trip autour de ce dernier jour d’ouverture. On regrette un peu.
Pas grave ! Il fallait voir de nos propres yeux. Pas nul non plus.

Après 2 nuits et trois petit tours, nous allons…… à Minca. (Casa Antonio. Bien. 120mil après négo)

La réputation du petit bourg fait renifler plus fort l’argent aux habitants (normal).

Les visites se font toujours par des chemins défoncés et les motos (4X4 pour les plus riches) se louent aux tarifs forts : 30 000 de l’heure en location pure (tous les motards sont des loueurs potentiels) et le même prix par personne pour une destination alentour. Aller-retour.
Nous allons à pied à la cascade de Pozo Azul…..Sympathique.

Mon compagnon (pouvant être plus têtu que moi) ne veut pas participer à cette inflation. Il appelle la finca candelaria (visite chocolat), le gars répond qu’on peut monter avec el carro sans problèmes jusqu’à 10 mn de marche de la ferme.

Rdv pris, on assure en partant un peu avant.
Après un km de piste (pour mûles ou quads), nous renonçons.
Toujours cette règle de la majorité et de la raison ou du tort......
Tous ceux à qui nous avions demandé, nous avaient mis en garde : ‘’vous ne passerez pas avec ça’’. En fait, seule la finca en soi, était optimiste

Ce matin, nous partons pour Carthagène.
(suite au prochain épisode)

Re: Petit CR Colombie pour les nuls

Signaler
sabinamgf
Il y a 1 année
Suite:
Minca est donc un pueblito qui se veut root et un peu baba cool. Pour les touristes surtout
Les autochtones, eux, veulent être commerçants !
Sinon, c’est sympa et une intéressante alternative à Santa Marta la grouillante.

Nous avons mis 5h environ pour rejoindre Cartagena. Avec una comida dans un routier, très bon, à 4€ boissons comprises.

Cartagena, 
la belle ! On peut dire envoûtante, puisque : trop chaude, trop chère, trop touristique, mais où la beauté des lieux et l’ambiance sont attirantes.

Les ‘’pisse-froid’’ qui veulent des endroits superbes, sans touristes, peuvent l’écarter de leur programme. Pour les autres, vous êtes obligés d’y passer !

Aucunes villes comparables, pour nous et nos quelques voyages, ensemble ou ceux d’avant notre rencontre.

Notre hôtel, Posada la Fe, dans Getsemani, est un petit paradis. Pas par son charme car le patio est banal et les chambres n’ont rien de traditionnel. Mais par son service tout confort (eau chaude et pression [même au lavabo], clim et ventilo plafond, propre, lit parfait, personnel accueillant) après une quinzaine dans ce pays, et……aucun bruit, la nuit, malgré ce tumulte environnant.

Bon. Nous avons payé 75€/nuit, mais là, pour la première fois, le rapport qualité/prix est sans ombrage aucun. Tellement que nous décidons de rester une nuit de plus.
Booké en direct depuis la France, nous avons obtenu un rabais par rapport à Booking.com (que l'on aime pas).

Il existe un autre hôtel dans le centre historique, du même groupe (Kali hôtels) mais presque au double du prix. Nous préférons notre hôtelito à 6 chambres, caché dans un callejon.

Nous passerons au ‘’grand’’ saluer notre adorable interlocuteur William, pour le remercier de toute son empathie, sa sollicitude (pour plusieurs points) et de son anglais qui nous a permis de mieux rentrer dans les échanges avec l’hôtel.......

[petit encart à tendance ethnologique Malin]
Nous avions cru déceler moins d'empathie, d' ouverture (surtout à l'aéroport de Bogota où, par exemple, pour la première fois de notre vie, on ne nous a ni reçu ni dit au revoir dans l'avion) puis vers le parque et à Minca, un peu aussi (pas chez tout le monde bien sûr, mais plus souvent que dans la zona cafetera).
Puis là, on comprend mieux la mentalité de la côte Caraïbe.
D'abord le business. Puis, si on refuse gentiment et qu'on embraye sur autre chose, l'ouverture se crée. Enfin, lorsque la brèche est faite, on peut sans mal retrouver ce contact tant colombien.

Ici, beaucoup de réfugiés du Venezuela qui sont arrivés avec ou sans leurs proches. Certaines histoires sont dramatiques.

