Forum Indonésie

4 semaines passées en Sulawesi

5 réponses

Dernière activité le 10/04/2019 à 08:25 (consulter)

Avis non contrôlés
Signaler
tontonvin
Le 17 décembre 2016

SULAWESI du 19 Août au 16 Septembre 2016


ATTENTION, c’est long, très très long…


Pas d’envolées lyriques mais plutôt des infos pragmatiques avec des PRIX (donnée oubliée par certains internautes…) destinées à vous aider dans vos choix d’hôtels, de transport, de sites à visiter pour ce qui est de mon ressenti, qui ne sera pas forcément le vôtre…. Plein d’informations collectées sur le forum que j’ai reprises sans état d’âme... Aucune prétention dans ce compte-rendu à se présenter comme un spécialiste du pays, juste la volonté de permettre au lecteur un tas de petits conseils, avis divers et critiques (n’engageant que nous). Comme dans la plupart de nos voyages, nous voyageons par nous-mêmes, nos besoins étant un hôtel correct avec un bon lit, des draps propres, des toilettes individuelles, une douche, un environnement plutôt calme. 30 années de voyage, ce qui donne quelques bases de comparaison par rapport à d’autres pays mais aussi des attentes différentes par rapport à certains voyageurs. BONNE LECTURE et un peu d’indulgence si j’ai fait quelques erreurs.


TRAJET


Nous avons effectué le trajet suivant : (Description du voyage en entier à la fin de ce compte-rendu).


Manado (1n) - Bunaken (4n) - Gorontalo (1n) - Ferry (1n) - Togians Fadhila (2n) – Malenge (3n)– Bomba (2n) -Tentana (1n) – Bus Tentana-Rantepao (1n) – Rantepeo (4n) – bus de nuit Rantepao-Bira (1n) - Bira (5n) – Jakarta (1n) – avion retour France (1n), soit 28 jours et nuits.


En un peu plus détaillé..


Vendredi 19.08 : départ Paris à 11h15 du 2C direction Jeddah où nous arriverons à 17 :45 – Correspondance à 20 :55 pour arriver à 11h à Jakarta Terminal 2 le samedi 20.08 – Nous réussirons à avancer notre vol intérieur d’une journée et partir dans la foulée sur Manado avec un vol direct Batik Air Jakarta (T1) - Manado : 14 :30  avec arrivée à 18h50 – nuit du 20.08 à Manado à l’hôtel Régencia (220.000 rp).


Dimanche 21.08 : transfert vers Bunaken en speed boat (600.000 rp partagé avec 2 suisses) pour y passer les nuits du Dimanche 21, Lundi 22, mardi 23, mercredi 24.08


Jeudi 25.08 : bateau Bunaken-Manado à 11 :00 (400.000 pour 3) puis avion jusque Gorontalo (1 nuit au New Melaty hotel pour 130.000 rp)


Vendredi 26.08 à 18 :00 bateau Gorontalo-Wakai avec arrivée vers 6 :00 – transfert vers l’ile de Katupat pour passer 2 nuits au Fadhila (celles du Samedi 27, Dimanche 28)


Transfert vers Malenge au Lestari pour y passer 3 nuits (Lundi 29, Mardi 30, Mercredi 31)


Le Jeudi 01.09, transfert Malenge – Wakai en ferry puis Wakai – Bomba en speed boat (11h- 11h50 : 130.000 rp) pour 2 nuits au Poya Lisa (jeudi 01 et vendredi 02)


Le samedi 03 bateau collectif Bomba-Ampana (35.000 rp) + taxi privé vers Tentena (750.000 pour 5h dont 1h d’arrêt repas) pour 1 nuit au Victory (150 à 250.000/n)


Le dimanche 04.09 : visite chutes d’eau + lac Poso puis bus (galère) de nuit pour nous rendre sur les Torajas (16 heures) pour y passer les nuits du 05, 06, 07, 08, 09 au Wisma Monton (250.000 rp/n)  avec 5 jours entiers sur place


Vendredi 09.09 : visite la journée puis le soir bus de nuit pour Toraja- Makassar (160.000 rp) puis voiture privée (600.000 rp) jusque Bira


Samedi 10, Dimanche 11, Lundi 12.09, Mardi 13.09 et Mercredi 14.09: Bira (5 nuits dont 4 au Cosmos pour 400.000/n + 1 sur l’ile de Liukang pour 250.000/n)


Jeudi 15.09 : Bira-UJ en voiture collective (80.000 rp/p) puis taxi jusque aéroport (150.000 rp) puis vol Lion Air à 19 :20 avec arrivée à Jakarta à 20 :40 + re-taxi (150.000 jusque hôtel)


Vendredi 16.09 : vol à 15 :35 de Jakarta pour arriver à Jeddah à 20:55 (9h20 de vol) et vol à 2 :25 pour arriver sur Paris à 7 :30 (6 h de vol)


 


BUDGET DU VOYAGE 


Pour info : 100 000 Rps = 7 € environ.


Décomposition frais : 3.600 € au total pour un mois, avion compris pour 2 personnes


Avion 710€ x 2 :  1.420€ via Opodo


Vols intérieurs : 425 € à 2 pour 3 vols intérieurs


(3.390.000 rp pour 2 pour Manado : vols de 65€/p à 150€/p selon compagnies et horaires), (86€ à 2 (66 + 20 de supplément bagages) pour Manado-Gorontalo) et (1.392.600 rp à 2 pour Makassar-Jakarta).


Dépenses sur place : 1.750€ à 2 pour 4 semaines, dont


. 850 € pour les hôtels, dont 2 semaines en pension complète +petit-déjeuner compris le reste du voyage


. 250 € pour les repas, pour les 2 autres semaines


. 160 € pour les excursions (dont 70€ de pêche)


. 340 € pour les trajets (bus, bateau, voiture privée, taxi, bémo)


Détail du prix des trajets, des hôtels, des agences, tout au long du récit…


CHANGE 


Pas la peine d’acheter des dollars et d’enrichir votre banquier dans la mesure où l'euro se change très bien. Mais, il est plus facile de retirer de l’argent dans les DAB (ATM) qui sont très nombreux (sauf dans les iles) et plus facile à trouver que les bureaux de change.


Certes, commission dans les DAB mais avec bon taux de change, ce qui fait que le retrait par DAB est plus intéressant que le change d’espèces en bureau de change...


CLIMAT - HABILLEMENT


Fin Août, début Septembre, la température a été chaude mais pas excessive – la nuit possibilité de dormir sans problème sans clim, car vent en bord de mer et températures plus fraiches sur Torajas.


Soleil pendant 4 semaines avec pratiquement pas de pluie, ni de moustiques, ce qui fait les pantalons et chemises sont restés dans la valise…


Conseil : Des chaussures de randonnées taille basse, donc moins lourdes, sont suffisantes. Dans tous les cas, prévoyez une bonne crème solaire et une casquette. Pas la peine de trop se charger, voyager léger, prenez un petit tube de lessive pour laver des vêtements légers qui sècheront rapidement….


SANTE


Résistance à la nivaquine, d’où Générique de la Malarone recommandé. L’idéal reste toutefois de ne pas se faire piquer d’où la nécessité de se protéger à la tombée de la nuit par des vêtements longs.


Prévoir du stock d’anti-moustique d’avance (on en trouve facilement dans les supérettes pour 10 à 12.000 rp), car sur les iles on n’en trouve pas forcément.


Une paire de chaussure d’eau pourra aussi vous éviter quelques désagréments en marchant sur un poisson « venimeux », du corail (souvent barrière à franchir pour arriver sur le tombant, ce qui peut poser problème à marée basse).


http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/indonesie/


COMPAGNIES AERIENNES 


Il n'y a pas de vols directs Paris / Sulawesi.


Le plus direct, c’est avec la Singapour Airlines puis correspondance avec Silkair (c’est le mieux pour ceux qui ont le budget…), mais à la période désirée c’était hors de prix, d’où notre choix de passer par Jakarta.
Nous sommes passés par la Saudia via Jakarta pour un prix raisonnable (700 €) vu la période (en septembre, c’est possible d’avoir moins cher) avec escale et changement d’avion dans un timing a priori raisonnable (2h à l’aller, 5h au retour) – Qatar Airlines offrait des escales plus intéressantes (1h15 à l’aller et environ 3heures au retour) mais 1h15 de correspondance, ça nous a semblé risqué et nous avons préféré jouer la sécurité…


Les vols pour Manado sont plus restreints que ceux vers ou en provenance de Makassar – Néanmoins, plusieurs compagnies desservent cette ville, à savoir : Garuda Indonesia, Lion Air, Merpati Airlines, Silkair, Citilink, Sriwijaya (mais parfois via upg).


Retenez les codes suivants : Jakarta (cgk), Manado (mdc), Makassar aussi appelé Ujung Pandang (upg). J’avais lu sur les forums qu’il était préférable de prendre les billets par avance sur internet, ce que nous avons fait – prenez les quelques jours à l’avance, cela suffit…car trop tôt, vous êtes « n… » en cas de changement de vol, comme cela a pu être le cas pour nous. Attention franchise kilo différentes selon les compagnies (10 kg pour Wings air, 15 kg pour Lion air, 20 kg pour Batik en Economy) – Cela étant, le supplément n’est pas très cher (environ 1€/kg).


La compagnie Saudia Airlines a modifié ses plans de vol 3 mois avant le départ, ce qui différait l’arrivée sur Jakarta de 3 heures, et ce qui faisait trop juste pour prendre le vol intérieur Jakarta-Manado que nous avions réservé par avance – pas moyen de négocier avec Saudia Airlines (nous avons donc pris le même vol mais le jour d’avant) tandis qu’il fut impossible de contacter Lion Air, d’où notre incertitude de ce que nous allions faire à notre arrivée…


En arrivant à Jakarta, nous sommes allés directement à la compagnie Lion Air pour voir s’il était possible d’avancer d’une journée notre vol, ce qui n’a pas posé de problème (en Asie, tout est possible…)


Au retour, nous avons opté pour une nuit à Jakarta à proximité de l’aéroport, afin de ne pas louper notre vol retour.


 


COMMENT SE DEPLACER


. Les vols intérieurs sont bon marché mais le départ n’est pas toujours garanti…


. les bus sont parfois lents et sales mais intéressants pour les trajets de nuit


. les taxis collectifs sont le moyen de transport le plus intéressante en termes de Q/P- ils prennent la forme de Bemo ou de voitures rallongées avec le plus souvent 8 places proposées


. Les ferrys sont bien et pas cher mais à date et horaire fixe – A défaut, les bateaux de pêcheur feront l’affaire mais essayer de vous grouper avec d’autres voyageurs car le prix est pour le bateau, quel que soit le nombre de passager.


