Forum Polynésie française

Immigrer aux îles marquises

11 réponses

Dernière activité le 16/11/2020 à 12:34 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
Mireille
Le 14 août 2005
Bonjour à tous,

Mon copain et moi serions intéressés à immigrer aux îles marquises éventuellement. Nous sommes Canadiens et nous aimerions obtenir un peu d'informations tant qu'aux villes recommandables, le style de vie, les possibilités d'emploi... je suis technicienne comptable, plusieurs domaines de l'administration peuvent me convenir et mon copain a beaucoup d'expérience dans le service à la clientèle et a aussi été policier militaire. Par contre, nous sommes des gens qui viennent et qui aspirent aux milieux naturels.. l'agriculture est un domaine qui nous rendrait fortement heureux. Connaissez-vous un site internet ou l'on pourrait consulter des offres d'emploi des îles ?
Autre chose, notre langue de base est le français.

Nous apprécierons tout commentaire de votre part!

Merci !

Mireille

Quête d'info utiles pr expatriation dans les "Marquises"

Signaler
Owen39
Il y a 11 années
Ia ora na,



J'ai l'intention ferme de nouer des liens d'amitié sincère solides avec des personnes résidant dans l'archipel des "îles Marquises" à dessein de projeter à échéance relativement brève (mai ou juin de cette année au + tard si possible) mon installation làbas. Les Marquisiens de souche ou d'adoption qui liront ce message se demanderont sûrement pourquoi précisément cette région du monde...C'est sur cette simple question que je vais tenter de m'expliquer.

Mais avant cela, je voudrais livrer aux destinataires de ce message une réflexion née de mon analyse personelle à propos de ce qui se passe sur terre à l'échelle mondiale. Ainsi, je suis d'avis que les peuplades insulaires enracinées de façon multiséculaire dans les archipels dispersés à travers l'Océanie, ne requièrent pas nécessairement l'assistance humanitaire "aliénante" suggérée incongrûment par des candidats volontaires occidentaux en mal d'exotisme. Je n'ai guère de peine à imaginer de nombreux autres endroits du monde, entre autre mon propre pays de résidence ou celui de ces bénévoles occidentaux où l'aide providentielle de ceux-ci est sans équivoque + judicieuse...Cette parenthèse refermée, pourquoi précisément "les îles Marquises"?

Pour ma part, je cherche activement à tout quitter en Europe où je vis depuis toujours par habitude bien d'avantage que par choix, mais surtout, où je n'entrevois ni place ni futur.Au + profond de moi-même, je ressens un besoin vital d'appréhender la vie insulaire sur des atolls où l'existence traditionnelle et les coutûmes ancestrales demeurent encore et toujours la norme. Bien sûr, je ne pense pas à Tahiti "l'Américaine" où la vie trépidente à l'occidentale imposée par d'opulents businessmen venus d'Europe, du Japon ou des USA, n'a plus rien à voir avec l'existence sobre et le bon sens des peuples indigènes. D'ailleurs, j'ai l'intuitive certitude que le faste et l'abondance y côtoient la misère la + extrême dans un contraste horrifiant. J'espèrais malgré tout faire erreur en croyant qu'il se produisait depuis la fin des 80's dans les îles de "la Société" comme Tahiti, d'abjectes horreurs directement importées d'Occident comme, par exemple, le tout-au-lagon en guise de tout-à-l'égoût...

A l'opposé, je songe aux "îles Marquises" où la quête de profit maximum à tout prix avec ses hôtels et ses flux de touristes ne s'est pas encore vraiment insinuée au point d'abîmer la nature de ce petit bout du monde et ses écosystèmes insulaires. Je n'ai pas la prétention de prétexter vaniteusement une aide en bénévolat (je qualifierais +tôt de "malévoles" le comportement et les intentions opportunistes de certains) pour venir jouir de vacances de longue durée au soleil du Pacifique dans un endroit de paradis "cliché carte postale". Je pense + humblement que les gens habitant "les Marquises" ont bien + à m'apporter sur le plan humain que moi-même ne pourrais le leur rendre en retour. C'est de cette richesse spirituelle là dont je suis en quête. Je n'ai que faire d'une opulence matérielle dans un endroit du monde où celle-ci est tout l'opposé d'un critère d'accès essentiel au bien-être et à une qualité de vie vraiment authentique.

Pour être tout-à-fait franc, étant donné ma situation sociale et économique peu enviable ici en Belgique, je souhaite vivre làbas en travaillant honnêtement, et ainsi, en qualité d'humble citoyen d'adoption, participer utilement à péréniser l'économie locale dans le respect des ressources naturelles de la région et pour le bénéfice exclusif de la population de lîle dont moi-même je ferais partie intégrante.