Quoi qu'il en soit donc, la gentillesse des habitants, si vantée dans les carnets de voyage, est bien réelle.
[fin de philosociologie]

......Au bord de la piscinette sur le toit (pataugeoire de 50 cm de profondeur, mais super après les balades sous ce cagnard), devant un apéro, nous décidons de ‘’tirer’’ directement sur Rincon del Mar. Nous voulons snorkerler, nous baigner et ‘’glander’’ avant le retour à l’hiver. 

Après maintes pérégrinations, nous trouvons le guichet-centre de la Cie Brasilia (supermercado Exito. Av. Venezuela).

22000/pers. Pour San Onofre, qui se trouve à 20mn de Rincon (en moto ou voiture). Pas de bus direct et 300mil la voiture privatisée depuis Cartagena !!…..
Là, ça devient trop, à ce tarif, notre budget va exploser.

Donc : Dos bolletos por favor !
(Suite au prochain épisode)


Petit extra info-drama sur Barranquilla:
Nous nous sommes beaucoup tâtés pour revenir voir ce fameux carnaval avant notre départ du pays.... (le 12)

Mais, ce week-end, 3 attentats ELN (un pendant des FARC).
Bilan : 5 policiers tués et pas mal de blessés, par des bombes.

Ils ont arrêté un type et sont à la recherche de 5 autres personnes soupçonnées de complicité.

La période d'élection est propice aux revendications des anciens guerilleros, se sentant (étant) spoliés depuis qu'ils ont déposé les armes.
Toutes négociations sont suspendues.......

Lorsque nous sommes passés à Barranquilla, ça grouillait de flics (et pas par deux, comme souvent !)

Il y a qqs petites manif, ici à Cartagena pour que leS violences ne recommencent pas. Des sortes de ''marches blanches'', mais en criant :)

Donc, nous n'irons pas, bien sûr. Et que chacun sache que personne ne connait la tournure que prendront les évènements. Surtout pas moi.
Ceci pour informations fraîches de la côte nord........ à bon entendeur....