. A l’arrivée des ports, de l’aéroport vous aurez l’embarras du choix avec tricycles (pratiques et bon marché), taxis (2 à 3 fois plus cher), bemos ou minibus qui sont toujours là pour vous attendre (ce qui est logique…).


BUS


Les bus sont d'un confort très variable, les plus confortables sont mieux que l'avion en éco (notamment Rantepao-Makassar dans les 2 sens). L’Indonésie n'est pas un pays ou les bus partent à des heures bien précises, souvent si c'est pas plein, on attend un peu les derniers éventuels clients...Sur certains longs trajets, vous aurez tout intérêt à voyager de nuit (notamment UP-Rantepao) - compagnies qui partent en fin de journée (pas avant 19h et plutôt entre 20h et 22h) pour arriver environ 8-12h plus tard.


Il est préférable sur certains trajets de réserver 1 à 2 jours à l’avance (Rantepao notamment) dès qu'on sait quel jour on veut partir. 


La gare routière d’où partent les bus s'appelle "Daya" : Les bemos qui y vont, ont "Daya" inscrit sur le haut de leur pare-brise (avant bien demander s’ils vont à Daya), donner la même chose que les passagers « locaux », à défaut donner un faible montant (10 000 par ex) et attendre la monnaie, sans demander le prix.


Bonne réputation chez Bintang Prima, New Liman, Batutumonga, etc…Notre logeur sur Rantepao citait comme les meilleures sur le trajet vers Makassar : Prima Dona, Métro, Mangallas, Litha.


SCOOTER :


On ne demande même pas votre nom, ni vos papiers et vous partez avec le scooter…on vous fait entièrement confiance, mais attention en cas d’accident car pas d’assurance - quelques conseils de base : utilisez le  frein moteur et le frein arrière – oubliez le frein avant sinon badaboom sur le sable où la grève- pas d’arnaque au scooter comme vu dans certains pays…


QUELQUES TEMPS DE TRAJET


. Gorontalo-Manodo : 7-10 h voiture privée, 10-12 h en bus


. Rantepeo – Tentena : 16h en bus alors que 13/14 h généralement cité, à réserver au moins 2 jours à l’avance


. U.P. - Rantepao. 8/9 heures de bus


. Rantepao Ampana (18-20h en voiture).


. Bira-UJ : 5 heures en mini-bus ou 4h en voiture


HOTELS et CONSEILS ?


Possibilité d’avoir des avis sur les hôtels sur : http://www.tripadvisor.fr


Nous ne réserverons aucun hôtel, ce qui ne nous a posé aucun problème – s’assurer toutefois d’arriver le matin : de cette façon, premier arrivé, premier servi…


Cependant, pour Bunaken et Bira Plage (pas pour la ville de Bira), il est préférable de réserver, surtout en Juillet-Août.


SNORKELING


Pour le snorkeling, Bunaken c'est un parc marin avec du joli corail et des tombants impressionnants où évoluent pas mal de poissons et parfois tortues, requins, serpents marins : c’est le must pour le snorkeling. Attention de forts courants et parfois des déchets plastiques amenés par ces courants.


Les Togians, c’est magnifique pour le paysage environnant, mais c’est plus pauvre en poissons, faute à la pratique de la dynamite – cela étant, c’est à voir absolument et le corail se reconstitue (alternance de corail éclaté par la dynamite, mort à cause d’El Nino).


Sur Bira, c'est superbe d’un point de vue visuel pour la plage et bien pour le snorkeling en bateau, mais moins du bord.


 


QUELQUES BLOGS SYMPAS A LIRE


http://www.onedayonetravel.com/itineraire-et-guide-de-voyage-a-sulawesi-en-indonesie/


site très complet avec conseils et adresses (récent : 2015) qui nous a servi comme référence pour voyager -merci à eux.


http://voyagesss.uniterre.com/196764/Une+semaine+aux+Togians....html


sympas les photos


http://www.sulawesi-info.com/togianislands.html


http://clichy-bangkok.over-blog.com


QUELQUES PRIX


De 20 000 à 50 000 Rp, un plat indonésien dans un restaurant (c’est moins cher dans la rue..) ,


. Bouteille d’eau d’1,5L coûte autour de 3500 Rp dans un supermarché jusque 5000-7000 Rps dans les épiceries voire 10000 Rps sur les îles Togian,


. Canette de coca  entre 5000 à 12000 Rp


. Paquet de cigarettes autour de 13000-20000 Rp


. Bière locale Bintang (Grande) entre 35000 et 50000 Rp, la seule boisson alcoolisée que l’on peut trouver à Sulawesi (Hors alcools dégustés chez des locaux !)


. Litre d’essence pour le scooter de 8000 à 10 000 Rp


 


 PREVOIR (en vrac, liste non exhaustive) :



  • passeport avec photocopies, permis de conduire (pensez désormais à mettre votre passeport sur un site internet, ou sur votre boite mail et où confier sa copie à un ami),

  • cadenas à mettre sur sac car bp d’argent liquide (même si population plutôt honnête) + pochette plate et discrète pour la ranger,

    • pharmacie personnelle,
    • vêtements légers (T-shirt, short) mais pas trop car vous serez le plus souvent en short et en tong -inutile de se charger…


. Prévoir pantalon et chemise pour la tombée de la nuit (ce qui n’a pas été nécessaire en août/septembre, les moustiques étant peu nombreux), vêtements imperméables ou k-way en cas de mousson,
• petite laine (climatisation dans les bus, les vols et étapes de montagne),



  • lingettes pour trekking et iles,
    • crème solaire, chapeau ou casquette et lunettes de soleil (IMPERATIF),
    • maillot de bain + masque et tuba (75.000 rp de location par jour),
    • sandales de plage plastique,
    • pour les randonnées, bonnes chaussures de sport,

  • boules quies (coqs, chiens, mosquée à 5h du matin)
    • bandeau sur les yeux pour cacher la lumière du jour car pas toujours de volets aux fenêtres,

  • rouleau PQ, quelques petits savons glanés lors de vos précédents voyages…,


. quelques médocs à donner, ballons, bonbons,



  • Prévention palu sur les iles visitées avec le générique de la malarone car pays de la zone 3 + anti-moustique à prendre absolument surtout au coucher du soleil mais aussi la journée,


Pas besoin de dollar, par ailleurs peu de bureau de change – Privilégiez la carte bleue. Vous pouvez utiliser les cartes MasterCard et Visa dans les distributeurs d'argent, par ailleurs répandus sauf dans les iles,


Attention, les franchises de bagages sur les compagnies aériennes locales sont moins importantes qu’en Europe (15 kgs en soute parfois 10kg pour la Wings Air notamment, 5 kgs en cabine) : excédents (env. 1€/kg).


Pas de taxe de sortie – pas besoin d’adaptateur électrique (OK pour le 220), pas de visa si voyage < 4 semaines.


CE QUE NOUS N’AVONS PAS FAIT, mais qui est super intéressant :


. télécharger MAPS.ME (super pour se balader en scooter)


. de même, pour une traduction français/indonésien : translate.me (sympa pour discuter avec la population locale)


. acheter une carte sim locale qui doit couter moins de 3 euros.


 


IMPRESSION GENERALE



Nos Coups de cœur


. pour les sites, notre préférence a été : PAYS TORAJAS (*****), TOGIANS (****), BUNAKEN (***), BIRA (**),


. l’accueil est extraordinaire (********) : les incessants hellos, Mister (10 fois > au Miss) des enfants fut un bonheur perpétuel…


. les innombrables séances photos demandées par les jeunes indonésiens (voilés ou pas voilés) mais aussi par leur famille (on ne vous demandera jamais 1 dollar comme dans certains pays…),


. le snorkeling sur Bunaken et à degré moindre sur Togians – Pour Bira, plus difficile car à faire en bateau.


Autres points forts
. le prix modique à payer tant pour les vols intérieurs (33€ pour Manado-Gorontalo), le logement, la nourriture (un peu plus pour les déplacements),


. le sourire continuel de ses habitants,


. essence bon marché (8 à 10.000 rp le litre), soit 50-70 cts d’€,


. des fonds marins avec corail reconstitué,


. beaucoup de DAB (mais pas sur les iles, ni sur Bunaken),


. pas besoin de clim (à la période visitée : Août-Septembre).



Quelques  remarques et « points faibles »


. pas de vol direct pour y aller,  correspondances pas évidentes et un peu longues,


. nécessité d’avoir du temps pour visiter « convenablement » cette ile : 3 semaines semblent un minimum, 1 mois ou plus c’est mieux tandis qu’en moins de 15 jours il faudra se contenter de la partie sud,


. trajets longs et fatigants avec routes parfois en mauvais état, d’où nécessité d’éviter les périodes de pluie


. l’anglais peu parlé,


. la conduite à gauche, 


. le manque de touristes !!! qui oblige parfois à ne pas pouvoir partager les frais de voitures, bateaux…


.  poissons plutôt de faible taille (surpêche),


. plastique abondant et balancé à la mer, sur les bords de route,


. peu de bouées installées sur les récifs coraliens et amarres balancées à la mer sans état d’âme,


. corail éclaté par de la dynamite (sur les Togians notamment), anciennement j’espère,


. corail abimé par El Nino, avec des lueurs d’espoir avec du corail qui se reconstitue.


CONCLUSION


Sulawesi en bref, c’est grand comme la France mais sans ses autoroutes et avec des centres d’intérêt (Toraja, Togians) éloignés des aéroports principaux que sont Ujung Pandang et Manado. L’ile est vaste, difficile d’accès, avec des routes sinueuses parfois défoncées et boueuses en période de pluie - il faut s’y rendre entre avril et octobre, sinon à vos risques et périls…


Ce n’est pas non plus une destination à faire pour les voyageurs peu aguerris ou pour ceux qui privilégient le confort à l’aventure – Mieux vaux dans ce cas faire Bali, Java, Lombok (voyage que nous avions fait avec les enfants en 2001). Les temps de trajet, les routes, les hôtels plutôt rustiques, font que c’est une destination pour les personnes aimant un peu d’aventure. Prévoir aussi 3 semaines au minimum, sinon vous ferez l’ile à l’arrache, ce qui n’est pas le but recherché dans ce type de voyage.


A refaire, nous ferions le circuit dans le sens contraire (Sud-Nord), sans passer par Bira, où certes la plage est belle mais où il n’y a pas grand-chose à faire et qui fait « perdre » une journée pour y aller et une autre pour revenir (nous y sommes restés 5 jours en fin de séjour ce qui était un peu trop) – Nous ferions plus tranquillement le Nord, plus varié avec d’autres possibilités que Bunaken, ou alors nous irions passer quelques jours sur Raja Ampat qui fait rêver lorsque l’on regarde les photos (attention c’est cher).