Voilà pour quelques-unes des raisons essentielles qui me poussent à tout laisser ici pour partir vivre dans cet endroit du Pacifique. Outre que je suis sans attache familiale ou affective ici en Belgique comme n'importe où ailleurs dans le reste du monde, que je n'ai pas d'enfants, il est une autre raison non moins essentielle à cette soif irrépressible d'expérimenter la vie aux "Marquises": n'ayant jamais pu m'accommoder à ce mode d'existence occidental où il est d'usage de vénérer sans fondements véritables le culte de l'avoir et du paraître à travers le dieu "Argent" et ses dérives matérialistes, je ne me projette plus dans le futur au milieu de gens au comportement "gadgetophage", hyperconsumériste, vivant en dépit de tout bon sens paysan dans un contexte où le gaspi, la surconsommation, l'hyperabondance constituent la norme (de croissance!).

Comme je l'ai dit, je ne nourris pas le dessein d'aller faire fortune à l'étranger au préjudice d'une population autochtone. Au contraire, après avoir remis en question la vie au jour le jour que cette société néolibérale me contraint à mener ici, dans mon pays, où toute perspective d'épanouissement personnel relève bien + de l'improbable hypothèse que d'une réalité probable, et surtout à cause du fait que l'économie de marché débridée a envahi la quasi totalité des terres émergées de notre planète, je pense que seuls sur le globe (hélas plus pour très longtemps encore, et là j'espère me tromper!), une petite partie des atolls de Polynésie française demeurent jusqu'ici épargnés par l'incidence destructrice de ce libéralisme économique mondialisé. Et cela même si, l'emprunte écologique de l'hô à l'échelle planétaire et l'impact généré par ses activités pollueuses affectent indirectement déjà quelque peu la vie des écosystèmes sous-marins en bordure des atolls de tous les archipels de l'Océanie... Je ne recherche pas une existence "cliché carte postale" dans un coin de paradis terrestre mais + essentiellement une manière moins conventionnelle de vivre, un art de vie en marge des règles tacites régies par l'argent sur l'un des rarrissimes endroits où cela n'est pas encore devenu une utopie révolue appartenant à naguère. J'aspire depuis toujours à une existence dépouillée du superflu et de tout ce qui est matériellement non vital (je ne possède d'ailleurs rien qui ne me soit utile et indispensable ici à (sur)vivre). J'ai l'ambition mesurée et raisonnable, selon moi, de faire l'exercice d'une vie paisible et sereine au sein d'une population en phase avec un système de valeurs dont l'argent ne se trouve pas être le centre dont dépend tout principe de vie en société mais où au contraire, l'argent ne serait rien de plus qu'un moyen humble de parvenir à l'essentiel et de jouir d'un bien-vivre authentiquement en symbiose avec son milieu naturel de vie.

En somme, c'est pour toutes ces raisons que je sollicite des contacts à distance avec des personnes résidant déjà en Polynésie française mais qui sont suffisamment ouvertes et de bon sens, et disposées après connaissance et compréhension de mes idées et motivations, à me renseigner sur quelques bons tuyaux relatifs à un projet réfléchi d'établissement làbas d'un Occidental comme moi... Et si, par bonheur, mon voeu devient réalité, soyez assuré que je serai à vos côtés concrètement dans votre noble et juste combat pour le salut d'une nation polynésienne vraiment indépendante de la tutelle française et pour un nationalisme sain réservant priorité aux intérêts légitimes des peuplades insulaires locales!

Sûr de l'intérêt que vous témoignerez à mon courriel, je vous fais part de mes + sincères et cordiales sentiments amicaux



Frank TILQUIN


vie en polynesie

Signaler
pacific
Il y a 11 années
le sefi est un organisme bien pensant qui essaie de former des polynesiens au travail.......depuis 2007 le tourisme...1er ressource de la polynesie est en chute....- 30% en moyenne par an...due a la cherete de la vie et l incapacite de mettre un bon service au niveau des prix pratique dans les hotels..j ai quitte la polynesie il y a 4 mois apres y avoir passe 15 ans....plus de touristes..plus de business..je l ai deja vecu avec les essais nucleaires de 1995.....en plus une instabilite poltique qui dure depuis 2004...Putch et changement de gouvernement tous les 6 mois...La polynesie est un pays en faillite et bien qu il soit le plus bel endroit au monde..je n ai plus les moyens financiers d y vivre..il faut compter environ 2500 euros par mois pour vivre normalement...quant aux places dans les fermes perliere....c est paye au smig et travail tres dur en plonge...donc diplome de plongeur normalement......il vaut mieux si tu veux etre couvert en cas d accident...en plus aux marquises il n y a pas de fermes , juste aux tuamutu
bon courage si tu y vas