Re: Petit CR Colombie pour les nuls

Signaler
sabinamgf
Il y a 1 année
(Suite…..) Nous sortons un peu de ce ‘’ces carrés idéaux’’ que représentent le centre historique et Getsemani.
En arrivant, en voiture de loc., nous avions vu une ville colombienne banale, d’environ 1 million d’hab, avec sa circulation dense et toujours cette ambiance grouillante.
Pas vraiment belle.
Après le castillo San Felipe, nous tirons au fameux marché Bazurto. Plutôt ambiancé
J’apprendrai plus tard, par un fin connaisseur, que nous avions vécu un gros danger :D
Dire qu’une ville (surtout grande) de Colombie est dangereuse, c’est un peu enfoncer une porte ouverte. Puisque il y a (à l’écoute d’un TVjournal) un nombre effrayant de blessures et morts violentes/jour, dans le pays !
Et pas que pour l'argent ici, où le salaire minimum (si tu bosses pour un patron) est de 700 000cop.
Pour un vélo à 20 000 cop, un chauffeur devenu Uber depuis 9 jours, âgé de 18 ans....
Au matin (j’ai passé une nuit pourrie), je crois déceler ma célèbre cystite, je prends l’antibio que j’avais prévu.
Une voiture, commandée par Yolanda la Fe) nous récupère et nous conduit au terminale Sur Oriente pour prendre notre bus. 40 à 45 minutes de trajet et nous voilà dans un bus qui doit démarrer à 9h45 (au lieu de 10h15). On nous réédite des tickets. Le bus quitte le quai à 10h05….. Va comprendre Charles !?!
Je dors (‘fin, pique du nez) tout le trajet. J’ai de la fièvre et me sens toute molle.
San Onofre, une quinzaine de Colombien nous sautent dessus pour nous proposer moto ou taxi.
C’est le genre de truc qui horripile mon compagnon.
Il prend nos 2 sacs (moi les petits, trop mollasse) et nous marchons vers ailleurs. On sait pas où, mais ailleurs. Il cherche un café pour se poser, boire un coup (il fait dans les 40° à l’ombre. Départ de Cartagena à 8h30 à 33° !) et voir, parler avec des autochtones.
Pas grand-chose dans le quartier. C’est l’entrée de la ville (à peu près) et seule une pompe à essence règne en maître (sse) sur le carrefour. On discute avec un mec qui se tient devant un bouclard qu’il a nommée ‘’agence de tourisme’’.
Il appelle Domingo, une cinquantaine d’année (un jeune ;D) qui annonce d’emblée 40 000 pour Rincon. On nous avait expliqué qu’il faudrait payer entre 20 et 30 pour un coche. On arrive à 30 assez vite.
Une jolie R9 (de l’âge de mon ainée) nous emporte sur le chemin de terre qu’est la route de Rincon.
Clim naturelle avec les 4 vitres baissées. Elle est plutôt défoncée (pas ma fille, la bagnole )
Notre check aux max d’étoiles nous donne : un hôtel full. Un autre à des prix fous (tel) et un dernier en parc fermé, inaccessible au chauffeur.
Domingo nous arrête à El Frances. Plein.
Puis à 2 pas, chez Mamallena. On stoppe car moi, je n’en peux plus.
Beaucoup de français, plutôt jeunes sont là. Un couple de grand bébés) nous dit que c’est super, au moment de conclure.
C’est minable en fait.
Pas entretenu, tout payant (jusqu’au serviettes à 5000/pièce !).
La cabana à l’étage est dans un piteux état. 100 000COP.
Le signal wifi est plus que défaillant et mon chéri, qui doit régler quelques petites choses, râle. ‘’Marronne’’ comme il dit.
Je dors finalement toute l’après-midi.
Mon compagnon surprendra une conversation des jeunes regroupés dans l’auberge disant que lorsqu’ils veulent jouer au volley (au filet de plage public, tout à côté) les jeunes colombiens leur demandent 5000 à chacun…… Invoquant le fait qu’ils intéressent les parties.
Certains côtoient les européens. Mais pas tous. L'ambiance est cool, en effet : (
Inquiet pour moi, il cherche un hôtel dans le coin.
Nous avons déjà dormi dans des endroits sordides (surtout sur la plage) Mais là nous sortons du meilleur et le choc est encore plus fort.
Et puis, les années s’écoulant, on se laisse aseptiser par un petit confort.
Il trouve, tout au bout du village (après le pont de bois) un charmant B&B : le SATTVA. Tenu par 2 Sandra, c’est mimi (et cher).
Je ne sais pas (encore) le prix puisqu’il s’arrange directement avec Sandra.
Le soir, devant un seul plat de langoustines (je n’ai pas faim du tout) nous voyons les options à Mucura.
Le Punta Faro est plein, et l’autre est quand même cher. Reste une auberge de jeunesse au prix intéressant...mais, chat échaudé....
Tant pis ! Nous irons en excursion (à une heure environ de lancha). Notre budget est en train d’exploser, ça va !
On est bien ici. Puis je vais mieux ce matin.
(suite au …….)