Notre plus grand regret est toutefois de ne pas avoir fait « bada valley megaliths » à proximité de Tentena : difficile de comprendre pourquoi ce lieu est si peu mis en valeur !!!


Comme souvent en Asie, l’accueil est souvent sympathique, mais en Sulawesi, cela fut au-delà de tous nos autres voyages : sans arrêt des Hellos, Misters, le tout avec un large sourire…


Bref, un beau voyage et de beaux souvenirs…


Pour celui qui est arrivé à la fin…pas de problème pour donner quelques précisions. Quant au ressenti, aux avis, ils n’engagent évidemment que son auteur…


Si ce type de compte-rendu détaillé vous intéresse pour d’autres destinations, je peux vous fournir : Pérou (Nov 2015), Palawan (Fév 2015), Malaisie Ouest (Nov. 2014), Venezuela (Fév 2014), Laos (Déc 2013), Cébu et alentours (Fév. 2013), Birmanie avec agence locale (Déc. 2012), Phi Phi, Lanta, Tao (Fév. 2012), Cambodge (Nov. 2010), Seychelles (nov. 2009), iles du sud de la Thaïlande (janv. 2010 + février 2016), Vietnam avec agence locale (nov. 2008), Inde du Sud avec agence locale (fév. 2009), Jordanie (2007).


Un DERNIER CONSEIL


En groupe de 4, 6 ou 8 personnes, le voyage suivant pourraît être sympa à faire : Arrivée Makassar en ayant préalablement réservé une voiture ou un van avec chauffeur (et éventuellement guide) – de l’aéroport, direction Rantepao (pourquoi pas 1 nuit sur lac Tempe sur Sengkang) pour 4 à 5 nuits (fin des prestations de la voiture) – bus jusque Tentena (2n) avec visite des Mégalithes de la Bada valley– Puis Tentana-Ampana en voiture privée – Speed boat jusque Bomba au Poya Lisa (3N) – bateau ou speed boat jusque Wakai puis dans la foulée Katupat (Fadhili par ex : 2 n) – puis Lestari Malenge (2n par ex) – puis Sifa  ou Lia (2n) sur Waleakodi - bateau de Dolong jusque Bamburan puis voiture jusque Gorontalo – avion ou voiture jusque Manado – bunaken et autres sites du Nord s’il reste du temps ou bien Raja Ampat si budget.


TRAJET DETAILLE


Arrivée le samedi 19.08.2016 à 11h à l’aéroport de JAKARTA au terminal 2 (il y a les terminaux 1,2,3 proches les uns des autres)– De suite, nous nous rendons à l’agence LION AIR (qui n’a jamais répondu à nos mail ou coup de tél de France !!!a priori, ils ne répondent jamais d’après ce que je lis sur les forums….) pour voir si nous pouvons avancer d’une journée le vol BATIK AIR (même agence que LION AIR) initialement programmé le 20.06 à 14h25 pour MANADO – Informatique en panne à l’agence au terminal 2 : le gars nous dit d’aller voir au terminal 1 où le vol a lieu – Nous prenons le shuttle gratuit et arrivons 1h30 avant le vol présumé – aucun problème pour avance notre départ d’une journée moyennant 40.000 rp (En Asie, ce n’est pas comme en France, tout est toujours possible…)– au moment de payer, ce fut plutôt 60.000 rp, soit 5€…A 14H, on enregistre nos bagages pour un départ à 14h30 – OUF – ce fut chaud…mais ça nous fait gagner une journée…


MANADO


Arrivée à 18h (1 h de décalage horaire/Jakarta) à l’aéroport de MANADO qui se trouve à 13 km de la ville, ce qui se fera en 30 minute en taxi. Taxi aéroport-centre-ville 70.00 roupies (souvent 100 000 demandé). Nuit à Manado le samedi soir en vue d’un départ le lendemain par speed boat car pas de ferry le dimanche à 14h pour Bunaken.


HOTEL 


Nous choisirons l’Hotel REGINA (8/40 TripAdvisor: 220 000 rp) Jalan Kol, Soegiono n°1 +62 431 850 090


Autres Possibilités : jouer la proximité du port avec l’hôtel CELEBES réputé comme un peu bruyant où il faut privilégier les chambres à l’étage (le 5ème par exemple) : 260 000 rp. Ou le Marina Hôtel 319 000 rp avec pdj en demandant les chambres à l’étage face au port


QUE VOIR, QUE FAIRE :


Manado c’est pas beau… pas grand-chose à faire et à voir mis à part des centres commerciaux et des marchés – le bord de mer n’est quant à lui pas très joli– nous en profiterons pour :


. retirer de l’argent au dab avant de nous rendre sur Bunaken, car il n’y en a pas sur l’île. 2 types de distributeurs : ceux qui émettent des billets à 50 000 Rp avec un maximum de retrait de 1 250 000 Rp et ceux qui émettent des billets à 100 000 Rp pour un max. 2 500 000 Rp.


 . faire le plein d’anti-moustiques car pas grand-chose sur Bunaken.


De Manado, autres excursions possibles que nous ne ferons pas faute de temps :


. la réserve de Tangkoko, endroit jugé sympa pour faire de bonnes balades en forêt et surtout observer les tarsiers, les macaques à crêtes noires, les calaos…
. Tomohon avec son volcan + marché du samedi matin jugé curieux avec étals de grosse chauve-souris, quelques singes, beaucoup de carcasses de chiens, quelques gros pythons à débiter, de gros rats et beaucoup de couleurs. Endroit jugé un peu compliqué en bus (à faire si pas de pb de timing)


. Tumbak pour les plus aventureux


. Sur la route de Tomohon, possibilité d’aller voir la gigantesque statue du Christ sur les hauteurs de Manado : c’est a priori la 4ème plus grande statue du Christ au monde, du genre Christ Rédempteur au Corcovado de Rio.


 


MANADO – BUNAKEN (4N)


Taxi de l’hôtel pour le port (12.000 rp) - Départs journaliers à 14h du port (Public Boat Pasar Jengki), sauf le dimanche, de bateaux “publics” vers BUNAKEN (1h de trajet : 50.000 rp/p). Le retour se fait tous les matins à 7h de Bunaken.  Il nous faut donc chartériser un bateau ou prendre un speed boat : à l’hôtel on nous demande 500.000 rp pour un speed boat -je décline – à l’arrivée au port, on me demande aussi 500.000  - je dis non car j’avais vu 350 000 rp sur le forum – au port, un gars me dit 450.000 – je dis non, que c’est trop cher… il me dit d’attendre un  peu car des Suisses doivent venir pour 9h (soit dans 10 minutes) : il pourrait nous faire 600.000 pour nous 4 – OK sur le principe – les Suisses arrivent et sont contents du prix proposé : ça sera OK pour nous – A 9 h nous partons et 30/40 minutes plus tard, nous arrivons - le bateau déposent les Suisses au Bunaken Sea Garden : pas mal à marée haute avec arrivée entre 2 rangées de mangrove… (c’était complet hier alors les Suisses ont attendu une journée à Manado avant de se rendre sur Bunaken en ayant préalablement réservé l’hôtel par téléphone) – je demande à l’hôtel s’il reste de la place : c’est niet – je vais voir alors au Raja Laut (2 fois plus cher) où j’étais quasi sûr qu’il y avait de la place et nous y resterons 4 nuits.


L’ile n’est pas très grande et se fait facilement à pied – l’arrivée se fait au sud-est de l’ile dans le principal village avec possibilité de se faire attendre à l’arrivée au port par l’hôtelier si vous prévenez par avance (par contre si vous arrivez par speed boat, celui-ci vous dépose devant l’hôtel si marée haute). Le village est coupé en 2, partie musulmane avec sa mosquée et partie chrétienne avec son église, avec un porche qui les sépare.


Le coin reste charmant et l'ambiance tranquille. Et les rencontres avec les locaux, en allant sur le village (pour aller voir le coucher de soleil notamment), sont plutôt sympas quelle que soit la communauté. 


Les plages ne sont pas réputées comme les plus propres d'Indonésie et des plastiques sont parfois (souvent) amenés par les courants (ce fut le cas le premier jour mais pas les jours suivants).


D’un point de vue hôtel, il est préférable de se loger sur la côte Est (Pantai Pangalisang) a priori moins sujettes à recevoir les détritus (selon les courants) et facilement accessible à pied du village principal (et de la jetée) par un petit chemin (un peu cabossé), ce qui fait une balade plutôt sympa le soir.


HOTEL


A pied, en remontant la côte Est, plusieurs options s’offrent à vous avec :


. MC Beach, le seul intérêt étant d’être prêt de la jetée -sinon entrée peu engageante


. BUNAKEN SEA BREEZE : bof


Je déconseille ces 2 premiers hôtels car le snorkeling n’est pas terrible (même dangereux vers la jetée en raison de tourbillons) et n’est véritablement intéressant qu’à partir du RAJA LAUT jusqu’au Lorenzo (et peut-être après).


. RAJA LAUT où nous irons : 6 bungalows dont 2 supérieurs : 40 €/j/p ce qui est un peu excessif – Créé par Roberto (It) et dirigé depuis 2012 par Amedeo (un autre italien qui parle français), la clientèle est le plus souvent italienne. Les plongeurs sont la cible préférée mais lorsqu’il reste de la place, les snorkeleurs sont acceptés : il peuvent même accompagner le diving du matin moyennant 5€/p (pas cher) – Les bungalows sont supers, le personnel accueillant – la bouffe excellente, même si un peu répétitive comme souvent dans ces iles – Le seule reproche que l’on puisse faire, c’est que c’est un peu cher comparativement à d’autres resort tout proche – Mais la proximité du centre, la taille intimiste font que cet hôtel a une belle réputation justifiée – en face de l’hôtel (comme de tous les autres de cette cote) barrière  de corail à 200 m du bord, où les poissons sont nombreux avec même des tortues - A refaire, je réserverais soit au Daniels, soit au Lorenzo


. Daniels avec avis parfois mitigés (un peu trop festif et alcoolisé le soir selon certains, vu sur Tripadvisor…) mais emplacement intéressant : pas loin de la jetée et bungalows qui ont l’air sympa) 250 000/p


. Bunaken Beach Resort avec chambre à 42€ la nuit pour 2 en pension complète ou 50€ le bungalow,


. Catalang à 750.000 rp


. Jonathas cottage : commentaires bof


. Bamboo café (chenal) : Aller y gouter un vin de palme au miel


.  Kuskus : belle devanture mais commentaires bof


. Two Fish : avec piscine…


. Bunaken Sea Garden à 24-29€/p : pas trop mal, mais les bungalows du Lorenzo à coté ont l’air plus sympa


. Lorenzo : a priori pas mal, bungalows sympas et espacés, le seul reproche étant sa plus grande distance par rapport au village


Tout le long de cette cote, barrière de corail à 200 mètres du bord avec tombant impressionnant.