Rech de correspondants résidant en Polynésie française à dessein de partir y vivre

Signaler
Owen39
Il y a 11 années
A celles et ceux qui pensent que chacun a le droit d'aller vivre où bon lui semble,



Je souhaite par cet e-mail m'adresser en priorité à la communauté insulaire des résidants polynésiens dans la perspective des projets d'expatriation que, depuis +ieurs mois, je nourris. Je veux (et même, je dois) tourner la page pour de bon quant à mon existence ici en Europe où je n'ai plus rien à y faire.

J'ai choisi l'archipel des Marquises pour terre d'exil éventuelle en dépit du caractère exhorbitant (quel euphémisme!) du coût de la vie làbas sur place. Exhorbitant, certes, pour qui selon moi ambitionne d'y mener un mode de vie occidentalisé sans renoncer à ses habitudes de consommateur européen attaché à son petit confort matériel fait de
technologie domestique plus inutile qu'essentiellement vitale.

Néanmoins, je crois pouvoir affirmer sans me fourvoyer que parmi toutes les terres émergées du globe, cet endroit du monde, que sont les Marquises, demeure l'un des rarissimes lieux sur terre où quiconque, qui aspire par essence à une existence simple, dépouillée du superflu et en accord avec la nature, peut encore y faire à contre-pied le choix inverse d'un art de vivre en totale rupture avec les standards d'existence qui sont d'usage sur le vieux continent. Et puis, pour ce qui est de la vie hors de prix làbas, un hô averti en vaut 2!

Hélas, et c'est + la faute de mes géniteurs que la mienne, un énorme obstacle fait barrage à mes projets: je ne suis pas français de nationalité mais par malchance belge. Cependant, dans l'hypothèse peu probable (du fait de ma nationalité) de quelque providentielle chicane administrative ou consulaire, il m'était donné d'adapter ma situation sociale et administrative ici en Belgique en vue d'un accès possible à un travail, même payé au minimex local, làbas dans la culture fruitière ou maraîchère (mon domaine d'expertise et de connaissance) ou la pêche artisanale, j'ai l'avantage décisif que j'éprouverais une aisance certaine à apprendre à tirer parti des ressources nourricières du terroir local sans pour autant nuire aux écosystèmes naturels de lîle.

Et puis, je pense aussi fonctionner selon un mode de pensée au diapason avec les sensibilités locales et la phylosophie de vie des peuplades indigènes. A ce propos, je crois important de préciser que mon intention, en souhaitant partir vivre làbas dans la région, est de me rompre à un art de vivre en phase avec les habitudes de vie et les traditions ancestrales des peuplades autochtones des Marquises en renonçant à tout ce qui n'est pas essentiel à une existence décente. Je songe évidement à tout ce qui peuple le superflu inhérent aux modes de vie occidentaux que je déplore. Sur l'île, vous avez la chance insoupçonnée d'être contraints de ne pas encombrer votre existence du superflu tant envié aux Occidentaux sans pour autant être privé de l'essentiel tant méprisé malgré son caractère vital par ces mêmes Occidentaux.

C'est pour cela que je sollicite auprès de la communauté insulaire des résidants polynésiens l'aide et le soutien nécessaires pour trouver du travail et un point de chute dans les Marquises ou à défaut ailleurs sur le territoire de la Polynésie française bien que je ne sois pas originaire de la métropole française et, pour autant bien sûr, que vous partagiez l'esprit et le sens de ma démarche. Je ne crains pas les difficultés de la vie chère sur place. Je les appréhenderai sans complexes. Et si, au préalable, j'ai l'assurance que des correspondants sensibles làbas à mes intentions et mes conceptions de la vie se déclarent prêts à m'accueillir et m'aider dans ma volonté d'être actif et utile en tant qu'exilé belge sur place à l'économie insulaire, je saurai frapper aux bonnes portes ici en Belgique pour rendre ma situation sociale et administrative compatible avec toute possibilité d'installation aux Marquises.

Espérant que vous serez nombreux à être sensibles à ma requête, soyez sûrs de la sincérité de mes sentiments amicaux! Bien à vous et à bientôt j'espère!