Re: Petit CR Colombie pour les nuls

Signaler
sabinamgf
Il y a 1 année
Ooooooh ! La-Laaaaa!! Peu ou plus de wifi durant ces qqs jours….. (c’est pas plus mal !)
Nous rechargeons notre carte Claro avec parcimonie, que l’on connaît bien.
Deconectar y disfrutar. Tel est le programme.
Nous sommes dans un pueblo (pueblito ?) et pourtant nous nous sentons au bout du monde.
Après le pont de bois, la passerelle quoi, se tiennent les meilleures adresses : Estrella fugaz, Casa Margaritas, par exemple, n‘ont pas l’air mal du tout.
Les Sandras (elles sont 2) gèrent gentiment mais efficacement leurs 6 chambres (en B&B).
Propreté, cuisine succulente, déco soignée, service personnalisé et ambiance feutrée.
Elles font le lien entre les hôtes et s’attablent volontiers au petit salon de l’entrée pour discuter avec nous. On paye le prix pour cette paix, mais sans regrets.
Je vais nettement mieux, et, le soir, elles nous proposent une lancha pour le lendemain matin avec 4 autres clients, colombiens de Meyedjin.
Sisi ! Claro que si…. Nous voulons tout de même voir ces fameuses îles de l’archipel San Bernardo. (50mil cop/tête pour la barque. Prix pratiqué partout dans le village).
Chez la Mama, on nous proposait aussi une sortie fin de journée (au mm prix) pour s’émerveiller avec le plancton bioluminescent, dont on rêve depuis plusieurs semaines.
Les filles nous apprennent (je l’avais lu qq part) que ça ne peut être qu’à la nouvelle lune. Nous sortons de la pleine (pas de la plaine, de la pleine :), donc pas la peine d’essayer…… : (
Tard le soir (vers 21h), après le repas, nous en venons à parler du pays.
Entre autres, les prix des terrains et des maisons, qui ressemblent (et plus) à ceux pratiqués chez nous.
Depuis une dizaine d’années, ça monte allègrement….. Des femmes qui occupent de plus en plus de terrain dans la délinquance (jusqu’à remplacer les célèbres sicarios ! - d’où nous apprenons pourquoi un passager homme est interdit en moto ds certaines villes : possibilité de tirs trop importante. Ici, il n’ont pas encore les T.Max -) Du feu qui couve en Amérique du Sud en général (comme dans beaucoup d’endroits du monde) mais qui fera sûrement plus de dégâts s’il s’embrase, qu’en Europe, plus riche et donc plus asservie…… Enfin de tas de choses qui éclairent un peu notre petite lanterne de touristes ‘’lambadesques’’ :D
Sur les îles nous avons finalement passé une journée super, mais qui nous laisse sans regrets de notre choix de rester à Rincon….. Rien de bien mieux, si ce n’est la couleur de l’eau et sa fraîcheur plus revigorante.
Deviendrait-on un peu moins nuls ??? Non……. Quand même !! Faudrait voir à pas ézaguegérer…...
Le petit groupe de colombiens nous adoptent facilement et même nous bichonnent.
Ils nous font goûter une entrée aux camarones et un dessert. Je me souviendrai longtemps du dessert avec de la noix de coco caramélisée dans un morceau de chair de noix de coco Hmmmmmm 
Après la langouste, ça passe bien !!
D’abord, nous avons abordé Santa Cruz del islote (la plus peuplée au monde au m2). Un peu bidon comme visite en soi. Au premier abord, même les colombiens se demandent pourquoi on est là 
C’est en fait l’histoire de l’îlet qui est plus instructive (nous ne l’aurons que le soir). Sa structure sociale, très particulière, reposant sur les racines et les traditions. La cinquantaine de familles qui l’habite avec, bien sûr, la soudure homogène (et la consanguinité) que ça entraine. Jusqu’à leur pratique de la religion qui est à part.
Elle est la seule ile du coin à ne pas céder aux narcos qui se payent à coups de $, d’énormes villas, ou des lots pour les construire, sur l’archipel. (Quoi que, ‘faudrait tous les virer ou les tuer, vu la taille de l’île !!) Avec son aquarium ‘’naturel’’ d’une quinzaine de m2) où tournicotent, regrettant de ne pouvoir pleurer, quelques poissons et deux tortues (une grosse et une minuscule), deux requins dont un gros dans les 2m (auquel on peut s’accrocher à l’aileron : (), des pargos et quelques autres dont je n’ai pas retenu le nom.
La plage de Mucura (derrière le Punta Faro) où l’on paye le droit à la table ^^, et le repas sur Tintipan, c’est tout de même une journée à 170 000 environ. ‘fin, jusqu’à 15h…. Mais bon, il fallait que nous voyions de nos yeux.
Le soir, après une (seconde) bonne douche, Alvaro, 70 printemps, chef naturel de la petite bande (et avec sa nouvelle femme de 37, Ingrid), nous redit de choisir Mompox, comme il nous l’avait affirmé lorsqu’on lui avait donné le nom de nos hésitations.
Nous repensons à Fred, à sa belle écriture et à ses bons conseils. Mompox se remet alors à briller pour nous comme un soleil.
Il nous montre des photos, nous donne une adresse d’un bon hôtel barato et nous explique le chemin à suivre pour regagner Magangue de là. Il veut téléphoner aussitôt pour checker les horaires de bus…….. On le freine et on repousse au lendemain.
Nous projetons de rester un jour de plus à ne rien faire ça occupe !
On rit bien, le soir, à l’apéro, tous attablés au salon de l’entrée.
Blagues, anecdotes, discussions plus ou moins sérieuses et photos ‘’de famille’’ feront qu’on est encore un peu plus tristes de quitter ce petit paradis.
Quasi tous de Meyedjin, nous sommes invités à déjeuner par Alvaro et à une visite de la ‘’comuna 13’’ par Carlos (qui nous délèguera un de ces élèves) pour nos 48 dernières heures dans la mégalopole.
A l’aube du sixième jour……..nous décanillâmes :D

Re: Petit CR Colombie pour les nuls

Signaler
sabinamgf
Il y a 1 année
(suite….et fin) Désolée pour la mise en page, l'éditeur ne prend pas en charge celui de mon bureau.