Sinon dans village possibilité de dormir dans le village chez Frangky’s Homestay, couple de locaux, pour 350.000 rp.


BUNAKEN pour la plongée ou le snorkeling


BUNAKEN n’a d’intérêt que si vous plongez ou aimez snorkeler, les balades à pied étant très limitées - Le Parc sous-marin couvre plus de 75.000 hectares dans les eaux profondes de la Mer du Sulawesi et comporte 5 iles principales dont Siladen, Mantenage, Nain et Bunaken. La 5e ile Manado Tua est dominée par son volcan éteint qui domine les 4 autres iles. En tant que parc, c’est un endroit protégé où la pêche n’est pas autorisée pour les chaluts (pas de filets dérivants) : seuls les locaux peuvent pêcher (parfois accompagnés de touristes).


Les fonds marins sont superbes - même si les infos ne sont pas de cette année, regardez le site : http://www.asiedusudest.net/t2391-quelques-info-sur-sulawesi
Les coraux sont magnifiques aux alentours des iles et vont de 3 à 1300 mètres, blog sympa sur : http://paulinemoussa.blogspot.fr (sur Flores aussi…)


A marée basse, le tombant est difficile d’accès sans écraser le corail (A éviter) – a priori (non essayé), chenal en face du bamboo café, qui permet d’accéder au récif à marée basse.


Nb : depuis 2015, tous les hôtels ont décidé de ne plus verser la taxe de 50.000 rp au Bunaken National Park car elle allait dans la poche des responsables et n’était pas destinée au parc marin…alors méfiez-vous si votre hôtel vous la réclame…



BUNAKEN – MANADO – GORONTALO (1N)


le Jeudi matin, bateau Bunaken-Manado (11-12h) obtenu pour 400.000 à 3 avec un Suisse qui a décidé d’aller sur Gorontalo en voiture partagée (sinon c’est 350.000 à 2)- puis bémo pour se rendre à l’aéroport car nous avons opté pour l’option Manado-Gorontalo par avion, compte tenu du prix modique (33€) -une nouvelle fois 100.000 demandés et 80.000 obtenu pour nous y rendre en bémo : le gars est super content d’y promener des touristes – il klaxonne à tous ses copains en cours de route – il se permet d’emmener gracieusement (du moins à nos frais) certains locaux ou plutôt certaines jeunes filles qu’il ne fera pas payer – il la joue grand prince, c’est son heure de gloire -  le trajet se fera lentement mais ça tombe bien car nous avons le temps– et toujours ces hellos des enfants que nous croiserons  -sympa ce trajet – c’est l’Asie que l’on aime – nb : en voiture le trajet jusque Gorontalo est d’au moins 8h (800.000 la voiture à partager) sur a priori une belle route avec paysages superbes – Le Suisse qui a décidé cette manière de voyager, nous le retrouverons sur le bateau et nous racontera son expérience : la voiture qui devait partir à 14h n’est partie qu’à 17h car pas remplie et il est arrivé en fin de compte à Gorontalo à 3h du matin !!! Il est vrai qu’il aurait été plus judicieux pour lui de prendre le ferry de 7h et partir tôt le matin de Manado…


Aéroport de Gorontalo tout neuf situé à 1h en taxi de la ville – 70.000 rp me sont proposés lorsque je me rends au WC – je demande si c’est le même prix à 4 : on  me réponds oui – J’accoste les 2 seuls autres touristes de l’avion qui attendent leurs bagages – ils sont OK pour partager le taxi mais disent qu’ils ont déjà réservé la veille via l’hôtel (le MELATi où nous souhaitons nous rendre) pour 150.000 rp…divisé par 2, ça nous fera le même prix que celui que j’avais négocié…nous dirons donc OK – en sortant, on nous proposera pour 20.000 rp !!! Du coup, je ne sais si les 70.000, c’était par personne ou pour la voiture… A l’arrivée, le gars de l’hôtel et plus particulièrement de l’agence jouxtant l’hôtel nous demandera 200.000 et non pas 150.000 car nous étions à 4, et donc c’était plus cher !!!


Dans l’attente du ferry du lendemain, nous dormirons donc au New Melati Hôtel, favori des français (130.000 rp la nuit pdj compris)… si la façade et l’intérieur de l’hôtel sont sympas, les chambres sont très rustiques, mais bon suffisantes pour une nuit – pas super propre – par ailleurs, le pdj n’est pas terrible mais bon vu le prix payé, c’est un peu logique.


On peut y réserver via l’agence attenante (comme dans tous les autres hôtels) son ferry pour les Iles Togian : c’est 95.000 rp la class Business qui permet d’obtenir un matelas – Nous opterons pour la cabine « confortable » du capitaine moyennant 500 000 Rp pour 2 personnes. En plus 64.000 rp x 2 à payer. Le gars de l’agence nous y emmènera en bémo et nous réclamera 50.000 rp une fois arrivé alors que cela coûte environ 10 000 Rp/personne… 


GORONTALA – TOGIAN (nuit dans le ferry)


Pas grand-chose à faire sur Gorontalo. L’excursion pour voir les requins baleine (whale shark) parfois évoquée sur les forums est plus qu’hypothétique, les requins n’étant plus là...Nous opterons pour la location d’un scooter et la visite de la côte sud du Gorontalo. Le gars de l’agence touristique attenante à l’hôtel nous le propose à 150.000rp la journée – un arnaqueur de première ce garçon – nous demandons à l’hôtel s’il n’y pas d’autres agences de location : on nous cite KAMPUNG BUGIS où nous nous rendrons en bémo (5.000 /p). Avec nos « nouveaux » amis espagnols (ceux de l’aéroport) qui avait téléchargé sur leur téléphone l’application MAP.ME (super pour se guider), nous irons jusque OLELE BEACH distant d’environ 20 kms – nous passerons une journée super avec des sourires, des hello, des misters – Vraiment sympa – dommage que les plages soit vides en semaine car à chaque pose nous aurions fait un « tabac » - Dans un village de pêcheur, nous nous ferons inviter à manger le repas de midi avec une famille dont les principaux membres étaient occupés à la réparation d’un bateau (a priori une des spécialités du village).


Question Restos, j’avais noté 2 restos que je n’ai pu faire Magic Pan Pizzeria : Jin Nani Wartabone n°550, Ou RM Melky Brazil, JL Laksamana Martadinata en bord de mer pour du poisson. Je suis allé par contre au resto conseillé par l’hotel Melati : cad le premier resto à droite en sortant de l’hôtel : à oublier….


A 17h en théorie (18h30 effectivement), nous prendrons le bateau pour les Iles Togians - départs 2 fois par semaine les mardi et vendredi qui fait le chemin inverse d’Ampana les lundi et Jeudi.


Attention pas de DAB sur Togians, il a fallu prendre du cash avant de prendre le bateau…


TOGIANS Y ALLER


Informations pratiques pour le ferry (voir sites suivants, sinon celui des hôtels) - Attention quand même car une fois sur place les horaires peuvent changer d'un jour à l'autre.


Pour schématiser : 3 portes d’entrée, les 2 principales étant Ampana au Sud (la plus facile car désormais speed boat tous les jours et Gorontalo au Nord (2 fois par semaine) + éventuellement Bambulan (5h de Gorontalo à l’Ouest).


http://infotogian.weebly.com/how-to-get-there.html


http://www.waleakodi.com/Schedule.html


De Gorontalo, obligation de prendre le ferry car très loin de Togian (alors que sur Ampana, il y a un speed boat qui part chaque jour à 9h avec possibilité aussi de privatiser de petits bateaux, de même de Bambulan : 4h de route de Gorontalo, 50 000 rp en bémo) avec départ de ferry (21 000 rp) les jeudi et dim de 8 à 13 h (à voir) pour Dolong (nord des Togians) en 5heures.


De Gorontalo, en 12 heures de traversée de nuit, nous arrivons au port de Wakai, village central de l’archipel des Togian où tous les ferries arrivent. Arrivés au port, pas de rabatteurs d’hôtels mais des pécheurs qui attendent pour proposer de nous emmener vers l’ile et l’hôtel de notre choix – Nous n’attendrons pas le ferry en provenance d’Ampana qui dessert certains jours toutes les autres iles, telles Kadiri, Katupat, Malengue car trop tardif.


 


Les TOGIANS en bref


Archipel qui forme un golfe composé de 7 iles principales + leurs satellites sur un plateau peu profond (200 mètres maximum) avec récif de corail tout le long de ce plateau et qui entoure généralement chaque ile.


37 villages, six groupes ethniques dont les Togians, les Bajaus, 30.000 personnes, principalement pêcheurs d’autres agriculteurs avec une partie de la population employée par le tourisme.


Partout des plages magnifiques, du sable blanc, des cocotiers et de l’eau translucide…Les fonds marins offrent une alternance de corail plus ou moins en bon état, la pratique de la dynamite ayant fait pas mal de dégâts de même qu’el Nino, tandis que les poissons sont de petite taille, en quantité plutôt réduite pour faute de surpêche.


Bungalows posés sur le sable, à confort spartiate, pas ou peu d’électricité mais un décor de rêve avec mer turquoise devant toi à longueur de journée – très retirées ces iles sont très calmes, hormis le groupe électrogène qui permet d'avoir de l'électricité de 18 heures à 22 heures... (choisir un bungalow pas trop prêt !!!) et parfois en journée pour recharger les bouteilles des plongeurs.


Prix proposés généralement (toujours) en pension complète car il y n’y a pas d’autres restaurants hormis les hôtels concurrents. Thé, café, eau en bombonne (à boire sans crainte) servis gratuitement à volonté tout au long de la journée, parfois bananes. Repas généralement basiques composés de riz et de poisson (les gros mangeurs peuvent amener quelques confiseries).


Quelle que soit l’ile, pas de téléphone, ni d’internet.


Tu peux facilement rester une semaine, 10 jours, voire deux semaines (pour les plus mordus), l’idéal étant de changer d'île (nous en ferons 3 sur 7 jours).


Si tu n’aimes pas la plage ou le snorkeling, le temps risque de te paraître long aux Togians : Il te faudra prendre des bouquins… car sur ces petites iles, il y a les bungalows, un bout de plage et rien d’autre que la mer.


Vu la difficulté de rejoindre ces iles, les touristes sont peu nombreux…


J’avais lu dans un post l’adage suivant : « Les TOGIANS, s’il est difficile de les rejoindre, il est encore plus dur d’en repartir » … faut pas exagérer non plus !!!


Nb : super bouquin consulté au Lestari sur Malenge : « Nomades de la Mer » de Patrick Blanche- récits sympas sur les peuples nomades de la mer avec jolies photos anciennes sur les villages PAUPAU (là où est construit le célèbre pont) et KABULATAN (le plus important village). Ce livre évoque entre autres les Vezos de Madagascar, Les Mokens de Thailande et Birmanie.