Frank Tilquin

À Owen39

Signaler
scoz
Il y a 11 années
Merci pour votre message qui fait se sentir moins seul.

En effet, dans tous les pays riches, tout se base sur la consommation. De nombreux sociologues et philosophes écrivent des livres effrayants qui dénoncent cette aliénation extrême, mais personne ne réagit. La population entière est devenue débile. Il suffit de regarder une page de publicité à la télé et d'imaginer qui il faut être pour être réceptif à ce genre de conneries pour comprendre. En quelques décennies, la personnalité du français moyen est passée du bon gars simple, humble et solidaire au bobo superficiel, narcissique, et hautain (mais avec un super téléphone portable, une télé Full HD, et des sous-vêtements avec un grand nom dessus, super ça vaut le coup !). C'est triste et révoltant.

Malheureusement, même les Marquises ne sont pas épargnées. Dans un documentaire d'Alain Dayan sur la Polynésie, un marquisien explique que les traditions se perdent dans la modernité et que cela est, selon lui, regrettable. Ce monsieur disait qu'autrefois, les gens se réunissaient autour d'un four marquisien pour manger. De nos jours, chacun mange de son côté grâce à son four électrique. Bien sûr, rien de grave pour le moment, ce n'est pas la France métropolitaine. Mais pour combien de temps ?

Sans compter que notre pollution industrielle contamine toute la planète, Marquises incluses, et que notre population lobotomisée pense que la solution c'est d'acheter de la lessive chimique et des objets en plastique mais avec un label vert dessus. La Fondation Nicolas Hulot possède un partenariat avec le fabricant de cosmétiques L'Oréal, l'association WWF possède un partenariat avec le fabricant de meubles IKEA, etc. L'écologie est devenue un combat consommé. Un combat simple qui se mène dans les magasins et qui consiste à acheter des produits soi-disant "verts".

En tout cas je vous souhaite de réussir à vous installer aux Marquises, si cela est possible pour vous.

message scoz

Signaler
iaorana
Il y a 11 années
Que d'idées très réductrices !
la population qui est passée "du bon gars simple" au "bobo superficiel..;",
la "population entière est de venue débile.."

Serais tu qqn d'exceptionnel, d'unique, si différent de tous ces gens pour avancer de tels propos ? !

au plaisir lol

À iaorana

Signaler
scoz
Il y a 11 années
Je ne suis pas exceptionnel, je suis comme tout le monde.

J'ai dit "la population entière", je n'ai certainement pas dit "la population entière sauf moi".

Sinon, je suis étudiant en sociologie, et c'est ce qu'on m'a appris, et fait comprendre, et c'est ce que disent nombre de sociologues de tous courants et de toutes origines. C'est même un des rares sujets sur lequel ils ne sont pas trop en désaccord.

Alors votre suffisance c'est bien gentil, mais pour parler d'une discipline, que ce soit la socio ou autre, c'est mieux d'avoir longuement étudié le sujet d'abord.

Ah la Métropole !

Signaler
Zzabo
Il y a 5 années
Pleinement d'accord sur le triste constat...

n'importe quoi!

Signaler
bendix
Il y a 5 années
,,Pleinement d'accord sur le triste constat...

la vie aux MARQUISES n'est pas triste, le marquisien est une homme joyeux qui vit avec ses problèmes, lui il n'ira pas s'expatrié en France pour des motifs à la c...

Pourquoi deterrer un sujet qui date de plus 6 ans! c'est du n"importe quoi !

Re: Immigrer aux îles marquises

Signaler
Markaris
Il y a 4 années
S'installer aux marquises.
 Faut se loger sur place donc louer ..
Ou trouver un terrain avec de l'eau et planter la tente et louer .
Le touriste , l'étranger est LA source de revenu.
On n'a pas besoin de vous mais de votre argent ce qui ferait presque dire que si vous envoyiez l'argent sans venir ce ne serait pas plus mal .
Toutes les terres ont un ou plusieurs propriétaires qui se fera connaître quand ça l'arrangera.


Re: Quête d'info utiles pr expatriation dans les "Marquises"

Signaler
Jean-Pierre-Geets
Il y a 1 année
Bonjour Frank, 

Je suis belge et tout à fait dans le même état d'esprit que vous il y a 10 ans

Avez-vous réussi votre installation aux Marquises ? 

Bien cordialement, 
Jean-Pierre Geets 

Re: À iaorana

Signaler
Jean-Pierre-Versang
Il y a 3 mois
touché, coulé ! il la méritais bien celle là

Bons Plans Voyage Polynésie française

Voyage Polynésie française

Services voyage