Notre voyage nous a paru court (un peu plus de 4h) car nous avons changé plusieurs fois de moyens de locomotion sans jamais être freinés par une longue attente.
Ricon>San Onofre : taxi ‘’type brousse’’) San Onofre > Sincelejo : microbus local. Sincelejo > Magangue : taxi puestas. Mag > Bodega : chalupa et enfin Bod > Mompox : taxi.
Pour un coût global de 121mil à 2.
A Magangue, sachez qu’il y a une nouvelle gare routière, plus loin du port : (7000 en taxi)
L’hôtel que nous a refilé Alvajo est très correct pour les 120 000 cop. Jardines de Evans.
Avec clim bien sûr (et heureusement !) car la chaleur est accablante à Mompox. Plus de 35 à l’ombre….. C’est très difficile sans la mer à côté pour se rafraichir.
On comprends pourquoi l’ambiance est au ralenti.
Le village est très sympa. Nous y baladons ex et intramuros. On fait la sortie en chalupa à Cienaga, avec des tas d’oiseaux et d’iguanes. Enfin, plus exactement, avec des touristes et en observant ‘’des tas d’……….’’
Les singes hurleurs étaient en vacances
Nous rencontrons plein de gens sympas, dont un franco-colombien qui nous aide à comprendre complètement les explications du ‘’capitaine’’. Environ 90% des passagers sont français.
Beaucoup plus à l’aise que nous avec son smartphone, il avait checké la température : 38°- ressenti 40 - !!!
La petite ville est très spéciale, très belle, très accueillante et très riche en balades.
Comme Gabo l’a exprimé, avec sa virtuosité, et que certains colombiens le disent eux-mêmes : Mompox n’existe pas, c’est un rêve
Mais la chaleur écrasante nous fait planifier un retour anticipé, avec une visite et une nuit à Santa Fe de Antioquia. (sympa, avec son histoire et son architecture et son pont de bois suspendu de 122ans) 
Donc, chemin inverse vers Magangue, pour 12h de bus (Rapido Ochoa. Bien. 90 000/pers)
Après une nuit à se cailler (dans le bus et dehors aux dernières pauses), nous arrivons au terminale norte, qu’on connaît avec notre (loiiiinnnnntaine) excursion à Guatape.
On enchaîne avec 1h1/2 de bus pour Santa Fé. L’hotel Mariscal robledo (235 000cop) avec piscine pour profiter encore un peu de ce second (court) été de notre année.
Après, il faudra rebosser dur pour combler l’énorme trou (pécuniaire) qu’aura creusé notre superbe voyage. Mais on en est pas encore tout à fait là)
Voilà pour le condensé de mon carnet. J’arrête ici.
J’ai essayé d’être la plus concise et la plus concrète possible (mon carnet, lui, est beaucoup plus touffu, même échevelé).
Je pense, j’espère, que mes vacances de nulle devraient déjà aider quelques autres nuls à peaufiner leurs visites de quelques lieux considérés comme des essentiels. Je pourrais faire un long post de ce que nous n’avons pas pu voir mais qu’on nous a raconté comme magnifique……….
C’est vrai qu’il y en a tellement, des immanquables, dans ce pays, qu’il faudrait y passer beaucoup plus d’un petit mois, ou faire plusieurs voyages……reste aussi le loto ou le clickouillage chez popol D (J’entends déjà les philologues intuitifs crier au scandale )
C’est ça les simples congés de ‘’pauvres’’ travailleurs (nuls :), y’a un temps imparti et une reprise à prévoir.
Bons et beaux voyages.
Sabina.

Bons Plans Voyage Colombie

Voyage Colombie

Services voyage