CHOIX DES HOTELS
. Sur Bomba, tout au sud, à 3 h d'Ampana en bateau classique (3 j/sem) ou 30 minutes en speed boat (tous les jours avec arrêt sur demande), plusieurs resorts tels Poya Lisa, Pitate Resort, Togian Island Resort - Nous sommes allés à Poya Lisa Cottages, plébiscité par les routards (les autres étant vides !!!). Tenu par une famille très attachante, bons repas, petit gouter en rentrant l'après-midi. Ce n'est pas luxueux mais le lieu est vraiment magnifique (prendre un bungalow sur les "hauteurs" avec une vue superbe).


Attention à Ampana, le port pour aller sur Bomba par « public boat » n'est pas le même que celui pour Wakai : pour Bomba c'est celui juste à côté du Marina Cottage ou vous pourrez dormir si vous partez d’Ampana pour les TOGIANS (3 départs/semaine les Dimanche, Mardi, Vendredi : 9h-12h tandis que le chemin inverse se fait aux mêmes heures les Lundi, Jeudi, Samedi) – Par contre, si vous prenez le speeboat (130.000), ce sera le même port que pour aller sur Wakai.


 . Vers Wakai (même ile que Bomba mais seulement un chemin défoncé qui les relie), considéré comme le point d'entrée principal des Togians - départ tous les jours d’Ampana vers 9-10h sauf le vendredi pour arriver 5h plus tard à Wakai à 15h, le ferry poursuivant ensuite son chemin vers Katupat (15-16h), puis Malenge (16h30-17h30), puis Dolong (18h-19h) – Pour le retour, c’est aussi les mêmes jours avec départ en sens inverse de Dolong à 0h pour Malenge avec bateau qui repart à 6h vers Katupat puis ferry qui repart à 7h30 vers Wakai, puis qui repart à 10h pour arriver à Ampana à 15h00 (le mieux c’est d’imprimer le tableau, c’est plus facile à comprendre)...


De Wakai, simple bourgade sans intérêt mis à part son port, vous aurez le choix entre plusieurs iles, que vous pourrez rejoindre soit par le ferry (cf horaires ci-dessus ou soit en privatisant un bateau de pêcheur) – les voici du Sud au Nord :


. Sunset beach resort (15 min), tenu par une russe : si vous voulez la jouer en robinson Crusoé…


. Kadiri (30 min de Wakai) avec 3 principaux resorts : Pondok Lestari Kadiri > Black Marlin Dive Resort (appréciation vue sur forum…), Kadidiri Paradise - avis globalement unanimes pour dire que cette ile, jadis plébiscitée, a désormais perdu bp de son intérêt, sauf pour sa proximité avec Wakai et peut-être pour le diving - ce qui fait que nous l'éviterons.


. Katupat Island (1 h de Kadiri) : 400.000 rp pour y aller - à 5 min du village en bateau, le Fadhila Cottages avec bonne références et à 10 min le Bolilinga Resort sur une autre petite ile un peu plus éloignée- Fadhila Cottages ne paie le transport depuis Wakaï si vous restez plusieurs nuits (vu sur le forum  ??). http://fadhilacottages.free.fr/fr-comment.htm


. Malenga Island (encore 45 min plus loin) : 700.000 rp pour y aller de Wakai :  Malenga India (plutôt décrié), Lestari Cottage (meilleures références et le plus bel emplacement), Sandy Bay resort (plus récent avec bons commentaires) – et au nord de l’ile le Serah beach resort : hôtel récent avec commentaires élogieux sur l’accueil et sa belle petite plage.


. Waleakodi (encore plus loin) avec Dolong comme ville principale : Sifa Cottage et Lia cottages (bonnes références pour les 2) – à faire notamment si vous choisissez l’option de prendre le bateau jusque Bamburan puis la voiture jusque Gorontalo (option intéressante si vous êtes à 4, sinon plus aléatoire).


. un peu plus excentré, à 3 h de Wakai à l’ouest: ile d'Una Una où est installé le Sanctum Eco Dive Resort - A défaut de résider sur cette ile, vous pouvez la faire en guise d'excursion : plongée, snorkeling et volcan à faire (mais c’est un peu loin : 600 à 800 000 je pense le trajet).


Nb : attention, il y a 2 Lestari : l’un sur Kadiri, l’autre sur Malenge (par le même proprio je crois)


HOTELS CHOISIS :


. Nous passerons en premier 2 nuits au Fadhila en face du village de Katupat :


Resort sympathique avec 14 bungalows supérieurs (300.000/p/en pension complète) ou standard (200.000) -Comme la plupart des resorts, ponton et plage sur le devant – les bungalows sont super, grand et clean avec toilettes à l’européenne – Accueil sympathique de tout le personnel qui provient du village de Katupat en face – Repas : un régal et super varié contrairement aux autres resorts - Corail sympa en face les bungalows – nous y verrons même une tortue – excursions entre 400 et 500.000/bateau – le problème est que nous n’étions que 2 couples dont un qui faisait du diving – nous devions donc payer l’excursion en totalité pour nous 2 – De ce fait, nous n’y resterons que 2 nuits. Initiative intéressante d’AMIN, l’ancien proprio, avec la création en 2012 d’Everto, association à but non lucratif, pour le recyclage des déchets (poubelles, tri, traitement) avec 2 touristes français pour les aider.


Pour info : le Fadhila propose des transports en bateau pour les différentes iles au prix suivant : wakai (400 000), Kadiri et Malenge (375), Sifa (500), Dolong (675), Bomba (600).


. Puis nous y irons sur Malenge au Lestari – Situation exceptionnelle qui efface les quelques faiblesses de ce resort avec bungalow (200 à 300.000/p/pension complète) face à la carte postale n°1 des Togians : le célèbre pont (très long) qui relie le village Bajau à la terre – confort correct, repas moyen – excursions bon marché – de ce resort, on peut à pied rejoindre le village mais aussi un autre village situé sur la même cote.


. Et enfin, au Poya Lisa sur Bomba : Resort à l’ambiance conviviale avec bungalows (les plus chers à 200.000/p en pension complète) qui disposent d’une vue sympathique sur la mer – bons lits, bon matelas- superbe terrasse-chiotte à la turque avec écuelle pour se doucher- draps propres changés à notre arrivée dès le bungalow choisi – excursion pas cher (300.000 le bateau) – fait l’unanimité auprès des touristes, les 2 autres resorts étant vides !!! 130.000 pour y aller en speed boat d’Ampana ou Wakai tous les jours, sinon ferry 2 fois par semaine- repas très bons, pas mal de poissons devant l’hôtel, le corail étant toutefois abimé – un 4h servi tous les jours…


Visites :


Sur Malenge (et pas trop loin de Katupat, mais trop loin de Kadiri):


. ses supers reef dont le 1 et 5,


. village Bajo, ne le loupez pas c’est l’image carte postale des Togian ! Ce village est adossé à une petite colline en plein milieu d’un lagon peu profond. Il est relié à un village à terre par un très long pont 


A proximité de Katupat (et encore plus proche de Kadiri) (par contre, trop loin de Malenge) :


. Taipi, petite ile avec super snorkeling en face de Kadiri – Magnifique corail malheureusement parfois éclaté par de la dynamite que j’espère ancienne – ancien resort à l’abandon sur cette ile : quel dommage car cet ilot est vraiment sympa,


. lac aux méduses (Jelly Fish) surprenant (des blanches, des jaunes) – sympa à faire – proximité de Karina Beach où vous déjeunerez sans doute.


. Village Katupat : sympa de se balader dans ce village qui pratique le tri sélectif -Accueil toujours chaleureux, les enfants étant toujours ravis de se faire prendre en photo -toujours surprenant ces maisons de pêcheurs avec parfois de vieilles paraboles, des poules, des canards, des chèvres dans la rue.


. Village Bajo de Kabulatan (le plus grand) : traversée du chenal entouré de mangroves pour aller jusqu’au village Bajau -sympa à voir, la mangrove étant jeune et jolie- comme dans tous les villages, accueil super sympa…et toujours ces hellos, misters…


AMPANA
• Ampana est une petite bourgade tranquille où s’arrêtent une nuit les voyageurs qui veulent rejoindre les Togians – En sens inverse, les voyageurs repartent souvent directement vers Tentana, ou Poso.


TOUS LES JOURS : speed boat 9H Ampana - 10 H Wakai (150 000 rp) avec arrêt sur Bomba sur demande (130.000 rp) et retour 11H-12H.



  • En plus des ferrys, de petits bateaux "privés" peuvent faire le trajet Ampana vers les îles Togean.
    • Au centre d'Ampana, on trouve l'hôtel Oasis, juste à côté du marché et de l'embarquement pour les îles Togean. Hôtel qui appartient au même propriétaire que le Kadidiri Paradise et qui vous incitera à aller à cet hôtel, en disant par exemple que les autres hôtels sont complets...certains ont pu bénéficier du speed boat du Paradise venu faire ses courses sur Ampana (lu sur le forum…)

  • A quelques kms d’Ampana, près du port qui vous emmènera vers Bomba, le Marina cottages vous incitera quant à lui à vous rendre au Lestari Malenge.


welcomeontrip.com/togians/


AMPANA – TENTENA (1N)


A 8h30 le « local boat » passe nous prendre au Poya Lisa, ces derniers ayant prévenu par talkie-walkie de venir nous chercher (30.000/p le trajet) – Ambiance locale sympa sur ce bateau avec même une vache présente dans la cale !!! Arrivée 3 heures plus tard – débarquement à même la rive avec une planche en guise de ponton pour descendre – Etant les seuls touristes, nous demandons à notre arrivée un taxi – Guère moyen de discuter le prix car nous sommes tout seul : OK  pour 750.000 rp au total (bus aléatoire à 180.000/p je crois).


Le trajet d’Ampena vers les Toraja étant considéré comme très très long, nous choisirons de faire, comme conseillé dans les forums, une halte sur Tentena et en profiter pour aller voir le lac Poso et quelques superbes cascades.


La route est sinueuse et globalement en bon état avec de magnifiques paysages de bananiers, cocotiers tout le long du bord de mer, passant de baie en baie. Puis la route s’enfonce dans les terres. Les 160 kms se feront en 5 heures de voiture dont 1 heure d’arrêt pour manger. Partis à 12h nous arriverons vers 17h  - plusieurs possibilités d’hôtel sur Tentana


. Hôtel Victory à 150 000 rp, le plus souvent cité, que nous choisirons


. l’hôtel Ue Datu Cottages situé dans un cadre superbe, un peu à l’extérieur de la ville paisible de Tentena, de l’autre côté du pont –Pas loin si scooter.


Tentena (2 ATM prêt de la station de bus et d’essence), c’est un lieu de passage mais c’est assez joli et mérite plus qu’une simple halte – la spécialité ici c’est l’anguille, alors nous la gouterons…


Son marché du matin à 2kms environ est sympa – chauve-souris, chiens ? mais comme c’est dimanche, c’est relâche, alors pas de marché – dommage.


On apprend également le passé trouble de la région entre Tentena et Poso. Les communautés chrétiennes et islamistes se sont affrontées lors de rixes sanglantes… Mais désormais le climat est redevenu calme.


Nous réserverons pour le lendemain un scooter à l’hôtel Victory (100.000 la journée essence compris) pour une journée de visite -  Muni d’un plan fourni par l’hôtel, en scooter sur une route facile nous ferons les chutes de Salopa  à 15 km (20.000 l’entrée) – pas trop de monde ce dimanche, car bp de gens à la messe du matin – à faire de préférence en semaine selon le forum mais nous avons trouvé plutôt sympa le fait qu’il y ait des locaux le dimanche (nouvelles séances photos avec de jeunes indonésiens)-  puis 3 kms plus loin sur une route un peu plus accidentée, le lac Poso où nous nous baignerons (eau transparente) et déjeunerons au Siuru Cottages (resort au bord du lac).


REGRET :


Ne pas avoir fait la vallée de Bada prêt de Tentana avec ses mégalithes genre ile de Pâques mais en modèle plus réduit – 2.000.000 demandés par l’hôtel pour 2 (2.500.000 pour 4) avec départ très tôt le matin (vers 5-6h) – bons échos de touristes rencontrés qui l’ont fait, mais un peu trop cher à notre goût…peut-être que c’est moins cher en passant par l’office de tourisme – si vous êtes 4, allez-y car c’est magnifique et les gens qui l’ont fait, ont trouvé ça formidable…


Tapez sur google : “bada valley megaliths” et regardez les photos – sinon site « commercial » en français :


http://www.revelations-of-the-ancient-world.com/fr/vallee-de-bada-sulawesi-indonesie-les-megalithes-du-bout-du-monde/


 


TENTENA – TORAJA (4N-5J)


Emmené gratuitement par l’hôtel Victory à la station de bus, nous prendrons à 19h le bus (200.000 rp) prévu à 18h - Comme partout, option bus (12 à 18h) ou taxi partagé (1.200.000 environ) mais pour cela il faut trouver des touristes avec qui le partager… et là encore, personne avec qui faire le voyage.


Le bus arrive de Poso où il a fait le plein de voyageurs et de marchandises, avec tout plein de sacs au milieu de l’allée – Le bus est complet - on nous trouve quand même 2 places, tout au fond, avec à ma droite un grand d’1m80 qui n’arrive pas à mettre ses jambes devant et les mets sur le côté vers moi – Pour ma femme ce n’est guère mieux avec un type à sa gauche qui dort et dont la tête se balance de droite à gauche, risquant à tout moment de mettre à ma femme un coup de boule !!!! en plus, au milieu de l’allée, juste devant, un gars dort sur les sacs de riz et peu de possibilité d’étendre mes jambes – tout le long du voyage, bus enfumé car presque tout le monde fume dans le bus – ce voyage durera 16 heures sur moitié de la piste, moitié de la route !!!! QUELLE GALERE…. Un des pires voyages de notre vie….Evitez les bus KETY, mais a priori seulement 3 bus qui font le trajet, et comme la route est pourrie, les bus le sont aussi…


Dans le sens inverse Toraja-Tentena, vous aurez moins ce souci car le voyage se passe de jour, avec départ vers 10h et arrivée vers 24h voir 1h du matin – Evitez le bus KETY évidemment  - et choisissez une place sur les côtés et non pas au fond du bus, comme nous.



TANA TORAJA


HOTEL


Nous opterons pour le WISMA MONTON, Jalan Abdul Gani 14A / +62 423 216 75 - Calme, central (super situation pas loin des arrêts de bus), propre et pas cher (250.000 rp avec pdj) avec eau chaude – bon accueil et conseils du proprio qui parle bien anglais- WIFI très bien - bien référencé sur Tripadvisor (n°3/12 en gite) et bons commentaires sur forums -les chambres au dernier étage sont les mieux avec une belle vue. C’est plutôt calme, mais bon le matin, vous entendrez quand même les coqs comme dans tous les autres hôtels sur Rantapéo, même si certains (un peu sourd) vous diront le contraire…donc n’oubliez donc pas les boules quies – si pas de place, possibilité d’aller tout prêt au Riana Guest House ou un autre hôtel – à 100 mètres, petit marché sympa.


Autre option, si vous êtes seuls et cherchez d’autres routards pour voyager, il y a le Logement favori des français : l’Hôtel Pias Poppies avec l’inconvénient d’être un peu loin du centre, de bruits de basse-cour, d’un service très long tant pour le pdj (non compris dans le prix de la chambre) que pour les repas (très bons au demeurant) – wifi pas terrible. Sinon, l’hôtel voisin PISON, autre option pour se loger…


Côté restauration :


Beaucoup de resto sur Rantepao qui est une des destinations phare de Sulawesi – nous irons chez :


. Café ARAS, le plus touristique (avec cartes de Rantepao intéressante), un peu plus cher mais repas de belle qualité : le steak de buffle au poivre est bon mais toujours trop cuit (il est vrai que les tranches sont trop fines), sinon le port au poivre est bon – tandis que les frites maison sont excellentes, de même que les bananes au chocolat… bons jus de fruit – distribuent par ailleurs un plan intéressant sur les sites et routes de la région – y manger au moins une fois


. Tropical café: Excellent Massaman (c’est thai) – le porc aussi est pas trop mal – les frites sont du surgelé ou du sous-vide !!! les légumes sont bof bof – un peu déçu.


. Rimiko restaurant : bof bof


. Pias Poppies : resto de l’hôtel - de loin, l’un des meilleurs restaurant de Sulawesi – prendre un bouquin car vous attendrez au moins une heure…mais ça vaut le coup, car la cuisine est délicieuse.


TORAJAS MODE D’EMPLOI …


Les TORAJAS (peuples des Hautes Terres) sont les habitants d’une région montagneuse de Sulawesi – La plus grande partie est chrétienne mais a conservé des rites animistes.


Les torajas sont réputés pour leurs célébrations mortuaires, les combats de buffles, les villages tels Ket'e Kesu, leurs maisons traditionnelles, leurs sites funéraires taillés dans les falaises rocheuses, les grottes telles celles de Londa, leurs marchés aux bestiaux, le marché hebdomadaire, etc…et les paysages sont magnifiques.


Se renseigner dès votre arrivée (hôtel ou office de tourisme) des dates pour les marchés aux bestiaux. Garder ce jour pour y aller absolument (Bolu ou à défaut Makale).


En bémo, c’est compliqué avec beaucoup de perte de temps – le mieux c’est en scooter – sinon si vous êtes à 4, pourquoi pas en voiture (compter 400.000 la journée et un peu moins de 400.000 encore si vous voulez un guide).


Le Sud est à faire absolument avec des sites INCONTOURNABLES comme grottes et sépultures de LONDA, village de  KE KET SU, LEMO – c’est par ailleurs facile à faire en scooter de Rantépao. Pour la plupart des sites à voir, il vous faudra payer 20.000/pers 


J’ai moins aimé le Nord, avec il est vrai des rizières en terrasses dont le riz était ramassé, donc moins jolies – C’est néanmoins joli et à faire, notamment jusque Batutumonga et Lokomata – En scooter, ne pas prendre n’importe quelle route, car ça peut être galère.


Prévoir une petite laine pour le soir, de bonnes chaussures, des cigarettes pour les cérémonies funéraires…. 4 à 5 jours c’est très bien..


Quelques programmes intéressants sur le site :


http://www.voyageindo.com/2008/05/celebes-pays-toraja-programme-01.html



SCOOTER


Louer une moto coûte seulement 75 000 pour toute la journée (à réserver un jour d'avance car les automatiques partent rapidement!)


Dans son sac, avant d’enfourcher la moto de location, vérifier les pneus…et prendre une carte de la région, en se faisant préciser quels sont les routes praticables en scooter, car vous risquez d’avoir à affronter des chemins défoncés.


Si crevaison, une chambre à air neuve, montage compris, vous reviendra à 40.000 rp, pas plus…


 


LES MARCHES


Une des principales attractions de Rantepao est son marché. Il y a 2 types de marché : le marché traditionnel et le grand marché des animaux.

Le marché traditionnel a lieu tous les jours.  Fruits, légumes, poissons ... une succession d'étals multicolores. Il y a le « petit » marché qui peut se faire à pied et qui se trouve dans Rantepao, dans la partie nord de la ville (tout prêt du Wisma Monton et du Malangnogo Bridge) ou le « big » marché qui se trouve à Bolu à 2 kms au Nord de Rantépao.


Le marché des animaux a lieu quant à lui tous les 6 jours : il vous faut donc dès votre arrivée (ou mieux encore avant) vous renseigner sur les dates et lieux de ces marchés aux animaux. Le plus connu est celui de Bolu à 2-3 kms au Nord de Rantepao. A défaut, possibilité de faire celui de Makalé distante de 20 kms et capitale administrative du secteur dont elle est 2nde ville la plus importante.


Sur ces marchés aux animaux, des centaines de buffles et de cochons, deux animaux au cœur des croyances du peuple toraja, y sont vendus ainsi que des coqs de combat. Le buffle albinos, avec sa peau rose et ses yeux bleus translucides est le plus cher.


La partie réservée à la vente des cochons m’a beaucoup plu : des dizaines de cochons ligotés sur des bambous sont alignés, puis transportés par tous moyens (brouette, scooter, van) jusqu'à leur dernier domicile : tout un spectacle (ne pas oublier l’appareil photo) – y aller le matin, car l’ap-midi, il y a moins d’animaux.


LES CEREMONIES MORTUAIRES


Ça serait dommage d’aller au pays TOROJAS sans voir une cérémonie – Dès votre arrivée à Rantépao, demandez à votre hôtel ou bien allez directement à l’office de tourisme pour demander une carte et les dates des cérémonies.


L’une d’entre elle se passait le lendemain, ce qui tombait puisque en même temps, se déroulait le marché aux bestiaux de BOLU – Nous irons donc à ce marché le matin de 9 à 11h puis nous rendrons vers le Nord dans le village de Kandéapi où se déroulait la cérémonie (Events à ce jour, Guest le lendemain) – Préalablement, nous achèterons une cartouche de cigarettes pour 130.000 rp. Arrivés vers 11h30, il y a déjà beaucoup de monde avec autant de touristes que d’indonésiens… Nous demandons à notre arrivée où se trouve le chef, nous le saluons, lui remettons la cartouche de cigarettes et puis on nous place avec d’autres invités – on nous servira gâteaux et café – Nous retrouverons tous les touristes croisés la veille dans Rantépao et d’autres vus aux Togians – Pendant 3 heures (11h30-14h30), nous assisterons aux festivités : levée de cercueil, présentation des cochons, d’un buffle puis égorgement… Celui des cochons se fera « discrètement » un peu à l’écart – Par contre, celui du buffle se fera au milieu de la foule, avec tout un cérémonial et d’un coup de machette, gorge qui se tranchée !!! et là, silence…car ça jette un froid dans l’assemblée !!! Ensuite dépeçage, etc…


Ces cérémonies coûtent très cher aux familles car elles doivent sacrifier un grand nombre d’animaux pour faire honneur au défunt. Certaines familles mettent des années à préparer la cérémonie qui dure plusieurs jours au cours desquels de nombreuses activités sont prévues : combat de buffles, chants, danses…


Le second jour en nous baladant en scooter dans le Sud, nous tomberons par hasard sur une autre cérémonie (non indiquée par l’office de tourisme de Rantépao car du ressort du secteur de Makalé !!! pourtant proche de 20 kms…) – sur des chemins improbables, un peu perdu, nous croisons tout plein de gens habillés en noir et aucun touriste (2 autres quand même) – Tout le monde nous dit « Fighting Buffle » !!! Quel bol, on n’avait pas vu ça encore…Le chef nous reçoit avec sa famille, café, gâteaux – par chance, j’avais une cartouche de cigarettes et je lui offre – Ancien guide pendant 10 ans, le chef fait aujourd’hui de prof d’anglais, ce qui facilite la discussion (sa femme a même un compte Facebook : on croit « rêver » car on est vraiment en pleine campagne…) – Ma femme donne même quelques médicaments pour soigner mal de tête et autres – c’est le 1er jour des cérémonies et le chef m’explique qu’il y aura 17 buffles de sacrifiés les autres jours – aujourd’hui c’est plusieurs combats de buffles au milieu d’une foule plutôt enthousiaste – dès que l’un de buffles fléchit, l’autre le poursuit, puis le vainqueur est fêté dignement par ses partisans (ceux qui ont misé de l’argent sur lui).


LES VILLAGES


Deux types des villages, les villages « musée », type Ke’te Su et ceux qui sont habités.


. Ke'te-Kesu est le village musée le plus réputé : il représente l'art de vivre des torajas (architecture, artisanat ...), perdu au milieu d'une végétation luxuriante. Il est classé au Patrimoine de l'humanité par l'Unesco depuis 2001. Certes, il est un peu trop touristique mais reste incontournable. C’est également un lieu d'enterrement, puisqu'à quelques mètres du village, on peut voir des cercueils suspendus (voir pancarte dans le village : Kuburan je crois).


De Ke’te-Kesu, possibilité de prendre la direction de Londa puis Tilanga – mais pas facile de trouver la route – c’est plus facile dans le sens inverse, c’est-à-dire de faire Londa-Ke’te Kesu.


. Les villages traditionnels sont tous identiques. Ils s'articulent autour d'un axe principal, avec d'un côté les habitations, et de l'autre côté, face aux habitations les greniers à riz, plus petits, mais également dans le style architectural.

Le Tongkonan est au centre de la culture toraja, car il est le lieu entre le ciel et la terre, la vie et la mort, les ancêtres et leur descendance. Sur le pilier vertical, sont accrochés des paires de cornes de buffles sacrifiés lors des cérémonies funéraires. Leur nombre indique la richesse de la famille.
Les maisons traditionnelles "Tongkonan" sont construites sur pilotis et atteignent 15 m. de hauteur. Pour certains, leur forme étrange rappelle la ligne incurvée des cornes de buffle, animal sacré entre tous chez les torajas. Pour d'autres, il s'agit de la forme d'un bateau. C'est ainsi que la population se rappellerait ses ancêtres venus en bateau et dont la coque, soutenue par des pilotis, aurait été le premier moyen de s'abriter.


LES SITES


La culture toraja repose sur le culte des morts. Ce qui est caché dans la majorité des civilisations ne l'est pas au Tanah Toraja, la Terre des Morts, où crânes et os humains font partie du paysage et de la vie.


On peut y voir des cimetières spectaculaires où les demeures funéraires sont creusées dans les falaises rocheuses. Devant ces tombeaux, se trouvent des balcons avec des effigies mortuaires, les tau tau, qui bénissent les descendants du défunt en tendant la main en avant. Les tau tau, encore appelés les Morts au balcon, sont sculptés à l'effigie du défunt. Ils sont réservés aux familles les plus riches.


AU SUD, Londa, Lemo et un peu plus loin Suaya (dans une moindre mesure Kambira) représentent quelque uns des principaux sites funéraires du pays toraja.


Lemo : un beau tombeau de Toraja en rocher avec plusieurs Statues sur le Balcon Comme le symbole de haute Status Sociale chez les Toraja – Face au rocher, petit chemin qui part vers la gauche et qui permet de faire une boucle dans les rizières (20 minutes à pied, facile et joli à faire) – Si vous souhaitez acheter des « momies en bois », c’est là qu’il faut le faire car il y a quelques artisans qui les fabriquent


Les tombeaux royaux de Suaya et les tombeaux de Lemo sont deux sites quasi-identiques.


Londa : tombes creusées dans la roche. Mais on peut également voir, dès l'entrée du site, des cercueils suspendus ou posés à même la roche, et visiter deux grottes contenant des ossements, sur le sol ou dans la moindre anfractuosité rocheuse. Des guides s'offriront à vous avant de descendre vers les grottes. Leur aide n'est pas nécessaire si vous désirez voir seulement l'entrée des grottes, là où se trouvent les cercueils. Avec une simple lampe de poche on s'en tire très bien.


De Londa, 50 mètres avant le site, il y a une, belle route sympa qui permet d’éviter de revenir par la même route et de se rapprocher du village de Tilanga.


A Tilanga, il y a une piscine « naturelle » que nous ne ferons pas – par contre, la route qui relie Tilanga à Lemo est vraiment sympathique, en bon état avec paysages magnifiques de rizières (A Faire) : c’est nettement mieux que la route principale…(une des plus balades que nous ferons en scooter). On passe par des routes de campagne peu fréquentées, où les gens vous saluent gaiement, on longe des rizières, des champs, des bouts de forêts.


A Kambira, les tombes des enfants morts nés sont creusées directement dans le tronc d'un arbre. La coutume veut que les enfants soient enterrés debout, afin qu'ils puissent continuer à grandir en même temps que l'arbre, et atteindre ainsi le royaume des morts. 20000 rp, c’est un peu cher pour ne voir qu’un seul arbre…mais il est vrai qu’il est particulier cet arbre, avec tout plein de petits cercueils (nous n’en verrons qu’un autre de ce type, mais un peu moins joli, sur le site de Bori).


De Kambira, nous rejoindrons Suaya, site avec momies à flanc de colline du même genre que Lemo, mais sans les touristes. De Suaya, petite route plutôt sympa (parfois un peu cabossée), pleine campagne avec rizières, qui permet de rejoindre Tampangallo. Par hasard, nous tomberons sur une cérémonie mortuaires avec combats de buffles (grand souvenir, d’autant que nous étions les seuls touristes).


AU NORD, les SITES sont plutôt les PAYSAGES que les sites funéraires :


LE NORD, et notamment la région de Batutumonga, est une zone montagneuse couverte de rizières en paliers. 


Sur la carte touristique fournie par l’office de tourisme, il y a plusieurs routes qui mènent à Batutumonga, mais une seule mérite d’être prise (à l’aller comme au retour), c’est celle qui passe par BORI – Sur la carte fournie par le café Aras, la distinction piste ou route est un peu plus explicite que la carte fournie par l’office de tourisme…


A BORI, faîtes un arrêt car le site est sympa avec tout ce groupe de mégalithes en bord de route (possible de les voir sans payer les 20.000…) mais ça serait dommage car l’endroit est vraiment joli – un peu plus à l’intérieur, tombeaux dans les rochers + tombe de bébés dans les arbres.


Plus on monte vers Batutumongga, plus les rizières apparaissent et moins vous verrez de touristes (contrairement au sud) - Seuls les 2 à 3 derniers kilomètres peuvent s'avérer glissants surtout en cas de pluie. En chemin, traversée de villages traditionnels dans lesquels nous nous sommes arrêtés et avons été accueillis par de larges sourires.


A l’aller ou au retour, faites un arrêt et buvez un café Toraja dans l’un des cafés qui surplombe la falaise sur le site de TINIMBAYO : le point de vue de offre une superbe vue sur ces rizières et sur la vallée de Rantepao.


En 1h à 1h30 vous arriverez à Batutumonga où il vous faudra poursuivre absolument vers le site de  Lokomata, un des plus beau rocher avec site funéraire sur Tana Toraja.

Pour les amateurs de trekking, randonnées sympa faire depuis Batutumonga au  milieu des rizières, des villages traditionnels et des plantations de café -  si vous êtes venus en bémo, le mieux est de se faire déposer sur Batutumonga (ou Lokotama) puis d’aller vers Lempo et de redescendre direction Rantépao. Dans l’autre sens, ça monte sévère…et puis il sera plus facile de retrouver un Bemo en se rapprochant de Rantépao….sinon avec un guide, ça peut être sympa à faire sur 2 jours en couchant une nuit chez l’habitant.


GUIDE ou PAS…


A peine arrivé, vous serez abordés dans la rue, à l’hôtel, au restaurant, à l’office de tourisme – A défaut, demandez à votre hôtel – certains parlent français.


Au pays Toraja, vous pouvez faire plein de choses sans guide – à 4, ça peut être intéressant – à 2, c’est un peu cher (mais néanmoins raisonnable), tout seul, ça peut être jouable si le guide a un scooter et vous emmène derrière.


Si vous voulez faire du trekking, un guide peut être utile pour sortir des routes goudronnées sans vous perdre et voir des choses intéressantes.


Dans le forum, j’avais noté les « bonnes » références d’un guide Petrus Yuli parlant bien français -Voici ses coordonnées : Portable : 081 342 045 218 - E-mail : petrusyuli275@gmail.com


NOTRE EXPERIENCE


Nous ferons tout sans guide, ce qui fut facile à faire, en n’hésitant pas à demander en cours de route aux passants pour trouver la bonne route.


Le premier jour, ce sera repos après la nuit éprouvante passée dans le bus, avec visite à l’office de tourisme pour disposer d’une carte et des jours de cérémonie.


Le second jour, ce sera marché de BOLU (super) puis cérémonie funéraire dans le Nord à Kandéapi.


Le troisième jour, ce sera le Sud avec Ke Ket su, puis ne trouvant pas la route de Londa, nous poursuivrons vers Sangalla, Kambira (baby graves), Suaya (Burial site) et en chemin, sur de petites routes nouvelle cérémonie funéraire non prévue - Sur le chemin du retour, crevaison de la roue arrière, heureusement pas trop loin d’un atelier de réparation de scooter.


Le quatrième jour, le Nord : aller par une route « défoncée » (que je déconseille fortement) qui passait par Tikala, Kayurame pour arriver à Batutumonga – Ma femme descendra plusieurs fois afin de soulager la roue et éviter de crever, car dans le Nord c’est plus paumé et ça serait plus problématique de réparer – Nous irons voir Lokomata (magnifique le rocher), puis boirons un café Toraja (plutôt du jus de chaussette) à une des terrasses d’un café sur Tinimbayo – puis redescendrons par une bonne route jusque Rantepagli – en cours de route, nous verrons à nouveau une cérémonie funéraire mais nous ne nous arrêterons pas– De Rantepagli, nous rejoindrons Rantépao par une route plutôt passagère et pas très intéressante (le mieux aurait été de reprendre  la route qui passe par BORI).


Le cinquième jour, la matinée sera consacrée à la visite des sites non encore vus dans le Sud comme Londa, Lemo, Tilangaya.


nb :


Nous zapperons Sengkang où une nuit passée sur le lac peut être sympa à faire et aussi les chutes d'eau de Bantimurung avec Bof bof selon un internaute... Ce sont peut-être des destinations intéressantes à faire pour ceux qui possèdent une voiture et veulent faire une coupure entre Makassar et Rantepeo…


RANTEPEO – MAKASSAR – BIRA (3n)

Pas de bus direct pour Bira l’une des villes les plus au Sud de Sulawesi et réputée pour ses plages blanches – obligation de prendre le bus de nuit jusque Makassar – Tous les départs des bus se font entre 20h30 et 21hj pour arriver 8 à 9 h plus tard, soit vers 5 à 6 heures du matin – Les prix varient entre 120.000 et 250.000 selon les compagnies et le confort des bus – Nous réserverons le jour même, mais il est préférable de réserver 1 jour avant par sécurité, surtout si vous savez quel jour vous partez – Selon notre hôtelier, les meilleurs bus étaient dans l’ordre Primadone, Métro, Mangalla, Litha, ce dernier nous ayant parfaitement convenu (pour 160.000/p avec départ à 20h30 et arrivée à 5h le lendemain) avec siège couchette confortable.


Seuls touristes dans le bus, nous prendrons un taxi à l’arrivée pour nous faire déposer à la gare routière sud de la ville : le terminal Malengkeri. Là encore, aucun autre touriste. Nous négocions une voiture pour nous emmener sur Bira. D’un prix demandé de 700.000 rp, nous obtiendrons un super prix de 600.000 rp, qui s’avèrera un excellent prix par rapport à ce qui se fait d’habitude (700 à 800.000 rp).


Le trajet de Makassar à Bira (5h dont une demi-heure d’arrêt café-pipi) est agréable avec de jolis paysages et des scènes de vie intéressantes avec tout d’abord des rizières (malheureusement peu verdoyantes), un peu de mais, des cocotiers, des vendeurs de pastèques, des salines avec en bord de route des femmes qui vendent du sel dans d’énormes sacs similaires aux sacs de riz.


20 kms avant Bira, on passe à Tanah Beru, réputé pour la construction de ses fameux bateaux (que nous ferons en scooter quelques jours après).


Enfin, Bira petit village avec tout plein de guesthouses dans le village et très peu sur Pantai Bira, la plage la plus réputée  - au milieu de tout ça, quelques touristes et plein de chèvres en liberté qui se promènent un peu partout– à l’entrée de Bira, péage avec 40.000 rp à donner par touriste.


La vue et les plages sont magnifiques - Snorkeling bien mais seulement à marée haute.


Par contre, c’est super sec et désert, excepté le week end ou cet endroit est fréquenté par les indonésiens.


https://indonesianexperience.wordpress.com/2013/07/08/bira-cocotiers-sable-blanc-et-eau-turquoise/


HOTEL


Ne sachant pas trop où aller, j’avais regardé sur Tripadvisor quels étaient les hôtels les mieux notés – j’avais repéré le Cosmos (6 bungalows de 400 à 550.000 rp) où j’ai pu réserver une nuit (car complet le lendemain mais libre le surlendemain) et le Baracoco (complet tous les jours).


Nous passerons donc 1 nuit au Cosmos (400.000 rp), puis 1 nuit sur l’ile de Liukang (250.000 pour y aller et revenir le lendemain, 250.000 pour y loger) puis reviendrons 2 autres nuits au Cosmos, puis la dernière au Salassa (250.000 avec clim et pdj) dans le centre de la ville.


COSMOS n°1 sur Tripadvisor à 31e la nuit avec pdj la ch double 9m2 gd lit vue sur mer ou 34 € le bungalow jardin avec 2 lits et plus grand…Jalan Bara, Bara Beach, Bulukumba, 46003 Bira – sur site internet 450 à 550 000 rp - Téléphone : +62 822-9260-8820


BARACOCO n°2 (un peu plus excentré) à 33€ avec pdj la gd chambre de 21m2 - Jl. Bara Bira, Bonto Bahari, 92571 Bira – 450000 rp sur site internet - Téléphone : +62 813-5584-8601
+ facebook – a priori chambre plus confortable…


Resto :


Salassa Guesthouse, super resto situé dans la rue principale – service très long (prenez un bouquin car un peu d’attente).


Activités :


. journée de snorkeling avec souvent le programme suivant : embarquement à bord des barques de pêcheurs locales en direction de l'île de Liukang afin de profiter du plaisir de leurs fonds marins où vous pourrez faire du snorkelling et observer des coraux et une grande variété de poissons. Attention, le courant est assez fort : le bateau vous dépose à un endroit et vous demandez à vous faire reprendre un peu plus loin en ayant dérivé (pas super rassurant pour ceux ne sont pas à l’aise dans l’eau…). Après, visite de la communauté de marins « konjo » qui habite sur l'île, et qui sont connus pour leur « ikat » (tissages d'étoffe). Avant le retour à Bira, temps libre pour se reposer et profiter du plaisir de la plage de Liukang.


. la spécialité de l’endroit c’est la construction de bateau en bois (chantier naval), notamment sur Tana Beru situé à 15/20 kms de Bira


. balade le long de la cote, plage et snorkeling sur Pantai Bira


. ile de Liunkang où nous irons passer une nuit :


2 hôtels sur cette petite ile située en face de Bira, se trouvant à chaque extrémité du village et de la plage : Océan Holidays sur la partie gauche où nous passerons la nuit – super bungalow très grand et confortable (250 000 rp sans clim, 500 000 avec AC) – a priori, les prix de l’autre hôtel sont les mêmes.


Autre Option :


. île de Selayar (2 h de bateau de Bira) avec le Selayar Eco Resort (selayarreco.resort@gmail.com – Denis : 082.192.957.195) tenu par Denis et Eka avec possibilité de balade en bateau, scooter dans l'île et snorkeling. Il y a un avion certains jours de la semaine pour aller de Makassar à l'île de Selayar (YKR) avec possibilité de retour en bateau de Selayar à Bira puis bus jusque Makassar – l’hôtel était malheureusement fermé à la période où nous étions.


BIRA – MAKASSAR – JAKARTA (1n)


Tous les matins, des vans partent de BIRA vers MAKASSAR, soit à 6h, soit à 10h. Il nous suffira de dire à notre hôtel le soir même que nous voulons partir le lendemain à 10h – le tarif est de 80.000 rp/p. Le van passera nous prendre à l’hôtel puis successivement tous les autres passagers ayant réservé. En 5h de temps, nous rejoindrons la gare routière sud de Makassar après nous être arrêté le midi pendant une demi-heure pour manger, au même endroit que tous les vans qui font le même trajet – Nous prendrons ensuite un taxi qui nous emmènera en 1 heure à l’aéroport pour 150.000 rp.


Après 2 h de vol, nous arriverons à l’aéroport de Jakarta – nous prendrons à nouveau un taxi, (150.000 le trajet !!!un peu cher…) qui nous déposera à notre hôtel réservé quelques heures auparavant par booking : le SWISS BELIN pour 434.000 rp + 200.000 de pdj.

Re: 4 semaines passées en Sulawesi

Signaler
emiliesanjua
Il y a 4 années
Merci pour tous ces détails!
jai passe 3 semaines en sulawesi, mon plus beau voyage le plus marquant ! J'aurais bien aimé avoir tout ce récit avant de partir car les Infos sont rares sur ce coin de la planete

Re: 4 semaines passées en Sulawesi

Signaler
tontonvin
Il y a 4 années
Bonjour Emilie, ça a du te rappeler quelques bons souvenirs ce compte-rendu..
C'est vrai que c'est une région authentique, encore épargnée par le tourisme de masse et quel accueil... 
On s'est peut-être croisé la bas- N'hésites pas à demander pour d'autres pays, car l'Asie je connais un peu - cordialement- tontonvin.

Re: 4 semaines passées en Sulawesi

Signaler
quinqua voyageuse
Il y a 2 années
Bonjour Tontonvin,

Un grand MERCI pour toutes les infos que tu apportes et qiui vont m'être utiles pour le Pays Toraja et Bira.

Mais les autres infos, je les garde précieusement aussi car si je suis emballée par ce pays, j'y retournerai, c'est sûr.

Ton document vient à point nommé dans ma recherche de renseignements

Cordialement

Odile


www.odileenvoyage.fr                              Cà, c'est ma contribution mais pour d'autres pays!

Re: 4 semaines passées en Sulawesi

Signaler
Au pays de Gandhi
Il y a 2 années
vous y etes partie quand svp? a quelle periode?
merci

Re: 4 semaines passées en Sulawesi

Signaler
desbleu
Il y a 1 année
Bonjour Tontonvin,

Merci pour ce retour très détaillé.
Je compte me rendre en Sulawesi pour 4 semaines avec mon épouse vers mi-septembre à mi-octobre 2019.
Habitant dans la région marseillaise, je prendrai probablement un vol Lufthansa jusqu’à Singapour environ 400€ A/R et ensuite vol Manado, Makassar, Singapour avec Silk Air environ 270€.
Ensuite Manado, réserve naturelle de Tangkoko Batuangus , Tomohon, retour à Manado, avion Manado-Gerontolo, iles Togian, Ampana, Tentena, Ranpaneo, Makassar.

Votre carnet de voyage me sera précieux,
Cordialement, Miche

Bons Plans Voyage Indonésie

Voyage Indonésie

Services voyage